Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Babel, une prison du langage - n° 2

Noa'h: éloge du malentendu (20 min)

Shimon Mercer-Wood - Porte parole de l'ambassade d'Israel
  • Une tour contre Dieu

    Regagner le paradis par la violence (8min)

  • Le langage-prison

    "Une langue pour les lier" (6min)

  • La paix pour tous

    Ne pas effacer l'altérité du prochain (6min)

Les documents (3)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Shimon Mercer-Wood - Porte parole de l'ambassade d'Israel

Shimon Mercer-Wood est né en 1982. Entré dans la carrière diplomatique en 2008, il est le porte-parole de l'ambassade d'Israël en France. Il prépare une thèse en philosophie analytique sur les fichiers mentaux.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 19 juillet 2018
Commentaires ( 12 )

Vive les malentendus

7 octobre 2018, 18h19, Gérard Abitbol

Merci pour votre lecture de l’épisode de la tour de Babel. Vous avez fait le lien entre le malentendu et de l’altérité. L’un sublime l’autre. La part de l’effort pour comprendre l’autre est une condition de l’amour. Merci pour cette interprétation levinassienne.

Merci !

7 octobre 2018, 22h25, V.L.

Très intéressant, merci.

Noa h eloge du malentendu

8 octobre 2018, 15h56, berby

Merci pour cette lecture et cette mise en eclairage de l autre par l emprunt a d autres cultures aussi.

Quelle société ?

8 octobre 2018, 17h40, B. Vaisbrot

Bravo pour cet exposé très clair. La langue unique n'était pas un mal en soi, mais sa suppression fut efficace pour retrouver l'évidence de l'altérité des individus. Permettez-moi d'ajouter que la parole unique et la pensée unique sont les vecteurs du totalitarisme qui écrase les individus et fabriquent une société inhumaine. Et aussi : situer cet épisode par rapport à Noa'h n'aurait pas pris beaucoup de temps... Merci.

Wittgenstein et Romain Gary

8 octobre 2018, 18h00, AK

Merci Shimon pour cette belle lecture de la paracha, qui m'a fait penser à un passage amusant d'un livre de Romain Gary : "Au début, Lenny s'était pris d'amitié pour l'Israélien, qui ne parlait pas un mot d'anglais, et ils avaient ainsi d'excellents rapports, tous les deux. Au bout de trois mois, Izzy s'était mis à parler anglais couramment. C'était fini. La barrière du langage s'était soudain dressée entre eux. La barrière du langage, c'est quand deux types parlent la même langue. Plus moyen de se comprendre. " Shabbat Shalom.

Akadem, l'anti-Babel -

9 octobre 2018, 01h20, Zoé Zaam

Merci à monsieur Mercer-Wood pour son commentaire, et merci à Akadem de nous offrir cette si précieuse diversité de voix et d'approches !

Entendre, écouter

9 octobre 2018, 14h15, Alain

Avec ce malentendu entre langues, il faudra aussi écouter.

La diversité dans l'Un

11 octobre 2018, 12h02, Jean-Marc

Merci pour cet exposé limpide et éclairant et plus encore pour la conclusion sur l'Amour consubstantiel à l'altérité. Je souhaite à Akadem, un immense succès à la hauteur de la qualité exprimée.

L'ONU est elle la tour de babel ?

11 octobre 2018, 18h05, RBB

Super paradoxe : le fait de parler tous d'une meme langue (a l'ONU c'est l'anglais) constitue une atteinte grave a l'attention que l'on doit porter a l'autre. Qui a sa langue pour se faire connaitre. MERCI a ce conferencier quia su me faire comprendre ce que j ai toujours pris pour un paradoxe ! OUI L'ONU EST LA TOUR DE BABEL QUE L'ON ALIMENTE AVEC TANT DE" BONNES" RESOLUTIONS. OUI L'ONU EST LA CAUSE MEME DE TANT DE SANG REPANDU SUR TERRE !

Langues et diversités

14 octobre 2018, 07h09, Josué - cirape

Vous ne confondez pas, et c'est une bonne chose, une langue "technique" compréhensible à tous ceux, aussi divers soient-ils, qui veulent construire un projet commun et une langue que je dirai "sociale" qui permettrait à tous les êtres humains de se comprendre quel que soit le sujet abordé. L'espéranto a voulu être cette langue universelle mais il a échoué principalement par tous ceux qui ont voulu lutter contre la compréhension réciproque de tous les hommes, les régimes autoritaires de tous poil ont bien compris que cela serait un puissant moyen d'éviter les conflits. L'anglais prétend être la nouvelle langue universelle, mais s'est imposé au fil du temps comme un moyen d'asservissement des diverses populations à un modèle unique imposé par un peuple dominant. L'espéranto a toujours clamé que toute personne devait être bilingue, parler SA propre langue entre autre révélatrice de son appartenance à une communauté, et l'espéranto pour s'exprimer à tous dans le monde entier sans distinction de communauté. Vous dites : "La diversité des langues construit la paix", toute l'histoire du monde prouve le contraire, car ce sont les malentendus et l'incompréhension de L'AUTRE qui alimentent les guerres. Parler une langue commune n'implique pas forcément l'aliénation de l'autre, car si on suit cette idée, avec un langage commun viendrai une gouvernance commune du monde entier, un seul peuple avec le rejet de tout particularisme, et, pourquoi pas, des habitudes vestimentaires communes, des traditions et des habitudes alimentaires communes, bref la disparition de toutes diversités du fait humain. vous dites : "ne pas comprendre l'autre est une des bases de l'harmonie et du respect de l'autre". Toute mon expérience de vie, je suis un homme vieillissant, me montre le contraire. En ce qui concerne la Torah, le Talmud et de façon la plus générale la pensée de nos Sages, tous les étudiants un peu sérieux lisent et commentent les textes en hébreu, qui est donc la langue universelle pour les juifs étudiant le judaïsme. Je n'ai jamais vu que cela nuise à la diversité des opinions et amène la guerre entre les juifs. Chavoua Tov.

Bienvenue

2 novembre 2018, 01h06, Peloni

Revenez vite sur Akadem, Monsieur. Votre expose etait tellement honnete, et tellement clair !

Spiritualité et Philosophie

3 février 2019, 12h33, Bernard Nouhet

Un très bel exposé, en effet, mais au-delà, je regrette le côté interprétation philosophie contemporaine qui est aujourd'hui devenue psychologie humaniste. "Parler la même langue" c'est justement se comprendre mutuellement, comme dans un vieux couple qui a appris à se connaître. Et on voit bien les dégâts actuels de cet intellectualisme rationel qui parle pour avoir raison sur l'autre. Même et surtout quand on parle tous la même langue. C'est ce qi nous arrive aujourd'hui : on parle tous amglais ou français mais on donne aux mots un sens nouveau pour confondre ses interlocuteurs. La tour serait alors cet orgueil qui habite les argumenteurs qui croient mieux savoir que D. Ieu lui-même.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Noa'h: éloge du malentendu

20 min

Shimon Mercer-Wood - Porte parole de l'ambassade d'Israel

Commentaires ( 12 )

Vive les malentendus

7 octobre 2018, 18h19, Gérard Abitbol

Merci pour votre lecture de l’épisode de la tour de Babel. Vous avez fait le lien entre le malentendu et de l’altérité. L’un sublime l’autre. La part de l’effort pour comprendre l’autre est une condition de l’amour. Merci pour cette interprétation levinassienne.

Merci !

7 octobre 2018, 22h25, V.L.

Très intéressant, merci.

Noa h eloge du malentendu

8 octobre 2018, 15h56, berby

Merci pour cette lecture et cette mise en eclairage de l autre par l emprunt a d autres cultures aussi.

Quelle société ?

8 octobre 2018, 17h40, B. Vaisbrot

Bravo pour cet exposé très clair. La langue unique n'était pas un mal en soi, mais sa suppression fut efficace pour retrouver l'évidence de l'altérité des individus. Permettez-moi d'ajouter que la parole unique et la pensée unique sont les vecteurs du totalitarisme qui écrase les individus et fabriquent une société inhumaine. Et aussi : situer cet épisode par rapport à Noa'h n'aurait pas pris beaucoup de temps... Merci.

Wittgenstein et Romain Gary

8 octobre 2018, 18h00, AK

Merci Shimon pour cette belle lecture de la paracha, qui m'a fait penser à un passage amusant d'un livre de Romain Gary : "Au début, Lenny s'était pris d'amitié pour l'Israélien, qui ne parlait pas un mot d'anglais, et ils avaient ainsi d'excellents rapports, tous les deux. Au bout de trois mois, Izzy s'était mis à parler anglais couramment. C'était fini. La barrière du langage s'était soudain dressée entre eux. La barrière du langage, c'est quand deux types parlent la même langue. Plus moyen de se comprendre. " Shabbat Shalom.

Akadem, l'anti-Babel -

9 octobre 2018, 01h20, Zoé Zaam

Merci à monsieur Mercer-Wood pour son commentaire, et merci à Akadem de nous offrir cette si précieuse diversité de voix et d'approches !

Entendre, écouter

9 octobre 2018, 14h15, Alain

Avec ce malentendu entre langues, il faudra aussi écouter.

La diversité dans l'Un

11 octobre 2018, 12h02, Jean-Marc

Merci pour cet exposé limpide et éclairant et plus encore pour la conclusion sur l'Amour consubstantiel à l'altérité. Je souhaite à Akadem, un immense succès à la hauteur de la qualité exprimée.

L'ONU est elle la tour de babel ?

11 octobre 2018, 18h05, RBB

Super paradoxe : le fait de parler tous d'une meme langue (a l'ONU c'est l'anglais) constitue une atteinte grave a l'attention que l'on doit porter a l'autre. Qui a sa langue pour se faire connaitre. MERCI a ce conferencier quia su me faire comprendre ce que j ai toujours pris pour un paradoxe ! OUI L'ONU EST LA TOUR DE BABEL QUE L'ON ALIMENTE AVEC TANT DE" BONNES" RESOLUTIONS. OUI L'ONU EST LA CAUSE MEME DE TANT DE SANG REPANDU SUR TERRE !

Langues et diversités

14 octobre 2018, 07h09, Josué - cirape

Vous ne confondez pas, et c'est une bonne chose, une langue "technique" compréhensible à tous ceux, aussi divers soient-ils, qui veulent construire un projet commun et une langue que je dirai "sociale" qui permettrait à tous les êtres humains de se comprendre quel que soit le sujet abordé. L'espéranto a voulu être cette langue universelle mais il a échoué principalement par tous ceux qui ont voulu lutter contre la compréhension réciproque de tous les hommes, les régimes autoritaires de tous poil ont bien compris que cela serait un puissant moyen d'éviter les conflits. L'anglais prétend être la nouvelle langue universelle, mais s'est imposé au fil du temps comme un moyen d'asservissement des diverses populations à un modèle unique imposé par un peuple dominant. L'espéranto a toujours clamé que toute personne devait être bilingue, parler SA propre langue entre autre révélatrice de son appartenance à une communauté, et l'espéranto pour s'exprimer à tous dans le monde entier sans distinction de communauté. Vous dites : "La diversité des langues construit la paix", toute l'histoire du monde prouve le contraire, car ce sont les malentendus et l'incompréhension de L'AUTRE qui alimentent les guerres. Parler une langue commune n'implique pas forcément l'aliénation de l'autre, car si on suit cette idée, avec un langage commun viendrai une gouvernance commune du monde entier, un seul peuple avec le rejet de tout particularisme, et, pourquoi pas, des habitudes vestimentaires communes, des traditions et des habitudes alimentaires communes, bref la disparition de toutes diversités du fait humain. vous dites : "ne pas comprendre l'autre est une des bases de l'harmonie et du respect de l'autre". Toute mon expérience de vie, je suis un homme vieillissant, me montre le contraire. En ce qui concerne la Torah, le Talmud et de façon la plus générale la pensée de nos Sages, tous les étudiants un peu sérieux lisent et commentent les textes en hébreu, qui est donc la langue universelle pour les juifs étudiant le judaïsme. Je n'ai jamais vu que cela nuise à la diversité des opinions et amène la guerre entre les juifs. Chavoua Tov.

Bienvenue

2 novembre 2018, 01h06, Peloni

Revenez vite sur Akadem, Monsieur. Votre expose etait tellement honnete, et tellement clair !

Spiritualité et Philosophie

3 février 2019, 12h33, Bernard Nouhet

Un très bel exposé, en effet, mais au-delà, je regrette le côté interprétation philosophie contemporaine qui est aujourd'hui devenue psychologie humaniste. "Parler la même langue" c'est justement se comprendre mutuellement, comme dans un vieux couple qui a appris à se connaître. Et on voit bien les dégâts actuels de cet intellectualisme rationel qui parle pour avoir raison sur l'autre. Même et surtout quand on parle tous la même langue. C'est ce qi nous arrive aujourd'hui : on parle tous amglais ou français mais on donne aux mots un sens nouveau pour confondre ses interlocuteurs. La tour serait alors cet orgueil qui habite les argumenteurs qui croient mieux savoir que D. Ieu lui-même.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Une tour contre Dieu

    Regagner le paradis par la violence (8min)

  • Le langage-prison

    "Une langue pour les lier" (6min)

  • La paix pour tous

    Ne pas effacer l'altérité du prochain (6min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 19 juillet 2018
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Shimon Mercer-Wood - Porte parole de l'ambassade d'Israel

Shimon Mercer-Wood est né en 1982. Entré dans la carrière diplomatique en 2008, il est le porte-parole de l'ambassade d'Israël en France. Il prépare une thèse en philosophie analytique sur les fichiers mentaux.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier