Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Mariage, adoption, gestation pour autrui

La famille dans tous ses états (147 min)

Jacques Benhamou - notaire, Gilles Bernheim - grand rabbin, Robert Ejnès - Directeur du CRIF, Pierre Levy-Soussan - pédopsychiatre, Brigitte Rozen - avocate, Elisabeth Steiner - avocate, présidente de la commission famille au Consistoire , Michaël Wygoda - docteur en droit hébraïque
  • Allocution d'ouverture

    par Robert Ejnès, président de la communauté de Boulogne (3min)

  • Présentation des intervenants

    par Elisabeth Steiner, avocate (6min)

  • Mariages, divorces et PACS en chiffres

    par Brigitte Rozen, avocate (24min)

  • Adoption: l'amour ne suffit pas

    par Pierre Lévy-Soussan, psychiatre (29min)

  • Les unions en droit français

    par Jacques Benhamou, notaire (21min)

  • L'idéologie du droit à tout

    par Gilles Bernheim, grand rabbin (24min)

  • En Israël: mariage civil et gestation pour autrui

    par Michael Wygoda, spécialiste en droit hébraique (40min)

Les documents (3)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Jacques Benhamou - notaire

Jacques Benhamou est notaire à Paris. Il est également président d'honneur du mouvement Jeune Notariat et fondateur des Rencontres notariales de Maillot

Gilles Bernheim - grand rabbin

Gilles Bernheim est grand rabbin de France de janvier 2009 à avril 2013. Né en 1952 à Aix-les-Bains, rabbin diplômé du Séminaire israélite de France, il sert la communauté juive depuis plus de 20 ans. Rabbin des Etudiants depuis 1978 puis des Universitaires jusqu'en 1996, il dirige ensuite le Département Torah et Société du Consistoire de Paris où il poursuit une tâche d'accueil, d'échanges, d'enseignements et de publications centrée sur les grands problèmes de société. Il est également vice-président de l'Amitié judéo-chrétienne de France et membre honoraire du Conseil national du sida.

Robert Ejnès - Directeur du CRIF

Robert Ejnès est directeur du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), anciennement directeur général du Fonds social juif unifié (FSJU).

Pierre Levy-Soussan - pédopsychiatre

Pierre Levy-Soussan est psychiatre-psychanalyste, chargé de cours à l’Université Paris-Diderot. Il est expert auprès de l’Assemblée Nationale et du Sénat. Il a dirigé la société AFICG (Adoption Family International Consulting Group) entre 2003 à 2011.

Brigitte Rozen - avocate

Brigitte Rozen est avocate.

Elisabeth Steiner - avocate, présidente de la commission famille au Consistoire

Elisabeth Steiner est avocate et membre de la Commission administrative de Boulogne et présidente de la commission famille au Consistoire.

Michaël Wygoda - docteur en droit hébraïque

Michaël Wygoda est titulaire d’un doctorat en droit de l'Université Hébraïque de Jérusalem. Il dirige depuis 2000 le département de droit hébraïque au ministère de la Justice à Jerusalem. C’est après avoir étudié à la Yéchiva Etz Haïm de Montreux (Suisse) auprès des rav Botschko et Weingort qu’il s’est établi en Israël pour y poursuivre ses études. Il est le créateur et l’éditeur du site internet consacré au droit hébraïque du ministère israélien de la Justice. (Mise à jour: juillet 2005)

Bibliographies des conférenciers

Destins de l'adoption, (Fayard , 2010)   Acheter

Eloge du secret, (Fayard , 2010)   Acheter

Héritage, patrimoine, successions : où en êtes-vous ? , (Le Cherche Midi, 2008)   Acheter

Psychiatrie, (Med-Line Editions, 2006)   Acheter

Gilles Bernheim

N'oublions pas de penser la France, (Stock, 2012)   Acheter

Que signifie donner aujourd'hui ?, (L'Arche,), 2005)   Emprunter

Réponses juives aux défis d'aujourd'hui, (Textuel, 2003)   Emprunter

Le Souci des autres: Au fondement de la loi juive, (Calmann-Lévy, 2002)   Acheter | Emprunter

Handicaps, Handicapés: Torah et Société, (Association consistoriale israélite de Paris, 1998)   Emprunter

Le Corps : données et débats. Actes du XXXVe colloque des intellectuels juifs de langue française, (Albin Michel, 1997)   Acheter

Religion et Laïcité, Petit traité sur l'islam à l'usage des juifs , (Association consistoriale israélite de Paris, 1997)   Emprunter

La Pauvreté, le travail, la solidarité: quel défi pour la communauté juive ?, (Association consistoriale israélite de Paris, 1996)   Emprunter

Leçon biblique, (Denoël, 1986)   Emprunter

La Bible au présent. Actes du XXIIe colloque des intellectuels juifs de la langue française, (Gallimard, 1982)   Acheter

Gilles Bernheim et Philippe Barbarin,

Le rabbin et le cardinal: un dialogue judéo-chrétien d'aujourd'hui, (Stock, 2008)   Acheter

Michaël Wygoda

Jewish law for Israel: Restoration of lost property, (The Library of Jewish Law,), 1991)   Acheter

Les objets trouvés, (, 0)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
Commentaires ( 4 )

Mr. Wygoda s'exprime avec passion et clarté.

25 avril 2013, 23h53, Monica Barzilay (genève- Suisse).

C'est passionnant, mais un peu long.

Le mariage en Israël

29 avril 2013, 17h20, Guy Slama Lyon

M. Wygoda n'a pas répondu complètement à la question de Mme Steiner sur le mariage en Israël. Par ex. Quand il indique qu'un Juif et une non-juive ne peuvent pas se marier en Israël, il a raison mais il oublie de dire qu'une juive et un non-juif (musulman) peuvent se marier selon le droit coranique ; il omet aussi d'indiquer qu'il y a eu de nombreux mariages entre Juifs (non religieux) refusant l'intervention d'un rabbin dans les années 1970 mais la seule intervention d'un avocat. Ces mariages ont été reconnus par la Cour Suprême et il a fallu attendre une loi de 1977 (proposée par les partis religieux) qui a interdit ces pratiques. De plus une loi récente prévoit la possibilité pour les tribunaux civils de traiter des divorces de couples dont les tribunaux religieux refusaient de traiter. Il faut souligner combien la Cour Suprême par ses arrêts a permis de résoudre de nombreux conflits personnels inter-communautaires. j'ai soutenu à Nice une thèse de doctorat d'Etat en 1976 sur le sujet "Le mariage en Israël, une source de conflit entre autorités civiles et religieuses".

Quid de la prise en compte de la non appartenance religieuse ?

11 octobre 2013, 18h02, cassandra

Comment fait on en Israël si l'on n'appartient à aucune religion ? Israël peut il être considéré comme un État laïque ?

Nous n'entendons plus Gilles Bernheim sur Akadem

5 novembre 2013, 00h30, Léa Ghidalia-Schwartz

Gilles Bernheim, récemment, s’est fait démasquer dans l’une de ses failles. Un enfant encore trop vivant en lui, en quête certainement désespérée de reconnaissance, a conduit l’homme à la transgression. Ceci étant, cette transgression, qui lui servait indûment, n’a coûté la vie à personne. Elle n’a dramatiquement volé personne. Elle a permis à cet homme de grande connaissance, de diffuser avec plus de poids, au regard de la culture ambiante, ses réflexions militantes, toujours très sensibles, humanisantes. Dans un tel cadre, il me semble qu’il ne nous revient pas de juger Gilles Bernheim, maintenant que celui-ci a été démasqué et que la justice sur terre a été rendue. Il me semble que le principe des Pères, en l’occurrence, peut s’appliquer : « Il n’y a que D… qui juge », que la transgression de l’ancien Grand Rabbin de France ne regarde désormais que lui et D… Ceci étant, désormais, je pense qu’il serait regrettable de ne pas continuer à profiter des enseignements précieux de cet homme dont la faille médiatisée peut également servir d’enseignement : un Homme, si brillant, si érudit, si exigent et haut dans l’éthique, si compétent aux yeux du collectif etc. Reste un Homme, toujours équilibriste, défaillant quelque part… à l’instar du commun des mortels. Sa défaillance nous rappelle la bonne distance, nous invite à ne jamais vénérer de manière trop idéalisée, idolâtre, ceux que nous admirons. J'espère le retrouver sous peu déjà sur Akadem...

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

La famille dans tous ses états

147 min

Jacques Benhamou - notaire, Gilles Bernheim - grand rabbin, Robert Ejnès - Directeur du CRIF, Pierre Levy-Soussan - pédopsychiatre, Brigitte Rozen - avocate, Elisabeth Steiner - avocate, présidente de la commission famille au Consistoire , Michaël Wygoda - docteur en droit hébraïque

Commentaires ( 4 )

Mr. Wygoda s'exprime avec passion et clarté.

25 avril 2013, 23h53, Monica Barzilay (genève- Suisse).

C'est passionnant, mais un peu long.

Le mariage en Israël

29 avril 2013, 17h20, Guy Slama Lyon

M. Wygoda n'a pas répondu complètement à la question de Mme Steiner sur le mariage en Israël. Par ex. Quand il indique qu'un Juif et une non-juive ne peuvent pas se marier en Israël, il a raison mais il oublie de dire qu'une juive et un non-juif (musulman) peuvent se marier selon le droit coranique ; il omet aussi d'indiquer qu'il y a eu de nombreux mariages entre Juifs (non religieux) refusant l'intervention d'un rabbin dans les années 1970 mais la seule intervention d'un avocat. Ces mariages ont été reconnus par la Cour Suprême et il a fallu attendre une loi de 1977 (proposée par les partis religieux) qui a interdit ces pratiques. De plus une loi récente prévoit la possibilité pour les tribunaux civils de traiter des divorces de couples dont les tribunaux religieux refusaient de traiter. Il faut souligner combien la Cour Suprême par ses arrêts a permis de résoudre de nombreux conflits personnels inter-communautaires. j'ai soutenu à Nice une thèse de doctorat d'Etat en 1976 sur le sujet "Le mariage en Israël, une source de conflit entre autorités civiles et religieuses".

Quid de la prise en compte de la non appartenance religieuse ?

11 octobre 2013, 18h02, cassandra

Comment fait on en Israël si l'on n'appartient à aucune religion ? Israël peut il être considéré comme un État laïque ?

Nous n'entendons plus Gilles Bernheim sur Akadem

5 novembre 2013, 00h30, Léa Ghidalia-Schwartz

Gilles Bernheim, récemment, s’est fait démasquer dans l’une de ses failles. Un enfant encore trop vivant en lui, en quête certainement désespérée de reconnaissance, a conduit l’homme à la transgression. Ceci étant, cette transgression, qui lui servait indûment, n’a coûté la vie à personne. Elle n’a dramatiquement volé personne. Elle a permis à cet homme de grande connaissance, de diffuser avec plus de poids, au regard de la culture ambiante, ses réflexions militantes, toujours très sensibles, humanisantes. Dans un tel cadre, il me semble qu’il ne nous revient pas de juger Gilles Bernheim, maintenant que celui-ci a été démasqué et que la justice sur terre a été rendue. Il me semble que le principe des Pères, en l’occurrence, peut s’appliquer : « Il n’y a que D… qui juge », que la transgression de l’ancien Grand Rabbin de France ne regarde désormais que lui et D… Ceci étant, désormais, je pense qu’il serait regrettable de ne pas continuer à profiter des enseignements précieux de cet homme dont la faille médiatisée peut également servir d’enseignement : un Homme, si brillant, si érudit, si exigent et haut dans l’éthique, si compétent aux yeux du collectif etc. Reste un Homme, toujours équilibriste, défaillant quelque part… à l’instar du commun des mortels. Sa défaillance nous rappelle la bonne distance, nous invite à ne jamais vénérer de manière trop idéalisée, idolâtre, ceux que nous admirons. J'espère le retrouver sous peu déjà sur Akadem...

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Allocution d'ouverture

    par Robert Ejnès, président de la communauté de Boulogne (3min)

  • Présentation des intervenants

    par Elisabeth Steiner, avocate (6min)

  • Mariages, divorces et PACS en chiffres

    par Brigitte Rozen, avocate (24min)

  • Adoption: l'amour ne suffit pas

    par Pierre Lévy-Soussan, psychiatre (29min)

  • Les unions en droit français

    par Jacques Benhamou, notaire (21min)

  • L'idéologie du droit à tout

    par Gilles Bernheim, grand rabbin (24min)

  • En Israël: mariage civil et gestation pour autrui

    par Michael Wygoda, spécialiste en droit hébraique (40min)

L'organisateur

Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Jacques Benhamou - notaire

Jacques Benhamou est notaire à Paris. Il est également président d'honneur du mouvement Jeune Notariat et fondateur des Rencontres notariales de Maillot

Gilles Bernheim - grand rabbin

Gilles Bernheim est grand rabbin de France de janvier 2009 à avril 2013. Né en 1952 à Aix-les-Bains, rabbin diplômé du Séminaire israélite de France, il sert la communauté juive depuis plus de 20 ans. Rabbin des Etudiants depuis 1978 puis des Universitaires jusqu'en 1996, il dirige ensuite le Département Torah et Société du Consistoire de Paris où il poursuit une tâche d'accueil, d'échanges, d'enseignements et de publications centrée sur les grands problèmes de société. Il est également vice-président de l'Amitié judéo-chrétienne de France et membre honoraire du Conseil national du sida.

Robert Ejnès - Directeur du CRIF

Robert Ejnès est directeur du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), anciennement directeur général du Fonds social juif unifié (FSJU).

Pierre Levy-Soussan - pédopsychiatre

Pierre Levy-Soussan est psychiatre-psychanalyste, chargé de cours à l’Université Paris-Diderot. Il est expert auprès de l’Assemblée Nationale et du Sénat. Il a dirigé la société AFICG (Adoption Family International Consulting Group) entre 2003 à 2011.

Brigitte Rozen - avocate

Brigitte Rozen est avocate.

Elisabeth Steiner - avocate, présidente de la commission famille au Consistoire

Elisabeth Steiner est avocate et membre de la Commission administrative de Boulogne et présidente de la commission famille au Consistoire.

Michaël Wygoda - docteur en droit hébraïque

Michaël Wygoda est titulaire d’un doctorat en droit de l'Université Hébraïque de Jérusalem. Il dirige depuis 2000 le département de droit hébraïque au ministère de la Justice à Jerusalem. C’est après avoir étudié à la Yéchiva Etz Haïm de Montreux (Suisse) auprès des rav Botschko et Weingort qu’il s’est établi en Israël pour y poursuivre ses études. Il est le créateur et l’éditeur du site internet consacré au droit hébraïque du ministère israélien de la Justice. (Mise à jour: juillet 2005)

Bibliographies des conférenciers

Destins de l'adoption, (Fayard , 2010)   Acheter

Eloge du secret, (Fayard , 2010)   Acheter

Héritage, patrimoine, successions : où en êtes-vous ? , (Le Cherche Midi, 2008)   Acheter

Psychiatrie, (Med-Line Editions, 2006)   Acheter

Gilles Bernheim

N'oublions pas de penser la France, (Stock, 2012)   Acheter

Que signifie donner aujourd'hui ?, (L'Arche,), 2005)   Emprunter

Réponses juives aux défis d'aujourd'hui, (Textuel, 2003)   Emprunter

Le Souci des autres: Au fondement de la loi juive, (Calmann-Lévy, 2002)   Acheter | Emprunter

Handicaps, Handicapés: Torah et Société, (Association consistoriale israélite de Paris, 1998)   Emprunter

Le Corps : données et débats. Actes du XXXVe colloque des intellectuels juifs de langue française, (Albin Michel, 1997)   Acheter

Religion et Laïcité, Petit traité sur l'islam à l'usage des juifs , (Association consistoriale israélite de Paris, 1997)   Emprunter

La Pauvreté, le travail, la solidarité: quel défi pour la communauté juive ?, (Association consistoriale israélite de Paris, 1996)   Emprunter

Leçon biblique, (Denoël, 1986)   Emprunter

La Bible au présent. Actes du XXIIe colloque des intellectuels juifs de la langue française, (Gallimard, 1982)   Acheter

Gilles Bernheim et Philippe Barbarin,

Le rabbin et le cardinal: un dialogue judéo-chrétien d'aujourd'hui, (Stock, 2008)   Acheter

Michaël Wygoda

Jewish law for Israel: Restoration of lost property, (The Library of Jewish Law,), 1991)   Acheter

Les objets trouvés, (, 0)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers