Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Campus

Peut-on choisir sa mort?

Euthanasie et judaïsme (39 min)

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti
  • L'interdit de disposer de sa vie

    Etre redevable de son existence (11min)

  • Principe cardinal: le respect de la vie

    Mourir au nom de la vie (12min)

  • Le sens de la souffrance

    Les limites de la législation (15min)

Les documents (10)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti

Yeshaya Dalsace est né en 1965. Il suit des études de droit, une licence d'hébreu, et entre sur concours au Théâtre National de Chaillot sous la houlette d'Antoine Vitez et le suit à la Comédie française.Il s’installe en Israël, et est ensuite journaliste à la section française de Kol Israël pendant 4 ans et correspondant de L'Arche. A la recherche d'un judaïsme plus ouvert, il est accepté comme boursier pour suivre une formation de cinq années en Master en Etudes Juive à l'institut Shechter de Jérusalem et obtient le diplôme rabbinique du mouvement Massorti.Dans le même temps, enseigne l'Art Dramatique à l'Université Hébraïque de Jérusalem et y fait de nombreuses mises en scène.En octobre 2000, il revient en France comme rabbin de la communauté Maayane Or à Nice.Depuis 2010, il est rabbin de la communauté massorti de l'Est parisien, DorVador. (Mise à jour: mars 2005)

Page personnelle

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Sylvie-Anne Goldberg

La Bible dans les attitudes juives face à la mort, (Périodique, 0)   Emprunter

Jean Améry

Porter la main sur soi: traite du suicide, (Actes sud, 1996)   Emprunter

Maurice Abiven, Claude Charlot, Robert Fresco, Bernard Glorion

Euthanasie. Alternatives et controverses, (Presses de la Renaissance, 2000)   Acheter

Gilles Bernheim

Questions urgentes d'aujourd'hui... un rabbin répond: La précarité sociale, la nature menacée, l'homme devant la mort, ( ACIP, 2000)   Emprunter

Guillemette de Véricourt

L'Euthanasie: Mieux mourir ?, (Milan; Édition : Nouvelle, 6 mai ), 2003)   Acheter

Mishana

Suicide et euthanasie, (Presses Universitaires de Montréal, 2004)   Acheter

Bernard Debré

Nous t'avons tant aimé: L'euthanasie, l'impossible loi, (Le Cherche midi, 15 janvier ), 2004)   Acheter

Marie de Hennezel, André Comte-Sponville, Alex Kahn

Peut-on légaliser l'euthanasie ?, (Editions de l'Atelier, 23 septembre ), 2004)   Acheter

Nicolas Aumonier, Bernard Beignier, Philippe Letellier

L'euthanasie, (Presses Universitaires de France - PUF; 3e édition, 2006)   Acheter

Emile Durkheim

Le suicide: étude de sociologie, (PUF, 2007)   AcheterEmprunter

Autres conférences sur le sujet
Autres textes utiles
Sur la toile
L'organisateur
Commentaires ( 2 )

LA QUESTION DE " LA FIN DE VIE "...

29 juin 2014, 21h55, Antoine Hakim-Ged

A un moment où nous sommes confronté (e) s en France à des actes multiples d'euthanasie active perpétrés en conscience par un médecin, je pense qu'il est fondamental de verser au dossier ce que nous dit le rabbin Yeshaya Dalsace à propos de " la fin de vie " avec des accents particulièrement sincères et émouvants qui dénotent à mes yeux une très profonde humanité. Antoine Hakim-Ged.

Question d'actualité mais finalement permanente dans la Vie

4 juillet 2019, 18h37, F Schiappadini

La Vie amène forcément à la mort, à la fin des choses. Mais tout le monde n'a pas "la chance" de mourir dans son sommeil. Dans l'affaire Lambert, deux choses me choquent : -la première c'est que nul ne connait réellement la volonté du malade : il n'existe pas un document signé de sa main quand il était en pleine possession de son esprit disant qu'il voudrait qu'on mette fin à son calvaire. Dès lors comment un magistrat peut-il statuer en ce sens ? -la second c'est la méthode employée : faire mourir par la soif l'organisme d'un être humain. Mais c'est horrible, c'est une torture car qui peut savoir ce que le cerveau ressent à ce moment là quand bien même comme celui de M. Lambert soit très abimé par son accident. Même à un chien en fin de vie on accorde une fin plus digne et moins douloureuse : pentothal puis potassium.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *
Peut-on choisir sa mort?

Euthanasie et judaïsme

3 juin 2008
(39 min)
Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massort
  • 1/3
    L'interdit de disposer de sa vie
    (11min)

    Etre redevable de son existence

  • 2/3
    Principe cardinal: le respect de la vie
    (12min)

    Mourir au nom de la vie

  • 3/3
    Le sens de la souffrance
    (15min)

    Les limites de la législation

Dialoguer

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question
L'organisateur
Les documents
n°1 - Focus
Controverses sur la "mort bonne"
Droits européens et euthanasie
Le serment d’Hippocrate stipule: "Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion." Mais les progrès de la méde... Lire la suite
n°2 - Citation
Ultime dépossession
La mort selon Job
Ce verset tiré du livre de Job est l’expression de la réalité humaine: notre propre vie ne nous appartient pas. C’est à partir de ce constat que nous pouvons comprendre le... Lire la suite
n°3 - Citation
Un homme unique
L’humanité en un seul homme
Alors que les animaux ont été créés en nombre, l’homme puis la femme sont créés uniques. Cette affirmation signifie que l’humanité entière est contenue dans chacun de ... Lire la suite
n°4 - Citation
Etre redevable de sa propre vie
Le suicide dans la Bible
Le Talmud déduit l’interdit du suicide d’un verset de la Genèse. Lorsque Noé descend de la Teva (son bateau), Dieu s’adresse à lui dans cette phrase énigmatique: "Votre ... Lire la suite
n°5 - Citation
Le sens des lois
Vous vivrez grâce à elles
Dans la Tora, la vie est un principe suprême. Les conséquences juridiques de ce principe sont nombreuses et ne souffrent que de très rares exceptions.... Lire la suite
n°6 - Citation
Je ne serai pas la cause de ma destruction
Le martyre de rabbi Hanania ben Tradion
Au plus profond de son agonie, rabbi Hanania ben Tradion, refuse d’accélérer une mort inéluctable.... Lire la suite
n°7 - Citation
Quand la vie perd son sens…
Le dernier jour de Rabbi
Le Talmud nous relate l’histoire de la mort de Rabbi: les rabbins retardent le décès par des prières, mais l’infirmière décide d’interrompre les prières afin d’abrég... Lire la suite
n°8 - Citation
Suicide et monde futur
Un suicide blanchi
Un blanchisseur se suicide à l’annonce de la mort de Rabbi, malgré cette lourde transgression, une voix céleste annonce son entrée dans le monde futur.... Lire la suite
n°9 - Citation
Le respect du condamné
Une mort digne
Le Talmud se demande quels sont les procédés applicables lors de l’exécution d’un condamné à mort.... Lire la suite
n°10 - Citation
La souffrance est-elle toujours acceptable?
Une vie insoutenable
Le Talmud énonce trois catégories de personnes pour lesquels la vie n’a plus de valeur.... Lire la suite
Le Conférencier
Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti
Yeshaya Dalsace est né en 1965. Il suit des études de droit, une licence d'hébreu, et entre sur . . . Voir la bio complète
Bibliographie sur le sujet
Sylvie-Anne Goldberg
La Bible dans les attitudes juives face à la mort, (Périodique, 0)   Emprunter
Jean Améry
Porter la main sur soi: traite du suicide, (Actes sud, 1996)   Emprunter

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

2 Commentaires
LA QUESTION DE " LA FIN DE VIE "...
le 29/06/2014, 21:55
A un moment où nous sommes confronté (e) s en France à des actes multiples d'euthanasie active perpétrés en conscience par un médecin, je pense qu'il est fondamental de verser au dossier ce que nous dit le rabbin Yeshaya Dalsace à propos de " la fin de vie " avec des accents particulièrement sincères et émouvants qui dénotent à mes yeux une très profonde humanité. Antoine Hakim-Ged.
Question d'actualité mais finalement permanente dans la Vie
le 4/07/2019, 18:37
La Vie amène forcément à la mort, à la fin des choses. Mais tout le monde n'a pas "la chance" de mourir dans son sommeil. Dans l'affaire Lambert, deux choses me choquent : -la première c'est que nul ne connait réellement la volonté du malade : il n'existe pas un document signé de sa main quand il était en pleine possession de son esprit disant qu'il voudrait qu'on mette fin à son calvaire. Dès lors comment un magistrat peut-il statuer en ce sens ? -la second c'est la méthode employée : faire mourir par la soif l'organisme d'un être humain. Mais c'est horrible, c'est une torture car qui peut savoir ce que le cerveau ressent à ce moment là quand bien même comme celui de M. Lambert soit très abimé par son accident. Même à un chien en fin de vie on accorde une fin plus digne et moins douloureuse : pentothal puis potassium.