Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Une société juste avant tout - n° 24

Vayikra: le socialisme religieux (32 min)

Mikhaël Benadmon - professeur de philosophie juive
  • Les prophètes conte les sacrifices

    Une société juste avant tout (3min)

  • Dieu au centre de la Tora

    L'obéissance aveugle (10min)

  • L'homme au centre de la Tora

    L'individualisme religieux (7min)

  • La société au centre de la Tora

    Une religion collective (12min)

Les documents (3)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Mikhaël Benadmon - professeur de philosophie juive

Mikhaël Benadmon (Benhamron), docteur en philosophie générale et spécialisé en philosophie de la Halakha, a enseigné la philosophie juive et générale dans différentes institutions scolaires, académiques et rabbiniques. Il a étudié dans les yechivoth d’Aix-les-Bains et Ets Haïm en France, puis à Merkaz Harav en Israël, ainsi qu'au Makhon Amiel et au Makhon Gavoa LaTora de Bar-Ilan. Chef du départemement du développement professionnel et maître de conférence au collège académique Herzog de Jérusalem, directeur du programme Maarava-Amiel pour la formation de cadres rabbiniques pour les communautés sépharades de diaspora, il a piloté et rédigé les programmes Zayit pour les écoles juives de France.

Bibliographie du conférencier

Pourquoi Israel? Les tentations territoriales, (Lichma, 2016)   Acheter

Rébellion et Créativité dans la pensée du sionisme religieux (en hébreu), (Presses Universitaires de Bar-Ilan, 2013)  

Le corps du non-juif dans la tradition halakhique: le rapport à l'autre (en hébreu), , (Université Bar-Ilan , 2003)  

Le statut de celui qui ne fait pas Chabbat dans la littérature halakhique (en hébreu), (Editions de l'Institut Rabbinique Amiel, 1999)  

avec D. Atzmon, Y. Alon, Z. Maor

La morale et la tolérance dans la Torah (en hébreu), (Editions Yessodot, 2009)  

dans S. Trigano (Ed.) "La fin de l'étranger? Mondialisation et pensée juive", p. 115-143

Les figures de l'étranger dans la Bible, le Talmud et la Halakha, (Revue Pardes, 0)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 27 janvier 2014
Commentaires ( 9 )

Magistral

2 mars 2014, 18h06, valerie

Merci magistral.

Merci beaucoup pour cette belle lecon de solidarite

3 mars 2014, 17h31, Valdo

Comme vous nous l'avez demontre si justement le merite du ben thora depend de celui qui l'entoure et ainsi je leve les yeux au ciel pour prier afin de vous benir grace au merite du rabim.

Des sacrifices ?

4 mars 2014, 23h07, Sacrifices

Cet exposé soulève de façon passionnante des questions essentielles, kol hakavod ! Mais le lien avec la paracha est très ténu, si ce n'est les premières minutes où l'on explique pourquoi autre chose doit nous préoccuper avant les sacrifices (puis vient le thème centrale, et je le répète passionnant, sur ce qui passe avant) !

Parachat ha shavouah

6 mars 2014, 18h55, Elisheva

Très belle explication. Merci.

Merci, très intéressant.

7 mars 2014, 11h00, David Kadaoch

J'ai écouté la conférence deux fois. Ça laisse à réfléchir. En contrepartie, la densité du propos déconcentre un peu. J'avoue qu'à la fin de la conférence, j'ai perdu le fils et j'ai du mal à comprendre la conclusion. Je vais ressayer une 3ème lecture. Chabbat Chalom.

Etrangete

7 mars 2014, 17h32, Dr.r.p.ISSEMBERT

Remarquable expose. Pourtant, quelque chose me gène de l'ordre de l'oubli du sacre. Sa modernité occulte la partie inaccessible tant aux hommes qu'a leurs institutions. Un peu si je puis me permettre comme si le souffle d'une thématique rose ou rouge selon les goûts de chacun venait envelopper cette immensité réflexive. Laissons donc le sacre a son niveau et surtout n'essayons pas de le descendre a l'accessibilité du vulgaire (au sens latin du terme). Au risque de voir se liquéfier progressivement l'invulnérabilité du texte dans un magma qui ne lui serait nullement adapté. Amities.

De la société aucentre

10 mars 2014, 02h31, esther

Je suis ravie d'écouter la 3e proposition car le theocentrisme de Leibowitz m'a toujours paru inaccessible malgré les efforts que je tentais. Merci beaucoup.

"faire la Thora

14 mai 2014, 15h19, maryse azoulay

L'expression "faire la thora" me dérange... Faire les mitzvot en sachant que la récompense de la mitva c'est la mitsva elle même... Cela consiste peut-être à faire la thora... êt si concilier les trois paradigmes auxquels vous faites allusion consistait simplement à être prévenant vis à vis de don prochain, le proche comme le lointain... ça c'est difficile... !

La contribution de la Hassidut Habad au probleme

19 mars 2015, 22h27, Yakov Claude Gugenheim

Bravo pour la clarete de l'expose ! Je resume pour David Kadoch et pour moi : -La conception Anthropocentriste fait passer la perfection individuelle ("Chlemout Atsmit")avant tout. -La conception Theocentriste fait passer la soumission a l'infini divin incomprehensible avant tout. -La conception "Enfants ou Peuple d'Israel" fait passer la perfection de l'organisme social juif avant tout. Tout d'abord le Rabi de Lubavitch a eduque notre generation a renoncer a la "Chlemout Atsmit" egocentriste et envoye ses chlukhim dans les coins les plus recules pour aider nos freres alors qu'eux memes se retrouvent sans cacherout, sans Mikve et sans education pout leurs enfants, preuve que c'est la 3 ieme solution qui est la bonne. Mais je voudrais synthetiser cela dans le language de la Hassidut : -La perfection du Moi c'est "OR Memaley" =la lumiere de l'intellect qui remplie le cerveau : je fais parceque je comprends ("Or be Kli"=Lumiere de l'Idee dans la recipient limite du cerveau. -La conception Theocentriste annule l'homme face a l'infini divin incomprehensible, c'est "Or Sovev"=la Lumiere surplombante ou "Makif" que le cerveau ne peut inclure. -La conception perfection des "Enfants ou Peuple d'Israel" c'est en un certain sens le degres de "Atsmut"=Essence divine elle-meme car elle est le Fini et l'Infini a la fois ; en effet l'ensemble des ames d'Israel est appelee "Shekhina"=Malkhout d'Atsilout, la manifestation de D. Sur terre. Donc Ahavat Israel est une condition d'accession a D. Et aussi de sa manifestion dans le Monde (Tanya chap 32). A la disposition de ceux qui voudraient approfondir yakovgug@zahav.net.il

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Vayikra: le socialisme religieux

32 min

Mikhaël Benadmon - professeur de philosophie juive

Commentaires ( 9 )

Magistral

2 mars 2014, 18h06, valerie

Merci magistral.

Merci beaucoup pour cette belle lecon de solidarite

3 mars 2014, 17h31, Valdo

Comme vous nous l'avez demontre si justement le merite du ben thora depend de celui qui l'entoure et ainsi je leve les yeux au ciel pour prier afin de vous benir grace au merite du rabim.

Des sacrifices ?

4 mars 2014, 23h07, Sacrifices

Cet exposé soulève de façon passionnante des questions essentielles, kol hakavod ! Mais le lien avec la paracha est très ténu, si ce n'est les premières minutes où l'on explique pourquoi autre chose doit nous préoccuper avant les sacrifices (puis vient le thème centrale, et je le répète passionnant, sur ce qui passe avant) !

Parachat ha shavouah

6 mars 2014, 18h55, Elisheva

Très belle explication. Merci.

Merci, très intéressant.

7 mars 2014, 11h00, David Kadaoch

J'ai écouté la conférence deux fois. Ça laisse à réfléchir. En contrepartie, la densité du propos déconcentre un peu. J'avoue qu'à la fin de la conférence, j'ai perdu le fils et j'ai du mal à comprendre la conclusion. Je vais ressayer une 3ème lecture. Chabbat Chalom.

Etrangete

7 mars 2014, 17h32, Dr.r.p.ISSEMBERT

Remarquable expose. Pourtant, quelque chose me gène de l'ordre de l'oubli du sacre. Sa modernité occulte la partie inaccessible tant aux hommes qu'a leurs institutions. Un peu si je puis me permettre comme si le souffle d'une thématique rose ou rouge selon les goûts de chacun venait envelopper cette immensité réflexive. Laissons donc le sacre a son niveau et surtout n'essayons pas de le descendre a l'accessibilité du vulgaire (au sens latin du terme). Au risque de voir se liquéfier progressivement l'invulnérabilité du texte dans un magma qui ne lui serait nullement adapté. Amities.

De la société aucentre

10 mars 2014, 02h31, esther

Je suis ravie d'écouter la 3e proposition car le theocentrisme de Leibowitz m'a toujours paru inaccessible malgré les efforts que je tentais. Merci beaucoup.

"faire la Thora

14 mai 2014, 15h19, maryse azoulay

L'expression "faire la thora" me dérange... Faire les mitzvot en sachant que la récompense de la mitva c'est la mitsva elle même... Cela consiste peut-être à faire la thora... êt si concilier les trois paradigmes auxquels vous faites allusion consistait simplement à être prévenant vis à vis de don prochain, le proche comme le lointain... ça c'est difficile... !

La contribution de la Hassidut Habad au probleme

19 mars 2015, 22h27, Yakov Claude Gugenheim

Bravo pour la clarete de l'expose ! Je resume pour David Kadoch et pour moi : -La conception Anthropocentriste fait passer la perfection individuelle ("Chlemout Atsmit")avant tout. -La conception Theocentriste fait passer la soumission a l'infini divin incomprehensible avant tout. -La conception "Enfants ou Peuple d'Israel" fait passer la perfection de l'organisme social juif avant tout. Tout d'abord le Rabi de Lubavitch a eduque notre generation a renoncer a la "Chlemout Atsmit" egocentriste et envoye ses chlukhim dans les coins les plus recules pour aider nos freres alors qu'eux memes se retrouvent sans cacherout, sans Mikve et sans education pout leurs enfants, preuve que c'est la 3 ieme solution qui est la bonne. Mais je voudrais synthetiser cela dans le language de la Hassidut : -La perfection du Moi c'est "OR Memaley" =la lumiere de l'intellect qui remplie le cerveau : je fais parceque je comprends ("Or be Kli"=Lumiere de l'Idee dans la recipient limite du cerveau. -La conception Theocentriste annule l'homme face a l'infini divin incomprehensible, c'est "Or Sovev"=la Lumiere surplombante ou "Makif" que le cerveau ne peut inclure. -La conception perfection des "Enfants ou Peuple d'Israel" c'est en un certain sens le degres de "Atsmut"=Essence divine elle-meme car elle est le Fini et l'Infini a la fois ; en effet l'ensemble des ames d'Israel est appelee "Shekhina"=Malkhout d'Atsilout, la manifestation de D. Sur terre. Donc Ahavat Israel est une condition d'accession a D. Et aussi de sa manifestion dans le Monde (Tanya chap 32). A la disposition de ceux qui voudraient approfondir yakovgug@zahav.net.il

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Les prophètes conte les sacrifices

    Une société juste avant tout (3min)

  • Dieu au centre de la Tora

    L'obéissance aveugle (10min)

  • L'homme au centre de la Tora

    L'individualisme religieux (7min)

  • La société au centre de la Tora

    Une religion collective (12min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 27 janvier 2014
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Mikhaël Benadmon - professeur de philosophie juive

Mikhaël Benadmon (Benhamron), docteur en philosophie générale et spécialisé en philosophie de la Halakha, a enseigné la philosophie juive et générale dans différentes institutions scolaires, académiques et rabbiniques. Il a étudié dans les yechivoth d’Aix-les-Bains et Ets Haïm en France, puis à Merkaz Harav en Israël, ainsi qu'au Makhon Amiel et au Makhon Gavoa LaTora de Bar-Ilan. Chef du départemement du développement professionnel et maître de conférence au collège académique Herzog de Jérusalem, directeur du programme Maarava-Amiel pour la formation de cadres rabbiniques pour les communautés sépharades de diaspora, il a piloté et rédigé les programmes Zayit pour les écoles juives de France.

Bibliographie du conférencier

Pourquoi Israel? Les tentations territoriales, (Lichma, 2016)   Acheter

Rébellion et Créativité dans la pensée du sionisme religieux (en hébreu), (Presses Universitaires de Bar-Ilan, 2013)  

Le corps du non-juif dans la tradition halakhique: le rapport à l'autre (en hébreu), , (Université Bar-Ilan , 2003)  

Le statut de celui qui ne fait pas Chabbat dans la littérature halakhique (en hébreu), (Editions de l'Institut Rabbinique Amiel, 1999)  

avec D. Atzmon, Y. Alon, Z. Maor

La morale et la tolérance dans la Torah (en hébreu), (Editions Yessodot, 2009)  

dans S. Trigano (Ed.) "La fin de l'étranger? Mondialisation et pensée juive", p. 115-143

Les figures de l'étranger dans la Bible, le Talmud et la Halakha, (Revue Pardes, 0)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier