Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Les visages du Juste - n° 9

Vayechev: Joseph à travers les âges (30 min)

Emmanuel Bloch - spécialiste de philosophie juive
  • La science des rêves

    Rôle de l'homme, rôle de Dieu (12min)

  • Le double visage de Joseph

    Un saint ou un repenti ? (6min)

  • L'Histoire en marche: Joseph et Juda

    Chute, ascension et rédemption (6min)

  • La famille, pivot messianique

    Relier les hommes entre eux (6min)

Les documents (3)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Emmanuel Bloch - spécialiste de philosophie juive

Originaire de Colmar en Alsace, Emmanuel Bloch est titulaire de deux Masters, en finance et en droit. Arrivé en tête au brevet d’avocat du canton de Genève, il a travaillé par la suite, dans cette même ville, en tant qu’avocat spécialisé dans la fiscalité internationale. Il a étudié à la yechiva Ohr Somayach, aux Etats-Unis, puis au kollel de Genève. Il intervient sur le site de questions/réponses Cheela (www.cheela.org), et contribue régulièrement au blog Modern Orthodox (www.modernorthodox.fr), site de référence sur les questions de confrontation entre Torah et modernité. Il est également l’initiateur du forum de la conversion (http://guiyour.xooit.com/index.php). Il habite aujourd'hui, à New York, où il termine un programme de Masters en philosophie juive (Machshevet Israel) à l'Université Hébraïque de Jérusalem, avant de poursuivre par un doctorat en philosophie de la Halakha.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 8 octobre 2013
Commentaires ( 10 )

Très intéressant !

17 novembre 2013, 19h28, Evelyne Hannah Abitbol

J'aurais aimé entendre un peu plus de détails sur la femme coupable et séductrice. L'était-elle vraiment ? Lui a-t-il fait des avances ? Dieu n'est pas intervenu ? Pourtant... Dommage que l'image de la femme et son rôle soit toujours ou presque ternie ou réduite à des actes répréhensibles ou de second plan... Ou à son rôle de génitrice. Quoi qu'il en soit. Merci ! Très très intéressant. Votre conférence est très claire et passionnante.

Une leçon d'humanisme !

17 novembre 2013, 22h41, Félix COHEN

Au décours de l'étude de Monsieur Bloch j'au vu deux cheminements dans la même Paracha : l'un mettant en valeur la Transcendance de D'caché mais surtout la mise en avant de l'Altruisme de l'Homme soulignant son Immanence Todah.

Paracha vayechev

18 novembre 2013, 12h18, ochra touati

Merci pour ce cours tres interessant.

Sharsheret

18 novembre 2013, 12h23, edmond amar

Le taam sharsheret (ligne zigzag verticale) au dessus du alef de vayemaen (bereshit 39= 8) a été interprété comme une allusion aux hésitations de joseph face à la tentation... Humain ! Trop humain ! Et puis joseph se faisait beau ! Il se maquillait ! (et joseph était beau d'aspect et beau à voir : genèse 39 =6) il se voulait séduisant !

Réponse aux commentaires

18 novembre 2013, 22h40, Emmanuel Bloch

Bonjour à tous, @ Evelyne Hannah Abitbol Selon le midrach, Joseph a effectivement sa part de responsabilité dans ce qu’il lui est arrivé : il passait trop de temps à se maquiller et à s’apprêter (cf. Rachi sur Bereichit 39 : 6). Cette présentation de Joseph comme un personnage de chair et de sang correspond bien à l’approche talmudique ; selon les livres apocryphes, par contre, on ne trouve aucune mention d’une quelconque faute de Joseph. Les deux approches discutées dans la conférence sont donc bien cohérentes sur ce point aussi. Je partage complètement votre sentiment sur le rôle de la femme. @ Felix Cohen et Ochra Touati, Merci de vos commentaires ! @Edmond Amar Merci de votre remarque. Là encore, ceci s’intègre parfaitement avec la démarche des Sages du Talmud sur cette question de la personnalité de Joseph. Toutefois, si je peux me permettre une observation : on fait souvent la remarque que les taamim (notes de cantillation) aident à interpréter le sens du texte de la Torah. Personnellement, je suis quelque peu sceptique sur cette question. Dans de rares cas, cela marche effectivement, mais le plus souvent il est difficile de percevoir la connexion entre le sens du texte et le signe cantillatoire. Ou alors, ce qu’il est toujours possible de faire, c’est de s’appuyer sur les taamim pour prolonger une réflexion qui se base sur d’autres éléments ; c’est en substance ce que vous faites ici, et c’est parfaitement légitime.

DEUX JUSTES

19 novembre 2013, 15h38, Papi Shlomo

Merci pour cette conférence claire et très bien présentée, juste une petite remarque, Yéhouda est aussi remarquable parce qu'il est capable de reconnaître sa faute, et qu'il fallait avoir une grande conscience de la vérité. Merci encore.

Vayechav

23 novembre 2013, 11h53, Ph. Safar

Merci pour cette conférence pédagogique, intelligente, sur deux textes consécutifs qui semblaient ne rien avoir en commun. Certes le texte est riche en propositions. Mais revisiter Vayechav à l'aune des commentaires contemporains séduit et encourage à vous écouter sur d'autres sujets. Une question reste néanmoins en suspens pour moi : ch. Xxxviii v. 28 et 29 : il semble que le cadet se retrouve être l'aîné, un peu comme Ismaël et Isaac, Jacob et Esau, Ephraïm et Menassé, Aleph et Beth de Berechit ? J'apprécierais votre point de vue.

Felicitations

23 novembre 2013, 18h43, Benhur

Merci pour ce cours. C'était excellent. En espérant vous réécouter prochainement.

Merci !

23 novembre 2013, 22h42, Etienne-Alef

Bonjour Emmanuel, Merci pour votre lecture, commentaires et réflexions sur cette parasha. C'est très intéressant. Ca m'aide beaucoup pour comprendre la Torah. Amitiés. Etienne.

Le cadet avant tout ?

24 novembre 2013, 19h31, Emmanuel Bloch

Bonjour à tous, @ Ph. Safar Merci de votre écoute. Votre remarque est tout à fait pertinente – la Torah semble faire passer de manière systématique le cadet avant l’aîné. Et on pourrait encore rajouter d’autres exemples à la liste déjà conséquente que vous mentionnez. La meilleure explication que je connaisse de ce phénomène récurrent est encore celle qui adopte mon point de départ dans cette conférence sur Vayechev : interpréter le message de la Torah en prenant comme toile de fonds ce que nous connaissons du « monde la Bible », grâce aux connaissances que nous avons acquises sur les conditions socio-culturelles du Moyen-Orient Antique. Il a été ainsi suggéré qu’à l’époque, dans les sociétés environnant l’Israël antique, le bekhor (premier-né) bénéficiait d’un statut légal tout à fait particulier : c’était lui qui était le chef de famille (av bayit, paterfamilias) en l’absence de son père, lui qui avait droit d’autorité sur ses frères et sœurs plus jeunes, qui héritait de manière privilégiée par rapport à ses frères et sœurs (et parfois à leur exclusion), etc. Le message subversif de la Torah vise, dans cette optique, a détrôner le bekhor de ses privilèges indus, à rétablir une égalité entre les membres d’une même fratrie, bref : à rendre la société plus morale. Dans le contexte culturel de l’époque, la lecture du récit de la Torah, dans lequel le cadet supplante systématiquement son grand frère, devait amener à réfléchir et à redéfinir les rôles respectifs au sein de la famille – vers plus de moralité, naturellement. @ Papi Shlomo, Benhur, Etienne-Alef Merci infiniment de votre écoute, ainsi que de vos commentaires. J’en suis très touché.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Vayechev: Joseph à travers les âges

30 min

Emmanuel Bloch - spécialiste de philosophie juive

Commentaires ( 10 )

Très intéressant !

17 novembre 2013, 19h28, Evelyne Hannah Abitbol

J'aurais aimé entendre un peu plus de détails sur la femme coupable et séductrice. L'était-elle vraiment ? Lui a-t-il fait des avances ? Dieu n'est pas intervenu ? Pourtant... Dommage que l'image de la femme et son rôle soit toujours ou presque ternie ou réduite à des actes répréhensibles ou de second plan... Ou à son rôle de génitrice. Quoi qu'il en soit. Merci ! Très très intéressant. Votre conférence est très claire et passionnante.

Une leçon d'humanisme !

17 novembre 2013, 22h41, Félix COHEN

Au décours de l'étude de Monsieur Bloch j'au vu deux cheminements dans la même Paracha : l'un mettant en valeur la Transcendance de D'caché mais surtout la mise en avant de l'Altruisme de l'Homme soulignant son Immanence Todah.

Paracha vayechev

18 novembre 2013, 12h18, ochra touati

Merci pour ce cours tres interessant.

Sharsheret

18 novembre 2013, 12h23, edmond amar

Le taam sharsheret (ligne zigzag verticale) au dessus du alef de vayemaen (bereshit 39= 8) a été interprété comme une allusion aux hésitations de joseph face à la tentation... Humain ! Trop humain ! Et puis joseph se faisait beau ! Il se maquillait ! (et joseph était beau d'aspect et beau à voir : genèse 39 =6) il se voulait séduisant !

Réponse aux commentaires

18 novembre 2013, 22h40, Emmanuel Bloch

Bonjour à tous, @ Evelyne Hannah Abitbol Selon le midrach, Joseph a effectivement sa part de responsabilité dans ce qu’il lui est arrivé : il passait trop de temps à se maquiller et à s’apprêter (cf. Rachi sur Bereichit 39 : 6). Cette présentation de Joseph comme un personnage de chair et de sang correspond bien à l’approche talmudique ; selon les livres apocryphes, par contre, on ne trouve aucune mention d’une quelconque faute de Joseph. Les deux approches discutées dans la conférence sont donc bien cohérentes sur ce point aussi. Je partage complètement votre sentiment sur le rôle de la femme. @ Felix Cohen et Ochra Touati, Merci de vos commentaires ! @Edmond Amar Merci de votre remarque. Là encore, ceci s’intègre parfaitement avec la démarche des Sages du Talmud sur cette question de la personnalité de Joseph. Toutefois, si je peux me permettre une observation : on fait souvent la remarque que les taamim (notes de cantillation) aident à interpréter le sens du texte de la Torah. Personnellement, je suis quelque peu sceptique sur cette question. Dans de rares cas, cela marche effectivement, mais le plus souvent il est difficile de percevoir la connexion entre le sens du texte et le signe cantillatoire. Ou alors, ce qu’il est toujours possible de faire, c’est de s’appuyer sur les taamim pour prolonger une réflexion qui se base sur d’autres éléments ; c’est en substance ce que vous faites ici, et c’est parfaitement légitime.

DEUX JUSTES

19 novembre 2013, 15h38, Papi Shlomo

Merci pour cette conférence claire et très bien présentée, juste une petite remarque, Yéhouda est aussi remarquable parce qu'il est capable de reconnaître sa faute, et qu'il fallait avoir une grande conscience de la vérité. Merci encore.

Vayechav

23 novembre 2013, 11h53, Ph. Safar

Merci pour cette conférence pédagogique, intelligente, sur deux textes consécutifs qui semblaient ne rien avoir en commun. Certes le texte est riche en propositions. Mais revisiter Vayechav à l'aune des commentaires contemporains séduit et encourage à vous écouter sur d'autres sujets. Une question reste néanmoins en suspens pour moi : ch. Xxxviii v. 28 et 29 : il semble que le cadet se retrouve être l'aîné, un peu comme Ismaël et Isaac, Jacob et Esau, Ephraïm et Menassé, Aleph et Beth de Berechit ? J'apprécierais votre point de vue.

Felicitations

23 novembre 2013, 18h43, Benhur

Merci pour ce cours. C'était excellent. En espérant vous réécouter prochainement.

Merci !

23 novembre 2013, 22h42, Etienne-Alef

Bonjour Emmanuel, Merci pour votre lecture, commentaires et réflexions sur cette parasha. C'est très intéressant. Ca m'aide beaucoup pour comprendre la Torah. Amitiés. Etienne.

Le cadet avant tout ?

24 novembre 2013, 19h31, Emmanuel Bloch

Bonjour à tous, @ Ph. Safar Merci de votre écoute. Votre remarque est tout à fait pertinente – la Torah semble faire passer de manière systématique le cadet avant l’aîné. Et on pourrait encore rajouter d’autres exemples à la liste déjà conséquente que vous mentionnez. La meilleure explication que je connaisse de ce phénomène récurrent est encore celle qui adopte mon point de départ dans cette conférence sur Vayechev : interpréter le message de la Torah en prenant comme toile de fonds ce que nous connaissons du « monde la Bible », grâce aux connaissances que nous avons acquises sur les conditions socio-culturelles du Moyen-Orient Antique. Il a été ainsi suggéré qu’à l’époque, dans les sociétés environnant l’Israël antique, le bekhor (premier-né) bénéficiait d’un statut légal tout à fait particulier : c’était lui qui était le chef de famille (av bayit, paterfamilias) en l’absence de son père, lui qui avait droit d’autorité sur ses frères et sœurs plus jeunes, qui héritait de manière privilégiée par rapport à ses frères et sœurs (et parfois à leur exclusion), etc. Le message subversif de la Torah vise, dans cette optique, a détrôner le bekhor de ses privilèges indus, à rétablir une égalité entre les membres d’une même fratrie, bref : à rendre la société plus morale. Dans le contexte culturel de l’époque, la lecture du récit de la Torah, dans lequel le cadet supplante systématiquement son grand frère, devait amener à réfléchir et à redéfinir les rôles respectifs au sein de la famille – vers plus de moralité, naturellement. @ Papi Shlomo, Benhur, Etienne-Alef Merci infiniment de votre écoute, ainsi que de vos commentaires. J’en suis très touché.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • La science des rêves

    Rôle de l'homme, rôle de Dieu (12min)

  • Le double visage de Joseph

    Un saint ou un repenti ? (6min)

  • L'Histoire en marche: Joseph et Juda

    Chute, ascension et rédemption (6min)

  • La famille, pivot messianique

    Relier les hommes entre eux (6min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 8 octobre 2013
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Emmanuel Bloch - spécialiste de philosophie juive

Originaire de Colmar en Alsace, Emmanuel Bloch est titulaire de deux Masters, en finance et en droit. Arrivé en tête au brevet d’avocat du canton de Genève, il a travaillé par la suite, dans cette même ville, en tant qu’avocat spécialisé dans la fiscalité internationale. Il a étudié à la yechiva Ohr Somayach, aux Etats-Unis, puis au kollel de Genève. Il intervient sur le site de questions/réponses Cheela (www.cheela.org), et contribue régulièrement au blog Modern Orthodox (www.modernorthodox.fr), site de référence sur les questions de confrontation entre Torah et modernité. Il est également l’initiateur du forum de la conversion (http://guiyour.xooit.com/index.php). Il habite aujourd'hui, à New York, où il termine un programme de Masters en philosophie juive (Machshevet Israel) à l'Université Hébraïque de Jérusalem, avant de poursuivre par un doctorat en philosophie de la Halakha.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier