Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Le 'herem, de Jéricho à Spinoza - n° 33

Be'houkotaï: l'art juif de l'anathème (21 min)

Sophie Bigot-Goldblum - Enseignante
  • Les villes passées au fil de l'épée

    Des sacrifices humains bibliques? (9min)

  • Barthes, Mallarmé et les rabbins

    Interpréter sans tuer Dieu (5min)

  • Inclure les exclus

    Le 'herem, de Jéricho à Spinoza (7min)

Les documents (3)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Sophie Bigot-Goldblum - Enseignante

Titulaire d’un master recherche de L’EHESS (Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales), ainsi que d’un Master d’Études Juives de l’Université Hébraïque de Jérusalem, Sophie Bigot-Goldblum étudie à l’Institut Pardes, à Jérusalem.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
Commentaires ( 3 )

Souverain bien

26 mai 2019, 11h20, sion elbaz

Bonjour à vous la question est simple entre toutes choses si vous deviez préciser ce que vous considérez vous comme votre "souverain bien"... Et bientot vous aurez trouvé la substance de Spinoza qui répète Platon ! merci à vous.

De la dissidence

26 mai 2019, 20h31, V.L.

Votre exposé pose des questions intéressantes. Concernant Spinoza, il n’était pas banni que de la communauté juive d’Amsterdam. Ses livres qui ont été publiés après sa mort ont globalement été interdits. La biographie qu’a écrite sur lui Colerus est très instructive et permet d’apprendre des détails souvent oubliés par l’histoire. Je pense que la vraie question n’est pas “La Tora aurait-elle un problème avec les dissidents ? ”, mais “pourquoi la dissidence ? ”.

Le Cas Spinoza-Avez vous relu Barucjh ?

1 juin 2019, 09h22, Alain

Il semblerai qu'il'y ait controverse sur l'autorité de ceux qui ont prononcé le'herem sur Spinoza à son époque. Mais sur le fond et comme le dit Lévinas (altérité et transcendance) : " Selon le jeune Spinoza la bonté divine implique transfert total du divin dans la nature. L'infini de Dieu et l'infini du monde ne font plus qu'un dans le Spinozisme pour ne se distinguer que comme natura naturante et natura naturata... Une philosophie ambitieuse poursuivant jusqu'au bout l'identification du rationnel et de l'infini... " Voilà bien Spinoza s'exclure de lui même de l'Ecriture. Mais dans " Avez vous relu Baruch ? Et après le cas Spinoza écrit 10 ans plus tôt (très sévère), Lévinas encore (dans Difficile liberté)écrit à la fin de son article : "... La signification éthique de l'Ecriture dont le génie de Spinoza aura su apercevoir l'irréductibilité, qu'il aura su mettre à part à l'époque où pourtant les axiomes, encore superbes, n'avaient rien à craindre des axiomatiques, a survécu au dogmatisme des idées adéquates. La philosophie n'est elle pas sur le point d'en sourdre comme d'un roc solitaire ? ".

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Be'houkotaï: l'art juif de l'anathème

21 min

Sophie Bigot-Goldblum - Enseignante

Commentaires ( 3 )

Souverain bien

26 mai 2019, 11h20, sion elbaz

Bonjour à vous la question est simple entre toutes choses si vous deviez préciser ce que vous considérez vous comme votre "souverain bien"... Et bientot vous aurez trouvé la substance de Spinoza qui répète Platon ! merci à vous.

De la dissidence

26 mai 2019, 20h31, V.L.

Votre exposé pose des questions intéressantes. Concernant Spinoza, il n’était pas banni que de la communauté juive d’Amsterdam. Ses livres qui ont été publiés après sa mort ont globalement été interdits. La biographie qu’a écrite sur lui Colerus est très instructive et permet d’apprendre des détails souvent oubliés par l’histoire. Je pense que la vraie question n’est pas “La Tora aurait-elle un problème avec les dissidents ? ”, mais “pourquoi la dissidence ? ”.

Le Cas Spinoza-Avez vous relu Barucjh ?

1 juin 2019, 09h22, Alain

Il semblerai qu'il'y ait controverse sur l'autorité de ceux qui ont prononcé le'herem sur Spinoza à son époque. Mais sur le fond et comme le dit Lévinas (altérité et transcendance) : " Selon le jeune Spinoza la bonté divine implique transfert total du divin dans la nature. L'infini de Dieu et l'infini du monde ne font plus qu'un dans le Spinozisme pour ne se distinguer que comme natura naturante et natura naturata... Une philosophie ambitieuse poursuivant jusqu'au bout l'identification du rationnel et de l'infini... " Voilà bien Spinoza s'exclure de lui même de l'Ecriture. Mais dans " Avez vous relu Baruch ? Et après le cas Spinoza écrit 10 ans plus tôt (très sévère), Lévinas encore (dans Difficile liberté)écrit à la fin de son article : "... La signification éthique de l'Ecriture dont le génie de Spinoza aura su apercevoir l'irréductibilité, qu'il aura su mettre à part à l'époque où pourtant les axiomes, encore superbes, n'avaient rien à craindre des axiomatiques, a survécu au dogmatisme des idées adéquates. La philosophie n'est elle pas sur le point d'en sourdre comme d'un roc solitaire ? ".

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Les villes passées au fil de l'épée

    Des sacrifices humains bibliques? (9min)

  • Barthes, Mallarmé et les rabbins

    Interpréter sans tuer Dieu (5min)

  • Inclure les exclus

    Le 'herem, de Jéricho à Spinoza (7min)

L'organisateur

Le Conférencier
Biographie du conférencier

Sophie Bigot-Goldblum - Enseignante

Titulaire d’un master recherche de L’EHESS (Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales), ainsi que d’un Master d’Études Juives de l’Université Hébraïque de Jérusalem, Sophie Bigot-Goldblum étudie à l’Institut Pardes, à Jérusalem.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier