Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Une lecture du seder de Pessa'h

Le sens caché de l'afikoman (41 min)

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti
  • Description du seder

    L'archéologie de la Haggada (7min)

  • Manger comme les gréco-romains

    Paradoxe de pessah (10min)

  • Autour des 4 coupes

    Un repas à caractère mystique (8min)

  • Les 4 enfants

    La réponse au sage (9min)

  • Le banquet de Platon

    Choisir d'être libre (7min)

Les documents (5)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti

Yeshaya Dalsace est né en 1965. Il suit des études de droit, une licence d'hébreu, et entre sur concours au Théâtre National de Chaillot sous la houlette d'Antoine Vitez et le suit à la Comédie française.Il s’installe en Israël, et est ensuite journaliste à la section française de Kol Israël pendant 4 ans et correspondant de L'Arche. A la recherche d'un judaïsme plus ouvert, il est accepté comme boursier pour suivre une formation de cinq années en Master en Etudes Juive à l'institut Shechter de Jérusalem et obtient le diplôme rabbinique du mouvement Massorti.Dans le même temps, enseigne l'Art Dramatique à l'Université Hébraïque de Jérusalem et y fait de nombreuses mises en scène.En octobre 2000, il revient en France comme rabbin de la communauté Maayane Or à Nice.Depuis 2010, il est rabbin de la communauté massorti de l'Est parisien, DorVador. (Mise à jour: mars 2005)

Page personnelle

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Nissan Mandel

Les Commandements: exposé philosophique de leur signification et de leurs fonctions, (M.I.C, 1959)   Emprunter

Nissan Mandel

Les fêtes juives, (MIC, 1986)   Emprunter

Raphaël Draï

La sortie d'Egypte, l'invention de la liberté, (Fayard, 1986)   Acheter

Armand Abécassis

Les temps du partage, tome 1: Des fêtes juives de Pessah à Tich'a Be'ab, (Albin Michel, 1993)   Acheter

Ephraïm Urbach

Les Sages d'Israël: conceptions et croyances des maîtres du Talmud, (Cerf, Verdier, 1997)   Emprunter

La Pâque dans la conscience juive: Choix de textes et de documents, (collectif), (Albin Michel, 2000)   Acheter

Philippe Haddad

Pour expliquer le judaïsme à mes amis, (In Press. ), 2000)   AcheterEmprunter

Marcel Goldmann

Léon Askenazi. La Parole et l'écrit, tome 1: Penser la tradition juive aujourd'hui, (Albin Michel., 2000)   Acheter

Alain Goldmann

La Thora commentée, avec Marc Breuer, (KHH, 2001)   AcheterEmprunter

Gilles Bernheim

Le Souci des autres: Au fondement de la loi juive, (Calmann-Lévy, 2002)   AcheterEmprunter

Gershom Scholem

La kabbale et sa symbolique, (Payot, 2003)   Acheter

Anthologie du judaïsme: 3000 ans de culture juive, (collectif), (Fernand Nathan, FMS, 2007)   AcheterEmprunter

Autres conférences sur le sujet
Autres textes utiles
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 3 février 2009
Commentaires ( 10 )

Histoire de pessa'h

20 avril 2012, 10h13, helene b

L'Histoire semble placer l'histoire de la vie du peuple hébreux en Egypte et de son exode dans les contes et légendes. La transcription de cette métaphore dans la Torah avec d'autres, implique une étude qui pour certains revient à la philosophie et/ou à la psychologie ou à la foi pour d'autres. Mais la réalité c'est qu'un peuple s'est forgé, un peuple sociologiquement défini, un peuple selon l'Histoire. Ce peuple a été souvent victime parfois seul, parfois avec d'autres. La situation du peuple hébreux en Egypte symbolise l'autorité d'un tyran sur un peuple minoritaire : notion de RACISME. Nous devons en tirer une leçon sur la lutte contre le racisme. Voir ccl du forum contre la haine : " seule une observation permanente de la REALITE(... ) et le rôle de l'éducateur peuvent permettre cette lutte. Cette responsabilisation de chacun doit se faire selon un sens moral qui ne se fixe pas sur sa propre biographie" ; j'ajoute sur un dogmatisme, une idéologie.

Epikomenos

25 mars 2013, 14h59, Edmond AMAR

Le commentaire sur l'aphikomène est stimulant et sort de la langue de bois. Nos sages savaient apprécier la sagesse des nations ; merci à monsieur Dalsace de nous avoir donner un exemple de cette sagesse faite d'ouverture. J'ai écouté avec délice cette fin de commentaire.

Le sens de afikomen

28 mars 2013, 17h02, gerardelie

Bravo pour cette étude qui nous sort des banalités telles que afikomen = dessert, commentaire traditionnel qui ne vole pas bien haut. le mérite de cette étude est de nous faire revivre la confrontation avec le monde grec et la séduction qu'il a du exercer sur nos ancétres. je me permets cependant d'y ajouter un petit prolongement qui peut nous ramener à une actualité brulante : celle des moeurs grecques : tout philosophes qu'ils étaient, méme les plus grands de la philo grecque ne resistaient pas à la'partouze'(il faut appeller les choses par leur nom !) qui suivait le banquet - aprés les plaisirs de l'esprit, les plaisirs de la chair, et de préférence et exclusivement entre hommes, chaque grand penseur avait son'mignon'... quel rapport avec le terme'afikomen' ? Il signifie en réalité'ce qui arrive', c'est à dire ce qui arrive aprés la soirée d'études et d'échanges philosophiques de nos beaux penseurs grecs. et c'est ce grand danger dont veut nous parler la tradition : dire au sage - OK, tu peux admirer la pensée grecque, l'étudier méme mais stop - arriére toute pour ce qui concerne leurs moeurs c'est cela le propos principal et non pas la grande resistance de socrate à la boisson qui ne participe pas aux ébats collectifs, il est vrai mais adopte les mémes pratiques dans le privé : il avait aussi son mignon, malgré sa laideur légendaire et là aussi se pose le probléme de la séduction d'une pensée forte et dominante pour déboucher sur des moeurs douteuses. cela devrait aussi nous ramener à des problémes similaires de nos jours : comment admettre l'existence de rabbins homosexuels ? Par quel tour de force manipulent-ils la loi juive pour rendre leur position légitime ? comment admettre le mariage homosexuel alors que toutes nos pratiques distinguent bien le masculin et le féminin, depuis la naissance jusqu'à la mort en passant par la maladie : il y a toujours des textes différents selon qu'il s'agisse d'homme ou d'une femme. curieux de savoir comment ces textes vont étre manipulés par les partisans de l'homosexualité ? on le voit bien : pessah est toujours d'actualité !

Liberté

31 mars 2013, 03h30, Joy

Bravo pour cet excellent commentaire, qui nous replace avec clarté dans le contexte de la haggada et nous fait comprendre ses allusions, pour nous, aujourd'hui. Très original et pertinent de ne pas craindre de confronter la haggada avec le banquet, textes qui s'éclairent mutuellement. Il manque peut-être une conclusion, pour les esprits simples, qui préciserait pourquoi nos rabbins réussissent ce tour de force de commémorer la sortie d'Egypte, sans faire le récit de cet événement. La réponse serait, suivant ce qui ressort pour moi de votre enseignement : parce que la liberté n'est pas un événement passé objet d'un récit, mais c'est une expérience toujours à venir car c'est la liberté conquise en devenant soi-même, ie maître de soi-même, donc libre, vertu qui est l'objet du récit de la haggada et... Du banquet de Platon !

Au royaume des aveugles

2 avril 2013, 08h39, socrate

Si atteindre la liberte c'est etre comme socrate, merci aux rabbins pour la haggada, mais il suffisait de bien lire platon, quel message juif particulier sont ils venus nous enseigner ? Superbe enseignement de la sortie d'Egypte : apprendre a "etre un peu grec mais pas tout a fait" ! Allons, laissez les maitres du judaisme enseigner leur sagesse et n'oubliez pas la phrase du Cantique des Cantiques 2, 15. Et si vous etes plus inspiré par les universitaires relisez donc David Daube'He that cometh' (1966).

Merci

10 avril 2014, 14h59, Jean-Marc ROUVIERE

Merci pour toutes ces conférences qui enrichissent le chrétien que je suis !

Rituel de Pessah

13 avril 2014, 13h38, Myriam Silberman

Merci de cette conférence très intéressante et surprenante. Sans poser les questions nous recevons toutes les réponses. Myriam.

Demeurer entre les mains de celui qui me libere

27 mars 2015, 16h14, paix

La liberté qui me definit dans mon rapport à l'alliance est une reconnaissance d'une action sanctifiante dont le repas est le symbole qui me nourrit et est l'expression de ma louange. Ce repas c'est dire oui à ce que cette action divine qui me restaure et me fait demeurer dans les bénédictions. Je m'allonge et je n'arréte pas de boire les paroles qui m'envivre de louange ; une louange dont la coupe ne se vide jamais et que je partage avec tous ceux qui s'atablent dans la célebration.

Racines

5 janvier 2016, 18h01, Theiller Odile

Merci beaucoup pour cette conférence. Avec votre permission, je vais faire un lien sur mon site catéchétique catholique. Pour une module qui prépare à l'Eucharistie afin de faire comprendre les racines. En vous remerciant.

Voir plus loin et toujours apprendre d'autrui le meilleur

9 avril 2017, 19h31, Joel aknin Lyon

L'intérêt de cette excellente analyse réside dans le fait que les comportements religieux sont toujours à analyser Dans le contexte socioculturel du moment Le refuser induit le plus souvent le refus de la réalité historique Or comme le démontre ce commentaire il est possible d'être et de rester juif Tout en reconnaissant l'autre dans ses valeurs positives J'adhère complètement.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Le sens caché de l'afikoman

41 min

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti

Commentaires ( 10 )

Histoire de pessa'h

20 avril 2012, 10h13, helene b

L'Histoire semble placer l'histoire de la vie du peuple hébreux en Egypte et de son exode dans les contes et légendes. La transcription de cette métaphore dans la Torah avec d'autres, implique une étude qui pour certains revient à la philosophie et/ou à la psychologie ou à la foi pour d'autres. Mais la réalité c'est qu'un peuple s'est forgé, un peuple sociologiquement défini, un peuple selon l'Histoire. Ce peuple a été souvent victime parfois seul, parfois avec d'autres. La situation du peuple hébreux en Egypte symbolise l'autorité d'un tyran sur un peuple minoritaire : notion de RACISME. Nous devons en tirer une leçon sur la lutte contre le racisme. Voir ccl du forum contre la haine : " seule une observation permanente de la REALITE(... ) et le rôle de l'éducateur peuvent permettre cette lutte. Cette responsabilisation de chacun doit se faire selon un sens moral qui ne se fixe pas sur sa propre biographie" ; j'ajoute sur un dogmatisme, une idéologie.

Epikomenos

25 mars 2013, 14h59, Edmond AMAR

Le commentaire sur l'aphikomène est stimulant et sort de la langue de bois. Nos sages savaient apprécier la sagesse des nations ; merci à monsieur Dalsace de nous avoir donner un exemple de cette sagesse faite d'ouverture. J'ai écouté avec délice cette fin de commentaire.

Le sens de afikomen

28 mars 2013, 17h02, gerardelie

Bravo pour cette étude qui nous sort des banalités telles que afikomen = dessert, commentaire traditionnel qui ne vole pas bien haut. le mérite de cette étude est de nous faire revivre la confrontation avec le monde grec et la séduction qu'il a du exercer sur nos ancétres. je me permets cependant d'y ajouter un petit prolongement qui peut nous ramener à une actualité brulante : celle des moeurs grecques : tout philosophes qu'ils étaient, méme les plus grands de la philo grecque ne resistaient pas à la'partouze'(il faut appeller les choses par leur nom !) qui suivait le banquet - aprés les plaisirs de l'esprit, les plaisirs de la chair, et de préférence et exclusivement entre hommes, chaque grand penseur avait son'mignon'... quel rapport avec le terme'afikomen' ? Il signifie en réalité'ce qui arrive', c'est à dire ce qui arrive aprés la soirée d'études et d'échanges philosophiques de nos beaux penseurs grecs. et c'est ce grand danger dont veut nous parler la tradition : dire au sage - OK, tu peux admirer la pensée grecque, l'étudier méme mais stop - arriére toute pour ce qui concerne leurs moeurs c'est cela le propos principal et non pas la grande resistance de socrate à la boisson qui ne participe pas aux ébats collectifs, il est vrai mais adopte les mémes pratiques dans le privé : il avait aussi son mignon, malgré sa laideur légendaire et là aussi se pose le probléme de la séduction d'une pensée forte et dominante pour déboucher sur des moeurs douteuses. cela devrait aussi nous ramener à des problémes similaires de nos jours : comment admettre l'existence de rabbins homosexuels ? Par quel tour de force manipulent-ils la loi juive pour rendre leur position légitime ? comment admettre le mariage homosexuel alors que toutes nos pratiques distinguent bien le masculin et le féminin, depuis la naissance jusqu'à la mort en passant par la maladie : il y a toujours des textes différents selon qu'il s'agisse d'homme ou d'une femme. curieux de savoir comment ces textes vont étre manipulés par les partisans de l'homosexualité ? on le voit bien : pessah est toujours d'actualité !

Liberté

31 mars 2013, 03h30, Joy

Bravo pour cet excellent commentaire, qui nous replace avec clarté dans le contexte de la haggada et nous fait comprendre ses allusions, pour nous, aujourd'hui. Très original et pertinent de ne pas craindre de confronter la haggada avec le banquet, textes qui s'éclairent mutuellement. Il manque peut-être une conclusion, pour les esprits simples, qui préciserait pourquoi nos rabbins réussissent ce tour de force de commémorer la sortie d'Egypte, sans faire le récit de cet événement. La réponse serait, suivant ce qui ressort pour moi de votre enseignement : parce que la liberté n'est pas un événement passé objet d'un récit, mais c'est une expérience toujours à venir car c'est la liberté conquise en devenant soi-même, ie maître de soi-même, donc libre, vertu qui est l'objet du récit de la haggada et... Du banquet de Platon !

Au royaume des aveugles

2 avril 2013, 08h39, socrate

Si atteindre la liberte c'est etre comme socrate, merci aux rabbins pour la haggada, mais il suffisait de bien lire platon, quel message juif particulier sont ils venus nous enseigner ? Superbe enseignement de la sortie d'Egypte : apprendre a "etre un peu grec mais pas tout a fait" ! Allons, laissez les maitres du judaisme enseigner leur sagesse et n'oubliez pas la phrase du Cantique des Cantiques 2, 15. Et si vous etes plus inspiré par les universitaires relisez donc David Daube'He that cometh' (1966).

Merci

10 avril 2014, 14h59, Jean-Marc ROUVIERE

Merci pour toutes ces conférences qui enrichissent le chrétien que je suis !

Rituel de Pessah

13 avril 2014, 13h38, Myriam Silberman

Merci de cette conférence très intéressante et surprenante. Sans poser les questions nous recevons toutes les réponses. Myriam.

Demeurer entre les mains de celui qui me libere

27 mars 2015, 16h14, paix

La liberté qui me definit dans mon rapport à l'alliance est une reconnaissance d'une action sanctifiante dont le repas est le symbole qui me nourrit et est l'expression de ma louange. Ce repas c'est dire oui à ce que cette action divine qui me restaure et me fait demeurer dans les bénédictions. Je m'allonge et je n'arréte pas de boire les paroles qui m'envivre de louange ; une louange dont la coupe ne se vide jamais et que je partage avec tous ceux qui s'atablent dans la célebration.

Racines

5 janvier 2016, 18h01, Theiller Odile

Merci beaucoup pour cette conférence. Avec votre permission, je vais faire un lien sur mon site catéchétique catholique. Pour une module qui prépare à l'Eucharistie afin de faire comprendre les racines. En vous remerciant.

Voir plus loin et toujours apprendre d'autrui le meilleur

9 avril 2017, 19h31, Joel aknin Lyon

L'intérêt de cette excellente analyse réside dans le fait que les comportements religieux sont toujours à analyser Dans le contexte socioculturel du moment Le refuser induit le plus souvent le refus de la réalité historique Or comme le démontre ce commentaire il est possible d'être et de rester juif Tout en reconnaissant l'autre dans ses valeurs positives J'adhère complètement.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Description du seder

    L'archéologie de la Haggada (7min)

  • Manger comme les gréco-romains

    Paradoxe de pessah (10min)

  • Autour des 4 coupes

    Un repas à caractère mystique (8min)

  • Les 4 enfants

    La réponse au sage (9min)

  • Le banquet de Platon

    Choisir d'être libre (7min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 3 février 2009
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti

Yeshaya Dalsace est né en 1965. Il suit des études de droit, une licence d'hébreu, et entre sur concours au Théâtre National de Chaillot sous la houlette d'Antoine Vitez et le suit à la Comédie française.Il s’installe en Israël, et est ensuite journaliste à la section française de Kol Israël pendant 4 ans et correspondant de L'Arche. A la recherche d'un judaïsme plus ouvert, il est accepté comme boursier pour suivre une formation de cinq années en Master en Etudes Juive à l'institut Shechter de Jérusalem et obtient le diplôme rabbinique du mouvement Massorti.Dans le même temps, enseigne l'Art Dramatique à l'Université Hébraïque de Jérusalem et y fait de nombreuses mises en scène.En octobre 2000, il revient en France comme rabbin de la communauté Maayane Or à Nice.Depuis 2010, il est rabbin de la communauté massorti de l'Est parisien, DorVador. (Mise à jour: mars 2005)

Page personnelle

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier
Bibliographie sur le sujet

Nissan Mandel

Les Commandements: exposé philosophique de leur signification et de leurs fonctions, (M.I.C, 1959)   Emprunter

Nissan Mandel

Les fêtes juives, (MIC, 1986)   Emprunter

Raphaël Draï

La sortie d'Egypte, l'invention de la liberté, (Fayard, 1986)   Acheter

Armand Abécassis

Les temps du partage, tome 1: Des fêtes juives de Pessah à Tich'a Be'ab, (Albin Michel, 1993)   Acheter

Ephraïm Urbach

Les Sages d'Israël: conceptions et croyances des maîtres du Talmud, (Cerf, Verdier, 1997)   Emprunter

La Pâque dans la conscience juive: Choix de textes et de documents, (collectif), (Albin Michel, 2000)   Acheter

Philippe Haddad

Pour expliquer le judaïsme à mes amis, (In Press. ), 2000)   AcheterEmprunter

Marcel Goldmann

Léon Askenazi. La Parole et l'écrit, tome 1: Penser la tradition juive aujourd'hui, (Albin Michel., 2000)   Acheter

Alain Goldmann

La Thora commentée, avec Marc Breuer, (KHH, 2001)   AcheterEmprunter

Gilles Bernheim

Le Souci des autres: Au fondement de la loi juive, (Calmann-Lévy, 2002)   AcheterEmprunter

Gershom Scholem

La kabbale et sa symbolique, (Payot, 2003)   Acheter

Anthologie du judaïsme: 3000 ans de culture juive, (collectif), (Fernand Nathan, FMS, 2007)   AcheterEmprunter

Autres conférences sur le sujet
Autres textes utiles