COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Sami Michaël
écrivain

Biographie

Sami

Sami Michaël est un écrivain né en 1926 à Bagdad (Irak). Il grandit dans un environnement où cohabitent pacifiquement juifs, arabes et chrétiens. Contraint par un mandat d’arrêt lancé contre lui de quitter l’Irak pour cause d’activité clandestine au parti communiste, il s’exile en Iran à l’âge de 21 ans. En 1949, il émigre en Israël et s’installe dans un premier temps à Jaffa, ville judéoarabe, puis à Haïfa. Sami Michaël est diplômé en psychologie et en littérature arabe à l’Université de Haïfa. Après ses études, il publie son premier roman, Equal and More Equal, primé en Israël et en Allemagne. Vient ensuite Une trompette dans le Wadi, l’histoire d’une jeune Palestinienne chrétienne qui vit dans le Wadi, quartier arabe de Haïfa, et fait vivre sa famille qui a tout perdu en 1948. Elle rencontre son nouveau voisin, jeune musicien juif russe dont la trompette mélancolique résonne dans le Wadi. Toute la tragédie des origines du conflit israélo-palestinien est condensée dans ce roman subtil. (Mise à jour: mars 2008)