Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Réponse à Shlomo Sand (4/4)

Déni du peuple juif et délégitimation d'Israël (35 min)

Georges-Elia Sarfati - philosophe et linguiste
  • Mise en cause de l'existence même du peuple juif

    Un contexte de crise du langage (2min)

  • Les racines culturelles du déni du peuple juif

    Enjeux de définition et processus de délégitimation (10min)

  • Efficacité du discours antisioniste ou de ses variantes

    Analyse des signes (7min)

  • Formes actuelles du déni du peuple juif

    Le peuple juif comme entité théologique et non comme réalité historique (9min)

  • Refléxions sur la dimension contemporaine du peuple juif

    Une tension dialectique entre tradtion et modernité (5min)

Les documents (9)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Georges-Elia Sarfati - philosophe et linguiste

Georges-Elia Sarfati est philosophe, linguiste et poète franco-israélien d’expression française. Professeur des universités à Jérusalem et directeur de recherches associé à l’Université Sorbonne-Paris IV, il collabore également au Petit Robert des Noms Propres et siège au comité de rédaction de la revue Controverses. Il a introduit en sciences du langage la question philosophique et anthropologique du sens commun. Sa réflexion, qui intéresse différentes disciplines, s’exprime notamment à partir de la théorie du langage.

Page personnelle

Bibliographie du conférencier

Georges-Elia Sarfati

Manuel d'analyse existentielle et de logothérapie , (Dunod, 2018)   Acheter

La tradition éthique du judaïsme, (Berg International, 2014)   Acheter

Eléments d'analyse du discours, (Armand Colin, 2007)   Acheter

Précis de pragmatique, (Armand Colin, 2005)   Acheter

Les grandes théories de la linguistisque. De la grammaire comparée à la pragmatique, (Armand Colin, 2003)   Acheter

L'Antisionisme : Israël / Palestine aux miroirs d'Occident, (Berg International, 2002)   Acheter

Dire, agir, définir : dictionnaires et langage ordinaire. Critique de la raison lexicographique d'un point de vue pragmatique, (L'Harmattan, 2000)   Acheter

Le Vatican et la Shoah ou comment l'Eglise s'absout de son passé, (Berg International, 2000)   Acheter

Discours ordinaires et identités juives, (Berg International, 1999)   Acheter

L'Envers du destin, (De Fallois, 1989)   Emprunter

La Nation captive: sur la question juive soviétique, (Nouvelle cité, 1985)   Emprunter

Georges-Elia Sarfati, Julien Longhi

Dictionnaire de pragmatique , (Armand Colin , 2012)   Acheter

Marie-Anne Paveau, Georges-Elia Sarfati

Les grandes théories de la linguistique ; de la grammaire comparée à la pragmatique, (Armand Colin, 2014)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Heinrich Graetz

Geschichte der Juden von den altesten Zeiten bis auf die Gegenwart, (Leiner, 1888-), 1909)   | Emprunter

Henri Meschonnic

Jona et le signifiant errant, (Gallimard, 1981)   Acheter

Heinrich Graetz

La Construction de l'histoire juive, suivi de gnosticisme et judaïsme, (Ed. du Cerf, 1992)   Acheter | Emprunter

Elie Barnavi

Histoire Universelle des Juifs, nouvelle édition mise à jour par Denis Charbit, (Hachette Litterature, 2002)   Acheter

Joël Kotek

Au nom de l'antisionisme: L'image des Juifs et d'Israël dans la caricature depuis la seconde Intifada, (Complexe, 2005)   Acheter

Guillaume Erner

Expliquer l'antisémitisme: le bouc émissaire: autopsie d'un modèle explicatif, (PUF, 2005)   Acheter

Denis Charbit

Les cultures des Juifs : une nouvelle histoire, sous la direction de David Biale, (L’Eclat, 2005)   Acheter

Gérard Rabinovitch

Antijudaïsme et barbarie, (In Press, 2005)   Acheter | Emprunter

Shlomo Sand

Comment le peuple Juif fut inventé, (Flammarion, 2010)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Autres textes utiles
Sur la toile
L'organisateur
Commentaires ( 5 )

Merci

15 juin 2014, 23h10, Coline

De culture catholique, j'ai épousé un juif et je dois vous dire qu'une très grande partie de ma famille ne comprends pas que le judaïsme n'est pas qu'une religion mais également le ciment d'un peuple véritable. J'éprouve une profonde solitude maintenant que je suis passée "de l'autre côté" et que je comprends désormais réellement que les Juifs constituent un peuple. Je n'en dors presque plus même. Les Juifs sont bien seuls aujourd'hui face à ce refus absolu de les comprendre et surtout, cet entêtement à vouloir décider à leur place, en toute condescendance et dans une ignorance assumée, ce qu'ils sont et ce qu'ils doivent être...

Votre commentaire

23 août 2015, 14h39, yvet

Oui vous avez raison c'est difficile d'affronter le regard es autres quand ils apprennent que vous ^étes juif comme si vous aviez une maladie honteuse, cette incompréhension quand on dit que l'on mange de tout comme si être juif se réduisait à manger cacher, cette palestinophilie de la part de gens qui ne connaissent rien à l'Histoire encore moins à ce que sont le Hamas le hezbollah, qui n'ont lu ni la Bible ni même les Evangiles, encore moins le Coran, mais portent de jugements péremptoires sur ces documents. bref difficile d'être juif quand la Tolérance est unilatérale portée sur ces pauvres Immigrés, ces gamins de Banlieue qui refusent le travail à l’École, qui empêchent leurs camarades de travailler (bouffons), qui sont racistes, intolérants et rejetant pour beaucoup !

Juif et debout.

7 août 2016, 15h35, G.Collet

Les juifs sont seuls, car ils sont seuls, par leur "Système", - faudrait jeter un coup d'oeil en Chine - à assumer individuellement, à travers chacune des intimités personnelles qui composent ce peuple, l'effort nécessaire à se "tenir debout", en face à face avec la/sa Vie... Et ses impondérables. C'est bien cela être juif ? Non ? Face à eux, le musulman a renoncé à la notion même d'individu autonome pour pouvoir s'en remettre à la oumma de cet effort. Hélas, cela a un prix majeur : que je nommerai sobrement complicité incestueuse. Uniquement pour cela, un musulman ne pardonnera jamais à un homme de savoir jouir en homme de son désir de la vie là, où lui même ne jouit si pauvrement que de ses besoins. Le christianisme, pour sa part, cherche à faire passer sa "lâcheté" pour de l'amour. C'est tout autant pitoyable : que répondre à ce pauvre pape François. Cette manière de faire est certes très actuelle : mais l'antisémitisme chrétien si ancien signe la même origine fondamentale : devoir d'abord se soumettre à une croyance... Et réfléchir avec ce qui reste ! (... Préserver toute sa place à l'inceste. ) Si l'histoire de l'évolution du monde, est bien celle de l'esprit enfermé dans la matière et qui tente de s'en libérer, et bien oui, il y a bien un peuple élu, élu pour faire le "travail" et subir la cruauté de tous ceux qui non seulement se révèlent trop lâche pour faire ce travail, mais encore, ne pardonnent rien à ceux qui tentent, et depuis si longtemps de l'accomplir...

Juif = religion et/ou peuple : une question que je me posais déjà il y a près de 60 ans !

15 mai 2019, 19h09, JPM

J'ai eu la chance insigne d'avoir eu dans ma classe d'enseignement secondaire supérieur (entre 15 et 18 ans), entre 1962 et 1965, à l'Athénée Royal de Saint-Gilles-lez-Bruxelles, un tiers de condisciples juifs. Certains étaient parmi les meilleurs de la classe et ont constitué pour moi une lumière toute la vie pour leur appétit de la vie, leur dynamisme intellectuel, leur amitié sincère. Il n'y a jamais eu d'animosité ni de mot déplacé entre nous. Leur appétit de savoir et leur esprit critique entraient en résonnance avec les miens et les ont stimulés. Déjà à l'époque, je me posais la question : " Mais que signifie être juif ? Est-ce simplement être belge comme nous tous dans la classe et de religion israélite comme d'autres sont catholiques, protestants, agnostiques ou athées ou est-ce un peuple ou les deux ? ". J'étais d'autant plus perplexe que certains fréquentaient le cours de religion israélite et s'absentaient parfois les jours de fête juive tandis que d'autres suivaient le cours de morale laïque non-confessionnelle. J'étais à cent lieues de me douter que cette question que je me posais à cette époque dans le cadre de mon ignorance d'adolescent était finalement une question fondamentale faisant encore l'objet de débats complexes près de 60 ans plus tard. J'ai eu l'honneur et le plaisir de faire, il y a un an, une visite assez approfondie d'Israël en compagnie du professeur français André Lemaire, historien, archéologue, linguiste, épigraphiste, qui a consacré sa vie à l'étude d'Israël et qui y accompagne encore des groupes afin d'y partager son savoir. Et cette visite a bien entendu été le point de départ de recherches, de lectures en vue d'approfondir ma connaissance du pays, du judaïsme et de l'histoire du peuple juif. Tout ceci, vous l'avez compris, ne va pas sans une profonde amitié pour les personnes porteuses de cette riche et ancienne culture et sans une souffrance pour tout ce que les Juifs ont pu subir au cours des siècles rien que parce qu'ils étaient juifs. Merci pour cette conférence qui participe à ce projet de connaissance. Disposer de son texte faciliterait son étude et son approfondissement.

Tresmontant

27 octobre 2020, 13h46, Leravi

Bonjour Mr Sarfati J'apprécie votre "science", et je souhaiterais retrouver vos travaux sur Mr. Tresmontant. A vous lire Mes courtoises salutations

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Déni du peuple juif et délégitimation d'Israël

35 min

Georges-Elia Sarfati - philosophe et linguiste

Commentaires ( 5 )

Merci

15 juin 2014, 23h10, Coline

De culture catholique, j'ai épousé un juif et je dois vous dire qu'une très grande partie de ma famille ne comprends pas que le judaïsme n'est pas qu'une religion mais également le ciment d'un peuple véritable. J'éprouve une profonde solitude maintenant que je suis passée "de l'autre côté" et que je comprends désormais réellement que les Juifs constituent un peuple. Je n'en dors presque plus même. Les Juifs sont bien seuls aujourd'hui face à ce refus absolu de les comprendre et surtout, cet entêtement à vouloir décider à leur place, en toute condescendance et dans une ignorance assumée, ce qu'ils sont et ce qu'ils doivent être...

Votre commentaire

23 août 2015, 14h39, yvet

Oui vous avez raison c'est difficile d'affronter le regard es autres quand ils apprennent que vous ^étes juif comme si vous aviez une maladie honteuse, cette incompréhension quand on dit que l'on mange de tout comme si être juif se réduisait à manger cacher, cette palestinophilie de la part de gens qui ne connaissent rien à l'Histoire encore moins à ce que sont le Hamas le hezbollah, qui n'ont lu ni la Bible ni même les Evangiles, encore moins le Coran, mais portent de jugements péremptoires sur ces documents. bref difficile d'être juif quand la Tolérance est unilatérale portée sur ces pauvres Immigrés, ces gamins de Banlieue qui refusent le travail à l’École, qui empêchent leurs camarades de travailler (bouffons), qui sont racistes, intolérants et rejetant pour beaucoup !

Juif et debout.

7 août 2016, 15h35, G.Collet

Les juifs sont seuls, car ils sont seuls, par leur "Système", - faudrait jeter un coup d'oeil en Chine - à assumer individuellement, à travers chacune des intimités personnelles qui composent ce peuple, l'effort nécessaire à se "tenir debout", en face à face avec la/sa Vie... Et ses impondérables. C'est bien cela être juif ? Non ? Face à eux, le musulman a renoncé à la notion même d'individu autonome pour pouvoir s'en remettre à la oumma de cet effort. Hélas, cela a un prix majeur : que je nommerai sobrement complicité incestueuse. Uniquement pour cela, un musulman ne pardonnera jamais à un homme de savoir jouir en homme de son désir de la vie là, où lui même ne jouit si pauvrement que de ses besoins. Le christianisme, pour sa part, cherche à faire passer sa "lâcheté" pour de l'amour. C'est tout autant pitoyable : que répondre à ce pauvre pape François. Cette manière de faire est certes très actuelle : mais l'antisémitisme chrétien si ancien signe la même origine fondamentale : devoir d'abord se soumettre à une croyance... Et réfléchir avec ce qui reste ! (... Préserver toute sa place à l'inceste. ) Si l'histoire de l'évolution du monde, est bien celle de l'esprit enfermé dans la matière et qui tente de s'en libérer, et bien oui, il y a bien un peuple élu, élu pour faire le "travail" et subir la cruauté de tous ceux qui non seulement se révèlent trop lâche pour faire ce travail, mais encore, ne pardonnent rien à ceux qui tentent, et depuis si longtemps de l'accomplir...

Juif = religion et/ou peuple : une question que je me posais déjà il y a près de 60 ans !

15 mai 2019, 19h09, JPM

J'ai eu la chance insigne d'avoir eu dans ma classe d'enseignement secondaire supérieur (entre 15 et 18 ans), entre 1962 et 1965, à l'Athénée Royal de Saint-Gilles-lez-Bruxelles, un tiers de condisciples juifs. Certains étaient parmi les meilleurs de la classe et ont constitué pour moi une lumière toute la vie pour leur appétit de la vie, leur dynamisme intellectuel, leur amitié sincère. Il n'y a jamais eu d'animosité ni de mot déplacé entre nous. Leur appétit de savoir et leur esprit critique entraient en résonnance avec les miens et les ont stimulés. Déjà à l'époque, je me posais la question : " Mais que signifie être juif ? Est-ce simplement être belge comme nous tous dans la classe et de religion israélite comme d'autres sont catholiques, protestants, agnostiques ou athées ou est-ce un peuple ou les deux ? ". J'étais d'autant plus perplexe que certains fréquentaient le cours de religion israélite et s'absentaient parfois les jours de fête juive tandis que d'autres suivaient le cours de morale laïque non-confessionnelle. J'étais à cent lieues de me douter que cette question que je me posais à cette époque dans le cadre de mon ignorance d'adolescent était finalement une question fondamentale faisant encore l'objet de débats complexes près de 60 ans plus tard. J'ai eu l'honneur et le plaisir de faire, il y a un an, une visite assez approfondie d'Israël en compagnie du professeur français André Lemaire, historien, archéologue, linguiste, épigraphiste, qui a consacré sa vie à l'étude d'Israël et qui y accompagne encore des groupes afin d'y partager son savoir. Et cette visite a bien entendu été le point de départ de recherches, de lectures en vue d'approfondir ma connaissance du pays, du judaïsme et de l'histoire du peuple juif. Tout ceci, vous l'avez compris, ne va pas sans une profonde amitié pour les personnes porteuses de cette riche et ancienne culture et sans une souffrance pour tout ce que les Juifs ont pu subir au cours des siècles rien que parce qu'ils étaient juifs. Merci pour cette conférence qui participe à ce projet de connaissance. Disposer de son texte faciliterait son étude et son approfondissement.

Tresmontant

27 octobre 2020, 13h46, Leravi

Bonjour Mr Sarfati J'apprécie votre "science", et je souhaiterais retrouver vos travaux sur Mr. Tresmontant. A vous lire Mes courtoises salutations

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Mise en cause de l'existence même du peuple juif

    Un contexte de crise du langage (2min)

  • Les racines culturelles du déni du peuple juif

    Enjeux de définition et processus de délégitimation (10min)

  • Efficacité du discours antisioniste ou de ses variantes

    Analyse des signes (7min)

  • Formes actuelles du déni du peuple juif

    Le peuple juif comme entité théologique et non comme réalité historique (9min)

  • Refléxions sur la dimension contemporaine du peuple juif

    Une tension dialectique entre tradtion et modernité (5min)

L'organisateur

Les documents
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Georges-Elia Sarfati - philosophe et linguiste

Georges-Elia Sarfati est philosophe, linguiste et poète franco-israélien d’expression française. Professeur des universités à Jérusalem et directeur de recherches associé à l’Université Sorbonne-Paris IV, il collabore également au Petit Robert des Noms Propres et siège au comité de rédaction de la revue Controverses. Il a introduit en sciences du langage la question philosophique et anthropologique du sens commun. Sa réflexion, qui intéresse différentes disciplines, s’exprime notamment à partir de la théorie du langage.

Page personnelle

Bibliographie du conférencier

Georges-Elia Sarfati

Manuel d'analyse existentielle et de logothérapie , (Dunod, 2018)   Acheter

La tradition éthique du judaïsme, (Berg International, 2014)   Acheter

Eléments d'analyse du discours, (Armand Colin, 2007)   Acheter

Précis de pragmatique, (Armand Colin, 2005)   Acheter

Les grandes théories de la linguistisque. De la grammaire comparée à la pragmatique, (Armand Colin, 2003)   Acheter

L'Antisionisme : Israël / Palestine aux miroirs d'Occident, (Berg International, 2002)   Acheter

Dire, agir, définir : dictionnaires et langage ordinaire. Critique de la raison lexicographique d'un point de vue pragmatique, (L'Harmattan, 2000)   Acheter

Le Vatican et la Shoah ou comment l'Eglise s'absout de son passé, (Berg International, 2000)   Acheter

Discours ordinaires et identités juives, (Berg International, 1999)   Acheter

L'Envers du destin, (De Fallois, 1989)   Emprunter

La Nation captive: sur la question juive soviétique, (Nouvelle cité, 1985)   Emprunter

Georges-Elia Sarfati, Julien Longhi

Dictionnaire de pragmatique , (Armand Colin , 2012)   Acheter

Marie-Anne Paveau, Georges-Elia Sarfati

Les grandes théories de la linguistique ; de la grammaire comparée à la pragmatique, (Armand Colin, 2014)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier
Bibliographie sur le sujet

Heinrich Graetz

Geschichte der Juden von den altesten Zeiten bis auf die Gegenwart, (Leiner, 1888-), 1909)   | Emprunter

Henri Meschonnic

Jona et le signifiant errant, (Gallimard, 1981)   Acheter

Heinrich Graetz

La Construction de l'histoire juive, suivi de gnosticisme et judaïsme, (Ed. du Cerf, 1992)   Acheter | Emprunter

Elie Barnavi

Histoire Universelle des Juifs, nouvelle édition mise à jour par Denis Charbit, (Hachette Litterature, 2002)   Acheter

Joël Kotek

Au nom de l'antisionisme: L'image des Juifs et d'Israël dans la caricature depuis la seconde Intifada, (Complexe, 2005)   Acheter

Guillaume Erner

Expliquer l'antisémitisme: le bouc émissaire: autopsie d'un modèle explicatif, (PUF, 2005)   Acheter

Denis Charbit

Les cultures des Juifs : une nouvelle histoire, sous la direction de David Biale, (L’Eclat, 2005)   Acheter

Gérard Rabinovitch

Antijudaïsme et barbarie, (In Press, 2005)   Acheter | Emprunter

Shlomo Sand

Comment le peuple Juif fut inventé, (Flammarion, 2010)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Autres textes utiles
Sur la toile