Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Possession, don et consommation - n° 45

Ree: Investir le matériel (32 min)

Tamar Schwartz - enseignante
  • Aller plus loin que la mitsva

    La justice a besoin d?humanité (13min)

  • Manger devant Dieu

    Aller à Jérusalem pour apprendre à consommer (9min)

  • Un verbe sans infinitif

    Donner à soi puis donner à l?autre (9min)

Les documents (2)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Tamar Schwartz - enseignante

Tamar Schwartz est psychosociologue de formation. Elle a enseigné le Tanakh, la langue et la littérature hébraïques à l’école juive. Elle est également codirectrice de l’Institut Moshé Ahrend. (Mise à jour: octobre 2014)

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Houmach Mikraot Gedolot, Le Pentateuque avec ses principaux commentateurs, (, 0)   Acheter

Maurice Horowitz

Précis de grammaire hébraïque, (Biblieurope ), 1981)   Acheter

Samson Raphael Hirsch

Commentaire sur le Houmach- tome 1, (Editions Kountrass ), 1995)   Acheter

Moché Cohen

Guide de grammaire hébraïque, (Editions Brit Chalom ), 1996)   Acheter

Houmach Rachi en français, (Traduction du Rabbinat ), 2008)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat

Paracha: Ree

Sur la toile
L'organisateur
Commentaire ( 1 )

Une conversion "teshouvah" visible dans le VAV conversif

9 août 2018, 00h13, Sobieski Jacques

Shalom, Je vous remercie pour votre admirable connaissance et compétence en hébreu. Je me régale. Si je puis me permettre, le vav conversif me fait penser que pour les fêtes de Pessah et de Shavouot, le juif doit avoir fait "teshouvah", c'est-à-dire un retour sur soi, une conversion sincère pour avoir la vie là où le sang versé devait être "approuvé par l'ange de la mort. A Pessah, c'est le sang de l'agneau immolé sur les portes "de leur coeur" qui protège de la mort. Cette "conversion n'est valable que pour ceux qui ont mis du sang sur les linteaux et portes des maisons. A Shavouot, le don de la Torah ne pouvait être fait que pour un peuple qui avait été "lavé" par le sang. Soukkot est une fête où on ne parle pas du tout de "teshouvah". La preuve c'est le loulav qui symbolise autant le juif fidèle que le juif infidèle. A Soukot il y a de place pour tout le monde et c'est d'ailleurs aussi une fête pour les goim. De là ma conclusion : le passé transformé en futur n'est valable que pour les fêtes de Pessah et de Shavouot.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Ree: Investir le matériel

32 min

Tamar Schwartz - enseignante

Commentaire ( 1 )

Une conversion "teshouvah" visible dans le VAV conversif

9 août 2018, 00h13, Sobieski Jacques

Shalom, Je vous remercie pour votre admirable connaissance et compétence en hébreu. Je me régale. Si je puis me permettre, le vav conversif me fait penser que pour les fêtes de Pessah et de Shavouot, le juif doit avoir fait "teshouvah", c'est-à-dire un retour sur soi, une conversion sincère pour avoir la vie là où le sang versé devait être "approuvé par l'ange de la mort. A Pessah, c'est le sang de l'agneau immolé sur les portes "de leur coeur" qui protège de la mort. Cette "conversion n'est valable que pour ceux qui ont mis du sang sur les linteaux et portes des maisons. A Shavouot, le don de la Torah ne pouvait être fait que pour un peuple qui avait été "lavé" par le sang. Soukkot est une fête où on ne parle pas du tout de "teshouvah". La preuve c'est le loulav qui symbolise autant le juif fidèle que le juif infidèle. A Soukot il y a de place pour tout le monde et c'est d'ailleurs aussi une fête pour les goim. De là ma conclusion : le passé transformé en futur n'est valable que pour les fêtes de Pessah et de Shavouot.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Aller plus loin que la mitsva

    La justice a besoin d?humanité (13min)

  • Manger devant Dieu

    Aller à Jérusalem pour apprendre à consommer (9min)

  • Un verbe sans infinitif

    Donner à soi puis donner à l?autre (9min)

L'organisateur

Le Conférencier
Biographie du conférencier

Tamar Schwartz - enseignante

Tamar Schwartz est psychosociologue de formation. Elle a enseigné le Tanakh, la langue et la littérature hébraïques à l’école juive. Elle est également codirectrice de l’Institut Moshé Ahrend. (Mise à jour: octobre 2014)

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier
Bibliographie sur le sujet

Houmach Mikraot Gedolot, Le Pentateuque avec ses principaux commentateurs, (, 0)   Acheter

Maurice Horowitz

Précis de grammaire hébraïque, (Biblieurope ), 1981)   Acheter

Samson Raphael Hirsch

Commentaire sur le Houmach- tome 1, (Editions Kountrass ), 1995)   Acheter

Moché Cohen

Guide de grammaire hébraïque, (Editions Brit Chalom ), 1996)   Acheter

Houmach Rachi en français, (Traduction du Rabbinat ), 2008)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat

Paracha: Ree

Sur la toile