Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

La maladie de la calomnie - n° 27

Tazria: la parole qui détruit le monde (30 min)

Alain Haddad - pédopsychiatre
  • L'année aux treize mois

    Résoudre l''équation lunaire (6min)

  • La tsaraat, maladie psychosomatique?

    Guérir le corps et l'esprit (9min)

  • Le vide post-accouchement

    Exterioriser la culpabilité (7min)

  • Le fléau de la médisance

    La mauvaise parole détruit le monde (8min)

Les documents (3)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Alain Haddad - pédopsychiatre

Alain Haddad est pédopsychiatre. Par ailleurs il a été durant plusieurs années le Président de la communauté de Sarcelles et d'autres associations juives. (Mise à jour: avril 2009)

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
Commentaires ( 7 )

Pédagogue

31 mars 2019, 11h03, jacques hallak

Merci monsieur de la clarté de votre présentation. Vous n'êtes pas seulement pédopsychiatre ; vous êtes également un excellent pédagogue.

Merci à vous !

31 mars 2019, 20h28, Orel

Merci pour votre cours ! Cependant la Tora dit aussi que celui qu'on empêche de parler devient "Ilem" et que cela crée de la Alimout de la violence au bout du compte ! La parole est essentielle pour dire sa souffrance mais aussi pour se battre contre de mauvais comportements et sinon que peut-on faire alors ? Quelle est la solution ? Comment fait-on pour se battre pour ses propres convictions, pour son peuple, pour son pays, pour sa foi, pour sa vérité ? Merci pour votre réponse !

CLAUDE CHALOM BOUHADANA

31 mars 2019, 22h53, PHARMACIEN

JE TIENS A VOUS REMERCIER Mr HADDAD POUR VOTRE COMMENTAIRE DE LA PARACHAH TAZRIA ET CE D'AUTANT PLUS QU'ETANT PHARMACIEN J'AI APPRECIE LES RAPPROCHEMENTS QUE VOUS FAITES RELATIVEMENT AU DOMAINE PSYCHO-SOMATIQUE DE CERTAINES AFFECTIONSCOMME L'ULCERE DE L'ESTOMAC ET LA PRESENCE DU MICROBE HELICOBACTER PYLORI, QUI ILLUSTRE BIEN VOTRE COMMENTAIRE. VOPTRE PRESENTATION ETANT CLAIRE ET BIEN ADAPTEE. MERCI.

Réponse à Orel

3 avril 2019, 16h24, Alain Haddad

Si dans votre question vous faites allusion au Lachon Ara ; il est évident que cette parole est porteuse de nuisance à l'égard de son prochain. Cette nuisance vient des mauvais sentiments que l'on porte à l'égard de cette personne(jalousie, haine, agressivité etc. )Or comme le demande la Thora il ne faut pas haïr son frère dans son cœur . Par contre exprimer ce que l'on ressent soi même par rapport à une situation, à une personne sans citer la personne il me semble que cela soit possible. Les prophètes ont passé leur temps à dire ce qui n'allait pas dans la société de leur époque je ne pense pas que c'était du Lachon Ara mais une mise en garde aux mauvais comportements et des déviations de la société.

La conception dans Tazria

4 avril 2019, 14h57, Danielle

Votre cours est généreusement documenté et traité avec une grande sensibilité ; j'ai beaucoup apprécié le traitement du thème visé ci-dessus, riche d'enseignements ; plus précisément le hatat comme catharsis pour les pensées culpabilisantes de la mère qui, s'étant beaucoup investie pendant sa grossesse, peine à vouloir se délivrer de son enfant, les pensées violentes engendrées par la phase de son accouchement. Personnellement, je n'ai jamais entendu au travers de cours, de lectures de commentaires, ni d'échanges avec des mamans ce vœu puissant de garder, en elles, leur enfant ; toutes celles de ma connaissance -mais je ne suis pas médecin- avaient hâte de se retrouver et de voir, toucher, sentir, entendre, s'occuper de leur enfant. Un grand merci.

Precision

6 avril 2019, 10h22, morgenstern

Merci pour ce beau commentaire. Vous traduisez Tazria par "qui ensemence". Puis vous nous parlez ensuite d'épigénétique, découverte récente et il y a un lien très fort entre les deux que vous semblez omettre. Lors de la fécondation, l'ovule va être fécondé, recevoir tout mais uniquement, la génétique du père. De même, la mère par les chromosomes de son ovule va amener sa part du génome en devenir. Là, on est à part égale, 50/50. Mais la mère va de plus "ensemencer", c'est l'épigénétique. Son ovule contient tout un matériel complexe qui va être transmis à l'embryon. Cet état biochimique garde la mémoire des traumatismes ou des influences diverses de l'environnement et être transmis à l'embryon. L'exemple célèbre est celui de la famine subit par les femmes hollandaises en 1944 : https://bienheureusement.fr/traumatismes-en-heritage-une-approche-par-epigenetique/ ou encore en anglais https://en.wikipedia.org/wiki/Transgenerational_epigenetic_inheritance.

Réponse à Mr Morgenstern

9 avril 2019, 15h45, Alain Haddad

Cher Monsieur, Merci d'avoir apprécier mon étude sur la Paracha Tazria. Cependant a propos de l'épigénétique je l'ai abordé en parlant des conflits entre les parents au moment de la relation. Mon expérience de pédopsychiatre me fait rencontrer beaucoup d'enfant en grande souffrance psychique et cognitive sans aucune cause physique et/ou génétique ne soit trouvé. Par contre ce que l'on constate presque tout le temps des conflits parentaux particulièrement violent et qui durent. J'en suis venu à me demander si les nouvelles pathologies pédopsychiatriques (autisme, TDAH) ne trouvent pas leur origine dans cette influence épigénétique sur les gamètes et les embryons. Bien Cordialement.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Tazria: la parole qui détruit le monde

30 min

Alain Haddad - pédopsychiatre

Commentaires ( 7 )

Pédagogue

31 mars 2019, 11h03, jacques hallak

Merci monsieur de la clarté de votre présentation. Vous n'êtes pas seulement pédopsychiatre ; vous êtes également un excellent pédagogue.

Merci à vous !

31 mars 2019, 20h28, Orel

Merci pour votre cours ! Cependant la Tora dit aussi que celui qu'on empêche de parler devient "Ilem" et que cela crée de la Alimout de la violence au bout du compte ! La parole est essentielle pour dire sa souffrance mais aussi pour se battre contre de mauvais comportements et sinon que peut-on faire alors ? Quelle est la solution ? Comment fait-on pour se battre pour ses propres convictions, pour son peuple, pour son pays, pour sa foi, pour sa vérité ? Merci pour votre réponse !

CLAUDE CHALOM BOUHADANA

31 mars 2019, 22h53, PHARMACIEN

JE TIENS A VOUS REMERCIER Mr HADDAD POUR VOTRE COMMENTAIRE DE LA PARACHAH TAZRIA ET CE D'AUTANT PLUS QU'ETANT PHARMACIEN J'AI APPRECIE LES RAPPROCHEMENTS QUE VOUS FAITES RELATIVEMENT AU DOMAINE PSYCHO-SOMATIQUE DE CERTAINES AFFECTIONSCOMME L'ULCERE DE L'ESTOMAC ET LA PRESENCE DU MICROBE HELICOBACTER PYLORI, QUI ILLUSTRE BIEN VOTRE COMMENTAIRE. VOPTRE PRESENTATION ETANT CLAIRE ET BIEN ADAPTEE. MERCI.

Réponse à Orel

3 avril 2019, 16h24, Alain Haddad

Si dans votre question vous faites allusion au Lachon Ara ; il est évident que cette parole est porteuse de nuisance à l'égard de son prochain. Cette nuisance vient des mauvais sentiments que l'on porte à l'égard de cette personne(jalousie, haine, agressivité etc. )Or comme le demande la Thora il ne faut pas haïr son frère dans son cœur . Par contre exprimer ce que l'on ressent soi même par rapport à une situation, à une personne sans citer la personne il me semble que cela soit possible. Les prophètes ont passé leur temps à dire ce qui n'allait pas dans la société de leur époque je ne pense pas que c'était du Lachon Ara mais une mise en garde aux mauvais comportements et des déviations de la société.

La conception dans Tazria

4 avril 2019, 14h57, Danielle

Votre cours est généreusement documenté et traité avec une grande sensibilité ; j'ai beaucoup apprécié le traitement du thème visé ci-dessus, riche d'enseignements ; plus précisément le hatat comme catharsis pour les pensées culpabilisantes de la mère qui, s'étant beaucoup investie pendant sa grossesse, peine à vouloir se délivrer de son enfant, les pensées violentes engendrées par la phase de son accouchement. Personnellement, je n'ai jamais entendu au travers de cours, de lectures de commentaires, ni d'échanges avec des mamans ce vœu puissant de garder, en elles, leur enfant ; toutes celles de ma connaissance -mais je ne suis pas médecin- avaient hâte de se retrouver et de voir, toucher, sentir, entendre, s'occuper de leur enfant. Un grand merci.

Precision

6 avril 2019, 10h22, morgenstern

Merci pour ce beau commentaire. Vous traduisez Tazria par "qui ensemence". Puis vous nous parlez ensuite d'épigénétique, découverte récente et il y a un lien très fort entre les deux que vous semblez omettre. Lors de la fécondation, l'ovule va être fécondé, recevoir tout mais uniquement, la génétique du père. De même, la mère par les chromosomes de son ovule va amener sa part du génome en devenir. Là, on est à part égale, 50/50. Mais la mère va de plus "ensemencer", c'est l'épigénétique. Son ovule contient tout un matériel complexe qui va être transmis à l'embryon. Cet état biochimique garde la mémoire des traumatismes ou des influences diverses de l'environnement et être transmis à l'embryon. L'exemple célèbre est celui de la famine subit par les femmes hollandaises en 1944 : https://bienheureusement.fr/traumatismes-en-heritage-une-approche-par-epigenetique/ ou encore en anglais https://en.wikipedia.org/wiki/Transgenerational_epigenetic_inheritance.

Réponse à Mr Morgenstern

9 avril 2019, 15h45, Alain Haddad

Cher Monsieur, Merci d'avoir apprécier mon étude sur la Paracha Tazria. Cependant a propos de l'épigénétique je l'ai abordé en parlant des conflits entre les parents au moment de la relation. Mon expérience de pédopsychiatre me fait rencontrer beaucoup d'enfant en grande souffrance psychique et cognitive sans aucune cause physique et/ou génétique ne soit trouvé. Par contre ce que l'on constate presque tout le temps des conflits parentaux particulièrement violent et qui durent. J'en suis venu à me demander si les nouvelles pathologies pédopsychiatriques (autisme, TDAH) ne trouvent pas leur origine dans cette influence épigénétique sur les gamètes et les embryons. Bien Cordialement.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • L'année aux treize mois

    Résoudre l''équation lunaire (6min)

  • La tsaraat, maladie psychosomatique?

    Guérir le corps et l'esprit (9min)

  • Le vide post-accouchement

    Exterioriser la culpabilité (7min)

  • Le fléau de la médisance

    La mauvaise parole détruit le monde (8min)

L'organisateur

Le Conférencier
Biographie du conférencier

Alain Haddad - pédopsychiatre

Alain Haddad est pédopsychiatre. Par ailleurs il a été durant plusieurs années le Président de la communauté de Sarcelles et d'autres associations juives. (Mise à jour: avril 2009)

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier