Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Loi et coutume - Cours N°4/5

Kitniot, Glatt...quand le minhag devient religion (52 min)

Mikhaël Benadmon - professeur de philosophie juive
  • Manger du lion

    Ce que manger veut dire (8min)

  • L'attente entre viande et lait

    L'argument "hollandais" (11min)

  • La viande glatt/'halak

    La méfiance généralisée (13min)

  • La guerre des kitniot

    La nostalgie des traditions passées (7min)

  • Ce que le minhag dit de nos vies

    La coutume, grammaire de la Loi (12min)

Les documents (1)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Mikhaël Benadmon - professeur de philosophie juive

Mikhaël Benadmon (Benhamron), docteur en philosophie générale et spécialisé en philosophie de la Halakha, a enseigné la philosophie juive et générale dans différentes institutions scolaires, académiques et rabbiniques. Il a étudié dans les yechivoth d’Aix-les-Bains et Ets Haïm en France, puis à Merkaz Harav en Israël, ainsi qu'au Makhon Amiel et au Makhon Gavoa LaTora de Bar-Ilan. Chef du départemement du développement professionnel et maître de conférence au collège académique Herzog de Jérusalem, directeur du programme Maarava-Amiel pour la formation de cadres rabbiniques pour les communautés sépharades de diaspora, il a piloté et rédigé les programmes Zayit pour les écoles juives de France.

Bibliographie du conférencier

Pourquoi Israel? Les tentations territoriales, (Lichma, 2016)   Acheter

Rébellion et Créativité dans la pensée du sionisme religieux (en hébreu), (Presses Universitaires de Bar-Ilan, 2013)  

Le corps du non-juif dans la tradition halakhique: le rapport à l'autre (en hébreu), , (Université Bar-Ilan , 2003)  

Le statut de celui qui ne fait pas Chabbat dans la littérature halakhique (en hébreu), (Editions de l'Institut Rabbinique Amiel, 1999)  

avec D. Atzmon, Y. Alon, Z. Maor

La morale et la tolérance dans la Torah (en hébreu), (Editions Yessodot, 2009)  

dans S. Trigano (Ed.) "La fin de l'étranger? Mondialisation et pensée juive", p. 115-143

Les figures de l'étranger dans la Bible, le Talmud et la Halakha, (Revue Pardes, 0)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
L'organisateur
Commentaire ( 1 )

Minhag et religion

26 février 2020, 16h09, Charlie

Votre cours me réveille un tas de souvenirs pendant mon enfance dans le quartier Israélite d'ORAN Les bouchers pendaient leurs gros quartiers de boeuf devant leurs boutiques avant de les découper pour les mettre dans leurs glacières, cela était naturel et frais au quotidien du lundi au vendredi midi Donc, on achetait la viande au jour le jour en évitant d'en garder à la maison. Pour les poulets, un Rabin se tenait toujours à la même place dans une petite rue commerçante et je lui apportai le coq, la poule et il lui coupait le cou après une petite prière et faisait couler le sang du poulet dans un seau et je ramenai la volaille à ma mère qui se chargeait de la plumer et de la cuisiner. (ça ne se voit plus de nos jours) Pour Pessah, c'était Agneau, Matsots et herbes amères avec des recettes de fèves héritées des grands parents et plus encore, et privations des bonbons et gâteaux jusqu'à la fête de clôture... La Mimouna ! Et là la table était remplie de tout, afin que les gens qui venaient se rassasient de mets sucrés comme les beignets faits de farine azyme, en attendant l'heure de clôture de la fête. C'était l'époque où nos voisins de quartiers étaient des amis comme dans une grande famille. Merci pour votre cours.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Kitniot, Glatt...quand le minhag devient religion

52 min

Mikhaël Benadmon - professeur de philosophie juive

Commentaire ( 1 )

Minhag et religion

26 février 2020, 16h09, Charlie

Votre cours me réveille un tas de souvenirs pendant mon enfance dans le quartier Israélite d'ORAN Les bouchers pendaient leurs gros quartiers de boeuf devant leurs boutiques avant de les découper pour les mettre dans leurs glacières, cela était naturel et frais au quotidien du lundi au vendredi midi Donc, on achetait la viande au jour le jour en évitant d'en garder à la maison. Pour les poulets, un Rabin se tenait toujours à la même place dans une petite rue commerçante et je lui apportai le coq, la poule et il lui coupait le cou après une petite prière et faisait couler le sang du poulet dans un seau et je ramenai la volaille à ma mère qui se chargeait de la plumer et de la cuisiner. (ça ne se voit plus de nos jours) Pour Pessah, c'était Agneau, Matsots et herbes amères avec des recettes de fèves héritées des grands parents et plus encore, et privations des bonbons et gâteaux jusqu'à la fête de clôture... La Mimouna ! Et là la table était remplie de tout, afin que les gens qui venaient se rassasient de mets sucrés comme les beignets faits de farine azyme, en attendant l'heure de clôture de la fête. C'était l'époque où nos voisins de quartiers étaient des amis comme dans une grande famille. Merci pour votre cours.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Manger du lion

    Ce que manger veut dire (8min)

  • L'attente entre viande et lait

    L'argument "hollandais" (11min)

  • La viande glatt/'halak

    La méfiance généralisée (13min)

  • La guerre des kitniot

    La nostalgie des traditions passées (7min)

  • Ce que le minhag dit de nos vies

    La coutume, grammaire de la Loi (12min)

L'organisateur

Le Conférencier
Biographie du conférencier

Mikhaël Benadmon - professeur de philosophie juive

Mikhaël Benadmon (Benhamron), docteur en philosophie générale et spécialisé en philosophie de la Halakha, a enseigné la philosophie juive et générale dans différentes institutions scolaires, académiques et rabbiniques. Il a étudié dans les yechivoth d’Aix-les-Bains et Ets Haïm en France, puis à Merkaz Harav en Israël, ainsi qu'au Makhon Amiel et au Makhon Gavoa LaTora de Bar-Ilan. Chef du départemement du développement professionnel et maître de conférence au collège académique Herzog de Jérusalem, directeur du programme Maarava-Amiel pour la formation de cadres rabbiniques pour les communautés sépharades de diaspora, il a piloté et rédigé les programmes Zayit pour les écoles juives de France.

Bibliographie du conférencier

Pourquoi Israel? Les tentations territoriales, (Lichma, 2016)   Acheter

Rébellion et Créativité dans la pensée du sionisme religieux (en hébreu), (Presses Universitaires de Bar-Ilan, 2013)  

Le corps du non-juif dans la tradition halakhique: le rapport à l'autre (en hébreu), , (Université Bar-Ilan , 2003)  

Le statut de celui qui ne fait pas Chabbat dans la littérature halakhique (en hébreu), (Editions de l'Institut Rabbinique Amiel, 1999)  

avec D. Atzmon, Y. Alon, Z. Maor

La morale et la tolérance dans la Torah (en hébreu), (Editions Yessodot, 2009)  

dans S. Trigano (Ed.) "La fin de l'étranger? Mondialisation et pensée juive", p. 115-143

Les figures de l'étranger dans la Bible, le Talmud et la Halakha, (Revue Pardes, 0)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier