COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Elie Buzyn

Biographie

Né en 1929 à Lodz, d'un père industriel du textile et d'une mère engagée dans le mouvement des femmes sionistes de la WIZO, Elie Buzyn a grandi dans une famille juive pratiquante. Avant l'invasion allemande de la Pologne, il est scolarisé au lycée juif de la ville en même temps que sa sœur et son frère Abraham. En novembre 1939, Lodz est rebaptisée Litzmannstadt et incorporée au Reich, puis devient un ghetto.  C'est comme ouvrier dans le tissage, puis dans la sellerie qu'Elie Buzyn parvient ainsi à survivre avec ses parents, jusqu'à la liquidation du ghetto en août 1944. Déporté à Auschwitz en même temps que les siens, Elie Buzyn y est affecté à des kommandos de travail, avant de survivre aux marches de la mort de janvier 1945 en direction de Buchenwald. A la libération du camp, il décide de partir en Israël, puis de faire ces études à Paris. Il fait partie de ces « enfants de Buchenwald » accueillis en France par l'OSE, pays d'adoption où il retrouve un de ses oncles, Léon Pérel, chirurgien à l'hôpital Rothschild pendant toute la durée de l'occupation allemande, auprès duquel il trouve sa vocation.   (Source Ina)