Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

La liberté par l'écoute - n° 14

Vaera: La vérité du Nom (24 min)

Danielle Cohen-Levinas - musicologue, philosophe
  • Dieu révèle son Nom

    La promesse tenue (9min)

  • L'oreille fermée du Pharaon

    Des Hébreux privés d'écoute (11min)

  • Retour à Joseph

    Les ossements de la délivrance (4min)

Les documents (3)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Danielle Cohen-Levinas - musicologue, philosophe

Danielle Cohen-Levinas est philosophe, musicologue et poète. Depuis 1998, après une carrière au CNRS, elle est Professeure à l’université Paris IV Sorbonne – spécialiste de l’idéalisme musical allemand, de l’opéra et de la philosophie de la musique – et chercheure associée aux Archives Husserl de Paris à l’ENS. Elle a été Directrice de programme au Collège international de philosophie entre 1996 et 2002. Depuis 2007, elle est conseillère éditoriale aux Éditions Hermann et directrice de la collection de philosophie « Le Bel Aujourd'hui » qu’elle a fondée la même année.

Bibliographie du conférencier

Le Juste et l'injuste: interprétation de quelques psaumes, (Hermann, 2012)   Acheter

Emmanuel Levinas, l'intrigue de l'humain , (Hermann, 2012)   Acheter

Lire Totalité et Infini d'Emmanuel Levinas, (Hermann, 2011)   Acheter

Vocabulaires de la voix, (L'Harmattan, 2009)   Acheter

La voix au-delà du chant: une fenêtre aux ombres, (Vrin, 2006)   Acheter

Cahiers d'Etudes Lévinassiennes, N° 5, 2006 : Lévinas-Sartre, (Verdier, 2006)   Acheter

Danielle Cohen-Levinas

Le Siècle De Schoenberg , (Hermann , 2010)   Acheter

Musique et philosophie , (Harmattan , 2005)   Acheter

Danielle Cohen-Levinas, Antoine Guggenheim

L'antijudaisme à l'epreuve de la philosophie et de la théologie, (Seuil , 2016)   Acheter

Danielle Cohen-Levinas, Jacques Ehrenfreund

Circoncision , (Hermann , 2018)   Acheter

Danielle Cohen-Levinas, Jean-Luc Nancy

Inventions à deux voix , (https://www.placedeslibraires.fr/livre/9782866458126-inventions-a-deux-voix-entretiens-danielle-cohen-levinas-jean-luc-nancy/, 2015)   Acheter

Marc de Launay ; Danielle Cohen-Levinas ; Gérald Sfez

Léo Strauss , (Beauchesne , 2016)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 20 décembre 2017
Commentaires ( 6 )

Apologie de la surdité

7 janvier 2018, 10h24, Yaacov Gloukhoiski

Très belle présentation. Merci. Mais est ce que votre commentaire ne montre pas que des fois il vaut mieux être sourd ?. A part cela il n'y a rien à ajouter. Juste deux petites remarques : la paracha est "VaEra" et non "VaYera". Quant au traité Chaguiga que vous citer : la premiere lettre de son "nom" est un "chet" et non un "hé".

La vérité du nom

7 janvier 2018, 10h49, andrée-geneviève verne

Merci pour votre conférence car : Comment taire la vérité du manque au nom de D ? C’est paradoxal qu’il soit nommé : Ashem, Le Nom, pour tenter de dire ce qui ne peut exister comme tel sans risque d’idolâtrie, pour essayer de dire du « vide » grâce auquel quelque nom que ce soit, peut acquérir une consistance symbolique propre à être enregistrer dans la fonction d’inscription. C’est« Là » qui n’en n’est pas(hors l’ espace-temps de la planète, transcendance ?) que résiderait le « silence » à écouter et surtout à entendre, afin que tiennent les alliances et l’alliance qui ne seraient pas un collage (entendons une idolâtrie). Ainsi pourrait s’entendre la délivrance illustrée par l’ouverture de la mer des joncs : la délivrance de l’exclusive de la relation dite d’objet, elle est au fondement de toutes les autres, délivrance de notre fardeau, notre « bêtise » laquelle a vraiment tendance à insister, comme si nous n’étions pas soumis aux lois du langage et de nos langues d’où les paroles et la parole. Ce serait le pari de l’étude de la torah de nous inviter à la table de la création et partant à l’éveil, la révélation : Heye Asher Heye : « Je serai ce que je serai » l'infini de l'inaccompli ?

La verité du Nom (suite)

7 janvier 2018, 15h07, Abraham Schwarzschild

Merci pour votre conférence passionnante. Je voudrais faire remarquer - à notre conférencière ainsi qu'à Andrée-geneviève Verne - que Ashem=26, comme on le sait bien, c'est-à-dire les 26 dimensions de l'Univers supersymétrique, de l'Univers hyperquantique que l'on ne peut donc mesurer (puisque toute mesure le ferait disparaître). Cet Univers est sans Histoire. Seule l'énergie noire du vide y existe. Il s'agit d'un "Etant" à l'état pur, avant même l'instauration du "Là", du "Da" Heideggerien (Voir aussi Sefer Habéria de Nathan de Gaza). C'est l'Univers du silence, celui de la Matrice - c'est à dire du "Lieu" où se constitue le peuple-foetus. La sortie de Mitte-raim (le centre ou le milieu des "méchants") est la brisure de l'invariance CPT qui, suivie de la compactification des dimensions orthogonales et de la victoire de la matière sur l'antimatière, donne le Sens à l'Histoire (ce dont nous parle notre conférencière). Et l'énergie-lumière -rayonnement X de l'inconnu - qui en résulte ne serait-elle pas celle de la Révélation de l'Ecoute, expérience psychanalytique par excellence ?

La surdite du ruach

14 janvier 2018, 16h27, Robert S. April

Merci de votre intervention geniale. Quel don d'habiter New York et, de meme temps, profiter du savoir des co-religionaires en France! J'aurais voulu que mon rabbin lise le francais, rien que pour faire partie de votre pensee. Ecouter, entendre ce que dit Hashem -- voila l'objectif d'appartenir a la communaute juive -- la voix de Hashem, annonce aux oreilles de nos aieux depuis l'Exode et arrivee actuellement au sein de nos systemes auditifs. Il faut nous relever de notre sommeil spirituel pour ecouter et pour entendre. Voila le miracle : Moshe, apres avoir entendu le nom de Dieu, a pu faire surgir d'une foule d'esclaves abbatus, le corps d'un nouveau peuple, et le seul qui fut capable d'ecouter et d'entendre la voix d'Hashem.

Surdité et éveil

15 janvier 2018, 22h04, Dr. Simon Attia, Otorhinolaryngologiste, Shilo, Judée-Samarie, Israel

Commentaire remarquable d'une oratrice experte. Yaacov Gloukhoiski (ci-dessous) a néanmoins raison de souligner que la paracha se nomme bien "VaEra" et non "VaYera" comme dit l'oratrice tout au long de son discours. Je me permets également de réagir au commentaire de Robert S. April de New York. Ecouter et entendre la "Voix d'Hashem" est certainement le message de la paracha, message qui est bien d'une profondeur inaudible. Meilleures pensées de Eretz Hakoidesh.

La vérité du nom

13 février 2019, 19h57, andrée-geneviève verne

Merci aussi à Abraham Schwarszchild, je suis plus que d'accord avec toi, au point de pouvoir énoncer "du" manque à la vérité du nom qui en ferait "sa" vérité selon l'intrication quantique du 0 et 1. Dans la recherche de Freud, l'ombilic du rêve énonce de l'inconscient de l'inactualisable (Das Ding) La chose d'où proviendrait les souffles.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Vaera: La vérité du Nom

24 min

Danielle Cohen-Levinas - musicologue, philosophe

Commentaires ( 6 )

Apologie de la surdité

7 janvier 2018, 10h24, Yaacov Gloukhoiski

Très belle présentation. Merci. Mais est ce que votre commentaire ne montre pas que des fois il vaut mieux être sourd ?. A part cela il n'y a rien à ajouter. Juste deux petites remarques : la paracha est "VaEra" et non "VaYera". Quant au traité Chaguiga que vous citer : la premiere lettre de son "nom" est un "chet" et non un "hé".

La vérité du nom

7 janvier 2018, 10h49, andrée-geneviève verne

Merci pour votre conférence car : Comment taire la vérité du manque au nom de D ? C’est paradoxal qu’il soit nommé : Ashem, Le Nom, pour tenter de dire ce qui ne peut exister comme tel sans risque d’idolâtrie, pour essayer de dire du « vide » grâce auquel quelque nom que ce soit, peut acquérir une consistance symbolique propre à être enregistrer dans la fonction d’inscription. C’est« Là » qui n’en n’est pas(hors l’ espace-temps de la planète, transcendance ?) que résiderait le « silence » à écouter et surtout à entendre, afin que tiennent les alliances et l’alliance qui ne seraient pas un collage (entendons une idolâtrie). Ainsi pourrait s’entendre la délivrance illustrée par l’ouverture de la mer des joncs : la délivrance de l’exclusive de la relation dite d’objet, elle est au fondement de toutes les autres, délivrance de notre fardeau, notre « bêtise » laquelle a vraiment tendance à insister, comme si nous n’étions pas soumis aux lois du langage et de nos langues d’où les paroles et la parole. Ce serait le pari de l’étude de la torah de nous inviter à la table de la création et partant à l’éveil, la révélation : Heye Asher Heye : « Je serai ce que je serai » l'infini de l'inaccompli ?

La verité du Nom (suite)

7 janvier 2018, 15h07, Abraham Schwarzschild

Merci pour votre conférence passionnante. Je voudrais faire remarquer - à notre conférencière ainsi qu'à Andrée-geneviève Verne - que Ashem=26, comme on le sait bien, c'est-à-dire les 26 dimensions de l'Univers supersymétrique, de l'Univers hyperquantique que l'on ne peut donc mesurer (puisque toute mesure le ferait disparaître). Cet Univers est sans Histoire. Seule l'énergie noire du vide y existe. Il s'agit d'un "Etant" à l'état pur, avant même l'instauration du "Là", du "Da" Heideggerien (Voir aussi Sefer Habéria de Nathan de Gaza). C'est l'Univers du silence, celui de la Matrice - c'est à dire du "Lieu" où se constitue le peuple-foetus. La sortie de Mitte-raim (le centre ou le milieu des "méchants") est la brisure de l'invariance CPT qui, suivie de la compactification des dimensions orthogonales et de la victoire de la matière sur l'antimatière, donne le Sens à l'Histoire (ce dont nous parle notre conférencière). Et l'énergie-lumière -rayonnement X de l'inconnu - qui en résulte ne serait-elle pas celle de la Révélation de l'Ecoute, expérience psychanalytique par excellence ?

La surdite du ruach

14 janvier 2018, 16h27, Robert S. April

Merci de votre intervention geniale. Quel don d'habiter New York et, de meme temps, profiter du savoir des co-religionaires en France! J'aurais voulu que mon rabbin lise le francais, rien que pour faire partie de votre pensee. Ecouter, entendre ce que dit Hashem -- voila l'objectif d'appartenir a la communaute juive -- la voix de Hashem, annonce aux oreilles de nos aieux depuis l'Exode et arrivee actuellement au sein de nos systemes auditifs. Il faut nous relever de notre sommeil spirituel pour ecouter et pour entendre. Voila le miracle : Moshe, apres avoir entendu le nom de Dieu, a pu faire surgir d'une foule d'esclaves abbatus, le corps d'un nouveau peuple, et le seul qui fut capable d'ecouter et d'entendre la voix d'Hashem.

Surdité et éveil

15 janvier 2018, 22h04, Dr. Simon Attia, Otorhinolaryngologiste, Shilo, Judée-Samarie, Israel

Commentaire remarquable d'une oratrice experte. Yaacov Gloukhoiski (ci-dessous) a néanmoins raison de souligner que la paracha se nomme bien "VaEra" et non "VaYera" comme dit l'oratrice tout au long de son discours. Je me permets également de réagir au commentaire de Robert S. April de New York. Ecouter et entendre la "Voix d'Hashem" est certainement le message de la paracha, message qui est bien d'une profondeur inaudible. Meilleures pensées de Eretz Hakoidesh.

La vérité du nom

13 février 2019, 19h57, andrée-geneviève verne

Merci aussi à Abraham Schwarszchild, je suis plus que d'accord avec toi, au point de pouvoir énoncer "du" manque à la vérité du nom qui en ferait "sa" vérité selon l'intrication quantique du 0 et 1. Dans la recherche de Freud, l'ombilic du rêve énonce de l'inconscient de l'inactualisable (Das Ding) La chose d'où proviendrait les souffles.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Dieu révèle son Nom

    La promesse tenue (9min)

  • L'oreille fermée du Pharaon

    Des Hébreux privés d'écoute (11min)

  • Retour à Joseph

    Les ossements de la délivrance (4min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 20 décembre 2017
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Danielle Cohen-Levinas - musicologue, philosophe

Danielle Cohen-Levinas est philosophe, musicologue et poète. Depuis 1998, après une carrière au CNRS, elle est Professeure à l’université Paris IV Sorbonne – spécialiste de l’idéalisme musical allemand, de l’opéra et de la philosophie de la musique – et chercheure associée aux Archives Husserl de Paris à l’ENS. Elle a été Directrice de programme au Collège international de philosophie entre 1996 et 2002. Depuis 2007, elle est conseillère éditoriale aux Éditions Hermann et directrice de la collection de philosophie « Le Bel Aujourd'hui » qu’elle a fondée la même année.

Bibliographie du conférencier

Le Juste et l'injuste: interprétation de quelques psaumes, (Hermann, 2012)   Acheter

Emmanuel Levinas, l'intrigue de l'humain , (Hermann, 2012)   Acheter

Lire Totalité et Infini d'Emmanuel Levinas, (Hermann, 2011)   Acheter

Vocabulaires de la voix, (L'Harmattan, 2009)   Acheter

La voix au-delà du chant: une fenêtre aux ombres, (Vrin, 2006)   Acheter

Cahiers d'Etudes Lévinassiennes, N° 5, 2006 : Lévinas-Sartre, (Verdier, 2006)   Acheter

Danielle Cohen-Levinas

Le Siècle De Schoenberg , (Hermann , 2010)   Acheter

Musique et philosophie , (Harmattan , 2005)   Acheter

Danielle Cohen-Levinas, Antoine Guggenheim

L'antijudaisme à l'epreuve de la philosophie et de la théologie, (Seuil , 2016)   Acheter

Danielle Cohen-Levinas, Jacques Ehrenfreund

Circoncision , (Hermann , 2018)   Acheter

Danielle Cohen-Levinas, Jean-Luc Nancy

Inventions à deux voix , (https://www.placedeslibraires.fr/livre/9782866458126-inventions-a-deux-voix-entretiens-danielle-cohen-levinas-jean-luc-nancy/, 2015)   Acheter

Marc de Launay ; Danielle Cohen-Levinas ; Gérald Sfez

Léo Strauss , (Beauchesne , 2016)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier