Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Chéma, tefilin et étude de la Tora - n° 41

Eikev: dispense des femmes et discrimination (40 min)

Liliane Vana - docteur en sciences des religions
  • Le Chéma Israël

    Un texte biblique intégré à la liturgie (10min)

  • Les lois dont les femmes sont dispensées

    La règle et ses exceptions (14min)

  • Dispense et discrimination

    La mitsva rend-elle supérieur ? (6min)

  • L'accès à l'étude

    Egalité homme-femme (10min)

Les documents (2)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Liliane Vana - docteur en sciences des religions

Liliane Vana est docteur en sciences des religions,Talmudiste, Philologue et Professeure associée à l’université Libre de Bruxelles.  Spécialiste de droit hébraïque, elle défend l'accès des femmes à "l'espace sacré" et organise des lectures de la Torah par les femmes dans des synagogues consistoriales.  (MAJ 2014)

Bibliographie du conférencier

Liliane Vana

"Les lois relatives au mariage dans le judaïsme du Ier et IIe siècles", , (Annuaire de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes n°105,p. 237-247, 19961997)  

"À quoi bon tant de monde ? – Mais pour parachever la création divine", (La sœur de l’Ange n°10 (éd. Herman) p. 25-35. , 2011)   Acheter

À quoi bon tant de monde ? – Mais pour parachever la création divine !, (, 2011)   Emprunter

L'annee sabbatique et la remission des dettes, (, 2010)   Emprunter

"Le prêtre et la prostituée: un mariage licite ? Lv 21:7.14 dans la Loi rabbinique (halakhah)", (Pardès n° 47-48, p. 205-234, 2010)   Emprunter

"Le get et les formulaires du get (lettre de divorce) en droit rabbinique", (Trois millénaires de formulaires juridiques, (éd. Droz) p. 357-389, 2010)   Acheter | Emprunter

"Sexualité, mariage et divorce", (Femmes et judaïsme dans la Société aujourd'hui, p. 147-157, 2008)   Acheter | Emprunter

L’absence des femmes des fonctions religieuses : un réexamen de la loi juive, (In Press, 2008)   Emprunter

Epitropos ou administrateur de biens : une fonction féminine méconnue aux premiers siècles de notre ère, (Brepols, 2006)   Emprunter

Les Femmes dans l’espace public: regard sur la société juive à l’époque hellénistique et romaine, (Herder, 2006)   Emprunter

"Fiançailles et Mariage à l'époque hellénistique et romaine: halakhah (lois) et coutumes", (La construction de la famille juive: entre héritage et devenir, Publications de la Sorbonne, p. 51-95., 2003)   Acheter

La Birkat Ha-Minim est-elle une prière contre les Judéo-Chrétiens ?, (Brepols, 2003)   Emprunter

Les relations entre juifs et paiens à l’époque de la Mishna, la question du banquet privé, (, 1997)   Emprunter

Les peaux lebubine ou la robe du myste dans les mystères dionysiaques, (, 1997)   Emprunter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 20 juillet 2012
Commentaires ( 8 )

20 s d'exil

6 août 2012, 07h51, Pariente

Nous ont enfermé dans des idées reçues très souvent fausses et incontrôlables qui aboutissent à des préjugés et à la haine gratuite... Maimonide nous conseille de vérifier les sources des ordres que des hommes donnent... Sinon on retombe dans un système totlitaire proscrit par la Torah... Mme Vana remet les pendules à l'heure et nous lui souhaitons une très large audience et pour nous, d'autres éclaicissements historique et halakhiques bravo AKADEM.

Gen. 3-16

6 août 2012, 15h14, pierresgn

Pourquoi les filles seraient-elles dispensees de l’obligation d’apprendre ? J’ai eleve des fils et des filles, et j’ai constate que, si les filles aiment l’ecole et l’etude, c’est moins le cas pour les garcons. Moi-meme, … Cela me rappelle surtout ce verset : Gen. 3-16 À la femme, il a dit : "Je multiplierai, je multiplierai ta peine et ta grossesse, dans la peine tu enfanteras des fils. Des fils et non pas des filles. Gen. 3-16 ne parle pas de l’accouchement, mais d’elever des garcons.

Egalité dans l'étude des hommes et des femmes.

7 août 2012, 21h51, Macha Basri

A diffuser partout, pour que le peuple juif arrive à maturité, hommes et femmes confondus. Pour que la justice rayonne d'abord en Israël, puis dans le monde. Tant qu'une partie de notre peuple sera exclue de la pleine connaissance des textes, l'autre moitié perdra la moitié de sa conscience d'être à l'image de Dieu. C'est seulement quand l'unité devant l'Inconnaissable se fera, hommes et femmes joignant leurs forces spirituelles, que se révélera l'amour qui nous est promis pour les temps messianiques. Cela doit commencer dès l'enfance, ainsi que le respect et l'écoute de l'autre. Nous en sommes très loin, et seul le courage des grands responsables fera cette révolution. Le temps est venu.

La Bible notre Histoire

9 août 2012, 14h09, Lukyluke

Le problème qui existe chez les non religieux, c'est qu'ils ne comprennent pas la Bible. Effectivement des phrases ou commentaires semblent inexplicables. Mais, en fait, tout s'explique si on se plonge dans l'exégèse des textes. C'est ce que devrait faire tous ceux qui comparent la Bible a des sornettes.

Merci et félicitations

18 août 2012, 21h58, adèle

Merci à Akadem pour la diffusion d'autant de cours qui se répondent et nous complètent. Mme Vana en une seule conférence décrit ce que nous sommes nombreuses à éprouver, avec de plus, une telle habitude que nous oublions et imaginons confusément que tout cela semble normal. Merci pour la valeur de vos travaux. Ainsi vous nous aidez à formuler et préciser nos interrogations sourdes cela nous rappelle l'importance de l'étude, de l unité et ainsi de nous rendre attentives à nos propres superstitions. שבוע טוב.

La loi orale en question

26 août 2012, 09h56, gerardelie

Merci de nouveau pour votre éclairage : votre connaissance des textes nous permet d'aller au dela de ce que on veut bien nous transmettre, et c'est justement cette transmission qui est en question. n'y a t'il pas qq. Part une rétention dans la transmission de maniére à orienter et'piloter'le public selon son bon vouloir ? Et la question de fond ne débouche t'elle pas aussi sur la validité d'une certaine forme de loi orale ? vous avez mentionné vous méme, l'écrit du'tanakh'et l'adaptation par les rabbins. ne pensez-vous pas que cette adaptation est parfois orientée sinon abusive : je reviens au probléme du'guet', créé à partir d'un seul verset de ki-tétsé. comment peut-on dire qu'une telle loi est d'inspiration Divine quand on connait toutes les dérives et les abus découlant du pouvoir qu'on a donné à l'homme au détriment de la femme ? Agounot, mamzérim... Tout cela serait d'inspiration Divine ? personnelement, je préfére y voir une création humaine en gardant dans la pensée que instrumentaliser le Divin est chose trés grave. merci encore pour votre travail. En espérant que akadem vous a transmis mon courrier précédent car je n'en ai eu aucun écho...

Eikev : Madame Liliane Vana.

2 août 2020, 17h03, godelieve,béatrice

Merci chère professeur pour votre cours sur l'étude dans le Judaïsme. Pour demander l'égalité pour les filles et les garçons. Si on veut que la tradition et la religion Juive continue à vivre dans notre monde déchiré, il est nécessaire que les mères soient les premères à être capable d'enseigner leurs enfants. Etudiante à l'institut Martin Buber à Bruxelles.

Mixite

4 août 2020, 23h09, Maxime

Il est grand temps que des « filles de Tzelophade » se lèvent et réclament leur devoir d’etudier, de lire la Thora, de porter, pourquoi pas Tzitzith et Tephiline. N’attendez pas que les hommes vous en donnent autorisation, ils ne le feront pas. N’en laissez pas l’exlusivite aux libéraux ou au Massortis, les orthodoxes sont soumis aux mêmes lois, et il ne s’agit nullement d’enfreindre la Loi. Mme Vanna l’a bien expliqué et documente.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Eikev: dispense des femmes et discrimination

40 min

Liliane Vana - docteur en sciences des religions

Commentaires ( 8 )

20 s d'exil

6 août 2012, 07h51, Pariente

Nous ont enfermé dans des idées reçues très souvent fausses et incontrôlables qui aboutissent à des préjugés et à la haine gratuite... Maimonide nous conseille de vérifier les sources des ordres que des hommes donnent... Sinon on retombe dans un système totlitaire proscrit par la Torah... Mme Vana remet les pendules à l'heure et nous lui souhaitons une très large audience et pour nous, d'autres éclaicissements historique et halakhiques bravo AKADEM.

Gen. 3-16

6 août 2012, 15h14, pierresgn

Pourquoi les filles seraient-elles dispensees de l’obligation d’apprendre ? J’ai eleve des fils et des filles, et j’ai constate que, si les filles aiment l’ecole et l’etude, c’est moins le cas pour les garcons. Moi-meme, … Cela me rappelle surtout ce verset : Gen. 3-16 À la femme, il a dit : "Je multiplierai, je multiplierai ta peine et ta grossesse, dans la peine tu enfanteras des fils. Des fils et non pas des filles. Gen. 3-16 ne parle pas de l’accouchement, mais d’elever des garcons.

Egalité dans l'étude des hommes et des femmes.

7 août 2012, 21h51, Macha Basri

A diffuser partout, pour que le peuple juif arrive à maturité, hommes et femmes confondus. Pour que la justice rayonne d'abord en Israël, puis dans le monde. Tant qu'une partie de notre peuple sera exclue de la pleine connaissance des textes, l'autre moitié perdra la moitié de sa conscience d'être à l'image de Dieu. C'est seulement quand l'unité devant l'Inconnaissable se fera, hommes et femmes joignant leurs forces spirituelles, que se révélera l'amour qui nous est promis pour les temps messianiques. Cela doit commencer dès l'enfance, ainsi que le respect et l'écoute de l'autre. Nous en sommes très loin, et seul le courage des grands responsables fera cette révolution. Le temps est venu.

La Bible notre Histoire

9 août 2012, 14h09, Lukyluke

Le problème qui existe chez les non religieux, c'est qu'ils ne comprennent pas la Bible. Effectivement des phrases ou commentaires semblent inexplicables. Mais, en fait, tout s'explique si on se plonge dans l'exégèse des textes. C'est ce que devrait faire tous ceux qui comparent la Bible a des sornettes.

Merci et félicitations

18 août 2012, 21h58, adèle

Merci à Akadem pour la diffusion d'autant de cours qui se répondent et nous complètent. Mme Vana en une seule conférence décrit ce que nous sommes nombreuses à éprouver, avec de plus, une telle habitude que nous oublions et imaginons confusément que tout cela semble normal. Merci pour la valeur de vos travaux. Ainsi vous nous aidez à formuler et préciser nos interrogations sourdes cela nous rappelle l'importance de l'étude, de l unité et ainsi de nous rendre attentives à nos propres superstitions. שבוע טוב.

La loi orale en question

26 août 2012, 09h56, gerardelie

Merci de nouveau pour votre éclairage : votre connaissance des textes nous permet d'aller au dela de ce que on veut bien nous transmettre, et c'est justement cette transmission qui est en question. n'y a t'il pas qq. Part une rétention dans la transmission de maniére à orienter et'piloter'le public selon son bon vouloir ? Et la question de fond ne débouche t'elle pas aussi sur la validité d'une certaine forme de loi orale ? vous avez mentionné vous méme, l'écrit du'tanakh'et l'adaptation par les rabbins. ne pensez-vous pas que cette adaptation est parfois orientée sinon abusive : je reviens au probléme du'guet', créé à partir d'un seul verset de ki-tétsé. comment peut-on dire qu'une telle loi est d'inspiration Divine quand on connait toutes les dérives et les abus découlant du pouvoir qu'on a donné à l'homme au détriment de la femme ? Agounot, mamzérim... Tout cela serait d'inspiration Divine ? personnelement, je préfére y voir une création humaine en gardant dans la pensée que instrumentaliser le Divin est chose trés grave. merci encore pour votre travail. En espérant que akadem vous a transmis mon courrier précédent car je n'en ai eu aucun écho...

Eikev : Madame Liliane Vana.

2 août 2020, 17h03, godelieve,béatrice

Merci chère professeur pour votre cours sur l'étude dans le Judaïsme. Pour demander l'égalité pour les filles et les garçons. Si on veut que la tradition et la religion Juive continue à vivre dans notre monde déchiré, il est nécessaire que les mères soient les premères à être capable d'enseigner leurs enfants. Etudiante à l'institut Martin Buber à Bruxelles.

Mixite

4 août 2020, 23h09, Maxime

Il est grand temps que des « filles de Tzelophade » se lèvent et réclament leur devoir d’etudier, de lire la Thora, de porter, pourquoi pas Tzitzith et Tephiline. N’attendez pas que les hommes vous en donnent autorisation, ils ne le feront pas. N’en laissez pas l’exlusivite aux libéraux ou au Massortis, les orthodoxes sont soumis aux mêmes lois, et il ne s’agit nullement d’enfreindre la Loi. Mme Vanna l’a bien expliqué et documente.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Le Chéma Israël

    Un texte biblique intégré à la liturgie (10min)

  • Les lois dont les femmes sont dispensées

    La règle et ses exceptions (14min)

  • Dispense et discrimination

    La mitsva rend-elle supérieur ? (6min)

  • L'accès à l'étude

    Egalité homme-femme (10min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 20 juillet 2012
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Liliane Vana - docteur en sciences des religions

Liliane Vana est docteur en sciences des religions,Talmudiste, Philologue et Professeure associée à l’université Libre de Bruxelles.  Spécialiste de droit hébraïque, elle défend l'accès des femmes à "l'espace sacré" et organise des lectures de la Torah par les femmes dans des synagogues consistoriales.  (MAJ 2014)

Bibliographie du conférencier

Liliane Vana

"Les lois relatives au mariage dans le judaïsme du Ier et IIe siècles", , (Annuaire de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes n°105,p. 237-247, 19961997)  

"À quoi bon tant de monde ? – Mais pour parachever la création divine", (La sœur de l’Ange n°10 (éd. Herman) p. 25-35. , 2011)   Acheter

À quoi bon tant de monde ? – Mais pour parachever la création divine !, (, 2011)   Emprunter

L'annee sabbatique et la remission des dettes, (, 2010)   Emprunter

"Le prêtre et la prostituée: un mariage licite ? Lv 21:7.14 dans la Loi rabbinique (halakhah)", (Pardès n° 47-48, p. 205-234, 2010)   Emprunter

"Le get et les formulaires du get (lettre de divorce) en droit rabbinique", (Trois millénaires de formulaires juridiques, (éd. Droz) p. 357-389, 2010)   Acheter | Emprunter

"Sexualité, mariage et divorce", (Femmes et judaïsme dans la Société aujourd'hui, p. 147-157, 2008)   Acheter | Emprunter

L’absence des femmes des fonctions religieuses : un réexamen de la loi juive, (In Press, 2008)   Emprunter

Epitropos ou administrateur de biens : une fonction féminine méconnue aux premiers siècles de notre ère, (Brepols, 2006)   Emprunter

Les Femmes dans l’espace public: regard sur la société juive à l’époque hellénistique et romaine, (Herder, 2006)   Emprunter

"Fiançailles et Mariage à l'époque hellénistique et romaine: halakhah (lois) et coutumes", (La construction de la famille juive: entre héritage et devenir, Publications de la Sorbonne, p. 51-95., 2003)   Acheter

La Birkat Ha-Minim est-elle une prière contre les Judéo-Chrétiens ?, (Brepols, 2003)   Emprunter

Les relations entre juifs et paiens à l’époque de la Mishna, la question du banquet privé, (, 1997)   Emprunter

Les peaux lebubine ou la robe du myste dans les mystères dionysiaques, (, 1997)   Emprunter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier