COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Sayed Kashua
journaliste, écrivain

Biographie

Sayed
Sayed Kashua né en 1975 à Tira, est un écrivain et journaliste arabe israélien, provenant d'une famille musulmane et écrivant en hébreu, connu pour ses livres et ses éditoriaux humoristiques dans le journal Haaretz. En 1990, il est admis dans un internat prestigieux à Jérusalem – l’Israel Arts and Science Academy. Il y découvre la littérature. Il étudie la sociologie et la philosophie à l’Université hébraïque de Jérusalem. Son premier roman, Les arabes dansent aussi, paru en 2003, est suivi en 2006 de : Et il y eut un matin. Les deux livres reçoivent un très bon accueil du public. Dans Et il y eut un matin, Sayed Kashua livre une vision sans complaisance de la société arabe, enfermée dans ses traditions. Il n’épargne pas non plus la société israélienne qui aurait trop tendance à considérer les arabes sous l’angle de la menace terroriste. Sayed Kashua est encore l'auteur d'une série israelienne à succès: Travail d'arabe. Il y dépeint le quotidien d'Amjad, un journaliste qui travaille pour un périodique et qui cherche désespérément à s’assimiler dans le milieu culturel juif israélien dominant, avec des résultats mitigés et hilarants. En 2014, il déclare dans la presse qu'il a décidé de quitter Israël et de partir vivre avec sa femme et ses trois enfants aux Etats-Unis, ressentant qu'il n'arrivera pas à faire changer les mentalités des Israéliens juifs envers les Arabes. (MAJ 2015)