Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Le témoignage de Rachel Jedinak

Deux fois raflée, deux fois rescapée (52 min)

Robert Boublil - Sculpteur, écrivain , Rachel Jedinak - Témoin
  • Une enfance bousculée par la guerre

    L'exode de l'été 40 (10min)

  • L'arrestation du père

    De Beaune-la-Rolande à Auschwitz (5min)

  • La Rafle du Vel d'Hiv

    "La gifle de ma mère m'a sauvé la vie" (11min)

  • Nouvelle rafle, nouvelle fuite

    Le douloureux séjour à Château-Renault (14min)

  • Du Lutétia au Mémorial de la Shoah

    L'oeuvre de mémoire de Rachel Jedinak (12min)

Les documents (7)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Robert Boublil - Sculpteur, écrivain

Robert Boublil est sculpteur et écrivain. Il a créé plus de trois cents oeuvres dans tous types de matériaux, et a réalisé plus d'une douzaine d'expositions, à Paris et à l'étranger. Depuis 2007, Robert Boublil écrit des textes qu'il publie, ainsi que ses dessins et des photos de ses sculptures, sur son blog www.robertboublil.org. Il est également l'auteur d'un roman, Le château de l'errant (Société des écrivains, 2012).

Page personnelle

Rachel Jedinak - Témoin

Rachel Jedinak est née en 1934 à Paris de parents juifs polonais. Son père est arrêté en 1941 et meurt assassiné à Auschwitz en 1942, tout comme sa mère, prise dans la rafle du Vel d'Hiv en 1942. Grâce à l'intution de sa mère, la petite Rachel réchappe avec sa soeur de la rafle du Vel d'Hiv ; les deux fillettes parviennent à nouveau à s'enfuir lors d'une nouvelle rafle en 1943. Jusqu'à la libération de Paris, Rachel est placée comme enfant cachée à Château-Renault. En mémoire de cette enfance et de ses parents assassinés, Rachel Jedinak consacrera une grande partie de sa vie à faire oeuvre de mémoire : à la fois comme témoin dans les écoles, mais aussi en cherchant à reconstituer le destin des enfants assassinés pendant la guerre. Elle est la membre-fondatrice du comité de la rue Tlemcen, association pour la mémoire des enfants juifs déportés du XXème arrondissement de Paris (http://www.comitetlemcen.com/Accueil.html)

Bibliographies des conférenciers

Robert Boublil

Le château de l'errant , (Société des écrivains , 2012)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Serge Klarsfeld

La Shoah en France t1, Vichy-Auschwitz , (Fayard , 2001)   Acheter

Jacques Fredj

HIstoire des Juifs de France dans la Shoah , (Gallimard , 2011)   Acheter

Nathalie Zajde

Les enfants cachés en France , (Odile Jacob, 2012)   Acheter

André Rosenberg

Les enfants dans la Shoah ; la déportation des enfants juifs et tsiganes de France , (Paris , 2013)   Acheter

Jean-Pierre Guéno

Les enfants du silence , Mémoires d'enfants cachés (1939-1945), (Milan , 2013)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
"L’histoire de Rachel", par Harold Levy et Robert Boublil
Sur la toile
L'organisateur
Commentaires ( 5 )

Notre mémoire

18 juillet 2017, 00h58, Robert Klein

Merci Madame Jedinak. La vérité, dite, comme vous le faîtes si courageusement est salutaire pour tous. Je suis né en 1954, mais un de mes instituteurs, en 1964 nous avait raconté cette rafle, puis ces persécutions multiples, terribles. Cela était connu, mais beaucoup ne voulait pas savoir. On savait, ... Puis on ne savait plus, puis le courage revenait, on ne savait trop comment, et certains voulaient bien accéder a la vérité !... Je suis sociologue et je me souvient fort bien que durant mes années de lycée (Lyon), mes camarades et moi, en parlions. Les gens savent, mais les courants sociaux modifient la persistance de notre conscience historique au gré des périodes, occulte la douleur. Je crois que " la banalité du mal ", en chacun de nous, agit en permanence. Votre intervention est belle, pleine de gratitude et elle m'évoque des mots de l'historienne Florence Bertrand D'orléac, parlant des atrocités des guerres : l'histoire de l'art parlant de la douleur de la guerre, c'est ce qui ouvre, parfois un monde sur le monde, pour qu'une conscience sociale, éthique soit active. Ce sont souvent les femmes qui comprennent le mieux ce processus. Mille merci Madame Rachel Jedinak.

Grandeur d'âme

19 juillet 2017, 21h53, B. Vaisbrot

Félicitations pour ces explications claires, sans rancune, objectives et lucides. Quel effort à chaque fois que vous devez refaire le récit de ces années terribles ! À chaque fois que vous racontez de nouveau, c'est comme si vous faisiez ressusciter un des malheureux qui a disparu dans la tourmente. Votre mère et votre sœur ont eu beaucoup de courage, et vous aussi. Beaucoup d'autres ont dû essayer de faire comme vous, mais ne sont plus là pour le raconter car ils ont rencontré un obstacle fatal. Bravo pour votre travail de mémoire et vos analyses très pertinentes sur la fourberie des nazis et les maladresses des gendarmes et policiers, les uns collabos, les autres non. Vous évoquez sans craquer le monde des sentiments qui vous envahissait à l'époque et c'est le plus difficile. Votre témoignage est précieux parce qu'il est vivant et intègre toutes les dimensions de votre personne.

Please transcribe so we can use Google Translate !

21 juillet 2017, 14h50, Edna Hoover

The same survivor narrative in every language...

To Edna Hoover

21 juillet 2017, 20h10, Robert Boublil ( interviewer)

Edna, please send me your email address at robert.boublil @wanadoo.fr I shall send you the full Rachel story in English written by myself and my Canadian friend Harold Levy. Regards. Robert.

Merci très chère Rachel

18 juillet 2018, 14h24, Marie Malewiak

QUel privilège, quel exemple de Te connaître, grâce au Cercle Bernard Lazare et à la chorale Jacintas'ZIngers, , chanter avec toi en yiddish, langue que je n'ai pu apprendre dans mon enfance, puiser dans ton sourire toujours enjoué parfois très ému, lors de l'évocation -comme dit B. Vaisbrot, claire et sans rancune, paroles d'historienne en effet, comem dit R. Boublil, de cet indicible passé qui pèse sur ma génération des "nés après", mais qui l'enrichit tellement, puiser aussi la leçon suprême de ce que doit parfois être l'amour, violene salvatrice, tu nous transmet tout cela inlassablement et j'espère, pendant longtemps encore. Merci, Rachel.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Deux fois raflée, deux fois rescapée

52 min

Robert Boublil - Sculpteur, écrivain , Rachel Jedinak - Témoin

Commentaires ( 5 )

Notre mémoire

18 juillet 2017, 00h58, Robert Klein

Merci Madame Jedinak. La vérité, dite, comme vous le faîtes si courageusement est salutaire pour tous. Je suis né en 1954, mais un de mes instituteurs, en 1964 nous avait raconté cette rafle, puis ces persécutions multiples, terribles. Cela était connu, mais beaucoup ne voulait pas savoir. On savait, ... Puis on ne savait plus, puis le courage revenait, on ne savait trop comment, et certains voulaient bien accéder a la vérité !... Je suis sociologue et je me souvient fort bien que durant mes années de lycée (Lyon), mes camarades et moi, en parlions. Les gens savent, mais les courants sociaux modifient la persistance de notre conscience historique au gré des périodes, occulte la douleur. Je crois que " la banalité du mal ", en chacun de nous, agit en permanence. Votre intervention est belle, pleine de gratitude et elle m'évoque des mots de l'historienne Florence Bertrand D'orléac, parlant des atrocités des guerres : l'histoire de l'art parlant de la douleur de la guerre, c'est ce qui ouvre, parfois un monde sur le monde, pour qu'une conscience sociale, éthique soit active. Ce sont souvent les femmes qui comprennent le mieux ce processus. Mille merci Madame Rachel Jedinak.

Grandeur d'âme

19 juillet 2017, 21h53, B. Vaisbrot

Félicitations pour ces explications claires, sans rancune, objectives et lucides. Quel effort à chaque fois que vous devez refaire le récit de ces années terribles ! À chaque fois que vous racontez de nouveau, c'est comme si vous faisiez ressusciter un des malheureux qui a disparu dans la tourmente. Votre mère et votre sœur ont eu beaucoup de courage, et vous aussi. Beaucoup d'autres ont dû essayer de faire comme vous, mais ne sont plus là pour le raconter car ils ont rencontré un obstacle fatal. Bravo pour votre travail de mémoire et vos analyses très pertinentes sur la fourberie des nazis et les maladresses des gendarmes et policiers, les uns collabos, les autres non. Vous évoquez sans craquer le monde des sentiments qui vous envahissait à l'époque et c'est le plus difficile. Votre témoignage est précieux parce qu'il est vivant et intègre toutes les dimensions de votre personne.

Please transcribe so we can use Google Translate !

21 juillet 2017, 14h50, Edna Hoover

The same survivor narrative in every language...

To Edna Hoover

21 juillet 2017, 20h10, Robert Boublil ( interviewer)

Edna, please send me your email address at robert.boublil @wanadoo.fr I shall send you the full Rachel story in English written by myself and my Canadian friend Harold Levy. Regards. Robert.

Merci très chère Rachel

18 juillet 2018, 14h24, Marie Malewiak

QUel privilège, quel exemple de Te connaître, grâce au Cercle Bernard Lazare et à la chorale Jacintas'ZIngers, , chanter avec toi en yiddish, langue que je n'ai pu apprendre dans mon enfance, puiser dans ton sourire toujours enjoué parfois très ému, lors de l'évocation -comme dit B. Vaisbrot, claire et sans rancune, paroles d'historienne en effet, comem dit R. Boublil, de cet indicible passé qui pèse sur ma génération des "nés après", mais qui l'enrichit tellement, puiser aussi la leçon suprême de ce que doit parfois être l'amour, violene salvatrice, tu nous transmet tout cela inlassablement et j'espère, pendant longtemps encore. Merci, Rachel.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Une enfance bousculée par la guerre

    L'exode de l'été 40 (10min)

  • L'arrestation du père

    De Beaune-la-Rolande à Auschwitz (5min)

  • La Rafle du Vel d'Hiv

    "La gifle de ma mère m'a sauvé la vie" (11min)

  • Nouvelle rafle, nouvelle fuite

    Le douloureux séjour à Château-Renault (14min)

  • Du Lutétia au Mémorial de la Shoah

    L'oeuvre de mémoire de Rachel Jedinak (12min)

L'organisateur

Les documents
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Robert Boublil - Sculpteur, écrivain

Robert Boublil est sculpteur et écrivain. Il a créé plus de trois cents oeuvres dans tous types de matériaux, et a réalisé plus d'une douzaine d'expositions, à Paris et à l'étranger. Depuis 2007, Robert Boublil écrit des textes qu'il publie, ainsi que ses dessins et des photos de ses sculptures, sur son blog www.robertboublil.org. Il est également l'auteur d'un roman, Le château de l'errant (Société des écrivains, 2012).

Page personnelle

Rachel Jedinak - Témoin

Rachel Jedinak est née en 1934 à Paris de parents juifs polonais. Son père est arrêté en 1941 et meurt assassiné à Auschwitz en 1942, tout comme sa mère, prise dans la rafle du Vel d'Hiv en 1942. Grâce à l'intution de sa mère, la petite Rachel réchappe avec sa soeur de la rafle du Vel d'Hiv ; les deux fillettes parviennent à nouveau à s'enfuir lors d'une nouvelle rafle en 1943. Jusqu'à la libération de Paris, Rachel est placée comme enfant cachée à Château-Renault. En mémoire de cette enfance et de ses parents assassinés, Rachel Jedinak consacrera une grande partie de sa vie à faire oeuvre de mémoire : à la fois comme témoin dans les écoles, mais aussi en cherchant à reconstituer le destin des enfants assassinés pendant la guerre. Elle est la membre-fondatrice du comité de la rue Tlemcen, association pour la mémoire des enfants juifs déportés du XXème arrondissement de Paris (http://www.comitetlemcen.com/Accueil.html)

Bibliographies des conférenciers

Robert Boublil

Le château de l'errant , , (Société des écrivains , 2012)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Bibliographie sur le sujet

Serge Klarsfeld

La Shoah en France t1, Vichy-Auschwitz , (Fayard , 2001)   Acheter

Jacques Fredj

HIstoire des Juifs de France dans la Shoah , (Gallimard , 2011)   Acheter

Nathalie Zajde

Les enfants cachés en France , (Odile Jacob, 2012)   Acheter

André Rosenberg

Les enfants dans la Shoah ; la déportation des enfants juifs et tsiganes de France , (Paris , 2013)   Acheter

Jean-Pierre Guéno

Les enfants du silence , Mémoires d'enfants cachés (1939-1945), (Milan , 2013)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
"L’histoire de Rachel", par Harold Levy et Robert Boublil
Sur la toile