Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Campus

Hommage à Yeshayaou Leibowitz (1/2)

Un judaïsme qui parle à la raison (16 min)

Ami Bouganim - écrivain
  • Judaïsme et science

    Le positivisme de Wittgenstein (7min)

  • La tenue devant Dieu

    Le judaïsme comme langage (9min)

Les documents (3)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Ami Bouganim - écrivain

Ami Bouganim est né en 1951 à Mogador au Maroc, puis, il émigre en Israël. Il est écrivain et directeur des études à l'Alliance Israélite Universelle. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Récits du Mellah, un recueil de nouvelles; Le rire de Dieu, un recueil de textes, et deux essais, Le Juif égaré et La rime et le rite. Il a rédigé des ouvrages didactiques sur des figures marquantes du judaïsme et la géographie d'Israël. (Mise à jour: novembre 2004)

Bibliographie du conférencier

Ami Bouganim

Mer Morte. Une mer dans le désert, (Editions du Nadir, 2002)   Acheter

Ah'ad ha-Am: Acher Hirsch Guinzberg, l'amant de sion, (Editions du Nadir, 2002)   Acheter

Joseph Dov Soloveitchik. Le maître de Boston, (Editions du Nadir, 2002)   Acheter

La Rime et le rite. Essai sur le prêche philosophique, (L'Harmattan, 2000)   Acheter

Le Testament de Spinoza, (Editions du Nadir, 2000)   Acheter

Le Rire de Dieu, (Stavit, 1996)   Acheter | Emprunter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Yeshayahou Leibowitz et David Banon

La foi de Maïmonide, (Le Cerf, 1992)   Acheter | Emprunter

Yeshayahou Leibowitz

Israël et judaïsme: ma part de vérité, (Desclée de Brouwer, 1993)   Acheter | Emprunter

Yeshayahou Leibowitz

Science et valeurs, (Desclée de Brouwer, 1997)   Acheter | Emprunter

Ludwig Wittgenstein

Tractatus Logico-Philosophicus, (Gallimard, 2001)   Acheter

Yeshayahou Leibowitz

Devant Dieu: Cinq livres de foi, (Le Cerf, 2004)   Acheter | Emprunter

Ludwig Wittgenstein

Recherches philosophiques, (Gallimard, 2005)   Acheter

Léon Askénazi (Manitou)

Leçons sur la Torah: Notes sur la paracha, (Albin Michel, 2007)   Acheter

Yeshayahou Leibowitz

Les fondements du judaïsme: Causeries sur les Pirké Avot (Aphorismes des Pères) et sur Maïmonide, (Cerf, 2007)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Autres textes utiles
Sur la toile
L'organisateur
Commentaire ( 1 )

L'Etat d'Israël et la Halakha

12 décembre 2021, 15h56, DanielHorowitz

Ami Bouganim évoque un « écartèlement » chez Leibowitz quant au rôle de la Halakha dans un Etat juif, mais cette manière de voir est inexacte. Il n'y a en effet pas jamais eu « d'écartèlement » dans le chef de Leibowitz, mais bien un retournement conceptuel radical de sa pensée politique. D'une manière générale, ce grand esprit n'était pas du genre à être « écartelé ». Quand Leibowitz émigra en Israël il espérait que le judaïsme serait le soubassement spirituel de l'État en devenir. Il estimait qu'Israël devait non seulement être le pays des Juifs, mais aussi un pays juif au sens de la Halakha, même s'il était conscient que celle-ci devait être complétée (et non pas modifiée) pour prendre en compte une situation qu'elle n'avait jamais connue, le Talmud ayant été bouclé du temps de l'Exil. Constatant qu'il ne serait pas suivi, Leibowitz finit par prendre le chemin inverse, et devint un partisan irréductible de la séparation de l'État et de la religion. D'une manière générale, il considérait que l'État était un mal nécessaire sans signification religieuse. D'après lui l'État d'Israël n'avait été créé « ni à cause du judaïsme ni sous la pression du judaïsme ni dans l'intérêt du judaïsme, mais dans le cadre de l'indépendance nationale du peuple juif ».

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *
Hommage à Yeshayaou Leibowitz (1/2)

Un judaïsme qui parle à la raison

14 novembre 2004
(16 min)
Ami Bouganim - écrivain
  • 1/2
    Judaïsme et science
    (7min)

    Le positivisme de Wittgenstein

  • 2/2
    La tenue devant Dieu
    (9min)

    Le judaïsme comme langage

Dialoguer

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question
Les documents
n°1 - Biographie
Yéshayahou Leibowitz (1903-1994)
Le "prophète de la colère"
Chimiste, philosophe et écrivain israélien, considéré comme l'un des intellectuels les plus marquants de la société israélienne et l'une de ses personnalités les plus contr... Lire la suite
n°2 - Biographie
Ludwig Wittgenstein (1889-1951)
Le Tractatus et les Investigations philosophiques.
Wittgensten est un philosophe autrichien puis britannique, qui a apporté des contributions décisives en logique, dans la théorie des fondements des mathématiques et en philosop... Lire la suite
n°3 - Focus
Notre comportement comme réponse à l'environnement
Le béhaviorisme
Le béhaviorisme (ou comportementalisme, le terme vient de l'anglais behavior qui signifie "comportement ") est une approche de la psychologie à travers l'étude des interactions ... Lire la suite
Le Conférencier
Ami Bouganim - écrivain
Ami Bouganim est né en 1951 à Mogador au Maroc, puis, il émigre en Israël. Il est écrivain et . . . Voir la bio complète
Bibliographie sur le sujet
Yeshayahou Leibowitz et David Banon
La foi de Maïmonide, (Le Cerf, 1992)   Acheter | Emprunter
Yeshayahou Leibowitz
Israël et judaïsme: ma part de vérité, (Desclée de Brouwer, 1993)   Acheter | Emprunter

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

1 Commentaires
L'Etat d'Israël et la Halakha
le 12/12/2021, 15:56
Ami Bouganim évoque un « écartèlement » chez Leibowitz quant au rôle de la Halakha dans un Etat juif, mais cette manière de voir est inexacte. Il n'y a en effet pas jamais eu « d'écartèlement » dans le chef de Leibowitz, mais bien un retournement conceptuel radical de sa pensée politique. D'une manière générale, ce grand esprit n'était pas du genre à être « écartelé ». Quand Leibowitz émigra en Israël il espérait que le judaïsme serait le soubassement spirituel de l'État en devenir. Il estimait qu'Israël devait non seulement être le pays des Juifs, mais aussi un pays juif au sens de la Halakha, même s'il était conscient que celle-ci devait être complétée (et non pas modifiée) pour prendre en compte une situation qu'elle n'avait jamais connue, le Talmud ayant été bouclé du temps de l'Exil. Constatant qu'il ne serait pas suivi, Leibowitz finit par prendre le chemin inverse, et devint un partisan irréductible de la séparation de l'État et de la religion. D'une manière générale, il considérait que l'État était un mal nécessaire sans signification religieuse. D'après lui l'État d'Israël n'avait été créé « ni à cause du judaïsme ni sous la pression du judaïsme ni dans l'intérêt du judaïsme, mais dans le cadre de l'indépendance nationale du peuple juif ».