COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Beate Klarsfeld
militante anti nazi

Biographie

Beate
Née à Berlin-Ouest le 13 février 1939, Beate Klarsfeld est une combattante anti nazi. Venue en France en 1964, elle rencontre Serge Klarsfeld qu’elle épouse un an plus tard. Ensemble, ils vont traquer inlassablement les anciens nazis, afin qu’ils soient traduits en justice. En novembre 1968, lors du Congrès de la CDU, elle gifle le chancelier allemand Kurt Georg Kiesinger, ancien propagandiste nazi : cette action marque le début de ses nombreux combats anti nazis. Militants pour la mémoire de la shoah, Serge et Beate Klarsfeld fondent l’association des Fils et Filles de Déportés Juifs de France (FFDJF) en 1970, et dont l’objectif est de restituer l’état civil de chaque enfant victime des nazis. L’année suivante, Beate Klarsfeld obtient du Bundestag que la justice allemande puisse juger les nazis condamnés par contumace en France. En 1983, l’action de Beate Klarsfeld permet l’expulsion de Klaus Barbie (retrouvé en Bolivie) en France. En mars 2012, investie par le parti de la gauche radicale Die Linke, Beate Klarsfeld se présente comme candidate à la présidence allemande (elle n’obtiendra que 126 voix sur 1235 suffrages exprimés). Entre autres nombreuses distinctions étrangères (mais aucune en Allemagne), Beate Klarsfeld a reçu en France les titres de Chevalier de la Légion d’Honneur, d'Officier de la Légion d’honneur et de Commandeur dans l’Ordre National du Mérite. (Maj 2015)

Beate Klarsfeld

Partout où ils seront, (Edition Spéciale, 1972)   Acheter | Emprunter

Isabelle Clarke, Daniel Costelle, Serge Klarsfeld, Beate Klarsfeld

La traque des nazis ; de 1945 à nos jours, (Acropole, 2010)   Acheter

Israël Knohl

מאין באנו : הצופן הגנטי של התנ"ך ‬, (Dvir, 2008)   Emprunter

Jacques Stroumsa, Beate Klarsfeld (Préface)

Tu choisiras la vie : violoniste à Auschwitz, (Cerf, 1999)   Acheter | Emprunter

Serge Klarsfeld, Beate Klarsfeld

mémoires, (Flammarion, 2015)   Acheter

Stacy Cretzmeyer, Ruth Kapp Hartz, Beate Klarsfeld

Tu t'appelles Renée: Paroles d'une enfant cach‚ée dans la France De Vichy (1940-1944), (Beach Lloyd Pub Llc, 2005)   Acheter | Emprunter