Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Zeev Sternhell, Histoire et Lumières

Les Lumières chancellent...
les juifs sont en danger (126 min)

Alain Finkielkraut - philosophe, Zeev Sternhell - historien, professeur, Nicolas Weill - journaliste
  • Sternhell, un produit de l’Histoire

    "Sans Israël, je reste comme nu" (14min)

  • Lumières/anti-Lumières

    Une source d'injustices (19min)

  • Nation : territoire ou héritage

    Barres était-il antisémite ? (25min)

  • La droite dure, une tradition européenne

    Se sentir minoritaire chez soi (30min)

  • Questions du public

    Les Croix de feu - le sionisme en danger (22min)

Les documents (10)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Alain Finkielkraut - philosophe

Alain Finkielkraut est né à Paris en 1949, il est le fils unique d'un maroquinier juif polonais rescapé d'Auschwitz. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud, il est agrégé de Lettres modernes. Co-fondateur avec Benny Lévy et Bernard-Henri Lévy de l'Institut d'études lévinassiennes, il est professeur à l'Ecole polytechnique. Admirateur revendiqué d'Emmanuel Lévinas, d'Hannah Arendt, de Milan Kundera et de Charles Péguy, il choisi l'inconfort intellectuel par une critique constante de la société moderne : individualisme narcissique, pensée de Mai-68, imposture de la gauche révolutionnaire. Engagé donc, Alain Finkielkraut s'interroge également sur la place de la mémoire, le rôle de l'intellectuel dans un monde en crise comme ses prises de position à contre-courant l'ont montrées lors du conflit en ex-Yougoslavie (1992).

Zeev Sternhell - historien, professeur

Zeev Sternhell est un historien et penseur politique israélien. Professeur d'histoire des idées, titulaire de la chaire Léon-Blum de science politique à l'université hébraïque de Jérusalem, il est lauréat du Prix Israël pour ses travaux en sciences politiques en 2008. Sternhell est connu notamment comme spécialiste de la question de la montée et de la naissance du fascisme, en particulier de ses racines françaises. En 1991, le gouvernement français lui a décerné la médaille de Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres pour « sa contribution au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ». 

Nicolas Weill - journaliste

Nicolas Weill est journaliste au Monde, essayiste et traducteur. Il a collaboré au Monde de la Révolution française de 1988 à 1990 et à Courrier International de 1991 à 1995. Journaliste au Monde depuis 1995, il collabore régulièrement au Monde des livres et à Critique. Il est aussi l'auteur d'essais historiques sur l'antisémitisme en France.

Bibliographies des conférenciers

Alain Finkielkraut

La seule exactitude, (Stock, 2015)   Acheter

L'identité malheureuse, (Stock, 2013)   Acheter

L'Interminable écriture de l'Extermination, (Stock, 2010)   Acheter

Un Coeur intelligent, (Stock/Flammarion, 2009)   Acheter

Ce que peut la littérature, (Gallimard, 2008)   Acheter

Nous autres, modernes: quatre leçons, (Gallimard, 2008)   Acheter

Philosophie et modernité, (Ecole Polytechnique, 2008)   Acheter

Qu'est-ce que la France?, (Stock, 2007)   Acheter

Le Livre et les livres: entretiens sur la laïcité, (Verdier, 2006)   Acheter

La discorde: Israël-Palestine, les Juifs, la France, (Mille et nuits, 2006)   Acheter

Les battements du monde: dialogue, (Hachette Littératures, 2005)   Acheter

Au nom de l'autre: réflexions sur l'antisémitisme qui vient, (Gallimard, 2003)   Acheter | Emprunter

L'étrangèreté, (Editions du tricorne, 2003)   Acheter

Une voix vient de l'autre rive, (Gallimard, 2002)   Acheter

Internet, l'inquiétante extase, (Mille et une nuits, 2001)   Acheter

Penser le XXème siècle, (Ecole Polytechnique, 2001)   Acheter

La Nation à l'épreuve, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Pierre Brossolette ou le destin d'un héros, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Des hommes et des bêtes, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Du bon usage de la mémoire, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Judaïsme et Christianisme, (Editions du Tricorne, 2000)   Emprunter

L'ingratitude: conversation sur notre temps, (Gallimard., 2000)   Acheter

L'humanité perdue: essai sur le XXe siècle, (Seuil, 1998)   Acheter | Emprunter

La Mémoire vaine: du crime contre l'humanité, (Gallimard, 1989)   Acheter

La Défaite de la pensée, (Gallimard, 1987)   Acheter

La Réprobation d'Israël, (Denoël, 1983)   Acheter | Emprunter

Le Juif imaginaire: essai, (Seuil, 1983)   Acheter | Emprunter

L'avenir d'une négation: réflexion sur la question du génocide, (Seuil, 1982)   Acheter | Emprunter

Alain Finkielkraut, Elisabeth de Fontenay

En terrain miné, (Stock, 2017)   Acheter

Collectif

L’histoire sans enchantement, (Editions de Minuit, 2011)   Acheter

Nicolas Weill

Existe-t-il une Europe philosophique ? 16e Forum Le Monde, Le Mans, du 22 au 24 octobre 2004, (PU Rennes, 2005)   Acheter

La République et les antisémites, (Grasset & Fasquelle, 2004)   Acheter

Que reste-t-il de nos tabous ?, (PU Rennes, 2004)   Acheter

Une histoire personnelle de l'antisémitisme, (Laffont, 2003)   Acheter | Emprunter

L'Expédition d'Egypte : le rêve oriental de Bonaparte, (Gallimard, 1998)   Acheter

Emmanuel Sivan, Mythes politiques arabes, (Fayard, 1995)   Acheter

Nicolas Weill, Samuel Didier

Les dessous du triple A - Agences de notation: récit de l'intérieur, (Omniscience/Collection: La manufacture des idées, 0)   Acheter

Zeev Sternhell

Maurice Barrès et le nationalisme français , (Pluriel , 2016)   Acheter

Ni droite ni gauche ; l'idéologie fasciste en France, (Gallimard, 2013)   Acheter

Les anti-Lumières: du XVIIIème siècle à la guerre froide, (Fayard., 2006)   Acheter

Gilbert Michlin, Aucun intérêt au point de vue national. La grande illusion d'une famille juive en France, (récit commenté par Zeev Sternhell Albin Michel., 2001)   Acheter

La France, entre nationalisme et fascisme. Maurice Barrès et le nationalisme français, (Fayard., 2000)   Acheter

La droite revolutionnaire - les origines francaises du fascisme, (Fayard, 2000)   Acheter

Aux origines d'Israël: entre nationalisme et socialisme, (Fayard., 1996)   Acheter | Emprunter

L'éternel retour: contre la démocratie, l'idéologie de la décadence, (sous la direction de Zeev Sternhell Presses de la Fondation nationale des scienc, 1994)   Acheter

Naissance de l'idéologie fasciste, (Fayard, 1989)   Acheter

Zeev Sternhell (sous la direction de.)

L'histoire refoulée, (Cerf, 2019)   Acheter

Zeev Sternhell, Nicolas Weill

Histoire et Lumières ; changer le monde par la raison, (Albin Michel, 2014)   Acheter

Histoire et Lumières ; changer le monde par la raison, (Albin Michel, 2014)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

François Furet

Penser la Révolution française, (Gallimard, 1985)   Acheter

Charles Péguy

Notre jeunesse / de la raison, (Gallimard, 1993)   Acheter

Maurice Barrès, Pierre Milza

Les diverses familles spirituelles de la France, (Imprimerie Nationale, 1997)   Acheter

Georges Bernanos

La grande peur des bien-pensants, (Lgf, 1998)   Acheter

François Furet

Le passé d'une illusion ; essai sur l'idée communiste au XX siècle, (Lgf, 2003)   Acheter

Michel Winock

Nationalisme, antisémitisme et fascisme en France, (Seuil, 2004)   Acheter

Emmanuel Brenner

Les territoires perdus de la republique ; antisemitisme, racisme et sexisme en milieu scolaire, (Mille Et Une Nuits, 2004)   Acheter

Léon Werth

Déposition ; journal de guerre, 1940-1944, (Points, 2007)   Acheter

Sarah Vajda

Maurice Barrès, (Flammarion, 2010)   Acheter

Hannah Arendt

De la révolution, (Gallimard, 2013)   Acheter

Enzo Traverso

La fin de la modernité juive, (La Découverte , 2013)   Acheter

François de La Rocque, « pourquoi je suis républicain » , carnets de captivité, Introduction de Serge Berstein, (Editions du Seuil, 2014)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile
L'organisateur
Commentaires ( 7 )

Qu'est devenu réellement Alain Finkelkraut ?

12 juin 2014, 02h23, Alain Jolivet

Comment expliquer la dérive complète de gens qui ont été très à gauche comme Benny Lévy ou Alain Finkel ktaut ? Sont-ils vraiment différents de tous les gens allant dans ce sens ? Alors qu'il était tout à fait possible de repenser la gauche et l'extrême-gauche en dehors du stalinisme tous ces gens décrètent un jour qu'il faut rejoindre le camp opposé -étant né en 69 et ayant été quasiment conçu sur les barricades avec un père (plus ou moins gauchiste et mao) qui a suivi le même chemin défaitiste par rapport à ses engagements initiaux, nous pouvons considérer que nos pères nous ont trahi, et coupé de toute pensée critique par rapport au capitalisme triomphant -dès qu'on peut se réclamer du marxisme on est renvoyé systématiquement au stalinisme (malgré tous les antistalinismes marxistes) alors que si 68 a échoué c'est tout de même un peu de la faute d'un P. C dont beaucoup d'anciens militants votent actuellement F. N. Si on doit dresser un portrait d'un marxiste, de qqun qui se dit "communiste" actuellement on trouvera en général qqun qui ne veut pas moins -mais plus de démocratie, et on trouvera des gens qui sont pour plus de justice. Finkelkraut n'a plus rien à voir avec Strenhell sinon depuis : défense de la tradition, du terroir, de la fidélité (A quoi ? Comme si les les traditions et cultures étaient naturelles et définies par avance -et si les traditions n'étaient pas CONSTRUITES !). Il n'y aurait plus en somme qu'à obéir en somme à une tradition...

Approbation

12 juin 2014, 11h32, raif

Tout à fait d'accord.

Le barrésisme assumé d'Alain Finkielkraut

12 juin 2014, 17h29, Sarah G.

Les juifs dits "de gauche" soutiennent aveuglément A Finkielkraut, sous prétexte qu'il est juif et qu'il est critiqué, sans pouvoir imaginer que ce sont pour ses idées nationalistes et xénophobes en digne disciple de Barrès qu'il est devenu, et se persuadent que c'est sa personne qui est en cause. Beau geste communautariste ! Ils sont aidés en cela, il faut le reconnaître par le fait que, malgré les références de Finkielkraut à Barrès, Renaud Camus et J de Maistre, qu'il assume, et bien qu'il soit applaudi à droite chez ceux de la droite la plus dure qui exprime une discrimination envers les Arabes et les musulmans(de Copé à E Levy en passant par Rioufol) Finkielkraut est invité par toutes les instances juives libérales, qui le font passer ainsi pour un penseur comme un autre. Cette remarque ne vise pas Akadem puisque vous avez eu l'excellente idée de l'inviter avec l'excellent Zeev Sternhell, qui par le seul exposé de ses idées, fait ressortir à quel point la dérive de Finkielkraut l'a emporté au-delà de toute raison, semble-t-il. merci pour cet excellent échange... Une remarque technique pour votre site : il n'est pas possible de prendre en route la conférence pour réécouter un passage, et simplement si on l'abandonne pour la reprendre plus tard faute de temps, elle repart automatiquement à zero. Pour une séance de 2h c'est extrêmement ennuyeux. Et la possibilité de réécoute de certains passages est indispensable pour des conférences ayant un contenu assez tenu. Si vous pouviez améliorer, merci d'avance.

Reponse a Sarah G.

18 juin 2014, 15h58, Annie

Je crois que vous faites erreur au sujet d'Alain Finkielkraut et que comme beaucoup d'hommes ou de femmes de gauche vous ne faites pas dans la nuance. Fink. Nous demande seulement de regarder la réalité en face et notamment celle des banlieues, et des problèmes posées par les populations issues de l'immigration, à l école en particulier et au racisme, à la haine et à la misogynie qui se sont installés dans ces fameux quartiers sensibles et voire ailleurs. De ces maux les juifs en souffrent le plus et sont carrément mis en danger et tout cela au nom de l'idéologie anti -raciste qui consiste a nier aux populations musulmanes le "droit" à être raciste et violent, ce "droit" là est octroyé à Le Pen uniquement. C'est non seulement ridicule, mais c'est surtout dangereux. En ce qui concerne l'amour de Fink pour la culture française, je partage avec lui ce gout là, je comprends son inquietude et sa souffrance, mais certes je ne monterais pas comme lui sur les barricades pour défendre un patrimoine que les français eux-mêmes dénigrent et puis certes tout n'est pas si noir, les bonnes œuvres de la culture et les personnes pour les apprécier restent au final, en dépit des changements irrémédiables. Fink. N'est ni raciste ni d'extrême droite ne vous facilitez pas comme cela la vie. Ce qui me dérange par- contre c'est sa position vis-à-vis d'Israël, il ne comprend pas ce qui se passe, les populations arabes comme en France et ailleurs ne permettent aucune négociations, pour eux c'est tout ou rien, c'est plus qu'une question de survie c'est une question d'honneur. Tant qu'Israël existera ils n'arrêteront pas le conflit, de plus le monde arabe se radicalise religieusement –sans rapport cette fois avec Israël- et ce monde fanatique il est a la porte du pays, alors une solution pour deux états ce n'est malheureusement pas crédible et je n'accepte pas non plus l'accusation morale qui est portée a Israël. Certes des fautes ont été commises, mais de manière générale la faute est aux arabes qui ont voulu systématiquement anéantir Israel et qui au contraire des juifs n'ont pas crée un seul parti pour la paix. Le jour où j'entendrais un intellectuel arabe et verrais des centaines d'arabes brandir des colombes de la paix maintenant, alors la paix messianique arrivera. A cette heure, les arabes sortent dans les rues en cagoules de bandits brandissant des armes et jurant mort aux juifs, les enfants palestiniens se font filmer sautant de joie aux lendemains d'attentats et scandent des slogans haineux appris de leur maitresse a l’ école maternelle. Voila la triste réalité, le monde arabe doit changer et ce n'est pas du racisme que de dire cela.

Médire sur Alain Finkelkraut c est a la mode

18 juin 2014, 21h31, Danou

Alain Finkelkraut est un immense penseur et philosophe Ne l étiquetez pas, et réfléchissez avec lui.

1917 et après...

12 juillet 2015, 09h37, rongo rongo

Cela fait un an que cette vidéo a été mise en ligne. Je ne la vois que maintenant. (j'interromps d'ailleurs la vidéo vers 54 pour poster ce commentaire). Ce qui me frappe- et m'estomaque- c'est l'incertitude qui semble encore subsister concernant le positionnement antisémite de Barrès en 1917 et après. Finkielkraut fait grand cas de ce qu'il n'hésite pas à qualifier de révolution intérieure de Barrès, qui à compter de cette date, et eu égard aux engagements de nombreux citoyens juifs dans les armées françaises, n'aurait plus exclu les juifs dans la nation française. Sternhell lui répond qu'après avoir passé beaucoup de temps à étudier les écrits de Barrès, il n'a jamais trouvé la moindre trace d'un quelconque revirement sincère, et qu'il ne faut considérer ses changements de position que comme de la propagande de guerre. Il est vraiment très surprenant que sur ce point capital une telle incertitude puisse encore subsister : depuis cette rencontre de 2014 s'est on mis en devoir de l'élucider ?

Monsieur Finkielkraut, Barrès ? !

13 juillet 2020, 20h24, Robert

Je suis un inconditionnel de A. Finkielkraut, en qui je vois un penseur irremplaçable puisque toujours à la recherche de vérité, sans complaisance pour son propre confort. Pour une fois, je dois dire que son interprétation de la pensée de Barrès me laisse dans le doute. M. Finkielkraut semble ne pas saisir que n'importe quel antisémite est capable à un instant T de parler d'un juif - dont il fait un cas particulier - comme de quelqu'un "d'acceptable", une façon de prouver que sa pensée est juste, puisque non fondée sur une haine irraisonnée. Parfois, le fait de sur-intellectualiser l'analyse d'une pensée politique ou philosophique, ne conduit t-il pas inexorablement à lui procurer des excuses ? J'aimerais connaitre son analyse aujourd'hui, quelques années après, sur cet échange avec Zeev Sternhell.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Les Lumières chancellent...
les juifs sont en danger

126 min

Alain Finkielkraut - philosophe, Zeev Sternhell - historien, professeur, Nicolas Weill - journaliste

Commentaires ( 7 )

Qu'est devenu réellement Alain Finkelkraut ?

12 juin 2014, 02h23, Alain Jolivet

Comment expliquer la dérive complète de gens qui ont été très à gauche comme Benny Lévy ou Alain Finkel ktaut ? Sont-ils vraiment différents de tous les gens allant dans ce sens ? Alors qu'il était tout à fait possible de repenser la gauche et l'extrême-gauche en dehors du stalinisme tous ces gens décrètent un jour qu'il faut rejoindre le camp opposé -étant né en 69 et ayant été quasiment conçu sur les barricades avec un père (plus ou moins gauchiste et mao) qui a suivi le même chemin défaitiste par rapport à ses engagements initiaux, nous pouvons considérer que nos pères nous ont trahi, et coupé de toute pensée critique par rapport au capitalisme triomphant -dès qu'on peut se réclamer du marxisme on est renvoyé systématiquement au stalinisme (malgré tous les antistalinismes marxistes) alors que si 68 a échoué c'est tout de même un peu de la faute d'un P. C dont beaucoup d'anciens militants votent actuellement F. N. Si on doit dresser un portrait d'un marxiste, de qqun qui se dit "communiste" actuellement on trouvera en général qqun qui ne veut pas moins -mais plus de démocratie, et on trouvera des gens qui sont pour plus de justice. Finkelkraut n'a plus rien à voir avec Strenhell sinon depuis : défense de la tradition, du terroir, de la fidélité (A quoi ? Comme si les les traditions et cultures étaient naturelles et définies par avance -et si les traditions n'étaient pas CONSTRUITES !). Il n'y aurait plus en somme qu'à obéir en somme à une tradition...

Approbation

12 juin 2014, 11h32, raif

Tout à fait d'accord.

Le barrésisme assumé d'Alain Finkielkraut

12 juin 2014, 17h29, Sarah G.

Les juifs dits "de gauche" soutiennent aveuglément A Finkielkraut, sous prétexte qu'il est juif et qu'il est critiqué, sans pouvoir imaginer que ce sont pour ses idées nationalistes et xénophobes en digne disciple de Barrès qu'il est devenu, et se persuadent que c'est sa personne qui est en cause. Beau geste communautariste ! Ils sont aidés en cela, il faut le reconnaître par le fait que, malgré les références de Finkielkraut à Barrès, Renaud Camus et J de Maistre, qu'il assume, et bien qu'il soit applaudi à droite chez ceux de la droite la plus dure qui exprime une discrimination envers les Arabes et les musulmans(de Copé à E Levy en passant par Rioufol) Finkielkraut est invité par toutes les instances juives libérales, qui le font passer ainsi pour un penseur comme un autre. Cette remarque ne vise pas Akadem puisque vous avez eu l'excellente idée de l'inviter avec l'excellent Zeev Sternhell, qui par le seul exposé de ses idées, fait ressortir à quel point la dérive de Finkielkraut l'a emporté au-delà de toute raison, semble-t-il. merci pour cet excellent échange... Une remarque technique pour votre site : il n'est pas possible de prendre en route la conférence pour réécouter un passage, et simplement si on l'abandonne pour la reprendre plus tard faute de temps, elle repart automatiquement à zero. Pour une séance de 2h c'est extrêmement ennuyeux. Et la possibilité de réécoute de certains passages est indispensable pour des conférences ayant un contenu assez tenu. Si vous pouviez améliorer, merci d'avance.

Reponse a Sarah G.

18 juin 2014, 15h58, Annie

Je crois que vous faites erreur au sujet d'Alain Finkielkraut et que comme beaucoup d'hommes ou de femmes de gauche vous ne faites pas dans la nuance. Fink. Nous demande seulement de regarder la réalité en face et notamment celle des banlieues, et des problèmes posées par les populations issues de l'immigration, à l école en particulier et au racisme, à la haine et à la misogynie qui se sont installés dans ces fameux quartiers sensibles et voire ailleurs. De ces maux les juifs en souffrent le plus et sont carrément mis en danger et tout cela au nom de l'idéologie anti -raciste qui consiste a nier aux populations musulmanes le "droit" à être raciste et violent, ce "droit" là est octroyé à Le Pen uniquement. C'est non seulement ridicule, mais c'est surtout dangereux. En ce qui concerne l'amour de Fink pour la culture française, je partage avec lui ce gout là, je comprends son inquietude et sa souffrance, mais certes je ne monterais pas comme lui sur les barricades pour défendre un patrimoine que les français eux-mêmes dénigrent et puis certes tout n'est pas si noir, les bonnes œuvres de la culture et les personnes pour les apprécier restent au final, en dépit des changements irrémédiables. Fink. N'est ni raciste ni d'extrême droite ne vous facilitez pas comme cela la vie. Ce qui me dérange par- contre c'est sa position vis-à-vis d'Israël, il ne comprend pas ce qui se passe, les populations arabes comme en France et ailleurs ne permettent aucune négociations, pour eux c'est tout ou rien, c'est plus qu'une question de survie c'est une question d'honneur. Tant qu'Israël existera ils n'arrêteront pas le conflit, de plus le monde arabe se radicalise religieusement –sans rapport cette fois avec Israël- et ce monde fanatique il est a la porte du pays, alors une solution pour deux états ce n'est malheureusement pas crédible et je n'accepte pas non plus l'accusation morale qui est portée a Israël. Certes des fautes ont été commises, mais de manière générale la faute est aux arabes qui ont voulu systématiquement anéantir Israel et qui au contraire des juifs n'ont pas crée un seul parti pour la paix. Le jour où j'entendrais un intellectuel arabe et verrais des centaines d'arabes brandir des colombes de la paix maintenant, alors la paix messianique arrivera. A cette heure, les arabes sortent dans les rues en cagoules de bandits brandissant des armes et jurant mort aux juifs, les enfants palestiniens se font filmer sautant de joie aux lendemains d'attentats et scandent des slogans haineux appris de leur maitresse a l’ école maternelle. Voila la triste réalité, le monde arabe doit changer et ce n'est pas du racisme que de dire cela.

Médire sur Alain Finkelkraut c est a la mode

18 juin 2014, 21h31, Danou

Alain Finkelkraut est un immense penseur et philosophe Ne l étiquetez pas, et réfléchissez avec lui.

1917 et après...

12 juillet 2015, 09h37, rongo rongo

Cela fait un an que cette vidéo a été mise en ligne. Je ne la vois que maintenant. (j'interromps d'ailleurs la vidéo vers 54 pour poster ce commentaire). Ce qui me frappe- et m'estomaque- c'est l'incertitude qui semble encore subsister concernant le positionnement antisémite de Barrès en 1917 et après. Finkielkraut fait grand cas de ce qu'il n'hésite pas à qualifier de révolution intérieure de Barrès, qui à compter de cette date, et eu égard aux engagements de nombreux citoyens juifs dans les armées françaises, n'aurait plus exclu les juifs dans la nation française. Sternhell lui répond qu'après avoir passé beaucoup de temps à étudier les écrits de Barrès, il n'a jamais trouvé la moindre trace d'un quelconque revirement sincère, et qu'il ne faut considérer ses changements de position que comme de la propagande de guerre. Il est vraiment très surprenant que sur ce point capital une telle incertitude puisse encore subsister : depuis cette rencontre de 2014 s'est on mis en devoir de l'élucider ?

Monsieur Finkielkraut, Barrès ? !

13 juillet 2020, 20h24, Robert

Je suis un inconditionnel de A. Finkielkraut, en qui je vois un penseur irremplaçable puisque toujours à la recherche de vérité, sans complaisance pour son propre confort. Pour une fois, je dois dire que son interprétation de la pensée de Barrès me laisse dans le doute. M. Finkielkraut semble ne pas saisir que n'importe quel antisémite est capable à un instant T de parler d'un juif - dont il fait un cas particulier - comme de quelqu'un "d'acceptable", une façon de prouver que sa pensée est juste, puisque non fondée sur une haine irraisonnée. Parfois, le fait de sur-intellectualiser l'analyse d'une pensée politique ou philosophique, ne conduit t-il pas inexorablement à lui procurer des excuses ? J'aimerais connaitre son analyse aujourd'hui, quelques années après, sur cet échange avec Zeev Sternhell.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Sternhell, un produit de l’Histoire

    "Sans Israël, je reste comme nu" (14min)

  • Lumières/anti-Lumières

    Une source d'injustices (19min)

  • Nation : territoire ou héritage

    Barres était-il antisémite ? (25min)

  • La droite dure, une tradition européenne

    Se sentir minoritaire chez soi (30min)

  • Questions du public

    Les Croix de feu - le sionisme en danger (22min)

L'organisateur

Les documents
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Alain Finkielkraut - philosophe

Alain Finkielkraut est né à Paris en 1949, il est le fils unique d'un maroquinier juif polonais rescapé d'Auschwitz. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud, il est agrégé de Lettres modernes. Co-fondateur avec Benny Lévy et Bernard-Henri Lévy de l'Institut d'études lévinassiennes, il est professeur à l'Ecole polytechnique. Admirateur revendiqué d'Emmanuel Lévinas, d'Hannah Arendt, de Milan Kundera et de Charles Péguy, il choisi l'inconfort intellectuel par une critique constante de la société moderne : individualisme narcissique, pensée de Mai-68, imposture de la gauche révolutionnaire. Engagé donc, Alain Finkielkraut s'interroge également sur la place de la mémoire, le rôle de l'intellectuel dans un monde en crise comme ses prises de position à contre-courant l'ont montrées lors du conflit en ex-Yougoslavie (1992).

Zeev Sternhell - historien, professeur

Zeev Sternhell est un historien et penseur politique israélien. Professeur d'histoire des idées, titulaire de la chaire Léon-Blum de science politique à l'université hébraïque de Jérusalem, il est lauréat du Prix Israël pour ses travaux en sciences politiques en 2008. Sternhell est connu notamment comme spécialiste de la question de la montée et de la naissance du fascisme, en particulier de ses racines françaises. En 1991, le gouvernement français lui a décerné la médaille de Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres pour « sa contribution au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ». 

Nicolas Weill - journaliste

Nicolas Weill est journaliste au Monde, essayiste et traducteur. Il a collaboré au Monde de la Révolution française de 1988 à 1990 et à Courrier International de 1991 à 1995. Journaliste au Monde depuis 1995, il collabore régulièrement au Monde des livres et à Critique. Il est aussi l'auteur d'essais historiques sur l'antisémitisme en France.

Bibliographies des conférenciers

Alain Finkielkraut

La seule exactitude, , (Stock, 2015)   Acheter

L'identité malheureuse, , (Stock, 2013)   Acheter

L'Interminable écriture de l'Extermination, , (Stock, 2010)   Acheter

Un Coeur intelligent, , (Stock/Flammarion, 2009)   Acheter

Ce que peut la littérature, , (Gallimard, 2008)   Acheter

Nous autres, modernes: quatre leçons, , (Gallimard, 2008)   Acheter

Philosophie et modernité, , (Ecole Polytechnique, 2008)   Acheter

Qu'est-ce que la France?, , (Stock, 2007)   Acheter

Le Livre et les livres: entretiens sur la laïcité, avec Benny Lévy, (Verdier, 2006)   Acheter

La discorde: Israël-Palestine, les Juifs, la France, avec Rony Brauman et Elisabeth Lévy, (Mille et nuits, 2006)   Acheter

Les battements du monde: dialogue, avec Peter Sloterdijk, (Hachette Littératures, 2005)   Acheter

Au nom de l'autre: réflexions sur l'antisémitisme qui vient, , (Gallimard, 2003)   Acheter | Emprunter

L'étrangèreté, avec Renaud Camus et Emmanuel Carrère , (Editions du tricorne, 2003)   Acheter

Une voix vient de l'autre rive, , (Gallimard, 2002)   Acheter

Internet, l'inquiétante extase, avec Paul Soriano, (Mille et une nuits, 2001)   Acheter

Penser le XXème siècle, , (Ecole Polytechnique, 2001)   Acheter

La Nation à l'épreuve, avec Edwy Plenel, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Pierre Brossolette ou le destin d'un héros, avec Daniel Cordier et Guilaume Piketty, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Des hommes et des bêtes, avec Elisabeth de Fontenay, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Du bon usage de la mémoire, Richard Marienstras, Tzvetan Todorov, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Judaïsme et Christianisme, avec Gérard Israël et Paul Thibaud, (Editions du Tricorne, 2000)   Emprunter

L'ingratitude: conversation sur notre temps, , (Gallimard., 2000)   Acheter

L'humanité perdue: essai sur le XXe siècle, , (Seuil, 1998)   Acheter | Emprunter

La Mémoire vaine: du crime contre l'humanité, , (Gallimard, 1989)   Acheter

La Défaite de la pensée, , (Gallimard, 1987)   Acheter

La Réprobation d'Israël, , (Denoël, 1983)   Acheter | Emprunter

Le Juif imaginaire: essai, , (Seuil, 1983)   Acheter | Emprunter

L'avenir d'une négation: réflexion sur la question du génocide, , (Seuil, 1982)   Acheter | Emprunter

Alain Finkielkraut, Elisabeth de Fontenay

En terrain miné, Une amitié conflictuelle, (Stock, 2017)   Acheter

Collectif

L’histoire sans enchantement, in Critique n°763 : Yerushalmi, historien de la mémoire et de l'oubli, (Editions de Minuit, 2011)   Acheter

Nicolas Weill

Existe-t-il une Europe philosophique ? 16e Forum Le Monde, Le Mans, du 22 au 24 octobre 2004, sous la direction de, (PU Rennes, 2005)   Acheter

La République et les antisémites, , (Grasset & Fasquelle, 2004)   Acheter

Que reste-t-il de nos tabous ?, (collectif), 15e forum Le Monde, Le Mans, octobre 2003, (PU Rennes, 2004)   Acheter

Une histoire personnelle de l'antisémitisme, , (Laffont, 2003)   Acheter | Emprunter

L'Expédition d'Egypte : le rêve oriental de Bonaparte, avec Laure Murat, (Gallimard, 1998)   Acheter

Emmanuel Sivan, Mythes politiques arabes, traduction, (Fayard, 1995)   Acheter

Nicolas Weill, Samuel Didier

Les dessous du triple A - Agences de notation: récit de l'intérieur, avec Samuel Didier, (Omniscience/Collection: La manufacture des idées, 0)   Acheter

Zeev Sternhell

Maurice Barrès et le nationalisme français , , (Pluriel , 2016)   Acheter

Ni droite ni gauche ; l'idéologie fasciste en France, , (Gallimard, 2013)   Acheter

Les anti-Lumières: du XVIIIème siècle à la guerre froide, , (Fayard., 2006)   Acheter

Gilbert Michlin, Aucun intérêt au point de vue national. La grande illusion d'une famille juive en France, , (récit commenté par Zeev Sternhell Albin Michel., 2001)   Acheter

La France, entre nationalisme et fascisme. Maurice Barrès et le nationalisme français, , (Fayard., 2000)   Acheter

La droite revolutionnaire - les origines francaises du fascisme, , (Fayard, 2000)   Acheter

Aux origines d'Israël: entre nationalisme et socialisme, , (Fayard., 1996)   Acheter | Emprunter

L'éternel retour: contre la démocratie, l'idéologie de la décadence, , (sous la direction de Zeev Sternhell Presses de la Fondation nationale des scienc, 1994)   Acheter

Naissance de l'idéologie fasciste, , (Fayard, 1989)   Acheter

Zeev Sternhell (sous la direction de.)

L'histoire refoulée, La Rocque, les Croix de feu, et le fascisme français, (Cerf, 2019)   Acheter

Zeev Sternhell, Nicolas Weill

Histoire et Lumières ; changer le monde par la raison, , (Albin Michel, 2014)   Acheter

Histoire et Lumières ; changer le monde par la raison, , (Albin Michel, 2014)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Bibliographie sur le sujet

François Furet

Penser la Révolution française, (Gallimard, 1985)   Acheter

Charles Péguy

Notre jeunesse / de la raison, (Gallimard, 1993)   Acheter

Maurice Barrès, Pierre Milza

Les diverses familles spirituelles de la France, (Imprimerie Nationale, 1997)   Acheter

Georges Bernanos

La grande peur des bien-pensants, (Lgf, 1998)   Acheter

François Furet

Le passé d'une illusion ; essai sur l'idée communiste au XX siècle, (Lgf, 2003)   Acheter

Michel Winock

Nationalisme, antisémitisme et fascisme en France, (Seuil, 2004)   Acheter

Emmanuel Brenner

Les territoires perdus de la republique ; antisemitisme, racisme et sexisme en milieu scolaire, (Mille Et Une Nuits, 2004)   Acheter

Léon Werth

Déposition ; journal de guerre, 1940-1944, (Points, 2007)   Acheter

Sarah Vajda

Maurice Barrès, (Flammarion, 2010)   Acheter

Hannah Arendt

De la révolution, (Gallimard, 2013)   Acheter

Enzo Traverso

La fin de la modernité juive, (La Découverte , 2013)   Acheter

François de La Rocque, « pourquoi je suis républicain » , carnets de captivité, Introduction de Serge Berstein, (Editions du Seuil, 2014)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile