Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Vanité des vanités

Kohelet ou la critique de la civilisation (60 min)

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti
  • Que nous dit Qohelet

    Monde absurde et crainte de Dieu (11min)

  • Les poncifs de Qohelet

    L'obsession de la mort (11min)

  • Un livre en ballottage

    Eloge de la modération (10min)

  • Crainte de Dieu et vanité

    Echo au "Abel" de la Genèse (9min)

  • Critique de la cité de Caïn

    Une pensée pour Souccoth (11min)

Les documents (4)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti

Yeshaya Dalsace est né en 1965. Il suit des études de droit, une licence d'hébreu, et entre sur concours au Théâtre National de Chaillot sous la houlette d'Antoine Vitez et le suit à la Comédie française.Il s’installe en Israël, et est ensuite journaliste à la section française de Kol Israël pendant 4 ans et correspondant de L'Arche. A la recherche d'un judaïsme plus ouvert, il est accepté comme boursier pour suivre une formation de cinq années en Master en Etudes Juive à l'institut Shechter de Jérusalem et obtient le diplôme rabbinique du mouvement Massorti.Dans le même temps, enseigne l'Art Dramatique à l'Université Hébraïque de Jérusalem et y fait de nombreuses mises en scène.En octobre 2000, il revient en France comme rabbin de la communauté Maayane Or à Nice.Depuis 2010, il est rabbin de la communauté massorti de l'Est parisien, DorVador. (Mise à jour: mars 2005)

Page personnelle

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

E. Leroux

Les trois livres attribués au roi Salomon, (, 0)   Emprunter

Ernest Renan

L'Ecclésiaste: traduit de l'hébreu avec une étude sur l'age et le caractère du livre, (C. Lévy, 1882)   Emprunter

Ovadia Camhy

Une trilogie biblique sur le drame de la vie: un sujet, trois conceptions: Job, Qohéleth ou l'Ecclésiaste, Isaïe, (J. Grassin, 1973)   Emprunter

Odon Vallet

Menus propos de Qohélet ou l'Art de mourir un peu moins selon l'Ecclésiaste, (Droguet et Ardant, 1976)   Acheter

Jacques Maillot

Qohélet ou Ecclésiaste ou La Contestation, (Bergers Mages, 1987)   Acheter

Haym Safrani

L'Ecclesiaste et son commentaire Le livre de l'ascèse: la version arabe de la Bible de Sa'adya Gaon, (Maisoneuve & Larose, 1992)   Emprunter

Charles Mopsik

L'Ecclésiaste et son double araméen, (Verdier, 1992)   Acheter

André Neher

Notes sur Qohélét (L'Ecclésiaste), (Editions de Minuit, 1999)   Acheter

Ernest Renan

Un temps pour tout, (Arléa, 2004)   Acheter

Yeshayahou Leibowitz

Devant Dieu: Cinq livres de foi, (Le Cerf, 2004)   AcheterEmprunter

Jacques Ellul

La Raison d'être: Méditation sur l'Ecclésiaste, (Points, 2007)   Acheter

Autres textes utiles
Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat

Introduction de Qohelet

Sur la toile
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 5 novembre 2007
Commentaires ( 13 )

Merci de ces interprétations très enrichissantes. Y a t il un texte écrit sur cette conférence ?

11 décembre 2013, 09h22, Jacques ROZEN

Merci de vos apports qui donnent un caractère optimiste à un texte qui était pour moi jusqu'à présent très fataliste.

PHILOSOPHIE

22 janvier 2014, 10h08, maryse azoulay

Schopenhauer... Fait-il les même conclusion que LEIBOVITZ ? l'interrogation sur la mort est aussi une obsession chez schopenhauer.

Remerciements

6 octobre 2014, 23h32, sarah vajda

Magnifique commentaire. Merci.

Hymne à la lucidité

11 octobre 2014, 09h06, maryse azoulay

Magistral ! Merci.

Kol hakavod

14 octobre 2014, 09h50, gerardelie

Merci pour cet éclairage nouveau c'est qd méme dommage que cet enseignement soit si peu connu et si peu diffusé auprès du public juif qui passe ainsi a coté des sens profonds des fêtes de tichri. a quand une meilleure pédagogie dans l'enseignement du judaïsme traditionnel ?

Merci !

21 novembre 2014, 13h49, Yohanan

En tant que théologien non juif, vous m'avez ouvert les yeux ! Oui, ce passage dit vrai : "Il raconte ses paroles à Jacob, ses khouqim et ses michpatim à Israël. Il ne fait pas ainsi à aucune nation et ses michpatim elles ne les connaissent pas. Hallélouyah" (Tehilah 147). Toda !

L'angle historique et le questionnement ! Ze Hohma ! Toda raba !

29 décembre 2014, 00h03, Fabrice Toledano

Merci pour cet éclairage et l'angle historique.

Qohelet, Elisha

4 octobre 2017, 12h05, Steve

Bonjour Très beau commentaire. Pourtant, le Qohelet me semble en accord avec ce qu'affirme Elisha au sortir de sa grotte. Si nous traduisons Hevel par illusion plutôt que par souffle, le texte prend une allure un peu bouddhiste, mais bien sur nous perdons le lien avec Béréshit. Certains accents résonnent avec le conseil de la Tavernière à Gilgamesh : "Où cours tu Gilgamesh, la vie sans fin... Mais toi réjouis toi, habille toi bien, mange, souris à l'enfant et serre ta compagne contre toi... " Nul pessimisme à mon sens mais oui, le sommet du reliement. Suivre la Voie sans aucun espoir de "retour", de récompense... Nous sommes là au plus haut niveau... Merci encore.

Hevel Aphar

6 octobre 2017, 17h35, Steve

Bonjour Du point de vue du monde de Qaïn, celui des cultures céréalières, des villes, des forges, qu'est Hevel sinon un presque rien ? Pourtant, le Texte nous dit bien que Hevel a un troupeau, sur lequel il veille, alors que Qaïn n'a rien, n'est que possédé par sa mère, et serviteur de la glèbe comme son père... Hevel, c'est un souffle, le souffle dans lequel danse l'aphar, la poussière d'étoile, féconde, vers laquelle il nous est enjoint de faire retour, tandis que le monde de Qaïn ne produit comme souffle que les exhalaisons des forges qui ne laissent que cendres, avaq, sur le chemin. Qu'est le monde à venir ? Kol Hevel ! Cordialement.

Hevel, parallèle avec Berechit ; Juin 2018

3 juin 2018, 20h20, Josiane Rouah

J'ai beaucoup aimé ce commentaire, extrêmement riche d'allusions et d'associations. Pour moi Qohelet, c'était l'homme qui poursuit son rêve toute sa vie, essaie ainsi de donner un sens à sa vie, et au fur et à mesure des années, pour diverses raisons qu'il ne maîtrise pas, se rend compte que ce rêve, e se réalise pas trop comme il le voulait, que ses enfants feront autre chose que ce qu'il a urait voulu qu'ils fissent, que la compagne ou le compagnon de vie ne correspond pas à ce qu'il imaginait, que ce qu'il voulait faire de son rêve, s'est brisé en raison de diverses circonstances historiques, et au bout de sa vie, le rêve qu'il poursuivait ne s'est pas réalisé, il s'est produit autre chose qu'il n'attendait pas. Un peu selon ce que nous dit Freud... Cela ce serait Caïn qui construit des choses qui se révèlent éphémères en fin de compte. Hevel, ce serait ce pasteur qui garde son troupeau en se sentant responsable de lui et de la responsabilité qu'il transmet à chacun de ses moutons, une responsabilité de la transmission, un peu selon ce que nous dit notre regretté Michael Bar Zvi. Je suis contente d'avoir eu accès, grâce à Akadem à votre beau commentaire, quelque 11 ans, après. Un grand merci.

Entre deux.

24 septembre 2018, 10h48, G. COLLET

Le Juif est un entre deux. Sans Caïn, Abel n'est que buée. Cette buée c'est ce qui reste de l'Autre Monde et qu'il faudra réparer. Cette réparation passe par le chemin de Caïn. Soit une première buée. Si on reste accroché à cette buée, sans faire l'effort nécessaire à naitre, alors effectivement tout n'est qu'Abel. Un souffle. Rien. Si cet effort à naitre est fourni, il faudra alors réparer ce monde, y construire (!) son chemin. Mais en sachant pourtant que ce monde, qui pourtant nous initie, et donc en cela nous "sauve", n'est que buée et que nous appartenons, que nous appartiendrons à cet Autre Monde où la buée est aussi profonde que la Vie. Deuxième buée. Un entre deux, donc.

Entre deux.

24 septembre 2018, 11h34, G. COLLET

... Resterait à évoquer La Buée... Celle de l'Entre Deux lui même.

Chabbath Chalom

28 septembre 2018, 18h17, Papy Chlomo

Que rajouter aux autres commentaires A eux trois ils ont presque tout dit Merci tres brillant.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Kohelet ou la critique de la civilisation

60 min

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti

Commentaires ( 13 )

Merci de ces interprétations très enrichissantes. Y a t il un texte écrit sur cette conférence ?

11 décembre 2013, 09h22, Jacques ROZEN

Merci de vos apports qui donnent un caractère optimiste à un texte qui était pour moi jusqu'à présent très fataliste.

PHILOSOPHIE

22 janvier 2014, 10h08, maryse azoulay

Schopenhauer... Fait-il les même conclusion que LEIBOVITZ ? l'interrogation sur la mort est aussi une obsession chez schopenhauer.

Remerciements

6 octobre 2014, 23h32, sarah vajda

Magnifique commentaire. Merci.

Hymne à la lucidité

11 octobre 2014, 09h06, maryse azoulay

Magistral ! Merci.

Kol hakavod

14 octobre 2014, 09h50, gerardelie

Merci pour cet éclairage nouveau c'est qd méme dommage que cet enseignement soit si peu connu et si peu diffusé auprès du public juif qui passe ainsi a coté des sens profonds des fêtes de tichri. a quand une meilleure pédagogie dans l'enseignement du judaïsme traditionnel ?

Merci !

21 novembre 2014, 13h49, Yohanan

En tant que théologien non juif, vous m'avez ouvert les yeux ! Oui, ce passage dit vrai : "Il raconte ses paroles à Jacob, ses khouqim et ses michpatim à Israël. Il ne fait pas ainsi à aucune nation et ses michpatim elles ne les connaissent pas. Hallélouyah" (Tehilah 147). Toda !

L'angle historique et le questionnement ! Ze Hohma ! Toda raba !

29 décembre 2014, 00h03, Fabrice Toledano

Merci pour cet éclairage et l'angle historique.

Qohelet, Elisha

4 octobre 2017, 12h05, Steve

Bonjour Très beau commentaire. Pourtant, le Qohelet me semble en accord avec ce qu'affirme Elisha au sortir de sa grotte. Si nous traduisons Hevel par illusion plutôt que par souffle, le texte prend une allure un peu bouddhiste, mais bien sur nous perdons le lien avec Béréshit. Certains accents résonnent avec le conseil de la Tavernière à Gilgamesh : "Où cours tu Gilgamesh, la vie sans fin... Mais toi réjouis toi, habille toi bien, mange, souris à l'enfant et serre ta compagne contre toi... " Nul pessimisme à mon sens mais oui, le sommet du reliement. Suivre la Voie sans aucun espoir de "retour", de récompense... Nous sommes là au plus haut niveau... Merci encore.

Hevel Aphar

6 octobre 2017, 17h35, Steve

Bonjour Du point de vue du monde de Qaïn, celui des cultures céréalières, des villes, des forges, qu'est Hevel sinon un presque rien ? Pourtant, le Texte nous dit bien que Hevel a un troupeau, sur lequel il veille, alors que Qaïn n'a rien, n'est que possédé par sa mère, et serviteur de la glèbe comme son père... Hevel, c'est un souffle, le souffle dans lequel danse l'aphar, la poussière d'étoile, féconde, vers laquelle il nous est enjoint de faire retour, tandis que le monde de Qaïn ne produit comme souffle que les exhalaisons des forges qui ne laissent que cendres, avaq, sur le chemin. Qu'est le monde à venir ? Kol Hevel ! Cordialement.

Hevel, parallèle avec Berechit ; Juin 2018

3 juin 2018, 20h20, Josiane Rouah

J'ai beaucoup aimé ce commentaire, extrêmement riche d'allusions et d'associations. Pour moi Qohelet, c'était l'homme qui poursuit son rêve toute sa vie, essaie ainsi de donner un sens à sa vie, et au fur et à mesure des années, pour diverses raisons qu'il ne maîtrise pas, se rend compte que ce rêve, e se réalise pas trop comme il le voulait, que ses enfants feront autre chose que ce qu'il a urait voulu qu'ils fissent, que la compagne ou le compagnon de vie ne correspond pas à ce qu'il imaginait, que ce qu'il voulait faire de son rêve, s'est brisé en raison de diverses circonstances historiques, et au bout de sa vie, le rêve qu'il poursuivait ne s'est pas réalisé, il s'est produit autre chose qu'il n'attendait pas. Un peu selon ce que nous dit Freud... Cela ce serait Caïn qui construit des choses qui se révèlent éphémères en fin de compte. Hevel, ce serait ce pasteur qui garde son troupeau en se sentant responsable de lui et de la responsabilité qu'il transmet à chacun de ses moutons, une responsabilité de la transmission, un peu selon ce que nous dit notre regretté Michael Bar Zvi. Je suis contente d'avoir eu accès, grâce à Akadem à votre beau commentaire, quelque 11 ans, après. Un grand merci.

Entre deux.

24 septembre 2018, 10h48, G. COLLET

Le Juif est un entre deux. Sans Caïn, Abel n'est que buée. Cette buée c'est ce qui reste de l'Autre Monde et qu'il faudra réparer. Cette réparation passe par le chemin de Caïn. Soit une première buée. Si on reste accroché à cette buée, sans faire l'effort nécessaire à naitre, alors effectivement tout n'est qu'Abel. Un souffle. Rien. Si cet effort à naitre est fourni, il faudra alors réparer ce monde, y construire (!) son chemin. Mais en sachant pourtant que ce monde, qui pourtant nous initie, et donc en cela nous "sauve", n'est que buée et que nous appartenons, que nous appartiendrons à cet Autre Monde où la buée est aussi profonde que la Vie. Deuxième buée. Un entre deux, donc.

Entre deux.

24 septembre 2018, 11h34, G. COLLET

... Resterait à évoquer La Buée... Celle de l'Entre Deux lui même.

Chabbath Chalom

28 septembre 2018, 18h17, Papy Chlomo

Que rajouter aux autres commentaires A eux trois ils ont presque tout dit Merci tres brillant.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Que nous dit Qohelet

    Monde absurde et crainte de Dieu (11min)

  • Les poncifs de Qohelet

    L'obsession de la mort (11min)

  • Un livre en ballottage

    Eloge de la modération (10min)

  • Crainte de Dieu et vanité

    Echo au "Abel" de la Genèse (9min)

  • Critique de la cité de Caïn

    Une pensée pour Souccoth (11min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 5 novembre 2007
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti

Yeshaya Dalsace est né en 1965. Il suit des études de droit, une licence d'hébreu, et entre sur concours au Théâtre National de Chaillot sous la houlette d'Antoine Vitez et le suit à la Comédie française.Il s’installe en Israël, et est ensuite journaliste à la section française de Kol Israël pendant 4 ans et correspondant de L'Arche. A la recherche d'un judaïsme plus ouvert, il est accepté comme boursier pour suivre une formation de cinq années en Master en Etudes Juive à l'institut Shechter de Jérusalem et obtient le diplôme rabbinique du mouvement Massorti.Dans le même temps, enseigne l'Art Dramatique à l'Université Hébraïque de Jérusalem et y fait de nombreuses mises en scène.En octobre 2000, il revient en France comme rabbin de la communauté Maayane Or à Nice.Depuis 2010, il est rabbin de la communauté massorti de l'Est parisien, DorVador. (Mise à jour: mars 2005)

Page personnelle

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier
Bibliographie sur le sujet

E. Leroux

Les trois livres attribués au roi Salomon, (, 0)   Emprunter

Ernest Renan

L'Ecclésiaste: traduit de l'hébreu avec une étude sur l'age et le caractère du livre, (C. Lévy, 1882)   Emprunter

Ovadia Camhy

Une trilogie biblique sur le drame de la vie: un sujet, trois conceptions: Job, Qohéleth ou l'Ecclésiaste, Isaïe, (J. Grassin, 1973)   Emprunter

Odon Vallet

Menus propos de Qohélet ou l'Art de mourir un peu moins selon l'Ecclésiaste, (Droguet et Ardant, 1976)   Acheter

Jacques Maillot

Qohélet ou Ecclésiaste ou La Contestation, (Bergers Mages, 1987)   Acheter

Haym Safrani

L'Ecclesiaste et son commentaire Le livre de l'ascèse: la version arabe de la Bible de Sa'adya Gaon, (Maisoneuve & Larose, 1992)   Emprunter

Charles Mopsik

L'Ecclésiaste et son double araméen, (Verdier, 1992)   Acheter

André Neher

Notes sur Qohélét (L'Ecclésiaste), (Editions de Minuit, 1999)   Acheter

Ernest Renan

Un temps pour tout, (Arléa, 2004)   Acheter

Yeshayahou Leibowitz

Devant Dieu: Cinq livres de foi, (Le Cerf, 2004)   AcheterEmprunter

Jacques Ellul

La Raison d'être: Méditation sur l'Ecclésiaste, (Points, 2007)   Acheter

Autres textes utiles
Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat

Introduction de Qohelet

Sur la toile