Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Violences scolaires

Etre juif à l'école publique (82 min)

Barbara Lefebvre - professeur d’histoire-géographie
  • Ouverture

    par Florence Berthout, maire du Ve arrondissement (4min)

  • Le mythe du nouvel antisémitisme

    Pérennité de la violence et territoires perdus (17min)

  • Désertion de l'école publique

    Par delà la sécurité, le déficit disciplinaire (18min)

  • BDS prospère à l'Université

    Fuite des cerveaux juifs (25min)

  • La laïcité instrumentalisée

    Vaincre l'anti-judaïsme, appel aux musulmans de France (18min)

Les documents (2)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Barbara Lefebvre - professeur d’histoire-géographie

Barbara Lefebvre est une enseignante française (histoire-géographie) née à Paris en 1972. De décembre 2008 à août 2011, elle est chargée de mission au Haut conseil à l’intégration dont elle membre de la mission laïcité. En 2002, elle contribue à l'ouvrage collectif "Les territoires perdus de la République". Elle y livre un témoignage personnel sur la montée de l’antisémitisme et du sexisme dans les établissements scolaires des zones urbaines sensibles. Elle dénonce avec ses coauteurs l'inertie des autorités devant la montée de la haine antijuive et antioccidentale provenant de jeunes se revendiquant de leur identité musulmane.  En 2004, elle intègre la LICRA où elle co-préside la Commission Education. Elle restera un membre actif du bureau en janvier 2010. Entre 2006 et 2009 elle est membre du comité éditorial du mensuel "Le meilleur des mondes». Entre 2006 et 2010 elle est membre du comité éditorial de la revue "Controverses" dirigée par Shmuel Trigano. Elle publie de nombreuses tribunes dans la presse française sur la question scolaire et éducative, l'antisémitisme, la défense de la laïcité républicaine Depuis juin 2017, elle est présidente de l'association "Voir et Dire ce que l'on voit"  qui dénonce la judiciarisation du débat d'idées en France. L’association est née suite au procès intenté par le CCIF contre l'historien Georges Bensoussan. Le 6 juin 2017 elle est signataire L'appel de 17 intellectuels: «Que la vérité soit dite sur le meurtre de Sarah Halimi» publié dans Le Figaro.  

Bibliographie du conférencier

Georges Bensoussan

Les territoires perdus de la République, (Mille et une nuits, 2004)   Acheter | Emprunter

Georges Bensoussan (dir.) Co auteur Barbara Lefebvre

Une France soumise, (Albin Michel, 2017)   Acheter

ouvrage collectif

Autopsie d'un déni d'antisémitisme. Autour du procès fait à Georges Bensoussan, (L'Artilleur, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Les antifeujs, Union des étudiants juifs de France - SOS Racisme, (Calmann-Lévy, 2002)   Acheter

Marc Fumaroli

Elites et sociabilité en France, Actes du colloque, (Perrin, 2003)   Acheter

Georges Bensoussan

L'histoire confisquée de la destruction des juifs d'Europe, Usages d'une tragédie, (PUF, 2016)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Dans la presse
Rapports en ligne
Sur la toile
L'organisateur
Commentaires ( 9 )

Mme Lefebvre est très objective

23 novembre 2017, 19h20, sitruk.philippe@wanadoo.fr

J'apprécie beaucoup l'impartialité de Madame Lefebvre : - c'est vrai que tout ce qui est de gauche, c'est vilain, c'est moche, c'est méchant, c'est bête, c'est abominable, c'est affreux, et ça sent mauvais. - la droite par contre, elle est géniale, elle est belle, elle est gentille, elle sent bon, et elle est vachement intelligente. Je ne suis pas fréquentable car je suis de gauche, il faut m'éviter, je suis un horrible individu.

Meme lefebvre

24 novembre 2017, 06h12, Gc

Reconnaissez Monsieur que la gauche et son extrême nous montre à chaque instant leurs haines du juif et des Israeliens !

L'islam faucheuse doit être dénoncé et combattu

24 novembre 2017, 08h42, Paul

Mr sitruk porte des œillères. Il n'a pas vu qui soutenait, qui entretenait la haine des juifs et d'Israël. Il est une victime de l'islamisme juste. Cela ne signifie pas que la droite ne surfe pas dans le même caniveau. Shabbat shalom.

Bravo et merci

25 novembre 2017, 07h36, Simone

Je suis admirative en tant qu'enseignante chrétienne du courage et de la lucidité de cette collègue.

Ironie mal placée sur l'impartialité de Barbara Lefbvre,

25 novembre 2017, 14h05, Muriel Pill

Barbara Lefebvre est présidente de l'association" Voir et dire ce que l'on voit", créée par le comité de soutien à l'historien G. Bensoussan, à l'occasion de l'infâme procès intenté à l'initiative du CCIF. Elle regroupe des membre de diverses sensibilités politiques, de la gauche (pas celle dont l'antisionisme masque mal l'antisémitisme) à la droite (mais en aucun cas l'extrême droite !). Si elle était celle que vous dépeignez, elle n'en serait donc pas. Voir et dire ce que l'on voit, et entendre aussi, même quand cela met à mal les ornières de l'idéologie, c'est difficile pour beaucoup, n'est-ce, "horrible individu de gauche" ?

Témoignage d'un prof

28 novembre 2017, 19h24, Alexandre prof en ZEP /REP depuis 1994

Merci à cette enseignante de témoigner de ce qu'on connait tous dans les REP depuis les années 2000 : un antisémitisme bien ancré dans la tête de nos élèves couplé à une haine d'Israel qui s'affiche même dans des tenues de sport avec des blasons de soutien à la Palestine (à la limite pourquoi pas ?) mais aussi des messages de haine adressés aux juifs sur les trousses, les cahiers, etc. Je me souviens de la minute de silence après les attentats de Merah : des gamins refusant de la faire, je cite " je ne ferai pas une minute de silence pour des petits juifs ! ". Mais on continue à lutter contre ces idées et on continue à enseigner les sujets épineux.

Commentaire non pertinent.

29 novembre 2017, 00h08, Nina

Barbara Lefebvre est remarquable et son travail qui dure depuis si longtemps l'est tout autant. Il serait bon pour tous qu'elle devienne incontournable même sur le plan politique. Monsieur Sitruk, j'avoue ne pas comprendre votre commentaire ! A-t-on besoin d'être placé à gauche ou à droite pour délivrer un message aussi important que celui de Barbara Lefebvre ? C'est inepte et cela biaise à nouveau le message important que vient délivrer cette enseignante. Si pour vous près de 40 000 enfants français juifs ont du se résoudre à quitter l'école républicaine n'est pas assez fédérateur, au revoir !

La haine vient aussi des adultes, hélas...

3 mai 2018, 11h40, Tsipi

Bonjour, j'ai dénoncé le racisme et l'antisémitisme au sein de l'établissement dans lequel je travaillais et j'en ai été victime, de la part d'anciens collègues. J'ai saisi les autorités compétentes, en vain. C'est donc moi qui ai dû quitter mon poste... Oui, la haine existe dans les écoles et hélas, elle est parfois portée par des personnes censées lutter contre elle. Mais je reste optimiste, il existe aussi des gens ayant de belles convictions au sein de l'EN. Il faudrait juste leur faire plus de place et rappeler aux autres que leurs idées nauséabondes ne sont pas les bienvenues au sein de l'EN. Bien à vous.

Travail lucide et précis mais absence de pistes de remédiations.

30 août 2018, 10h14, Nadia Lamm

Mme Lefebvre a décrit avec justesse le déni de la haine antisemite des élèves musulmans par les cadres de l’EN et la nécessité pour les Musulmans d’operer une évolution de leur dogme théologique. Dans les deux cas, cela échappe à l’initiative et à la responsabilité et au pouvoir des pédagogues. Il est bien dommage qu’elle n’ait pas entamé une réflexion sur la nature des contenus que les programmes scolaires devraient délivrer au tout venant des élèves pour leur permettre de connaître la genèse politique de la démocratie et de la République via la prise en compte par les légistes et les philosophes du droit naturel des principes politiques et juridiques de la Torah dès le XVIeme siècle. Les droits universels de l’Homme et du Citoyen sont issus de L’Habeas corpus, lui-même conçu à partir de la révolution anthropologique hébraïque qui interdit de faire d’un être humain, qu’elle que soit sa condition sociale, la chose ou la propriété d’un autre, fut-il le roi. Il faut travailler de manière interdisciplinaire et philosophique pour introduire en France et en Occident une nouvelle grille de lecture de la dette de la Modernité politique à l’egard du peuple juif et ne pas croire qu’une seule discipline, en l’occurrence l’histoire, possède la science exhaustive de ce qu’il convient de faire face à ce retour de l’anti sémitisme.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Etre juif à l'école publique

82 min

Barbara Lefebvre - professeur d’histoire-géographie

Commentaires ( 9 )

Mme Lefebvre est très objective

23 novembre 2017, 19h20, sitruk.philippe@wanadoo.fr

J'apprécie beaucoup l'impartialité de Madame Lefebvre : - c'est vrai que tout ce qui est de gauche, c'est vilain, c'est moche, c'est méchant, c'est bête, c'est abominable, c'est affreux, et ça sent mauvais. - la droite par contre, elle est géniale, elle est belle, elle est gentille, elle sent bon, et elle est vachement intelligente. Je ne suis pas fréquentable car je suis de gauche, il faut m'éviter, je suis un horrible individu.

Meme lefebvre

24 novembre 2017, 06h12, Gc

Reconnaissez Monsieur que la gauche et son extrême nous montre à chaque instant leurs haines du juif et des Israeliens !

L'islam faucheuse doit être dénoncé et combattu

24 novembre 2017, 08h42, Paul

Mr sitruk porte des œillères. Il n'a pas vu qui soutenait, qui entretenait la haine des juifs et d'Israël. Il est une victime de l'islamisme juste. Cela ne signifie pas que la droite ne surfe pas dans le même caniveau. Shabbat shalom.

Bravo et merci

25 novembre 2017, 07h36, Simone

Je suis admirative en tant qu'enseignante chrétienne du courage et de la lucidité de cette collègue.

Ironie mal placée sur l'impartialité de Barbara Lefbvre,

25 novembre 2017, 14h05, Muriel Pill

Barbara Lefebvre est présidente de l'association" Voir et dire ce que l'on voit", créée par le comité de soutien à l'historien G. Bensoussan, à l'occasion de l'infâme procès intenté à l'initiative du CCIF. Elle regroupe des membre de diverses sensibilités politiques, de la gauche (pas celle dont l'antisionisme masque mal l'antisémitisme) à la droite (mais en aucun cas l'extrême droite !). Si elle était celle que vous dépeignez, elle n'en serait donc pas. Voir et dire ce que l'on voit, et entendre aussi, même quand cela met à mal les ornières de l'idéologie, c'est difficile pour beaucoup, n'est-ce, "horrible individu de gauche" ?

Témoignage d'un prof

28 novembre 2017, 19h24, Alexandre prof en ZEP /REP depuis 1994

Merci à cette enseignante de témoigner de ce qu'on connait tous dans les REP depuis les années 2000 : un antisémitisme bien ancré dans la tête de nos élèves couplé à une haine d'Israel qui s'affiche même dans des tenues de sport avec des blasons de soutien à la Palestine (à la limite pourquoi pas ?) mais aussi des messages de haine adressés aux juifs sur les trousses, les cahiers, etc. Je me souviens de la minute de silence après les attentats de Merah : des gamins refusant de la faire, je cite " je ne ferai pas une minute de silence pour des petits juifs ! ". Mais on continue à lutter contre ces idées et on continue à enseigner les sujets épineux.

Commentaire non pertinent.

29 novembre 2017, 00h08, Nina

Barbara Lefebvre est remarquable et son travail qui dure depuis si longtemps l'est tout autant. Il serait bon pour tous qu'elle devienne incontournable même sur le plan politique. Monsieur Sitruk, j'avoue ne pas comprendre votre commentaire ! A-t-on besoin d'être placé à gauche ou à droite pour délivrer un message aussi important que celui de Barbara Lefebvre ? C'est inepte et cela biaise à nouveau le message important que vient délivrer cette enseignante. Si pour vous près de 40 000 enfants français juifs ont du se résoudre à quitter l'école républicaine n'est pas assez fédérateur, au revoir !

La haine vient aussi des adultes, hélas...

3 mai 2018, 11h40, Tsipi

Bonjour, j'ai dénoncé le racisme et l'antisémitisme au sein de l'établissement dans lequel je travaillais et j'en ai été victime, de la part d'anciens collègues. J'ai saisi les autorités compétentes, en vain. C'est donc moi qui ai dû quitter mon poste... Oui, la haine existe dans les écoles et hélas, elle est parfois portée par des personnes censées lutter contre elle. Mais je reste optimiste, il existe aussi des gens ayant de belles convictions au sein de l'EN. Il faudrait juste leur faire plus de place et rappeler aux autres que leurs idées nauséabondes ne sont pas les bienvenues au sein de l'EN. Bien à vous.

Travail lucide et précis mais absence de pistes de remédiations.

30 août 2018, 10h14, Nadia Lamm

Mme Lefebvre a décrit avec justesse le déni de la haine antisemite des élèves musulmans par les cadres de l’EN et la nécessité pour les Musulmans d’operer une évolution de leur dogme théologique. Dans les deux cas, cela échappe à l’initiative et à la responsabilité et au pouvoir des pédagogues. Il est bien dommage qu’elle n’ait pas entamé une réflexion sur la nature des contenus que les programmes scolaires devraient délivrer au tout venant des élèves pour leur permettre de connaître la genèse politique de la démocratie et de la République via la prise en compte par les légistes et les philosophes du droit naturel des principes politiques et juridiques de la Torah dès le XVIeme siècle. Les droits universels de l’Homme et du Citoyen sont issus de L’Habeas corpus, lui-même conçu à partir de la révolution anthropologique hébraïque qui interdit de faire d’un être humain, qu’elle que soit sa condition sociale, la chose ou la propriété d’un autre, fut-il le roi. Il faut travailler de manière interdisciplinaire et philosophique pour introduire en France et en Occident une nouvelle grille de lecture de la dette de la Modernité politique à l’egard du peuple juif et ne pas croire qu’une seule discipline, en l’occurrence l’histoire, possède la science exhaustive de ce qu’il convient de faire face à ce retour de l’anti sémitisme.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Ouverture

    par Florence Berthout, maire du Ve arrondissement (4min)

  • Le mythe du nouvel antisémitisme

    Pérennité de la violence et territoires perdus (17min)

  • Désertion de l'école publique

    Par delà la sécurité, le déficit disciplinaire (18min)

  • BDS prospère à l'Université

    Fuite des cerveaux juifs (25min)

  • La laïcité instrumentalisée

    Vaincre l'anti-judaïsme, appel aux musulmans de France (18min)

L'organisateur

Le Conférencier
Biographie du conférencier

Barbara Lefebvre - professeur d’histoire-géographie

Barbara Lefebvre est une enseignante française (histoire-géographie) née à Paris en 1972. De décembre 2008 à août 2011, elle est chargée de mission au Haut conseil à l’intégration dont elle membre de la mission laïcité. En 2002, elle contribue à l'ouvrage collectif "Les territoires perdus de la République". Elle y livre un témoignage personnel sur la montée de l’antisémitisme et du sexisme dans les établissements scolaires des zones urbaines sensibles. Elle dénonce avec ses coauteurs l'inertie des autorités devant la montée de la haine antijuive et antioccidentale provenant de jeunes se revendiquant de leur identité musulmane.  En 2004, elle intègre la LICRA où elle co-préside la Commission Education. Elle restera un membre actif du bureau en janvier 2010. Entre 2006 et 2009 elle est membre du comité éditorial du mensuel "Le meilleur des mondes». Entre 2006 et 2010 elle est membre du comité éditorial de la revue "Controverses" dirigée par Shmuel Trigano. Elle publie de nombreuses tribunes dans la presse française sur la question scolaire et éducative, l'antisémitisme, la défense de la laïcité républicaine Depuis juin 2017, elle est présidente de l'association "Voir et Dire ce que l'on voit"  qui dénonce la judiciarisation du débat d'idées en France. L’association est née suite au procès intenté par le CCIF contre l'historien Georges Bensoussan. Le 6 juin 2017 elle est signataire L'appel de 17 intellectuels: «Que la vérité soit dite sur le meurtre de Sarah Halimi» publié dans Le Figaro.  

Bibliographie du conférencier

Georges Bensoussan

Les territoires perdus de la République, sous la direction de, (Mille et une nuits, 2004)   Acheter | Emprunter

Georges Bensoussan (dir.) Co auteur Barbara Lefebvre

Une France soumise, Les voix du refus, (Albin Michel, 2017)   Acheter

ouvrage collectif

Autopsie d'un déni d'antisémitisme. Autour du procès fait à Georges Bensoussan, , (L'Artilleur, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier
Bibliographie sur le sujet

Les antifeujs, Union des étudiants juifs de France - SOS Racisme, (Calmann-Lévy, 2002)   Acheter

Marc Fumaroli

Elites et sociabilité en France, Actes du colloque, (Perrin, 2003)   Acheter

Georges Bensoussan

L'histoire confisquée de la destruction des juifs d'Europe, Usages d'une tragédie, (PUF, 2016)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Dans la presse
Rapports en ligne
Sur la toile