Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Judah et Joseph, deux archétypes - n° 11

Vayigach: la définition d'un juif (30 min)

Shimon Mercer-Wood - Porte parole de l'ambassade d'Israel
  • Qui est l'aimé du père?

    De Noé à Joseph (7min)

  • Judah agite le drapeau blanc

    Renverser la perspective familiale (9min)

  • Joseph, paradigme du juif en exil

    Judah, l'accusateur accusé (11min)

  • L'archétype du 'baal techouva'

    Se libérer des chaines du passé (3min)

Les documents (4)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Shimon Mercer-Wood - Porte parole de l'ambassade d'Israel

Shimon Mercer-Wood est né en 1982. Entré dans la carrière diplomatique en 2008, il est le porte-parole de l'ambassade d'Israël en France. Il prépare une thèse en philosophie analytique sur les fichiers mentaux.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Autres conférences sur le sujet
Lire le texte sur Sefarim
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 12 octobre 2018
Commentaires ( 7 )

Analyse litteraire pertinente

9 décembre 2018, 12h44, Elhadad Marcus

Bravo au conférencier pour son analyse, annoncée des le départ, les textes de la Tora sont vérité et c'est a ce titre qu'ils sont aussi de beaux textes, des textes exemplaires du point de vue littéraire, richesse des points de vue, conflits, multiplicité des thèmes. Pour exemples, M. Mercer Wood a mis en lumière le thème de la fraternité dans Berechit, ainsi a-t-il montré la rivalité entre les deux héros Yosef et Yehouda. Je voudrais suggérer qu'on peut ne pas choisir entre les deux frères comme semble le faire le conférencier, on peut en effet trouver, a la base des définitions du juif, autant la vertu de Yehouda, le retour sur soi et le sens de la responsabilité, que la vertu de Yosef, le sens de la justice mais surtout le souci de batir une famille réunie dans la fraternité, c'est le sens même de tous ses agissements avec ses frères, en tant que vice-roi Peut-être même faut-il préférer Yosef si on veut quitter la psychologie des personnages et les motivations individuelles pour voir loin, voir la naissance du peuple juif. Yosef a, plus que Yehouda, le souci de batir pour l'avenir, a partir d'une famille exemplaire, un peuple exemplaire. En effet la prise de conscience de Yosef s'est réalisée juste au moment ou Yosef risquait de succomber aux avances de sa maîtresse. Le midrash raconte alors la vision connue de tous, l'apparition du père Yaacov, Le plus convaincant dans ce midrash n'est pas tant l'apparition du père mais l'avertissement proféré par Yaacov : si tu succombes tu seras effacé du pectoral du Grand prêtre, ce qui n'est rien d'autre que la disparition du peuple juif, tué des l'origine si l'on peut dire. C'est la vision de cet avenir qui a décidé Yosef a éviter la faute, il n'y a pas succombe pour que naisse le peuple juif. Merci a Shimon Mercer Wood pour sa brillante intervention.

Altruisme et abnégation

9 décembre 2018, 19h47, B. Vaisbrot

Bravo pour cet exposé bien ciblé et très clair. Cependant je voudrais ne pas voir dans Yossef un être qui garde rancœur envers ses frères. Il veut leur bien et tend la perche à Yehouda en lui donnant avec l'épisode de la coupe une occasion de montrer son amélioration intérieure. Si Yehouda a compris qu'il faut revenir sur ses erreurs, Yossef fait preuve désormais de discrétion et s'efforce de ne pas jeter l'accusation à la face de ses frères, mais il les pousse à réfléchir de manière indirecte. Le juste ne doit pas écraser le pécheur, comme on l'a vu avec Avraham et Lot, sinon c'est la rupture. Yossef pleurera dans la parasha suivante lorsque ses frères se sentiront à nouveau coupables, une fois leur père disparu : il pleure parce qu'il constate qu'is ne se sentent toujours pas pardonnés. Il n'a pas réussi à leur faire accepter leur faute comme définitivement passée et absoute. Ils le craignent, donc ne sont pas de tout cœur avec lui. Par extension : la relation d'un pécheur à Dieu se doit de compléter son retour par une stabilité (yessod) dans la repentance.

Merci !

9 décembre 2018, 23h31, V.L.

Merci pour cette magistrale et magnifique présentation, c’était passionnant !

Toda !

14 décembre 2018, 12h45, DE POTTER Anne

Le parallèle entre les deux scènes est plein d'enseignements.

Merci à tous conférencier et commentateurs

15 décembre 2018, 15h05, Véronique

Parole et écrits se complètent. Harmonie de la pensée qui s'exprime ! J'ajouterai ceci : Hachem est absent "apparemment" du texte, mais nos deux protagonistes Yehuda et Yossef agissent par souci de Dieu, et c'est ce qui leur donne la force d'agir avec conviction, se montrant fidèles à leur manière, à leur identité juive, se sachant choisis, aimés de Dieu. Leur regard se tourne du géniteur vers le Créateur.

Plan et objectif de Yosef

16 décembre 2018, 10h55, gerardelie

Un grand merci pour cette analyse intéressante qui compléte efficacement la présentation de Mr Wygoda shmuel sur la méme paracha (cf lien http : //www. Akadem. Org/sommaire/paracha/5769/parachat-hachavoua-5769/vayigach-le-lent-cheminement-vers-la-fraternite-15-12-2008-7506_4310. Php) l'analyse des'symétries de situation et de comportement des protagonistes est particuliérement enrichissante. cependant un point à réfuter sur lequel je rejoins le commentaire précédent de Mr Vaisbrot : non, yosef ne veut pas se venger, non yosef n'est pas cruel : la meilleure preuve c'est qu'à 3 reprises il se retire pour pleurer ! voir mikets 62, 24 et 63, 30 puis dans vayigach'pleurs avec ses fréres autour de lui. Yosef a un seul objectif : que ses fréres reconnaissent leurs fautes et rectifient leur comportement, ce qui se résume par le mot'Arév', comme l'exprime Mr Wygoda'ki ani arav éte hanaar', je me suis porté garant de mon frére... et ce n'est qu'à partir de cette fraternité reconstruite que le peuple d'israél a pu émerger : un peuple issu d'une famille de méres juives et non juives, de fréres et de demi-fréres, d'ou sa portée universelle.

Merci beaucoup pour ce commentaire !

21 décembre 2020, 22h38, Sylvaine L

Yossef et Yehouda présentent peut-être deux facettes, ou faces, complémentaires de l'Hébreu ? L'un sauve les Nations par sa clairvoyance, son intelligence et son regard à long terme ; l'autre est sauvé par les Nations. Tamar n'est pas juive ni hébreu, et pourtant elle va sauver Yehouda de sa "descente" morale et lui permettre d'être qui il est, et de l'accomplir, lui en tant que Yehouda, fils de Jacob, un des 12 frères, et en tant que géniteur de sa descendance qui sera tribu d'Israël, avec la promesse royale et messianique.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Vayigach: la définition d'un juif

30 min

Shimon Mercer-Wood - Porte parole de l'ambassade d'Israel

Commentaires ( 7 )

Analyse litteraire pertinente

9 décembre 2018, 12h44, Elhadad Marcus

Bravo au conférencier pour son analyse, annoncée des le départ, les textes de la Tora sont vérité et c'est a ce titre qu'ils sont aussi de beaux textes, des textes exemplaires du point de vue littéraire, richesse des points de vue, conflits, multiplicité des thèmes. Pour exemples, M. Mercer Wood a mis en lumière le thème de la fraternité dans Berechit, ainsi a-t-il montré la rivalité entre les deux héros Yosef et Yehouda. Je voudrais suggérer qu'on peut ne pas choisir entre les deux frères comme semble le faire le conférencier, on peut en effet trouver, a la base des définitions du juif, autant la vertu de Yehouda, le retour sur soi et le sens de la responsabilité, que la vertu de Yosef, le sens de la justice mais surtout le souci de batir une famille réunie dans la fraternité, c'est le sens même de tous ses agissements avec ses frères, en tant que vice-roi Peut-être même faut-il préférer Yosef si on veut quitter la psychologie des personnages et les motivations individuelles pour voir loin, voir la naissance du peuple juif. Yosef a, plus que Yehouda, le souci de batir pour l'avenir, a partir d'une famille exemplaire, un peuple exemplaire. En effet la prise de conscience de Yosef s'est réalisée juste au moment ou Yosef risquait de succomber aux avances de sa maîtresse. Le midrash raconte alors la vision connue de tous, l'apparition du père Yaacov, Le plus convaincant dans ce midrash n'est pas tant l'apparition du père mais l'avertissement proféré par Yaacov : si tu succombes tu seras effacé du pectoral du Grand prêtre, ce qui n'est rien d'autre que la disparition du peuple juif, tué des l'origine si l'on peut dire. C'est la vision de cet avenir qui a décidé Yosef a éviter la faute, il n'y a pas succombe pour que naisse le peuple juif. Merci a Shimon Mercer Wood pour sa brillante intervention.

Altruisme et abnégation

9 décembre 2018, 19h47, B. Vaisbrot

Bravo pour cet exposé bien ciblé et très clair. Cependant je voudrais ne pas voir dans Yossef un être qui garde rancœur envers ses frères. Il veut leur bien et tend la perche à Yehouda en lui donnant avec l'épisode de la coupe une occasion de montrer son amélioration intérieure. Si Yehouda a compris qu'il faut revenir sur ses erreurs, Yossef fait preuve désormais de discrétion et s'efforce de ne pas jeter l'accusation à la face de ses frères, mais il les pousse à réfléchir de manière indirecte. Le juste ne doit pas écraser le pécheur, comme on l'a vu avec Avraham et Lot, sinon c'est la rupture. Yossef pleurera dans la parasha suivante lorsque ses frères se sentiront à nouveau coupables, une fois leur père disparu : il pleure parce qu'il constate qu'is ne se sentent toujours pas pardonnés. Il n'a pas réussi à leur faire accepter leur faute comme définitivement passée et absoute. Ils le craignent, donc ne sont pas de tout cœur avec lui. Par extension : la relation d'un pécheur à Dieu se doit de compléter son retour par une stabilité (yessod) dans la repentance.

Merci !

9 décembre 2018, 23h31, V.L.

Merci pour cette magistrale et magnifique présentation, c’était passionnant !

Toda !

14 décembre 2018, 12h45, DE POTTER Anne

Le parallèle entre les deux scènes est plein d'enseignements.

Merci à tous conférencier et commentateurs

15 décembre 2018, 15h05, Véronique

Parole et écrits se complètent. Harmonie de la pensée qui s'exprime ! J'ajouterai ceci : Hachem est absent "apparemment" du texte, mais nos deux protagonistes Yehuda et Yossef agissent par souci de Dieu, et c'est ce qui leur donne la force d'agir avec conviction, se montrant fidèles à leur manière, à leur identité juive, se sachant choisis, aimés de Dieu. Leur regard se tourne du géniteur vers le Créateur.

Plan et objectif de Yosef

16 décembre 2018, 10h55, gerardelie

Un grand merci pour cette analyse intéressante qui compléte efficacement la présentation de Mr Wygoda shmuel sur la méme paracha (cf lien http : //www. Akadem. Org/sommaire/paracha/5769/parachat-hachavoua-5769/vayigach-le-lent-cheminement-vers-la-fraternite-15-12-2008-7506_4310. Php) l'analyse des'symétries de situation et de comportement des protagonistes est particuliérement enrichissante. cependant un point à réfuter sur lequel je rejoins le commentaire précédent de Mr Vaisbrot : non, yosef ne veut pas se venger, non yosef n'est pas cruel : la meilleure preuve c'est qu'à 3 reprises il se retire pour pleurer ! voir mikets 62, 24 et 63, 30 puis dans vayigach'pleurs avec ses fréres autour de lui. Yosef a un seul objectif : que ses fréres reconnaissent leurs fautes et rectifient leur comportement, ce qui se résume par le mot'Arév', comme l'exprime Mr Wygoda'ki ani arav éte hanaar', je me suis porté garant de mon frére... et ce n'est qu'à partir de cette fraternité reconstruite que le peuple d'israél a pu émerger : un peuple issu d'une famille de méres juives et non juives, de fréres et de demi-fréres, d'ou sa portée universelle.

Merci beaucoup pour ce commentaire !

21 décembre 2020, 22h38, Sylvaine L

Yossef et Yehouda présentent peut-être deux facettes, ou faces, complémentaires de l'Hébreu ? L'un sauve les Nations par sa clairvoyance, son intelligence et son regard à long terme ; l'autre est sauvé par les Nations. Tamar n'est pas juive ni hébreu, et pourtant elle va sauver Yehouda de sa "descente" morale et lui permettre d'être qui il est, et de l'accomplir, lui en tant que Yehouda, fils de Jacob, un des 12 frères, et en tant que géniteur de sa descendance qui sera tribu d'Israël, avec la promesse royale et messianique.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Qui est l'aimé du père?

    De Noé à Joseph (7min)

  • Judah agite le drapeau blanc

    Renverser la perspective familiale (9min)

  • Joseph, paradigme du juif en exil

    Judah, l'accusateur accusé (11min)

  • L'archétype du 'baal techouva'

    Se libérer des chaines du passé (3min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 12 octobre 2018
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Shimon Mercer-Wood - Porte parole de l'ambassade d'Israel

Shimon Mercer-Wood est né en 1982. Entré dans la carrière diplomatique en 2008, il est le porte-parole de l'ambassade d'Israël en France. Il prépare une thèse en philosophie analytique sur les fichiers mentaux.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier
Autres conférences sur le sujet
Lire le texte sur Sefarim