COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Marin Karmitz
(Distributeur, producteur, réalisateur )

Biographie

Marin

Marin Karmitz est né en 1938 à Bucarest, dans une famille de la riche bourgeoisie juive roumaine. Fuyant l'antisémitisme du régime Antonescu, ses parents viennent s'installer en 1947 à Nice. Marin Karmitz apprend rapidement le français et suit sa scolarité en France, d'abord au Lycée du Parc impérial de Nice, puis au Lycée Carnot à Paris. Il intègre en 1954 l'Institut Des Hautes Études Cinématographiques (IDHEC, actuelle FEMIS), comme chef-opérateur. A la suite de ses études, Marin Karmitz travaille tout d'abord comme assistant réalisateur sur des films de Jean Dewever (Les honneurs de la guerre, 1960), Jean-Luc Godard (sketch La paresse dans Les sept péchés capitaux,1962), Agnès Varda (Cléo de 5 à 7, 1962) et Jacques Rozier (Adieu Philippine, 1963). Souhaitant réaliser ses propres films, il décide de fonder une société de production cinématographique, MK Production. Il produit et tourne en 1964 deux premiers court-métrages, Les Idoles et Nuit noire, Calcutta (d'après un scénario de Marguerite Duras qu'elle reprendra ensuite pour son roman Le vice-consul et son film India Song), suivi en 1966 de Comédie (d'après la pièce de Samuel Beckett). En 1967, MK Production se transforme en une beaucoup plus ambitieuse MK2 Production, qu'il développera pendant trente ans jusqu'à en faire un des tous premiers groupes cinématographiques français employant 400 salariés et réalisant 70 millions d'euros de chiffre d'affaires. MK2 Production — dont il a confié les rênes à son fils Nathanaël Karmitz en 2005 — compte aujourd'hui plus de 400 films à son catalogue dont 90 films produits directement. Elle détient notamment les droits de nombreux et célèbres films de Claude Chabrol (Poulet au vinaigre, Inspecteur Lavardin, Betty,...), Louis Malle (Au revoir les enfants,...), Jean-Luc Godard (Le Mépris, Prénom Carmen, Sauve qui peut la vie,...), Alain Resnais (Melo,...), les frères Taviani (Padre padrone, Kaos,...), Pavel Lounguine (Taxi Blues,...), Ken Loach (Looks and smiles,...), Etienne Chatiliez (La Vie est un long fleuve tranquille,...), Abbas Kiarostami (Le Vent nous emportera,...), Krzysztof Kieslowski (Trois couleurs,...), Gus Van Sant (Elephant), Theo Angelopoulos (L'Apiculteur), Michael Haneke (La Pianiste,...), sans oublier les droits mondiaux exclusifs sur l'ensemble des oeuvres de Charlie Chaplin et de François Truffaut. Parallèlement, MK2 Diffusion, après avoir ouvert en 1974 près de la Bastille une première salle baptisée "14 Juillet", contrôle aujourd'hui à Paris les quelque soixante écrans d'une dizaine de complexes et accueille cinq millions de spectateurs par an. Président du groupe Création culturelle, compétitivité, cohésion sociale du XIe Plan en 1992, membre de la Commission pour la nouvelle télévision publique (atelier « modèle culturel et de création ») en 2008, Marin Karmitz est nommé délégué général du Conseil de la création artistique créé le 13 janvier 2009 par Nicolas Sarkozy et comprenant différentes personnalités du monde de la culture. Passionné d'étude juive depuis sa rencontre avec Henri Atlan, Marin Karmitz fonde avec le Rav Yehoshoua Gronstein au début des années 2000, le beit hamidrash Beer Moshe à Paris. Depuis sa création en 2004, il est vice-président de la Chambre philharmonique, orchestre sur instruments d'époque créé et dirigé par Emmanuel Krivine. En 2016, il est nommé Commandeur de la Légion d'Honneur. 

Les Idoles , (1963, 0)   Acheter

Comédie, d’après Samuel Beckett, (1966, 0)   Acheter

Nuit noire, Calcultta, (1964, 0)   Acheter

Marin Karmitz

Profession producteur , Conversations avec Stéphane Paoli , (Hachette Littérature , 2003)   Acheter

Bande à part , (Grasset , 1995)   Acheter

Marin Karmitz, Caroline Broué

Comédies, Mon histoire française , (Fayard, 2016)   Acheter