Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Campus

''Les discriminés'' de la Russie

L’antisémitisme soviétique de Staline à Poutine (106 min)

Sarah Fainberg - historienne, Alain Finkielkraut - philosophe
  • La discrimination ethnique

    au cœur du régime (16min)

  • Les grandes purges staliniennes

    pour déjudaïser l’Union soviétique (14min)

  • La mutation de l’antisémitisme russe

    Pionniers de l’antisionisme (18min)

  • Les juifs dans la crise ukrainienne

    Les enjeux de la mémoire (14min)

  • Questions du public

    Le cas Poutine, l’attitude problématique de la Russie, les oligarques juifs (24min)

Les documents (6)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Sarah Fainberg - historienne

Sarah Fainberg est docteur en science politique (Institut d'études politiques, Paris, 2008) et ancienne élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm. Elle est enseignant-chercheur en science politique à l'Université de Tel-Aviv et professeur affilié à l'Université de Georgetown à Washington, D.C. Elle est bilingue français-russe et parle couramment l'anglais et l'hébreu. Sarah Fainberg est l'auteur  d'un ouvrage sur l'antisémitisme soviétique, "Les discriminés" paru aux Editions Fayard et récompensé par le prix Hertz (prix de la chancelier des universités de Paris) en 2014.   

Alain Finkielkraut - philosophe

Alain Finkielkraut est né à Paris en 1949, il est le fils unique d'un maroquinier juif polonais rescapé d'Auschwitz. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud, il est agrégé de Lettres modernes. Co-fondateur avec Benny Lévy et Bernard-Henri Lévy de l'Institut d'études lévinassiennes, il est professeur à l'Ecole polytechnique. Admirateur revendiqué d'Emmanuel Lévinas, d'Hannah Arendt, de Milan Kundera et de Charles Péguy, il choisi l'inconfort intellectuel par une critique constante de la société moderne : individualisme narcissique, pensée de Mai-68, imposture de la gauche révolutionnaire. Engagé donc, Alain Finkielkraut s'interroge également sur la place de la mémoire, le rôle de l'intellectuel dans un monde en crise comme ses prises de position à contre-courant l'ont montrées lors du conflit en ex-Yougoslavie (1992).

Bibliographies des conférenciers

Alain Finkielkraut

La seule exactitude, (Stock, 2015)   Acheter

L'identité malheureuse, (Stock, 2013)   Acheter

L'Interminable écriture de l'Extermination, (Stock, 2010)   Acheter

Un Coeur intelligent, (Stock/Flammarion, 2009)   Acheter

Philosophie et modernité, (Ecole Polytechnique, 2008)   Acheter

Ce que peut la littérature, (Gallimard, 2008)   Acheter

Nous autres, modernes: quatre leçons, (Gallimard, 2008)   Acheter

Qu'est-ce que la France?, (Stock, 2007)   Acheter

La discorde: Israël-Palestine, les Juifs, la France, (Mille et nuits, 2006)   Acheter

Le Livre et les livres: entretiens sur la laïcité, (Verdier, 2006)   Acheter

Les battements du monde: dialogue, (Hachette Littératures, 2005)   Acheter

Au nom de l'autre: réflexions sur l'antisémitisme qui vient, (Gallimard, 2003)   Acheter | Emprunter

L'étrangèreté, (Editions du tricorne, 2003)   Acheter

Une voix vient de l'autre rive, (Gallimard, 2002)   Acheter

Internet, l'inquiétante extase, (Mille et une nuits, 2001)   Acheter

Penser le XXème siècle, (Ecole Polytechnique, 2001)   Acheter

Du bon usage de la mémoire, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Judaïsme et Christianisme, (Editions du Tricorne, 2000)   Emprunter

L'ingratitude: conversation sur notre temps, (Gallimard., 2000)   Acheter

La Nation à l'épreuve, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Pierre Brossolette ou le destin d'un héros, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Des hommes et des bêtes, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

L'humanité perdue: essai sur le XXe siècle, (Seuil, 1998)   Acheter | Emprunter

La Mémoire vaine: du crime contre l'humanité, (Gallimard, 1989)   Acheter

La Défaite de la pensée, (Gallimard, 1987)   Acheter

La Réprobation d'Israël, (Denoël, 1983)   Acheter | Emprunter

Le Juif imaginaire: essai, (Seuil, 1983)   Acheter | Emprunter

L'avenir d'une négation: réflexion sur la question du génocide, (Seuil, 1982)   Acheter | Emprunter

Alain Finkielkraut, Elisabeth de Fontenay

En terrain miné, (Stock, 2017)   Acheter

Sarah Fainberg

Les discriminés ; l'antisémitisme soviétique après Staline, (Fayard, 2014)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Laurent Rucker

Staline, Israël et les Juifs, (PUF, 2001)   Acheter

Arcadi Vaksberg

Staline et les juifs l’antisémitisme russe une continuité du tsarisme au communisme , Préface De Stéphane Courtois, (Robert Laffont, 2003)   Acheter

Jean-Jacques Marie

L'antisémitisme en Russie ; de Catherine II à Poutine, (Tallandier, 2009)   Acheter

Anna Bikont

Le crime et le silence ; Jedwabne 1941, la mémoire d'un pogrom dans la Pologne d'aujourd'hui, (Denoel, 2011)   Acheter

Yuri Slezkine

Le siècle juif, (Points, 2012)   Acheter

Collectif

Russie , de Staline à Poutine, (Le Monde, 2014)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Autres textes utiles
Sur la toile
L'organisateur
Commentaires ( 2 )

Alain Finkielkraut me scandalise

9 octobre 2016, 23h20, philippe

Alain Finkielkraut me scandalise pour ses propos racistes : Je ne nie pas l'existence de l'antisémitisme arabo musulman, mais ce n'est pas le développement de l'immigration arabo musulmane qui va favoriser le développement de l'antisémitisme pour trois raisons : 1) L'antisémitisme reste minoritaire dans ces communautés. 2) l'immigration arabo musulmane ne se développe pas, elle est constante. 3) Les populations arabo musulmanes ne sont pas plus actives sur le plan démograpique que les autres communautés. Elle le sont même plutôt moins. Personnellement je n'aimerais pas être à la place des musulmans de France. Ils sont plus victimes d'agressions et de stigmatisation que les juifs. A Finkielkraut tient le même discours que les adeptes de la théorie du grand remplacement. Je suis choqué, je suis déçu.

Remarquable exposé

27 décembre 2021, 12h41, Philippe Pouzoulet

Je ne connaissais pas Sarah Fainberg mais je le regrette : quelle histoire familiale et quelle personnalité remarquables ! J'écoute cette conférence remise en ligne pour le 30ème anniversaire de la fin de l'URSS et j'admire la finesse et l'érudition de Mme Fainberg sur l'antisémitisme en milieu soviétique mais aussi la justesse et l'objectivité de ses vues sur la mémoire ukrainienne. J'aurais toutefois quelques modestes observations sur un discours aussi soigneusement informé et formulé et les propos d'A. Finkielkraut, avec le recul... 1° Je suis d'accord avec A. Finkielkraut qui constate que l'antisémitisme chez le "Français de souche" est aujourd'hui résiduel. Il ne le mentionne pas mais l'évolution de l'Eglise catholique depuis Vatican II, concile qui a définitivement établi l'incompatibilité entre catholicisme et antisémitisme, a été un facteur important de cette régression. L'antisémitisme est disqualifié dans le christianisme de tradition catholique et cela s'accompagne d'une soif de découverte des racines juives du christianisme, pas toujours bien compris des juifs... Je crains toutefois que cette régression soit moins accentuée qu'on pourrait le souhaiter du fait de deux facteurs : d'une part, l'hostilité à la politique israélienne de colonisation des territoires palestiniens, actée depuis De Gaulle, car cette politique discrédite le projet sioniste ; il faut bien dire que la diplomatie française a pris après De Gaulle un biais pro-arabe excessif (dont ont bénéficié les Palestiniens) entretenu par des relations de clientélisme dans le monde arabe ; d'autre part, un facteur plus subliminal mais qu'il ne faut pas méconnaître, l'adhésion de membres de l'intelligentsia juive à l'idéologie néo-libérale libertaire européiste et mondialisatrice qui déconstruit la nation ; ce phénomène n'est pas sans rappeler l'adhésion d'une partie de l'intelligentsia juive de Russie au premier bolchevisme déconstructeur de la Russie dans sa grande tradition orthodoxe qui a dopé l'antisémitisme en Russie après la Révolution de 1917 comme l'a rappelé Mme Fainberg. J'observe que cet aspect est un quasi-tabou. De ce point de vue il faut saluer le courage d'A. Finkielkraut qui se démarque de cette idéologie nihiliste (cf notamment L'identité malheureuse) et aussi celui d'un Eric Zemmour pourtant bien décrié dans la communauté juive française...Difficile chemin pour l'intelligence juive que de rester fidèle à sa vocation universelle sans se départir de l'attachement à la tradition et à l'identité de la nation de résidence... Au risque de choquer, je ferais observer que les catholiques français, du fait de la fin de la chrétienté dans une France post-moderne, sont en train de devenir eux aussi des "juifs" dans leur propre pays, minorité que sa culture universelle (catholique) démarque de l'évolution culturelle française...et en passe de subir le même ostracisme que les juifs... 2° Avec le recul des années, je crains que l'optimisme de Mme Fainberg sur l'évolution de l'Etat d'Israël soit quelque peu démenti : les gouvernements de cet Etat, dépendants d'un régime électoral qui interdit l'émergence de majorités claires, ne parviennent pas à arracher le "manteau de Nessus" de la politique de colonisation des territoires palestiniens. Or la colonisation est en train de pourrir le pays et de faire perdre son sens au projet sioniste d'Etat pour les juifs. Les oppositions à cette colonisation ne parviennent pas à faire prévaloir leurs vues et bien plus grave, on assiste à une radicalisation des positions perceptible y compris au sein de la communauté juive française. Inutile d'ajouter que cette mutation israélienne très préoccupante apporte de l'eau au moulin de l'antisémitisme arabo-musulman. Cela est d'autant plus fâcheux qu'un Français, a fortiori un catholique français, ne saurait reprocher à aucun juif son double et légitime attachement, et à la France dont il a la citoyenneté pleine, entière, incontestable, irrévocable sauf autre choix de sa part, et à l'Etat d'Israël, foyer pour les juifs dont on doit toujours rappeler qu'en 1947, il a été proclamé par l''organisation des Nations-Unies avec le vote favorable de la France. Beaucoup de Français auraient tendance à l'oublier. Dieu fasse que nous ne renions jamais cet acte décisif. Philippe Pouzoulet Ancien président de la Fraternité Edmond Michelet (résistant, ministre du général De Gaulle et reconnu Juste parmi les Nations)

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *
''Les discriminés'' de la Russie

L’antisémitisme soviétique de Staline à Poutine

14 janvier 2015
(106 min)
Sarah Fainberg - historienne
Alain Finkielkraut - philosophe
  • 1/5
    La discrimination ethnique
    (16min)

    au cœur du régime

  • 2/5
    Les grandes purges staliniennes
    (14min)

    pour déjudaïser l’Union soviétique

  • 3/5
    La mutation de l’antisémitisme russe
    (18min)

    Pionniers de l’antisionisme

  • 4/5
    Les juifs dans la crise ukrainienne
    (14min)

    Les enjeux de la mémoire

  • 5/5
    Questions du public
    (24min)

    Le cas Poutine, l’attitude problématique de la Russie, les oligarques juifs

Dialoguer

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question
Les documents
n°1 - Focus
Les grandes purges des années 1930
Les procès de Moscou
Les Procès de Moscou sont une série de procès truqués spectaculaires, organisés par Joseph Staline, pour éliminer politiquement et physiquement les vétérans bolcheviks de l... Lire la suite
n°2 - Focus
L’immigration russe
Entre 1990 et 1996, plus de 600 000 juifs ont quitté la C.E.I. (Communauté des Etats Indépendants, ex Union Soviétique) pour Israël. Les anciens juifs soviétiques constituen... Lire la suite
n°3 - Focus
L’affaire des "complots"
Les derniers crimes antisémites de Staline (1948-1953)
Dans l’URSS stalinienne d’après-guerre se développe un climat antisémite alimenté par l’appareil d’Etat. Trois affaires marquent le caractère antisémite des dernière... Lire la suite
n°4 - Focus
Israël au ban des nations
La résolution 3379 de l’ONU et son abrogation
En novembre 1975, l'Assemblée générale de l'ONU adoptait une résolution assimilant le sionisme à une forme de discrimination raciale. Seize ans plus tard, elle abrogeait la r... Lire la suite
n°5 - Œuvre
Une histoire de la Shoah en Ukraine
La Shoah par balles
Le Père Patrick Desbois est à l’origine d’un précieux travail de recherche. Depuis six ans, il va de village en village à la recherche des témoins ukrainiens ayant assist... Lire la suite
n°6 - Cartes
5 millions de juifs
Population juive de Russie
A la fin du XIXe siècle, plus de 5 millions de juifs, soit la moitié du peuple juif, vivent dans l’Empire russe. Plus de 50% d’entre eux sont assignés dans une zone de rési... Lire la suite
Les Conférenciers
S
Sarah Fainberg - historienne
Sarah Fainberg est docteur en science politique (Institut d'études politiques, Paris, 2008) et . . . Voir la bio complète
Alain Finkielkraut - philosophe
Alain Finkielkraut est né à Paris en 1949, il est le fils unique d'un maroquinier juif polonais . . . Voir la bio complète
Bibliographie sur le sujet
Laurent Rucker
Staline, Israël et les Juifs, (PUF, 2001)   Acheter
Arcadi Vaksberg
Staline et les juifs l’antisémitisme russe une continuité du tsarisme au communisme , Préface De Stéphane Courtois, (Robert Laffont, 2003)   Acheter

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

2 Commentaires
Alain Finkielkraut me scandalise
le 9/10/2016, 23:20
Alain Finkielkraut me scandalise pour ses propos racistes : Je ne nie pas l'existence de l'antisémitisme arabo musulman, mais ce n'est pas le développement de l'immigration arabo musulmane qui va favoriser le développement de l'antisémitisme pour trois raisons : 1) L'antisémitisme reste minoritaire dans ces communautés. 2) l'immigration arabo musulmane ne se développe pas, elle est constante. 3) Les populations arabo musulmanes ne sont pas plus actives sur le plan démograpique que les autres communautés. Elle le sont même plutôt moins. Personnellement je n'aimerais pas être à la place des musulmans de France. Ils sont plus victimes d'agressions et de stigmatisation que les juifs. A Finkielkraut tient le même discours que les adeptes de la théorie du grand remplacement. Je suis choqué, je suis déçu.
Remarquable exposé
le 27/12/2021, 12:41
Je ne connaissais pas Sarah Fainberg mais je le regrette : quelle histoire familiale et quelle personnalité remarquables ! J'écoute cette conférence remise en ligne pour le 30ème anniversaire de la fin de l'URSS et j'admire la finesse et l'érudition de Mme Fainberg sur l'antisémitisme en milieu soviétique mais aussi la justesse et l'objectivité de ses vues sur la mémoire ukrainienne. J'aurais toutefois quelques modestes observations sur un discours aussi soigneusement informé et formulé et les propos d'A. Finkielkraut, avec le recul... 1° Je suis d'accord avec A. Finkielkraut qui constate que l'antisémitisme chez le "Français de souche" est aujourd'hui résiduel. Il ne le mentionne pas mais l'évolution de l'Eglise catholique depuis Vatican II, concile qui a définitivement établi l'incompatibilité entre catholicisme et antisémitisme, a été un facteur important de cette régression. L'antisémitisme est disqualifié dans le christianisme de tradition catholique et cela s'accompagne d'une soif de découverte des racines juives du christianisme, pas toujours bien compris des juifs... Je crains toutefois que cette régression soit moins accentuée qu'on pourrait le souhaiter du fait de deux facteurs : d'une part, l'hostilité à la politique israélienne de colonisation des territoires palestiniens, actée depuis De Gaulle, car cette politique discrédite le projet sioniste ; il faut bien dire que la diplomatie française a pris après De Gaulle un biais pro-arabe excessif (dont ont bénéficié les Palestiniens) entretenu par des relations de clientélisme dans le monde arabe ; d'autre part, un facteur plus subliminal mais qu'il ne faut pas méconnaître, l'adhésion de membres de l'intelligentsia juive à l'idéologie néo-libérale libertaire européiste et mondialisatrice qui déconstruit la nation ; ce phénomène n'est pas sans rappeler l'adhésion d'une partie de l'intelligentsia juive de Russie au premier bolchevisme déconstructeur de la Russie dans sa grande tradition orthodoxe qui a dopé l'antisémitisme en Russie après la Révolution de 1917 comme l'a rappelé Mme Fainberg. J'observe que cet aspect est un quasi-tabou. De ce point de vue il faut saluer le courage d'A. Finkielkraut qui se démarque de cette idéologie nihiliste (cf notamment L'identité malheureuse) et aussi celui d'un Eric Zemmour pourtant bien décrié dans la communauté juive française...Difficile chemin pour l'intelligence juive que de rester fidèle à sa vocation universelle sans se départir de l'attachement à la tradition et à l'identité de la nation de résidence... Au risque de choquer, je ferais observer que les catholiques français, du fait de la fin de la chrétienté dans une France post-moderne, sont en train de devenir eux aussi des "juifs" dans leur propre pays, minorité que sa culture universelle (catholique) démarque de l'évolution culturelle française...et en passe de subir le même ostracisme que les juifs... 2° Avec le recul des années, je crains que l'optimisme de Mme Fainberg sur l'évolution de l'Etat d'Israël soit quelque peu démenti : les gouvernements de cet Etat, dépendants d'un régime électoral qui interdit l'émergence de majorités claires, ne parviennent pas à arracher le "manteau de Nessus" de la politique de colonisation des territoires palestiniens. Or la colonisation est en train de pourrir le pays et de faire perdre son sens au projet sioniste d'Etat pour les juifs. Les oppositions à cette colonisation ne parviennent pas à faire prévaloir leurs vues et bien plus grave, on assiste à une radicalisation des positions perceptible y compris au sein de la communauté juive française. Inutile d'ajouter que cette mutation israélienne très préoccupante apporte de l'eau au moulin de l'antisémitisme arabo-musulman. Cela est d'autant plus fâcheux qu'un Français, a fortiori un catholique français, ne saurait reprocher à aucun juif son double et légitime attachement, et à la France dont il a la citoyenneté pleine, entière, incontestable, irrévocable sauf autre choix de sa part, et à l'Etat d'Israël, foyer pour les juifs dont on doit toujours rappeler qu'en 1947, il a été proclamé par l''organisation des Nations-Unies avec le vote favorable de la France. Beaucoup de Français auraient tendance à l'oublier. Dieu fasse que nous ne renions jamais cet acte décisif. Philippe Pouzoulet Ancien président de la Fraternité Edmond Michelet (résistant, ministre du général De Gaulle et reconnu Juste parmi les Nations)