Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Littérature et haine de soi

Les appropriations du discours antisémite (171 min)

Yves Baudelle - Professeur de littérature (Université de Lille), Bruno Chaouat - professeur de littérature, Maxime Decout - professeur de littérature, Nurit Levy - Maître de conférence à l'Université Paris Lille 3, docteure en littérature comparée , Louis-Albert Revah - Essayiste, Michèle Tauber - maître de conférences en littérature, chanteuse, Nelly Wolf-Kohn - maître de conférences
  • Introduction du colloque

    par Nurith Levy (7min)

  • Bernard Frank au musée de l’antisémitisme

    par Nelly Wolf-Kohn (36min)

  • Le SS et son dibbouk chez Romain Gary

    par Yves Baudelle (28min)

  • Splendeurs et misères du discours antisémite

    par Maxime Decout (22min)

  • Emmanuel Berl, haine de soi à la française

    par Louis-Albert Révah (24min)

  • Georges Steiner, lire "Le Transport de A.H."

    par Bruno Chaouat (25min)

  • Renversement des rôles chez David Grossman

    par Michèle Tauber (29min)

Les documents (1)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Yves Baudelle - Professeur de littérature (Université de Lille)

Yves Baudelle est professeur de littérature, spécialiste de littérature contemporaine française. Il enseigne à l'Université de Lille.

Bruno Chaouat - professeur de littérature

Bruno Chaouat est professeur de littérature française et directeur du Centre d’études sur la Shoah et les génocides à l’Université du Minnesota. Il est l’auteur de nombreux articles dans diverses revues anglophones et francophones.

Maxime Decout - professeur de littérature

Maxime Decout, né en 1979, est agrégé de Lettres Modernes et titulaire d'un doctorat sur la judéité dans l'œuvre d'Albert Cohen. Il est maître de conférences en littérature française des XXe et XXIe siècles à l’Université Lille III. Il a également dirigé deux numéros de la revue Europe consacrés à Georges Perec et à Romain Gary.  

Nurit Levy - Maître de conférence à l'Université Paris Lille 3, docteure en littérature comparée

Docteure en littérature comparée à l’université Paris Diderot – Paris VII, Nurit Levy a poursuivi ses études en post-doctorat dans le cadre du projet « Histoire de l’antisémitisme et de la Shoah » à la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. Auteure de plusieurs articles dans des revues scientifiques, elle est aujourd’hui Maître de conférences à l’Université Lille 3 où elle enseigne la langue et la littérature hébraïques.

Louis-Albert Revah - Essayiste

Louis-Albert Revah est essayiste, spécialiste notamment de la vie et de l'œuvre d'Emmanuel Berl.

Michèle Tauber - maître de conférences en littérature, chanteuse

Michèle Tauber est maître de conférences en littérature à l’Université Paris-III, interprète de musiques juives et conteuse. Elle a chanté dans différentes villes de France et d'Europe. Son répertoire est composé de chansons du folklore yiddish et de poètes yiddish (Yitsik Manguer, Mordékhaï Gebirtig, Sholem Alekhem), de poèmes en langue hébraïque mis en musique (Natan Alterman, Haim Gouri, Naomi Shemer, Yehuda Amihaï) et de romances du folklore russe. Michèle Tauber est diplômée en littérature anglaise et en études russes de l’Université hébraïque de Jérusalem. Elle est titulaire d’un Master de littérature française de l’Université de Bar Ilan, d’un doctorat NR de l’Université Paris 8 pour sa thèse sur “Les langages de la mémoire au miroir des langages de la nature dans l’oeuvre de Aharon Appelfeld” et de l’agrégation d’hébreu moderne. Elle est également traductrice et interprète de conférence, diplômée de l’Université Bar Ilan.

Nelly Wolf-Kohn - maître de conférences

Nelly Wolf-Kohn, ancienne élève de l'ENS Fontenay, est agrégée de lettres modernes. Elle est actuellement maître de conférences habilitée à diriger les recherches à l'Université Lille 3. Elle a soutenu en 1988 une thèse d'Etat sur "Le devoir démocratique en littérature (1890-1939)". Egalement directrice de l'équipe de recherches ACT (Analyse et critique des textes), ses recherches portent sur la littérature considérée comme un espace d'expérimentation sociale et politique. Elle s'intéresse en particulier à l'inscription du social dans les styles littéraires. (Mise à jour: mai 2006)

Bibliographies des conférenciers

Poétique, N° 168: Perec, l'Oulipo, (Seuil, 2012)   Acheter

Albert Cohen: les fictions de la judéité, (Garnier, 2011)   Acheter

Bruno Chaouat

Penser la terreur. Actes du colloque de Cerisy-la-Salle, (Presses universitaires de Dijon, 2009)   Acheter

“Colère de Richard Millet”, (Éditions Cécile Dufaut, 2009)   Acheter

“La Place de l’Étoile, quarante ans après”, (Éditions Cécile Defaut, 2009)   Acheter

Lire, écrire la honte : actes du colloque de Cerisy-La-Salle, juin 2003, (PUL, 2007)   Acheter

Langues de terre : au-delà du philosémitisme, (Minuit, 2006)   Acheter

Je meurs par morceaux: Chateaubriand, (Septentrion, 1999)   Acheter

“Chateaubriand inconnu”, (Presses universitaires du Septentrion, 1997)   Acheter

Louis-Albert Revah

Un marrane d'aujourd'hui , (Harmattan, 2007)   Acheter

Berl, une vie , (Grasset , 2003)   Acheter

Maxime Decout

Petit essai de littérature appliquée à l’idéologie avec Romain Gary, (Littératures, 2014)   Acheter

Michèle Tauber

L'oeuvre de jeunesses d'Aharon Appelfeld , (Bord de l'eau , 2017)   Acheter

Nelly Wolf-Kohn

Le Roman de la démocratie, (Presse universitaire de Vincennes., 2003)   Acheter

Une littérature sans histoire. Essai sur le Nouveau Roman, (Droz., 1995)   Acheter

Le Peuple dans le roman français de Zola à Céline, (PUF., 1990)   Acheter

Nurit Levy

L'intellectuel juif , (Garnier , 2016)   Acheter

Yehonatan Geffen

Je ne suis plus un bébé!, (Rue du monde, 2008)   Acheter

Yotam Reuveny

Du sang sur les blés, (Serpent à plumes, 2001)   Acheter

Yves Baudelle

Eric Holder , (Presses Universitaires du Septentrion , 2012)   Acheter

Revue d'etude du roman du XXème Siecle (T.6), (Presses Universitaires du Septentrion , 2010)   Acheter

Onomastique littéraire , (Harmattan , 2008)   Acheter

Bernanos, le rayonnement de l'invisible , (Puf , 2008)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Alain Finkielkraut

Le juif imaginaire , (Points , 1983)   Acheter

Georges Steiner

Le transport de A.H. , (L'âge d'homme , 1990)   Acheter

Emmanuel Berl

Essais , (Julliard , 1993)   Acheter

David Grossman

Voir ci-dessous : amour , (Points , 1995)   Acheter

Romain Gary

la danse de Gengis Cohn, (Gallimard, 1995)   Acheter

Bernard Frank

Romans et essais , (Flammarion , 1999)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile
Commentaires ( 3 )

Intervention

25 février 2017, 13h26, Abonné

L'intervention sur Emmanuel Berl est vraiment passionnante. Merci à Mr Révah.

Intervention de L. A Revah

22 mai 2017, 19h36, Joël

Absolument passionnant à écouter, de très haut niveau et ouvre des perspectives insuffisamment travaillées.

Emmanuel Berl était un grand esprit

2 janvier 2018, 07h01, Tachles

Très impressionné moi aussi par la brillante causerie de monsieur Revah. Sa fine analyse psychologique nous dévoile des ressorts secrets de cette fameuse "haine de soi" d'Emmanuel Berl, cependant on n'a même pas besoin de celà. La seule expérience vécue de la saignée atroce de 14-18 ne suffit-elle pas à expliquer politiquement son opposition viscérale à la guerre ? Les autres considérations de monsieur Revah expliquant la passion d'Emmanuel Berl pour la France charnelle, celle des cathédrales, à la fois par un zèle de Français récent et par l'assimilation entre la France et sa mère si tendrement aimée, sont sans doute une psychanalyse très juste. Mais au fond, ce qui importe au lecteur qui, comme moi, est très friand des textes d'Emmanuel Berl, c'est précisément cet amour sincère de la France éternelle, remarquable de la part d'un Juif. En fin de compte, on peut reprocher à Berl de n'avoir jamais renié les très belles formules qu'il a su ciseler pour le maréchal Pétain, mais comment pourrait-on lui en vouloir de son amour sincère pour l'âme de la France ? Nous vivons aujourd'hui une flambée d'antisémitisme qui surgit des profondeurs de l'inconscient collectif et que l'on ne peut que déplorer. Cet antisémitisme n'est-il pas, au fond, la réaction instinctive et inévitable, des Gaulois confrontés à tant de discours vraiment haineux, ou pour le moins hostiles, envers cette France qu'Emmanuel Berl aimait, car ces discours de haine envers la bourrée, les binious, etc. , sont tenus par des Juifs très médiatiques et officiels, gouvernementaux même (on pense aux propos inouïs d'un Vincent Peillon sur la révolution et la république comme "expiation" de la France). Faut-il caractériser l'attitude d'Emmanuel Berl comme de la haine de soi ? Je ne le pense pas du tout. Emmanuel Berl se définissait comme un Juif français non gaulliste. C'était tout simplement l'amour de la France, sincère, qui l'animait. Parler de haine de soi pour caractériser l'attachement d'Emmanuel Berl à la France charnelle, c'est affirmer que seule la haine de la France, style BHL/Vincent Peillon, ou du moins l'attachement à la république comme horreur de la France éternelle, est acceptable de la part d'un Juif. Bref, c'est donner raison aux antisémites. Car celà reviendrait à dire que les Juifs se doivent de haïr la France. Si le discours dominant des leaders d'opinion juifs en France était dans la ligne Emmanuel Berl et non de BHL, alors il n'y aurait pas d'antisémitisme en France aujourd'hui. Ca c'est très clair.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Les appropriations du discours antisémite

171 min

Yves Baudelle - Professeur de littérature (Université de Lille), Bruno Chaouat - professeur de littérature, Maxime Decout - professeur de littérature, Nurit Levy - Maître de conférence à l'Université Paris Lille 3, docteure en littérature comparée , Louis-Albert Revah - Essayiste, Michèle Tauber - maître de conférences en littérature, chanteuse, Nelly Wolf-Kohn - maître de conférences

Commentaires ( 3 )

Intervention

25 février 2017, 13h26, Abonné

L'intervention sur Emmanuel Berl est vraiment passionnante. Merci à Mr Révah.

Intervention de L. A Revah

22 mai 2017, 19h36, Joël

Absolument passionnant à écouter, de très haut niveau et ouvre des perspectives insuffisamment travaillées.

Emmanuel Berl était un grand esprit

2 janvier 2018, 07h01, Tachles

Très impressionné moi aussi par la brillante causerie de monsieur Revah. Sa fine analyse psychologique nous dévoile des ressorts secrets de cette fameuse "haine de soi" d'Emmanuel Berl, cependant on n'a même pas besoin de celà. La seule expérience vécue de la saignée atroce de 14-18 ne suffit-elle pas à expliquer politiquement son opposition viscérale à la guerre ? Les autres considérations de monsieur Revah expliquant la passion d'Emmanuel Berl pour la France charnelle, celle des cathédrales, à la fois par un zèle de Français récent et par l'assimilation entre la France et sa mère si tendrement aimée, sont sans doute une psychanalyse très juste. Mais au fond, ce qui importe au lecteur qui, comme moi, est très friand des textes d'Emmanuel Berl, c'est précisément cet amour sincère de la France éternelle, remarquable de la part d'un Juif. En fin de compte, on peut reprocher à Berl de n'avoir jamais renié les très belles formules qu'il a su ciseler pour le maréchal Pétain, mais comment pourrait-on lui en vouloir de son amour sincère pour l'âme de la France ? Nous vivons aujourd'hui une flambée d'antisémitisme qui surgit des profondeurs de l'inconscient collectif et que l'on ne peut que déplorer. Cet antisémitisme n'est-il pas, au fond, la réaction instinctive et inévitable, des Gaulois confrontés à tant de discours vraiment haineux, ou pour le moins hostiles, envers cette France qu'Emmanuel Berl aimait, car ces discours de haine envers la bourrée, les binious, etc. , sont tenus par des Juifs très médiatiques et officiels, gouvernementaux même (on pense aux propos inouïs d'un Vincent Peillon sur la révolution et la république comme "expiation" de la France). Faut-il caractériser l'attitude d'Emmanuel Berl comme de la haine de soi ? Je ne le pense pas du tout. Emmanuel Berl se définissait comme un Juif français non gaulliste. C'était tout simplement l'amour de la France, sincère, qui l'animait. Parler de haine de soi pour caractériser l'attachement d'Emmanuel Berl à la France charnelle, c'est affirmer que seule la haine de la France, style BHL/Vincent Peillon, ou du moins l'attachement à la république comme horreur de la France éternelle, est acceptable de la part d'un Juif. Bref, c'est donner raison aux antisémites. Car celà reviendrait à dire que les Juifs se doivent de haïr la France. Si le discours dominant des leaders d'opinion juifs en France était dans la ligne Emmanuel Berl et non de BHL, alors il n'y aurait pas d'antisémitisme en France aujourd'hui. Ca c'est très clair.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Introduction du colloque

    par Nurith Levy (7min)

  • Bernard Frank au musée de l’antisémitisme

    par Nelly Wolf-Kohn (36min)

  • Le SS et son dibbouk chez Romain Gary

    par Yves Baudelle (28min)

  • Splendeurs et misères du discours antisémite

    par Maxime Decout (22min)

  • Emmanuel Berl, haine de soi à la française

    par Louis-Albert Révah (24min)

  • Georges Steiner, lire "Le Transport de A.H."

    par Bruno Chaouat (25min)

  • Renversement des rôles chez David Grossman

    par Michèle Tauber (29min)

Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Yves Baudelle - Professeur de littérature (Université de Lille)

Yves Baudelle est professeur de littérature, spécialiste de littérature contemporaine française. Il enseigne à l'Université de Lille.

Bruno Chaouat - professeur de littérature

Bruno Chaouat est professeur de littérature française et directeur du Centre d’études sur la Shoah et les génocides à l’Université du Minnesota. Il est l’auteur de nombreux articles dans diverses revues anglophones et francophones.

Maxime Decout - professeur de littérature

Maxime Decout, né en 1979, est agrégé de Lettres Modernes et titulaire d'un doctorat sur la judéité dans l'œuvre d'Albert Cohen. Il est maître de conférences en littérature française des XXe et XXIe siècles à l’Université Lille III. Il a également dirigé deux numéros de la revue Europe consacrés à Georges Perec et à Romain Gary.  

Nurit Levy - Maître de conférence à l'Université Paris Lille 3, docteure en littérature comparée

Docteure en littérature comparée à l’université Paris Diderot – Paris VII, Nurit Levy a poursuivi ses études en post-doctorat dans le cadre du projet « Histoire de l’antisémitisme et de la Shoah » à la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. Auteure de plusieurs articles dans des revues scientifiques, elle est aujourd’hui Maître de conférences à l’Université Lille 3 où elle enseigne la langue et la littérature hébraïques.

Louis-Albert Revah - Essayiste

Louis-Albert Revah est essayiste, spécialiste notamment de la vie et de l'œuvre d'Emmanuel Berl.

Michèle Tauber - maître de conférences en littérature, chanteuse

Michèle Tauber est maître de conférences en littérature à l’Université Paris-III, interprète de musiques juives et conteuse. Elle a chanté dans différentes villes de France et d'Europe. Son répertoire est composé de chansons du folklore yiddish et de poètes yiddish (Yitsik Manguer, Mordékhaï Gebirtig, Sholem Alekhem), de poèmes en langue hébraïque mis en musique (Natan Alterman, Haim Gouri, Naomi Shemer, Yehuda Amihaï) et de romances du folklore russe. Michèle Tauber est diplômée en littérature anglaise et en études russes de l’Université hébraïque de Jérusalem. Elle est titulaire d’un Master de littérature française de l’Université de Bar Ilan, d’un doctorat NR de l’Université Paris 8 pour sa thèse sur “Les langages de la mémoire au miroir des langages de la nature dans l’oeuvre de Aharon Appelfeld” et de l’agrégation d’hébreu moderne. Elle est également traductrice et interprète de conférence, diplômée de l’Université Bar Ilan.

Nelly Wolf-Kohn - maître de conférences

Nelly Wolf-Kohn, ancienne élève de l'ENS Fontenay, est agrégée de lettres modernes. Elle est actuellement maître de conférences habilitée à diriger les recherches à l'Université Lille 3. Elle a soutenu en 1988 une thèse d'Etat sur "Le devoir démocratique en littérature (1890-1939)". Egalement directrice de l'équipe de recherches ACT (Analyse et critique des textes), ses recherches portent sur la littérature considérée comme un espace d'expérimentation sociale et politique. Elle s'intéresse en particulier à l'inscription du social dans les styles littéraires. (Mise à jour: mai 2006)

Bibliographies des conférenciers

Poétique, N° 168: Perec, l'Oulipo, (Seuil, 2012)   Acheter

Albert Cohen: les fictions de la judéité, (Garnier, 2011)   Acheter

Bruno Chaouat

Penser la terreur. Actes du colloque de Cerisy-la-Salle, (Presses universitaires de Dijon, 2009)   Acheter

“Colère de Richard Millet”, (Éditions Cécile Dufaut, 2009)   Acheter

“La Place de l’Étoile, quarante ans après”, (Éditions Cécile Defaut, 2009)   Acheter

Lire, écrire la honte : actes du colloque de Cerisy-La-Salle, juin 2003, (PUL, 2007)   Acheter

Langues de terre : au-delà du philosémitisme, (Minuit, 2006)   Acheter

Je meurs par morceaux: Chateaubriand, (Septentrion, 1999)   Acheter

“Chateaubriand inconnu”, (Presses universitaires du Septentrion, 1997)   Acheter

Louis-Albert Revah

Un marrane d'aujourd'hui , (Harmattan, 2007)   Acheter

Berl, une vie , (Grasset , 2003)   Acheter

Maxime Decout

Petit essai de littérature appliquée à l’idéologie avec Romain Gary, (Littératures, 2014)   Acheter

Michèle Tauber

L'oeuvre de jeunesses d'Aharon Appelfeld , (Bord de l'eau , 2017)   Acheter

Nelly Wolf-Kohn

Le Roman de la démocratie, (Presse universitaire de Vincennes., 2003)   Acheter

Une littérature sans histoire. Essai sur le Nouveau Roman, (Droz., 1995)   Acheter

Le Peuple dans le roman français de Zola à Céline, (PUF., 1990)   Acheter

Nurit Levy

L'intellectuel juif , (Garnier , 2016)   Acheter

Yehonatan Geffen

Je ne suis plus un bébé!, (Rue du monde, 2008)   Acheter

Yotam Reuveny

Du sang sur les blés, (Serpent à plumes, 2001)   Acheter

Yves Baudelle

Eric Holder , (Presses Universitaires du Septentrion , 2012)   Acheter

Revue d'etude du roman du XXème Siecle (T.6), (Presses Universitaires du Septentrion , 2010)   Acheter

Onomastique littéraire , (Harmattan , 2008)   Acheter

Bernanos, le rayonnement de l'invisible , (Puf , 2008)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Bibliographie sur le sujet

Alain Finkielkraut

Le juif imaginaire , (Points , 1983)   Acheter

Georges Steiner

Le transport de A.H. , (L'âge d'homme , 1990)   Acheter

Emmanuel Berl

Essais , (Julliard , 1993)   Acheter

David Grossman

Voir ci-dessous : amour , (Points , 1995)   Acheter

Romain Gary

la danse de Gengis Cohn, (Gallimard, 1995)   Acheter

Bernard Frank

Romans et essais , (Flammarion , 1999)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile