Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Torat Eretz Israël - Cours N°8/8

Sages conciliants et sages intransigeants (58 min)

Haim Amsellem - rabbin
  • Deux types de décisionnaires

    Le méticuleux et le conciliant (19min)

  • Les brebis égarées d'Israël

    Irréversibilité de la conversion (21min)

  • L'urgence des "descendants de juifs"

    Le besoin de rassembler le peuple (19min)

Les documents (6)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Haim Amsellem - rabbin

Haim Amsellem est un rabbin et homme politique israélien, ancien député à la Knesset. Né à Oran en Algérie il fait son Alya en 1970. Il a officié comme rabbin à Netivot, à Jérusalem ainsi qu'au sein de la communauté sépharade de Genève. Il commence sa carrière politique en 2006 comme député du parti orthodoxe sépharade Shass. Il est exclu du Shass en 2011 en raison de ses prises de positions jugées trop libérales sur des sujets comme la conversion, la conscription des orthodoxes et l'intégration de ceux-ci dans la société israélienne en général, notamment par le travail. Quelques mois plus tard il fonde son propre parti, Am Shalem ("peuple entier") qui repose sur l'unité entre laïcs et religieux.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Commentaires ( 5 )

Semances d'Israel

6 septembre 2012, 05h30, La Kahena

Enfin ca ressemble beaucoup a une justification religieuse à l'acceptation des Russes non juifs en Eretz Israel alors que la raison est politique et démographique. Je ne suis pas certaine qu'il soit particuièrement éthique de se servir des commentaires de nos Sages pour justifier les prises de position politiques d'un député. Ca choquera peut être moins les Israeliens qui doivent y être habitués. Mais moi en galouth, ça me gène. D'un autre côté, ce discours m'a bien plus car mes nièces sont donc'Semances d'Israel'ce qui est quand même un rang au dessus de "goya". : -) Par ailleurs depuis l'Espagne, où je vis, j'ai eu l'occasion de m'affronter à mes dirigeants communataires qui refusaient d'accepter à la synagogue, des goys qui se sentaient et se'savaient'juifs et qui voulaient prier avec nous. Donc dans le fond son analyse me plait mais je me demande seulement si ce n'est pas pour répondre à des exigences politques plus que pour l'idée même qu'on se fait de la justice du judaisme. Procès d'intention ? Possible ! Je ne connais pas Monsieur Haim Amsellem.

Du côté de leurs mères

29 décembre 2012, 20h29, Simon Kaplan

Ces classifications perpétuelles concernant des gens sont épuisantes. En les imposant le rabbinat ne défend que son pouvoir, et se désolidarise de notre histoire autant que de notre réalité. Si le judaïsme se transmet par les mères, avec le passé qui est le notre, combien de pseudo " nonjuifs" le sont réellement ? Comment affirmer que des mères "non juives" n'ont pas la moindre ancêtre juive ? Enfin les enfants de pères juifs sont qui ils choisissent d être et le rabbinat devrait être heureux de leur retour d autant qu il est impossible d être certains qu aune ancêtre du côté de leurs mères n ont jamais été juives. Et puis, cher rabbi Amsellem, merci de ne pas laisser les différentes façons d être juifs se dissocier les unes des autres. Comment ce pendant, dire de qui que ce soit qu il n'est que semance, comment s associer a cette classification ?

Positif

19 mars 2013, 20h12, azoulay maryse

J'ai retenu qu'il y a des personnes qui savent réparer parcequ'elles perçoivent en premier lieu ce qu'il y a de judicieux dans l'organisation des choses telles qu'elles se présentent... Ensuite... L'idée que la conversion consiste à évacuer toute croyance idolâtre...

Merci

18 août 2014, 18h48, Torah de vie

Marx avait tord en disant que la religion est l'opium des peuples, mais la ou il aurait avoir raison c'est que la religion peut devenir l'opium des peuples, à causes des ignorants et incultes qui font tout pour idéologiser et instrumentaliser par la religion. Merci à vous m. Amsellem pour votre ouverture, votre cœur et votre générosité.

Klal israel

6 juin 2015, 09h19, maryse

J'ai compris que la nature même du klal israel se dessinne differament selon les époques... avec l'existence de l'état d'israel le statut d'israelien et l'appartenance au peuple juif se conjugue... je pense que c'est une évidence... Ceux qui sot d'origine juive et qui vivent en galoute sont juifs par essence et cela peut s'exprimer par une appartenance religieuse... Il me semble que monsieur Amsellem est simplement coherent... Un tocHav isréalien qui se pense juif est juif... Un tochav isrealien qui se pense musulman est aux yeux de la france, un palestinien c'est ici que je ne comprend plus tres bien je remercie quiquonque peut me donner un éclairage.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Sages conciliants et sages intransigeants

58 min

Haim Amsellem - rabbin

Commentaires ( 5 )

Semances d'Israel

6 septembre 2012, 05h30, La Kahena

Enfin ca ressemble beaucoup a une justification religieuse à l'acceptation des Russes non juifs en Eretz Israel alors que la raison est politique et démographique. Je ne suis pas certaine qu'il soit particuièrement éthique de se servir des commentaires de nos Sages pour justifier les prises de position politiques d'un député. Ca choquera peut être moins les Israeliens qui doivent y être habitués. Mais moi en galouth, ça me gène. D'un autre côté, ce discours m'a bien plus car mes nièces sont donc'Semances d'Israel'ce qui est quand même un rang au dessus de "goya". : -) Par ailleurs depuis l'Espagne, où je vis, j'ai eu l'occasion de m'affronter à mes dirigeants communataires qui refusaient d'accepter à la synagogue, des goys qui se sentaient et se'savaient'juifs et qui voulaient prier avec nous. Donc dans le fond son analyse me plait mais je me demande seulement si ce n'est pas pour répondre à des exigences politques plus que pour l'idée même qu'on se fait de la justice du judaisme. Procès d'intention ? Possible ! Je ne connais pas Monsieur Haim Amsellem.

Du côté de leurs mères

29 décembre 2012, 20h29, Simon Kaplan

Ces classifications perpétuelles concernant des gens sont épuisantes. En les imposant le rabbinat ne défend que son pouvoir, et se désolidarise de notre histoire autant que de notre réalité. Si le judaïsme se transmet par les mères, avec le passé qui est le notre, combien de pseudo " nonjuifs" le sont réellement ? Comment affirmer que des mères "non juives" n'ont pas la moindre ancêtre juive ? Enfin les enfants de pères juifs sont qui ils choisissent d être et le rabbinat devrait être heureux de leur retour d autant qu il est impossible d être certains qu aune ancêtre du côté de leurs mères n ont jamais été juives. Et puis, cher rabbi Amsellem, merci de ne pas laisser les différentes façons d être juifs se dissocier les unes des autres. Comment ce pendant, dire de qui que ce soit qu il n'est que semance, comment s associer a cette classification ?

Positif

19 mars 2013, 20h12, azoulay maryse

J'ai retenu qu'il y a des personnes qui savent réparer parcequ'elles perçoivent en premier lieu ce qu'il y a de judicieux dans l'organisation des choses telles qu'elles se présentent... Ensuite... L'idée que la conversion consiste à évacuer toute croyance idolâtre...

Merci

18 août 2014, 18h48, Torah de vie

Marx avait tord en disant que la religion est l'opium des peuples, mais la ou il aurait avoir raison c'est que la religion peut devenir l'opium des peuples, à causes des ignorants et incultes qui font tout pour idéologiser et instrumentaliser par la religion. Merci à vous m. Amsellem pour votre ouverture, votre cœur et votre générosité.

Klal israel

6 juin 2015, 09h19, maryse

J'ai compris que la nature même du klal israel se dessinne differament selon les époques... avec l'existence de l'état d'israel le statut d'israelien et l'appartenance au peuple juif se conjugue... je pense que c'est une évidence... Ceux qui sot d'origine juive et qui vivent en galoute sont juifs par essence et cela peut s'exprimer par une appartenance religieuse... Il me semble que monsieur Amsellem est simplement coherent... Un tocHav isréalien qui se pense juif est juif... Un tochav isrealien qui se pense musulman est aux yeux de la france, un palestinien c'est ici que je ne comprend plus tres bien je remercie quiquonque peut me donner un éclairage.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Deux types de décisionnaires

    Le méticuleux et le conciliant (19min)

  • Les brebis égarées d'Israël

    Irréversibilité de la conversion (21min)

  • L'urgence des "descendants de juifs"

    Le besoin de rassembler le peuple (19min)

Le Conférencier
Biographie du conférencier

Haim Amsellem - rabbin

Haim Amsellem est un rabbin et homme politique israélien, ancien député à la Knesset. Né à Oran en Algérie il fait son Alya en 1970. Il a officié comme rabbin à Netivot, à Jérusalem ainsi qu'au sein de la communauté sépharade de Genève. Il commence sa carrière politique en 2006 comme député du parti orthodoxe sépharade Shass. Il est exclu du Shass en 2011 en raison de ses prises de positions jugées trop libérales sur des sujets comme la conversion, la conscription des orthodoxes et l'intégration de ceux-ci dans la société israélienne en général, notamment par le travail. Quelques mois plus tard il fonde son propre parti, Am Shalem ("peuple entier") qui repose sur l'unité entre laïcs et religieux.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier