Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

La vulnérabilité de l'étranger - n° 18

Michpatim: personne n'est chez soi (28 min)

Catherine Chalier - professeur de philosophie juive
  • La vulnérabilité de l'étranger

    Ne pas reproduire ce qu'on a subi (10min)

  • La veuve et l'orphelin

    Les figures de la faiblesse (5min)

  • Chacun est étranger

    Ebranler le "chez soi" (5min)

  • L'empathie perverse

    La souffrance ne justifie pas tout (8min)

Les documents (3)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Catherine Chalier - professeur de philosophie juive

Catherine Chalier enseigne la philosophie à l'Université Paris X-Nanterre. Très  tôt  sa  rencontre  avec  Emmanuel  Levinas  fut  décisive  dans  son  parcours  philosophique. Ses travaux portent sur le lien entre philosophie et pensée juive : elle approfondit dans ses livres la réflexion sur la source hébraïque de la pensée et cherche à montrer comment cette source permet de renouveler l’approche de la philosophie.  Catherine Chalier a reçu le Prix de l’Académie des sciences morales et politiques pour Spinoza lecteur de Maïmonide, et le prix des écrivains croyants en 2010 pour La Nuit, le jour. Elle  s’intéresse  aussi  au  dialogue  interreligieux,  avec  les  chrétiens  et  avec  les  musulmans.  En  particulier  dans  le  cadre  de  la  commission  interreligieuse  qu’elle  préside  à  l’Alliance Israëlite Universelle. (MAJ 2015)    

Page personnelle

Bibliographie du conférencier

Catherine Chalier

Lire la Torah, (Seuil, 2014)   Acheter

Présence de l'espoir, (Seuil , 2013)   Acheter

Le désir de conversion, (Seuil, 2011)   Acheter

Kalonymus Shapiro, (Arfuyen , 2011)   Acheter

La nuit, le jour. Au diapason de la création, (Seuil, 2009)   Acheter

Le Visage, (Autrement, 2008)   Acheter

Transmettre, de génération en génération, (Buchet-Chastel, 2008)   Acheter

Des Anges et des hommes, (Albin Michel, 2007)   Acheter

Figures du féminin. Lecture d'Emmanuel Levinas, (Édition des Femmes, 2007)   Acheter

La pensée hassidique, (Albin Michel, 2007)   Acheter

Les Lettres de la Création: l'Alphabet hébraïque, (Arfuyen, 2006)   Acheter

Spinoza, lecteur de Maïmonide: la question théologico-politique, (Cerf, 2006)   Acheter

De l'intranquilité de l'âme, (Rivages, 2005)   Acheter

La Fraternité, un espoir en clair obscur , (Buchet-Chastel, 2004)   Acheter

La langue de la vérité. Suivi de “Penser avec les versets”, (Albin Michel, 2004)   Acheter

Rabbi de Gur, La langue de la vérité , (Albin Michel, 2004)   Acheter

Sincérité du visage, (Filigranes, 2004)   Acheter

“Brève estime du beau”, (L’Éclat, 2004)   Acheter

Traité des larmes: Fragilité de Dieu, fragilité de l'âme, (Albin Michel, 2003)   Acheter | Emprunter

La Trace de l'infini : Emmanuel Levinas et la Source hébraïque, (Cerf, 2002)   Acheter

Philosophie et théologie, (Cerf, 2002)   Emprunter

Judaïsme et christianisme: l'écoute en partage, (Cerf, 2001)   Acheter

Emmanuel Levinas. L'utopie de l'humain, (Albin Michel, 2000)   Acheter

Pour une morale au-delà du savoir: Kant et Levinas, (Albin Michel, 1998)   Acheter | Emprunter

L'inspiration du philosophe, “l’amour de la sagesse” et sa source prophétique, (Albin Michel, 1996)   Acheter

Sagesse des sens: le regard et l'écoute dans la tradition hébraïque, (Albin Michel, 1995)   Acheter

Le concept de Dieu après Auschwitz, (Rivages, 1994)   Acheter

“Dieu sans puissance”, (Rivages, 1994)   Acheter

L'Alliance avec la nature, (Le Cerf, 1993)   Acheter

Pensées de l'éternité: Spinoza, Rosenzweig , (Cerf, 1993)   Acheter

L'Histoire promise, (Cerf, 1992)   Emprunter

Les Matriarches : Sarah, Rebecca, Rachel et Léa, (Cerf, 1991)   Acheter

Judaïsme et alterité, (Verdier, 1990)   Acheter

La persévérance du mal , (Le Cerf, 1987)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 10 janvier 2013
Commentaires ( 7 )

L'etranger

4 février 2013, 15h16, Camille

Merci, Mme Chalier, pour la rigueur et la finesse de votre interprétation. Puissiez-vous être entendue, ici et maintenant, en France comme en Israël.

L'étranger

4 février 2013, 23h41, Marie- Joséphine

Magistrale communication sur ce thème central de notre modernité, la question de "l'étranger", amplifiée de nos jours par le problème des "groupes étrangers". Madame Charlier développe ici, pas à pas, toute la richesse anthropologique, morale et éthique de la tradition biblique. Et, avec sa sobriété, sa justesse de ton et de fond, c'est tout simplement un grand moment que cette "Paracha", même pour une catholique.

Le GUER selon le RAMBAM

5 février 2013, 22h49, Yvel

Bonjour, Juste un detail sur votre objection à prospos de l'étranger vu par Rambam. Rambam utilise les expressions GUER, GUER TSEDEK et ISRAEL dans les mitsvot négatives 252 et 253 dans son Sefer Hamitsvot. Si on considere que l'idolatre est interdit de sejour en terre d'Israel alors on a affaire ci-dessus soit à un converi soit à un "bnei noah" (celui qui s'engage a respecter les 7 lois noahid) placés tous deux sous la protection de la loi, à savoir l'interdit pour un Israel de les constrister. A mon humble avis. Avec mon infini respect.

Etranger et mitzvot positives / negatives

15 février 2013, 20h55, Celine

Merci pour cette conférence, je vous ai écoutée et ré écoutée plusieurs fois. Juste Merci pour vos explications, la richesse de vos propos et surtout pour votre façon simple de rendre autant de concepts abordables.

Pour Jean Daniel

10 juin 2015, 22h28, Benard Atlan

Il serait bon que Jean Daniel du Nouvel Obs qui a écrit un livre dont le titre est "la prison juive", prenne connaissance de cet enseignement. Lui qui est Juif et qui est inculte en matière de judaïsme. Je lui avais à l'époque écrit en lui reprochant son livre et regrettant que lui qui n'avait pas bénéficié de tels enseignements se permette de commettre un tel livre.

Michpatim / L'étranger

23 août 2015, 16h09, Rivka G

C'est toujours un grand plaisir d'écouter les conférences de Mme Chalier. L'étude est bien menée et les sources toujours citées. Point important et essentiel dans une étude. Cela permet ainsi de vérifier le texte. C'est d'ailleurs à la suite de la vérification d’une de ces sources, qu'il semblerait y avoir une erreur dans une référence à propos de l’association du terme « vayinafesh ». Environ à la minute 3 : 30 du cours il est mentionné, Exode (23 : 12) " Six jours durant tu t'occuperas de tes travaux, mais au septième jour tu chômeras ; afin que ton bœuf et ton âne se reposent, que puissent respirer (vayinafesh) le fils de ton esclave et l'étranger". Ensuite environ à la minute 3 : 40 du cours pour faire l’association à ce terme « vayinafesh » il est mentionné, Genèse (2 : 2) "D. Mit fin, le septième jour, à l’œuvre faite par lui ; et il se reposa (vayishbot), le septième jour, de toute l’œuvre qu'il avait faite". Ici apparait le terme "vayishbot" et non "vayinafesh". Les termes ne sont donc pas les mêmes. Le terme "vayinafesh" qui signifie se reposer / respirer, est employé dans Exode (31 : 17) où il est dit : "Entre moi et les enfants d’Israël c’est un symbole perpétuel, attestant qu’en six jours, l’Éternel a fait les cieux et la terre, et que, le septième jour, il a mis fin à l’œuvre et s’est reposé (vayinafesh) ". Ce sont les 2 seules références du terme « vayinafesh » dans le Pentateuque. Tout ceci ne retire rien à la richesse de l’enseignement dispensé par Mme Chalier.

Remerciement

27 janvier 2019, 17h54, Elisabeth De Franceschi

Merci, madame Chalier.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Michpatim: personne n'est chez soi

28 min

Catherine Chalier - professeur de philosophie juive

Commentaires ( 7 )

L'etranger

4 février 2013, 15h16, Camille

Merci, Mme Chalier, pour la rigueur et la finesse de votre interprétation. Puissiez-vous être entendue, ici et maintenant, en France comme en Israël.

L'étranger

4 février 2013, 23h41, Marie- Joséphine

Magistrale communication sur ce thème central de notre modernité, la question de "l'étranger", amplifiée de nos jours par le problème des "groupes étrangers". Madame Charlier développe ici, pas à pas, toute la richesse anthropologique, morale et éthique de la tradition biblique. Et, avec sa sobriété, sa justesse de ton et de fond, c'est tout simplement un grand moment que cette "Paracha", même pour une catholique.

Le GUER selon le RAMBAM

5 février 2013, 22h49, Yvel

Bonjour, Juste un detail sur votre objection à prospos de l'étranger vu par Rambam. Rambam utilise les expressions GUER, GUER TSEDEK et ISRAEL dans les mitsvot négatives 252 et 253 dans son Sefer Hamitsvot. Si on considere que l'idolatre est interdit de sejour en terre d'Israel alors on a affaire ci-dessus soit à un converi soit à un "bnei noah" (celui qui s'engage a respecter les 7 lois noahid) placés tous deux sous la protection de la loi, à savoir l'interdit pour un Israel de les constrister. A mon humble avis. Avec mon infini respect.

Etranger et mitzvot positives / negatives

15 février 2013, 20h55, Celine

Merci pour cette conférence, je vous ai écoutée et ré écoutée plusieurs fois. Juste Merci pour vos explications, la richesse de vos propos et surtout pour votre façon simple de rendre autant de concepts abordables.

Pour Jean Daniel

10 juin 2015, 22h28, Benard Atlan

Il serait bon que Jean Daniel du Nouvel Obs qui a écrit un livre dont le titre est "la prison juive", prenne connaissance de cet enseignement. Lui qui est Juif et qui est inculte en matière de judaïsme. Je lui avais à l'époque écrit en lui reprochant son livre et regrettant que lui qui n'avait pas bénéficié de tels enseignements se permette de commettre un tel livre.

Michpatim / L'étranger

23 août 2015, 16h09, Rivka G

C'est toujours un grand plaisir d'écouter les conférences de Mme Chalier. L'étude est bien menée et les sources toujours citées. Point important et essentiel dans une étude. Cela permet ainsi de vérifier le texte. C'est d'ailleurs à la suite de la vérification d’une de ces sources, qu'il semblerait y avoir une erreur dans une référence à propos de l’association du terme « vayinafesh ». Environ à la minute 3 : 30 du cours il est mentionné, Exode (23 : 12) " Six jours durant tu t'occuperas de tes travaux, mais au septième jour tu chômeras ; afin que ton bœuf et ton âne se reposent, que puissent respirer (vayinafesh) le fils de ton esclave et l'étranger". Ensuite environ à la minute 3 : 40 du cours pour faire l’association à ce terme « vayinafesh » il est mentionné, Genèse (2 : 2) "D. Mit fin, le septième jour, à l’œuvre faite par lui ; et il se reposa (vayishbot), le septième jour, de toute l’œuvre qu'il avait faite". Ici apparait le terme "vayishbot" et non "vayinafesh". Les termes ne sont donc pas les mêmes. Le terme "vayinafesh" qui signifie se reposer / respirer, est employé dans Exode (31 : 17) où il est dit : "Entre moi et les enfants d’Israël c’est un symbole perpétuel, attestant qu’en six jours, l’Éternel a fait les cieux et la terre, et que, le septième jour, il a mis fin à l’œuvre et s’est reposé (vayinafesh) ". Ce sont les 2 seules références du terme « vayinafesh » dans le Pentateuque. Tout ceci ne retire rien à la richesse de l’enseignement dispensé par Mme Chalier.

Remerciement

27 janvier 2019, 17h54, Elisabeth De Franceschi

Merci, madame Chalier.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • La vulnérabilité de l'étranger

    Ne pas reproduire ce qu'on a subi (10min)

  • La veuve et l'orphelin

    Les figures de la faiblesse (5min)

  • Chacun est étranger

    Ebranler le "chez soi" (5min)

  • L'empathie perverse

    La souffrance ne justifie pas tout (8min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 10 janvier 2013
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Catherine Chalier - professeur de philosophie juive

Catherine Chalier enseigne la philosophie à l'Université Paris X-Nanterre. Très  tôt  sa  rencontre  avec  Emmanuel  Levinas  fut  décisive  dans  son  parcours  philosophique. Ses travaux portent sur le lien entre philosophie et pensée juive : elle approfondit dans ses livres la réflexion sur la source hébraïque de la pensée et cherche à montrer comment cette source permet de renouveler l’approche de la philosophie.  Catherine Chalier a reçu le Prix de l’Académie des sciences morales et politiques pour Spinoza lecteur de Maïmonide, et le prix des écrivains croyants en 2010 pour La Nuit, le jour. Elle  s’intéresse  aussi  au  dialogue  interreligieux,  avec  les  chrétiens  et  avec  les  musulmans.  En  particulier  dans  le  cadre  de  la  commission  interreligieuse  qu’elle  préside  à  l’Alliance Israëlite Universelle. (MAJ 2015)    

Page personnelle

Bibliographie du conférencier

Catherine Chalier

Lire la Torah, (Seuil, 2014)   Acheter

Présence de l'espoir, (Seuil , 2013)   Acheter

Le désir de conversion, (Seuil, 2011)   Acheter

Kalonymus Shapiro, (Arfuyen , 2011)   Acheter

La nuit, le jour. Au diapason de la création, (Seuil, 2009)   Acheter

Le Visage, (Autrement, 2008)   Acheter

Transmettre, de génération en génération, (Buchet-Chastel, 2008)   Acheter

Des Anges et des hommes, (Albin Michel, 2007)   Acheter

Figures du féminin. Lecture d'Emmanuel Levinas, (Édition des Femmes, 2007)   Acheter

La pensée hassidique, (Albin Michel, 2007)   Acheter

Les Lettres de la Création: l'Alphabet hébraïque, (Arfuyen, 2006)   Acheter

Spinoza, lecteur de Maïmonide: la question théologico-politique, (Cerf, 2006)   Acheter

De l'intranquilité de l'âme, (Rivages, 2005)   Acheter

La Fraternité, un espoir en clair obscur , (Buchet-Chastel, 2004)   Acheter

La langue de la vérité. Suivi de “Penser avec les versets”, (Albin Michel, 2004)   Acheter

Rabbi de Gur, La langue de la vérité , (Albin Michel, 2004)   Acheter

Sincérité du visage, (Filigranes, 2004)   Acheter

“Brève estime du beau”, (L’Éclat, 2004)   Acheter

Traité des larmes: Fragilité de Dieu, fragilité de l'âme, (Albin Michel, 2003)   Acheter | Emprunter

La Trace de l'infini : Emmanuel Levinas et la Source hébraïque, (Cerf, 2002)   Acheter

Philosophie et théologie, (Cerf, 2002)   Emprunter

Judaïsme et christianisme: l'écoute en partage, (Cerf, 2001)   Acheter

Emmanuel Levinas. L'utopie de l'humain, (Albin Michel, 2000)   Acheter

Pour une morale au-delà du savoir: Kant et Levinas, (Albin Michel, 1998)   Acheter | Emprunter

L'inspiration du philosophe, “l’amour de la sagesse” et sa source prophétique, (Albin Michel, 1996)   Acheter

Sagesse des sens: le regard et l'écoute dans la tradition hébraïque, (Albin Michel, 1995)   Acheter

Le concept de Dieu après Auschwitz, (Rivages, 1994)   Acheter

“Dieu sans puissance”, (Rivages, 1994)   Acheter

L'Alliance avec la nature, (Le Cerf, 1993)   Acheter

Pensées de l'éternité: Spinoza, Rosenzweig , (Cerf, 1993)   Acheter

L'Histoire promise, (Cerf, 1992)   Emprunter

Les Matriarches : Sarah, Rebecca, Rachel et Léa, (Cerf, 1991)   Acheter

Judaïsme et alterité, (Verdier, 1990)   Acheter

La persévérance du mal , (Le Cerf, 1987)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier