Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Guerre, droit et technologie

La révolution du Dôme de fer (26 min)

Daphné Richemond-Barak - professeur en droit international
  • Kipat barzel, le Dôme de fer

    La vedette du conflit (3min)

  • Un système de défense intelligent

    d'une remarquable efficacité (11min)

  • La notion de légitime défense

    remise en cause (4min)

  • Les robots militaires

    une nouvelle donne sur les champs de bataille (8min)

Les documents (6)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Daphné Richemond-Barak - professeur en droit international

Daphné Richemond-Barak est professeur en droit international à IDC Herzliya (Israël). Elle dirige le Bureau du droit international de l'Institut international pour la lutte contre le terrorisme (TIC). Daphnée Richemond-Barak est titulaire d'une Maitrise de l'Université Panthéon-Assas (Paris II), un diplôme d'études juridiques de l'Université d'Oxford (Hertford College), une maîtrise en droit de la Yale Law School et un doctorat de l'Université de Tel-Aviv.   

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 16 juillet 2014
Commentaires ( 4 )

Le dome ! Quelle foutaise ! !

30 juillet 2014, 09h30, Rama.

Merci Professeur, Ainsi presente Le dome de fer est un LUXE que l etat d Israel utilise pour se defendre ! vous avez raison mieux vaut laisser les Scuds tomber sur la population et multiplier le nombre de victimes Israelienes. Il faut retirer aux Israeliens le droit de se defendre ! On pourrait demander a cette population de se suicider se serait encore plus economique ! MASSADA vous avez entendu Parler ? Pourquoi ne pas poser la question : du crime commis par les palestiniens ? .

Distinguer entre robots défensifs et offensifs ?

30 juillet 2014, 13h25, JS

Il faudrait donc distinguer entre robots défensifs (comme le dôme de fer) et offensifs ?

Arme défensive

30 juillet 2014, 21h41, busseuiljac@gmailcom

Il faut classer les armes entre armes défensives et offensives Dôme de fer étant purement défensif, il est évidemment hors de question de l'interdire.

Quand se défendre oblige à se défendre de se défendre.

10 août 2014, 19h02, Adalbert

Excellente conférence très éclairante sur de nombreux points, et qui met avec grande pertinence l'accent sur la nouveauté des problèmes : notamment celui de la "disproportion " de la riposte dont on accuse Israël. Aujourd'hui, cette disproportion prend un caractère tout a fait singulier : Israël défend "trop" bien sa population, de sorte qu'on pourrait presque se dire qu'il n'aurait désormais plus besoin d'attaquer pour se défendre... D'où le problème utopique suivant : si comme avec le mur en Cisjordanie, on pouvait neutraliser tout terroriste sortant d'un tunnel, ceci par un processus technologique analogue au dôme anti-missile, faudrait-il aller détruire sur place les tunnels en question ? Réponse : plus la défense serait efficace, et plus des tunnels seraient creusés... Ce que suggère d'ailleurs la conférencière : plus le dôme détruit les missiles, et plus l'on tire ces missiles. Plus le bouclier est épais, et plus l'ennemi redouble ses coups. Au bout du compte, on ne peut savoir jusqu'à quel point un système défensif est fiable s'il ne reste que défensif, car par nature la défense pure élimine tel ou tel assaut, mais pas l'attaque elle-même, laquelle se trouve en outre encouragée par le seul fait de ne rencontrer qu'une défense. Par conséquent l'attaque (mais de quelle nature et a quel degré) ne peut pas, à un moment ou un autre, être évitée. C. Est pourquoi la conférencière parle très intelligemment du "luxe" que procure la nouvelle technologie défensive : donner le temps de choisir la riposte appropriée. Mais tout cela modifie les modes de pensée au niveau des jugements de droit international, en admettant qu'ils puissent être de bonne foi...

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

La révolution du Dôme de fer

26 min

Daphné Richemond-Barak - professeur en droit international

Commentaires ( 4 )

Le dome ! Quelle foutaise ! !

30 juillet 2014, 09h30, Rama.

Merci Professeur, Ainsi presente Le dome de fer est un LUXE que l etat d Israel utilise pour se defendre ! vous avez raison mieux vaut laisser les Scuds tomber sur la population et multiplier le nombre de victimes Israelienes. Il faut retirer aux Israeliens le droit de se defendre ! On pourrait demander a cette population de se suicider se serait encore plus economique ! MASSADA vous avez entendu Parler ? Pourquoi ne pas poser la question : du crime commis par les palestiniens ? .

Distinguer entre robots défensifs et offensifs ?

30 juillet 2014, 13h25, JS

Il faudrait donc distinguer entre robots défensifs (comme le dôme de fer) et offensifs ?

Arme défensive

30 juillet 2014, 21h41, busseuiljac@gmailcom

Il faut classer les armes entre armes défensives et offensives Dôme de fer étant purement défensif, il est évidemment hors de question de l'interdire.

Quand se défendre oblige à se défendre de se défendre.

10 août 2014, 19h02, Adalbert

Excellente conférence très éclairante sur de nombreux points, et qui met avec grande pertinence l'accent sur la nouveauté des problèmes : notamment celui de la "disproportion " de la riposte dont on accuse Israël. Aujourd'hui, cette disproportion prend un caractère tout a fait singulier : Israël défend "trop" bien sa population, de sorte qu'on pourrait presque se dire qu'il n'aurait désormais plus besoin d'attaquer pour se défendre... D'où le problème utopique suivant : si comme avec le mur en Cisjordanie, on pouvait neutraliser tout terroriste sortant d'un tunnel, ceci par un processus technologique analogue au dôme anti-missile, faudrait-il aller détruire sur place les tunnels en question ? Réponse : plus la défense serait efficace, et plus des tunnels seraient creusés... Ce que suggère d'ailleurs la conférencière : plus le dôme détruit les missiles, et plus l'on tire ces missiles. Plus le bouclier est épais, et plus l'ennemi redouble ses coups. Au bout du compte, on ne peut savoir jusqu'à quel point un système défensif est fiable s'il ne reste que défensif, car par nature la défense pure élimine tel ou tel assaut, mais pas l'attaque elle-même, laquelle se trouve en outre encouragée par le seul fait de ne rencontrer qu'une défense. Par conséquent l'attaque (mais de quelle nature et a quel degré) ne peut pas, à un moment ou un autre, être évitée. C. Est pourquoi la conférencière parle très intelligemment du "luxe" que procure la nouvelle technologie défensive : donner le temps de choisir la riposte appropriée. Mais tout cela modifie les modes de pensée au niveau des jugements de droit international, en admettant qu'ils puissent être de bonne foi...

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Kipat barzel, le Dôme de fer

    La vedette du conflit (3min)

  • Un système de défense intelligent

    d'une remarquable efficacité (11min)

  • La notion de légitime défense

    remise en cause (4min)

  • Les robots militaires

    une nouvelle donne sur les champs de bataille (8min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 16 juillet 2014
Les documents
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Daphné Richemond-Barak - professeur en droit international

Daphné Richemond-Barak est professeur en droit international à IDC Herzliya (Israël). Elle dirige le Bureau du droit international de l'Institut international pour la lutte contre le terrorisme (TIC). Daphnée Richemond-Barak est titulaire d'une Maitrise de l'Université Panthéon-Assas (Paris II), un diplôme d'études juridiques de l'Université d'Oxford (Hertford College), une maîtrise en droit de la Yale Law School et un doctorat de l'Université de Tel-Aviv.   

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier