Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

La terre permise - n° 43

Ki tavo: le moteur de l'histoire juive (38 min)

Marc-Alain Ouaknin - rabbin, docteur en philosophie et professeur des Universités (Bar-Ilan)
  • La double promesse

    L'Egypte, école de l'étrangeté (14min)

  • Le moteur de l'histoire juive

    Du pain et des rêves (10min)

  • La terre permise

    L'hospitalité, parfum de Dieu (6min)

  • "Chez soi" en Israël ?

    La mémoire qui nous constitue (8min)

Les documents (4)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Marc-Alain Ouaknin - rabbin, docteur en philosophie et professeur des Universités (Bar-Ilan)

Marc-Alain Ouaknin est né à Paris en 1957. Il est rabbin, docteur en philosophie et professeur des Universités (Bar-Ilan). Élève d’Emmanuel Lévinas, il consacre ses recherches à la phénoménologie, en dialogue avec les textes de la tradition juive, le Talmud, la Cabale et le Hassidisme.  Dans le cadre du Projet Targoum fondé et dirigé par Françoise-Anne Ménager, et en partenariat avec la Fondation Moses Menselssohn, il présente les résultats de ses recherches concernant une nouvelle traduction de la Bible hébraïque dans un double enseignement au MJLF: “l’Atelier Targoum” (formation mensuelle) et le “Séminaire Targoum” (tout au long du mois de juillet). Ses conférences à la synagogue de la rue Copernic, dans le cadre de l’Association des amis de l’Aliyah des jeunes présidée par Hélène Attali, proposent depuis presque vingt ans une introduction à la pensée juive sous le titre “Voyages en Talmudie”. Ses recherches font l’objet de publications traduites en plus de trente langues.  Depuis 2014, il produit avec Françoise-Anne Ménager l'émission 'Talmudiques' tous les dimanches matins à 9h15 sur France Culture 

Page personnelle

Bibliographie du conférencier

Marc-Alain Ouaknin

Zeugma ; mémoires bibliques et déluges contemporains, (Points, 2013)   Acheter

L’alphabet expliqué aux enfants, (Seuil, 2011)   Acheter

La Tora expliquée aux enfants, (Seuil, 2009)   Acheter

Invitation au Talmud, (Champs Flammarion, 2008)   Acheter | Emprunter

Mystères de la Bible, (Assouline, 2008)   Acheter

Zeugma, mémoire biblique et déluges contemporains, (Seuil, 2008)   Acheter | Emprunter

Bibliothérapie, (Poche, 2008)   Acheter

Bar-mitsva. Un livre pour grandir, (Assouline, 2005)   Acheter

Les mystères des chiffres, (Assouline, 2004)   Acheter

Jean Daviot, Le ciel au bout des doigts , (Paris-Musées, 2004)   Acheter

Concerto pour quatre consonnes sans voyelles, (Payot, 2003)   Acheter | Emprunter

Les Dix Commandements, (Seuil, 2003)   Acheter | Emprunter

Méditations érotiques. Essai sur Emmanuel Lévinas, (Payot, 2003)   Acheter | Emprunter

La Bible de l'humour juif, tome 1, (Ramsay, 1995 ; J'ai lu, 2002)   Acheter

C'est pour cela qu'on aime les libellules, (Seuil, 2001)   Acheter | Emprunter

Dieu et l'art de la pêche à la ligne, (Bayard, 2001)   Acheter | Emprunter

La Haggada de Pessah, (Assouline, 2001)   Acheter

Je suis le marin de tes yeux , (Alternative, 2000)   Acheter

Le coq et le messie, (Fata Morgana, 1999)   Acheter

Les symboles du judaïsme, (Assouline, 1999)   Acheter | Emprunter

A toi je donne mes histoires, (Gallimard Jeunesse, 1994)   Emprunter

Lire aux éclats, éloge de la caresse, (Seuil, 1994)   Acheter | Emprunter

Le grand livre des prénoms bibliques et hébraïques, (Albin Michel, 1993)   Acheter | Emprunter

Le Livre brûlé, philosophie du Talmud, (Seuil, 1993)   Acheter | Emprunter

Tsimtsoum, (Albin Michel, 1992)   Acheter | Emprunter

Pirqé de Rabbi Eliézer, (Verdier, 1992)   Acheter | Emprunter

Ouvertures hassidiques, (Grancher, 1990)   Acheter | Emprunter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 8 juillet 2013
Commentaires ( 23 )

La guerre

8 août 2013, 13h15, Laurent Picard

Berechit bara, c'est aussi lire berechit guer ! Cela pour élargir ton propos à toute forme de création, artistique, philosophique, politique dès l'initiale de la Torah. Comme si le texte préfigurait la condition sine qua non des dix paroles et de la modalité d'accession et de location à un monde apaisé. Chalom et bonne route.

Infiniment Merci

18 août 2013, 21h29, D. Azoulay de Beer-Sheva

Cher Monsieur, Nous attendons vos conférences et commentaires comme de nouveaux sons de cloches qui résonnent dans notre tête pour nous étonner encore et encore... Je reste "niféméte"... Shana Tova !

L'etranger

19 août 2013, 09h08, Raphael L.

Cher maître (car je me considère comme votre disciple) j'aurais aimé avoir une analyse de ce qu'est un "guer", est ce seulement un non juif ? Est ce un invité qui passe par chez nous (OREAKH) ? Est ce que cette notion est seulement basée sur la religion de la personne ? où puis je trouver une analyse du "guer" ? (ou quel ouvrage ou conférence peut m'éclairer). Car à partir de cette nécessité de l'hospitalité du GUER, se pose le problème de la co-existence de différentes ethnies ou différentes populations en terre "permise", et ailleurs...

"Est-ce que Vence et Jérusalem ont quelques chose à se dire ? "

19 août 2013, 12h46, Pierre Marchou (tél: 06 20 06 10 05)

Je viens d'écouter votre commentaire, qui m'intéresse profondément. Je serais très heureux de pouvoir vous interviewer et intégrer cette interview, après votre accord, dans un document que j'ai réalisé et mis sur internet sous le titre qui figure ci-dessus. On peut consulter ce document en cliquant : "www. 06demain. Fr" puis "roman-film". Bien cordialement. Pierre Marchou (ancien maire de Vence, 06).

Un commentaire riche !

19 août 2013, 14h17, Sylvie/Esther

Une fois de plus, merci pour ce commentaire qui invite à réfléchir sur le sens de la vie et du retour en Israël. Comparer différents passages bibliques, les mettre en lien ténu permet d'initier chacun aux profondeurs de l'Histoire et invite à poursuivre la recherche. Bravo et merci encore !

Merci pour la lumière et le parfum, le pain et le rêve

19 août 2013, 22h09, Sim.

En Israel nombreux sont les Hébreux qui honorent l'étranger. Mais comment se comporter avec l''étranger sur notre terre qui oublie sa qualité d'étranger et se pose en conquérant !

Étranger vraiement

20 août 2013, 00h42, H J C M

Encore faudrait il que l étranger se considère vraiement comme étranger ! Alors tout ce qui a été dit ds votre conférence est valide et formidable CHANA TOVA.

éthique de l'étranger

20 août 2013, 07h31, mai 68

Je rejoins le pont de vue de Sim. Nous devons accueillir l'étranger, mais à condition qu'il se comporte avec une éthique qui se conforme à la notre. Autrement dit qu'il se comporte comme un invité, qu'il apporte des prémices, de la lumière, le parfum des fleurs, bref de la vie, et non des explosifs, de l'agressivité et de la mort.

De la théorie à l'application... 20/08/2013 par H. R, K. Tivon

20 août 2013, 15h33, H.R

Brillant et très intéressant. Cependant, comment situez-vous "Le problème" israélo-palestinien dans le contexte de votre exposé ? Ou bien, même question, en principe, moins complexe, que pensez-vous de l'accueil par Israël des soudanais ?...

Plaisir de l'écoute

22 août 2013, 21h58, sourire

C'est parce que je prends un grand plaisir à vous écouter (vos interventions sont exprimées dans une lanque à la fois précise, chaleureuse et poétique) que je me permets cette petite correction orthographique à propos de votre hésitation sur l'emploi de "cent". On dit : cent ans - deux cents ans -quatre cents ans- quatre cent cinquante ans. La règle est la suivante : les adjectifs numéraux sont invariables sauf vingt et cent quand ils sont multipliés et non suivis par un autre nombre. Cependant dans les dates, vingt et cent restent invariables. (Ex. Pendant mille neuf cents ans... En l'an mille neuf cent... ) Et oui, misères et splendeurs de la langue française !

Les temps messianiques

23 août 2013, 00h12, Diana, Buenos aires, Argentina

Du pain, des rêves, et la vraie hospitalité (Derrida) pour construire les temps messianiques merci pour ces paroles, elles font passer (ivrit) le message juif.

Qui est cet étranger ?

23 août 2013, 11h12, David Sitbon

Ne pas donner de définition de l étranger et ne pas en analyser le contenu au sens de la tradition juive renvoie cette très belle conférence dans les incertitudes et les improbabilites inhérentes a toutes les généralisations généreuses mais inefficaces pour ne pas dire dangereuses en ce qu elles entretiennent d ambiguïté. Dommage.

Lehem-halom-JOSEPH

23 août 2013, 14h38, deborah

Brillant comme d'habitude ! dommage que tous les commentaires de l'année ne soient pas signés MAO Chabbat shalom.

Decoler

24 août 2013, 03h48, mimi

Merci MAO d'inviter Levinas avec sa notion de''terre permise''. Derrida aurait aussi son mot a dire quant au concept de l'hospitalite. Toutes ses derives vont edulcorer mon shabbat Californien. Pensees Vanessa De Loya.

L'autre et son identite

24 août 2013, 17h27, daniel

La Torah stipule que l'accueil de l'etranger aussi par le crible du respect de la Torah : celle ci ne pouvant être ni imite ni copie, les autres religions sont elles légitimes en israël ?

L'etrangeret son identite

24 août 2013, 17h29, caroline

L'accueil doit il être l'abnégation de soi ?

Richesse de la pensée juive

26 août 2013, 17h15, René M.

Dans vos conférences en général, et dans celle-ci en particulier, tout auditeur reçoit des éclats de la beauté et de la richesse de la pensée juive, nourrie de tant de siècles de réflexions, d'exil, et surtout de l'expérience souvent douloureuse, mais au bout du compte réussie, d'avoir vécu en minoritaires au sein de peuples, parfois temporairement accueillants mais, hélas, souvent réticents, sinon franchement hostiles. Cette expérience unique par sa durée, son contenu et son aboutissement aujourd'hui explique peut-être pourquoi la pensée juive semble s'avérer, "contre toute attente", celle qui puisse encore, donner du sens à l'existence (le prophète Osée ne dit-il pas : "Car c'est ainsi que se perd un peuple, faute de sens" ?) Comme vous le dites si bien, "étranger, cela s'apprend". L''Egypte a été une "grande école". Et cette expérience des quatre cents ans était, semble-t-il, le préalable nécessaire pour que la " terre promise" devienne la "terre permise". Une terre, donc, n'est pas seulement un bien qui se possède mais un bien qui se mérite. Cette leçon a été bien assimilée, et la réussite de l'Etat d'Israël en est la preuve concrète. Merci encore, M. Ouaknine, de l'exprimer si bien dans ces merveilleux moments que sont vos conférences. Chana Tova.

Magistral ! !

8 septembre 2013, 08h39, Aaron

Extraordinaire votre commentaire ! Avec votre permission, j'ai de quoi commenter la Hagada de Pessah prochain !

Votre brillant shiur

23 décembre 2013, 19h59, Robby

Il est un peu tard de reagir a la sidra de Ki Tavo mais mieux vaut tard que jamais. Je mappelle "Robby" et suis un des premiers eleves de votre Mere- Aleh Ha shalom- et de votre pere avec qui j'ai jusqu'am aujourdhui des rapports tres etoits d'amitie. C'est ljui qui m'a prepare pour ma Bar mitza, C'est lji qui m'a marie il ya 43 annees, c'est ljui qui a officie pour l'enternment de ma Maman - Aleh Ha Shalom, et c'est ljui qi a officie au mariage de man fille a Boston il ya a 7 annees. A chaque fois qu'il viens pour des Simchot chez Deborah je suis "autoimatiquement " invite. Avant votre naissance j'ei ete consultye par votre Mere sur le choix de Michael et de Marc Alain. Bien que vos proches vous appele PuPuce! Votre Shiur etait remarquable. Kol Toov robert Briefel, New York.

Yin ET Yang, a la fois !

12 septembre 2014, 16h43, Un lecteur enthousiaste

Voici un texte tellement stimulant ! Tout se passerait comme si le sentiment de liberte ne s obtiendrait qu au prix de pouvoir envisager A LA FOIS une chose et son oppose. Amour et Crainte, Pain et Reve, Maitre et Esclave, Etranger et Citoyen, Egypte et Israel, Exil et Redemption. Etc. Est ce le secret de la Vache Rousse, dont les cendres rendent le Pur Impur et l Impur Pur ? Plus fort que Hegel, c est de la dialectique simultanee ! Col Ha Kavod, Monsieur Ouaknin.

Terre mère, terre épouse

19 septembre 2016, 11h11, Stéphane Lagasse

Cher Monsieur Ouaknine, La lecture de vos livres, et en premier "Les dix commandements" (recommandé par un psychiatre chrétien) m'a déterminé plus que toutes les autres ; m'ont permis de mieux comprendre la religion reçue de mes parents. Je l'ai offert à mon fils et mon gendre et l'ai recommandé à des dizaines de personnes. Je m'éloigne apparemment du sujet mais j'y vois quand même un lien ; et de toutes façons, je voulais aborder cette question, particulièrement avec vous. Il y a un passage, à propos du commandement "Tu ne commettras l'adultère", où vous faites le lien entre l'éthique et l'écologie en citant Hans Jonas. Vous aurez sans doutes déjà entendu parler de -ou directement- Pierre Rabhi et de son engagement pour "la terre mère". Je lui ai suggéré d'envisager la terre-épouse que m'inspire la fréquentation des auteurs juifs. J'ai eu l'occasion de rencontrer le Rabbin David Meyer qui m'a conforté immédiatement et énergiquement dans cette compréhension. Pour faire court, la mère est inépuisable, nous lui "suçons" le sein et la relation est longtemps fusionnelle (Ah les mères juives !); l'épouse, nous avons à la courtiser, la féconder (connaitre) et la protéger. La relation est infiniment plus responsabilisante. Aujourd'hui, face au constat désastreux de la "réussite du Sapiens", on trouve parmi les juifs des défenseurs des OGM et d'autres, promoteurs de la Permaculture qui sont pour moi deux approches diamétralement opposées du progrès. Le rabbin-philosophe que vous êtes a t'il une parole concernant ce rapport à la nature, pour un a-venir possible ? Merci encore, .

L'invité

3 septembre 2017, 11h53, Gérard Feldman

Selon vos interprétations, est-ce parce qu'Israël, depuis sa fondation, n'aurait pas fait preuve d'hospitalité qu'il doit subir la guerre permanente des pays arabes, du Hamas et du Hezbollah, ou autres ? Amoz Oz dans son roman " Toucher l'eau, toucher le vent" propose un personnage de juive polonaise (Stepha Pomerantz) qui ne craignait pas les allemands en 39 parce qu'elle "détestait les guerres, et n'y croyait pas". Suffit-il de "croire" à l'hospitalité pour éviter les guerres ? Ou cela nous désarme-t-il quand il faut malgré tout faire face ?

Un morceau d anthologie

31 août 2018, 18h02, Peloni

Si on faisait une anthologie des moments de pensee juive actuelle qui nous aident a nous faire comprendre l essence de notre etre juif, alors il faudrait certaainement y inclure ce commentaire de MAO. Je le relis chaque annee.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Ki tavo: le moteur de l'histoire juive

38 min

Marc-Alain Ouaknin - rabbin, docteur en philosophie et professeur des Universités (Bar-Ilan)

Commentaires ( 23 )

La guerre

8 août 2013, 13h15, Laurent Picard

Berechit bara, c'est aussi lire berechit guer ! Cela pour élargir ton propos à toute forme de création, artistique, philosophique, politique dès l'initiale de la Torah. Comme si le texte préfigurait la condition sine qua non des dix paroles et de la modalité d'accession et de location à un monde apaisé. Chalom et bonne route.

Infiniment Merci

18 août 2013, 21h29, D. Azoulay de Beer-Sheva

Cher Monsieur, Nous attendons vos conférences et commentaires comme de nouveaux sons de cloches qui résonnent dans notre tête pour nous étonner encore et encore... Je reste "niféméte"... Shana Tova !

L'etranger

19 août 2013, 09h08, Raphael L.

Cher maître (car je me considère comme votre disciple) j'aurais aimé avoir une analyse de ce qu'est un "guer", est ce seulement un non juif ? Est ce un invité qui passe par chez nous (OREAKH) ? Est ce que cette notion est seulement basée sur la religion de la personne ? où puis je trouver une analyse du "guer" ? (ou quel ouvrage ou conférence peut m'éclairer). Car à partir de cette nécessité de l'hospitalité du GUER, se pose le problème de la co-existence de différentes ethnies ou différentes populations en terre "permise", et ailleurs...

"Est-ce que Vence et Jérusalem ont quelques chose à se dire ? "

19 août 2013, 12h46, Pierre Marchou (tél: 06 20 06 10 05)

Je viens d'écouter votre commentaire, qui m'intéresse profondément. Je serais très heureux de pouvoir vous interviewer et intégrer cette interview, après votre accord, dans un document que j'ai réalisé et mis sur internet sous le titre qui figure ci-dessus. On peut consulter ce document en cliquant : "www. 06demain. Fr" puis "roman-film". Bien cordialement. Pierre Marchou (ancien maire de Vence, 06).

Un commentaire riche !

19 août 2013, 14h17, Sylvie/Esther

Une fois de plus, merci pour ce commentaire qui invite à réfléchir sur le sens de la vie et du retour en Israël. Comparer différents passages bibliques, les mettre en lien ténu permet d'initier chacun aux profondeurs de l'Histoire et invite à poursuivre la recherche. Bravo et merci encore !

Merci pour la lumière et le parfum, le pain et le rêve

19 août 2013, 22h09, Sim.

En Israel nombreux sont les Hébreux qui honorent l'étranger. Mais comment se comporter avec l''étranger sur notre terre qui oublie sa qualité d'étranger et se pose en conquérant !

Étranger vraiement

20 août 2013, 00h42, H J C M

Encore faudrait il que l étranger se considère vraiement comme étranger ! Alors tout ce qui a été dit ds votre conférence est valide et formidable CHANA TOVA.

éthique de l'étranger

20 août 2013, 07h31, mai 68

Je rejoins le pont de vue de Sim. Nous devons accueillir l'étranger, mais à condition qu'il se comporte avec une éthique qui se conforme à la notre. Autrement dit qu'il se comporte comme un invité, qu'il apporte des prémices, de la lumière, le parfum des fleurs, bref de la vie, et non des explosifs, de l'agressivité et de la mort.

De la théorie à l'application... 20/08/2013 par H. R, K. Tivon

20 août 2013, 15h33, H.R

Brillant et très intéressant. Cependant, comment situez-vous "Le problème" israélo-palestinien dans le contexte de votre exposé ? Ou bien, même question, en principe, moins complexe, que pensez-vous de l'accueil par Israël des soudanais ?...

Plaisir de l'écoute

22 août 2013, 21h58, sourire

C'est parce que je prends un grand plaisir à vous écouter (vos interventions sont exprimées dans une lanque à la fois précise, chaleureuse et poétique) que je me permets cette petite correction orthographique à propos de votre hésitation sur l'emploi de "cent". On dit : cent ans - deux cents ans -quatre cents ans- quatre cent cinquante ans. La règle est la suivante : les adjectifs numéraux sont invariables sauf vingt et cent quand ils sont multipliés et non suivis par un autre nombre. Cependant dans les dates, vingt et cent restent invariables. (Ex. Pendant mille neuf cents ans... En l'an mille neuf cent... ) Et oui, misères et splendeurs de la langue française !

Les temps messianiques

23 août 2013, 00h12, Diana, Buenos aires, Argentina

Du pain, des rêves, et la vraie hospitalité (Derrida) pour construire les temps messianiques merci pour ces paroles, elles font passer (ivrit) le message juif.

Qui est cet étranger ?

23 août 2013, 11h12, David Sitbon

Ne pas donner de définition de l étranger et ne pas en analyser le contenu au sens de la tradition juive renvoie cette très belle conférence dans les incertitudes et les improbabilites inhérentes a toutes les généralisations généreuses mais inefficaces pour ne pas dire dangereuses en ce qu elles entretiennent d ambiguïté. Dommage.

Lehem-halom-JOSEPH

23 août 2013, 14h38, deborah

Brillant comme d'habitude ! dommage que tous les commentaires de l'année ne soient pas signés MAO Chabbat shalom.

Decoler

24 août 2013, 03h48, mimi

Merci MAO d'inviter Levinas avec sa notion de''terre permise''. Derrida aurait aussi son mot a dire quant au concept de l'hospitalite. Toutes ses derives vont edulcorer mon shabbat Californien. Pensees Vanessa De Loya.

L'autre et son identite

24 août 2013, 17h27, daniel

La Torah stipule que l'accueil de l'etranger aussi par le crible du respect de la Torah : celle ci ne pouvant être ni imite ni copie, les autres religions sont elles légitimes en israël ?

L'etrangeret son identite

24 août 2013, 17h29, caroline

L'accueil doit il être l'abnégation de soi ?

Richesse de la pensée juive

26 août 2013, 17h15, René M.

Dans vos conférences en général, et dans celle-ci en particulier, tout auditeur reçoit des éclats de la beauté et de la richesse de la pensée juive, nourrie de tant de siècles de réflexions, d'exil, et surtout de l'expérience souvent douloureuse, mais au bout du compte réussie, d'avoir vécu en minoritaires au sein de peuples, parfois temporairement accueillants mais, hélas, souvent réticents, sinon franchement hostiles. Cette expérience unique par sa durée, son contenu et son aboutissement aujourd'hui explique peut-être pourquoi la pensée juive semble s'avérer, "contre toute attente", celle qui puisse encore, donner du sens à l'existence (le prophète Osée ne dit-il pas : "Car c'est ainsi que se perd un peuple, faute de sens" ?) Comme vous le dites si bien, "étranger, cela s'apprend". L''Egypte a été une "grande école". Et cette expérience des quatre cents ans était, semble-t-il, le préalable nécessaire pour que la " terre promise" devienne la "terre permise". Une terre, donc, n'est pas seulement un bien qui se possède mais un bien qui se mérite. Cette leçon a été bien assimilée, et la réussite de l'Etat d'Israël en est la preuve concrète. Merci encore, M. Ouaknine, de l'exprimer si bien dans ces merveilleux moments que sont vos conférences. Chana Tova.

Magistral ! !

8 septembre 2013, 08h39, Aaron

Extraordinaire votre commentaire ! Avec votre permission, j'ai de quoi commenter la Hagada de Pessah prochain !

Votre brillant shiur

23 décembre 2013, 19h59, Robby

Il est un peu tard de reagir a la sidra de Ki Tavo mais mieux vaut tard que jamais. Je mappelle "Robby" et suis un des premiers eleves de votre Mere- Aleh Ha shalom- et de votre pere avec qui j'ai jusqu'am aujourdhui des rapports tres etoits d'amitie. C'est ljui qui m'a prepare pour ma Bar mitza, C'est lji qui m'a marie il ya 43 annees, c'est ljui qui a officie pour l'enternment de ma Maman - Aleh Ha Shalom, et c'est ljui qi a officie au mariage de man fille a Boston il ya a 7 annees. A chaque fois qu'il viens pour des Simchot chez Deborah je suis "autoimatiquement " invite. Avant votre naissance j'ei ete consultye par votre Mere sur le choix de Michael et de Marc Alain. Bien que vos proches vous appele PuPuce! Votre Shiur etait remarquable. Kol Toov robert Briefel, New York.

Yin ET Yang, a la fois !

12 septembre 2014, 16h43, Un lecteur enthousiaste

Voici un texte tellement stimulant ! Tout se passerait comme si le sentiment de liberte ne s obtiendrait qu au prix de pouvoir envisager A LA FOIS une chose et son oppose. Amour et Crainte, Pain et Reve, Maitre et Esclave, Etranger et Citoyen, Egypte et Israel, Exil et Redemption. Etc. Est ce le secret de la Vache Rousse, dont les cendres rendent le Pur Impur et l Impur Pur ? Plus fort que Hegel, c est de la dialectique simultanee ! Col Ha Kavod, Monsieur Ouaknin.

Terre mère, terre épouse

19 septembre 2016, 11h11, Stéphane Lagasse

Cher Monsieur Ouaknine, La lecture de vos livres, et en premier "Les dix commandements" (recommandé par un psychiatre chrétien) m'a déterminé plus que toutes les autres ; m'ont permis de mieux comprendre la religion reçue de mes parents. Je l'ai offert à mon fils et mon gendre et l'ai recommandé à des dizaines de personnes. Je m'éloigne apparemment du sujet mais j'y vois quand même un lien ; et de toutes façons, je voulais aborder cette question, particulièrement avec vous. Il y a un passage, à propos du commandement "Tu ne commettras l'adultère", où vous faites le lien entre l'éthique et l'écologie en citant Hans Jonas. Vous aurez sans doutes déjà entendu parler de -ou directement- Pierre Rabhi et de son engagement pour "la terre mère". Je lui ai suggéré d'envisager la terre-épouse que m'inspire la fréquentation des auteurs juifs. J'ai eu l'occasion de rencontrer le Rabbin David Meyer qui m'a conforté immédiatement et énergiquement dans cette compréhension. Pour faire court, la mère est inépuisable, nous lui "suçons" le sein et la relation est longtemps fusionnelle (Ah les mères juives !); l'épouse, nous avons à la courtiser, la féconder (connaitre) et la protéger. La relation est infiniment plus responsabilisante. Aujourd'hui, face au constat désastreux de la "réussite du Sapiens", on trouve parmi les juifs des défenseurs des OGM et d'autres, promoteurs de la Permaculture qui sont pour moi deux approches diamétralement opposées du progrès. Le rabbin-philosophe que vous êtes a t'il une parole concernant ce rapport à la nature, pour un a-venir possible ? Merci encore, .

L'invité

3 septembre 2017, 11h53, Gérard Feldman

Selon vos interprétations, est-ce parce qu'Israël, depuis sa fondation, n'aurait pas fait preuve d'hospitalité qu'il doit subir la guerre permanente des pays arabes, du Hamas et du Hezbollah, ou autres ? Amoz Oz dans son roman " Toucher l'eau, toucher le vent" propose un personnage de juive polonaise (Stepha Pomerantz) qui ne craignait pas les allemands en 39 parce qu'elle "détestait les guerres, et n'y croyait pas". Suffit-il de "croire" à l'hospitalité pour éviter les guerres ? Ou cela nous désarme-t-il quand il faut malgré tout faire face ?

Un morceau d anthologie

31 août 2018, 18h02, Peloni

Si on faisait une anthologie des moments de pensee juive actuelle qui nous aident a nous faire comprendre l essence de notre etre juif, alors il faudrait certaainement y inclure ce commentaire de MAO. Je le relis chaque annee.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • La double promesse

    L'Egypte, école de l'étrangeté (14min)

  • Le moteur de l'histoire juive

    Du pain et des rêves (10min)

  • La terre permise

    L'hospitalité, parfum de Dieu (6min)

  • "Chez soi" en Israël ?

    La mémoire qui nous constitue (8min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 8 juillet 2013
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Marc-Alain Ouaknin - rabbin, docteur en philosophie et professeur des Universités (Bar-Ilan)

Marc-Alain Ouaknin est né à Paris en 1957. Il est rabbin, docteur en philosophie et professeur des Universités (Bar-Ilan). Élève d’Emmanuel Lévinas, il consacre ses recherches à la phénoménologie, en dialogue avec les textes de la tradition juive, le Talmud, la Cabale et le Hassidisme.  Dans le cadre du Projet Targoum fondé et dirigé par Françoise-Anne Ménager, et en partenariat avec la Fondation Moses Menselssohn, il présente les résultats de ses recherches concernant une nouvelle traduction de la Bible hébraïque dans un double enseignement au MJLF: “l’Atelier Targoum” (formation mensuelle) et le “Séminaire Targoum” (tout au long du mois de juillet). Ses conférences à la synagogue de la rue Copernic, dans le cadre de l’Association des amis de l’Aliyah des jeunes présidée par Hélène Attali, proposent depuis presque vingt ans une introduction à la pensée juive sous le titre “Voyages en Talmudie”. Ses recherches font l’objet de publications traduites en plus de trente langues.  Depuis 2014, il produit avec Françoise-Anne Ménager l'émission 'Talmudiques' tous les dimanches matins à 9h15 sur France Culture 

Page personnelle

Bibliographie du conférencier

Marc-Alain Ouaknin

Zeugma ; mémoires bibliques et déluges contemporains, (Points, 2013)   Acheter

L’alphabet expliqué aux enfants, (Seuil, 2011)   Acheter

La Tora expliquée aux enfants, (Seuil, 2009)   Acheter

Invitation au Talmud, (Champs Flammarion, 2008)   Acheter | Emprunter

Mystères de la Bible, (Assouline, 2008)   Acheter

Zeugma, mémoire biblique et déluges contemporains, (Seuil, 2008)   Acheter | Emprunter

Bibliothérapie, (Poche, 2008)   Acheter

Bar-mitsva. Un livre pour grandir, (Assouline, 2005)   Acheter

Les mystères des chiffres, (Assouline, 2004)   Acheter

Jean Daviot, Le ciel au bout des doigts , (Paris-Musées, 2004)   Acheter

Concerto pour quatre consonnes sans voyelles, (Payot, 2003)   Acheter | Emprunter

Les Dix Commandements, (Seuil, 2003)   Acheter | Emprunter

Méditations érotiques. Essai sur Emmanuel Lévinas, (Payot, 2003)   Acheter | Emprunter

La Bible de l'humour juif, tome 1, (Ramsay, 1995 ; J'ai lu, 2002)   Acheter

C'est pour cela qu'on aime les libellules, (Seuil, 2001)   Acheter | Emprunter

Dieu et l'art de la pêche à la ligne, (Bayard, 2001)   Acheter | Emprunter

La Haggada de Pessah, (Assouline, 2001)   Acheter

Je suis le marin de tes yeux , (Alternative, 2000)   Acheter

Le coq et le messie, (Fata Morgana, 1999)   Acheter

Les symboles du judaïsme, (Assouline, 1999)   Acheter | Emprunter

A toi je donne mes histoires, (Gallimard Jeunesse, 1994)   Emprunter

Lire aux éclats, éloge de la caresse, (Seuil, 1994)   Acheter | Emprunter

Le grand livre des prénoms bibliques et hébraïques, (Albin Michel, 1993)   Acheter | Emprunter

Le Livre brûlé, philosophie du Talmud, (Seuil, 1993)   Acheter | Emprunter

Tsimtsoum, (Albin Michel, 1992)   Acheter | Emprunter

Pirqé de Rabbi Eliézer, (Verdier, 1992)   Acheter | Emprunter

Ouvertures hassidiques, (Grancher, 1990)   Acheter | Emprunter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier