Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Campus

Les mythes de l'antisionisme - Cours N°1/6

Racines et visages de l'antisionisme (50 min)

Pierre Lurçat - écrivain
  • Aux racines de l'antisionisme

    Un discours élaboré (7min)

  • Des visages multiples

    Elargir la cible de stigmatisation (8min)

  • L'antisionisme soviétique

    Un tour de passe-passe sémantique (12min)

  • L'antisionisme arabo-musulman

    Dhimmitude et chaîne historique (21min)

  • L'antisionisme globalisé actuel

    Un mythe politique contemporain (2min)

Les documents (7)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Pierre Lurçat - écrivain

Pierre Lurçat est né à Princeton en 1967 et a grandi à Paris avant de s’installer à Jérusalem en 1993. Il est diplômé de l'ESSEC. Avocat, Pierre Lurçat enseigne le droit israélien et est traducteur. Il a notamment traduit en français l'autobiographie de Vladimir Jabotinsky.

Page personnelle

Bibliographie du conférencier

Pierre Lurçat

Jour de Sharav à Jérusalem, (Editions L'éléphant, 2020)   Acheter

Israël, le rêve inachevé, (Paris, 2018)   Acheter

La trahison des clercs d'Israël, (La Maison d'Edition, 2016)   Acheter

Pour Allah jusqu'à la mort. Enquête sur les convertis à l'islam radical, (Editions du Rocher, 2008)   Acheter

Le Sabre et le Coran, Tariq Ramadan et les Frères musulmans à la conquête de l'Europe, (Editions du Rocher, 2005)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

YE’OR, Bat

Le dhimmi ; profil de l’opprimé. Réédition, (Les provinciales, 0)  

Pierre-André Taguieff

Israël et la question juive, (, 0)   Acheter

MANOR Yohanan

L'antisionisme. Revue française de science politique, 34ᵉ année, n°2, (, 0)   Acheter

POLIAKOV, Léon : De Moscou à Beyrouth, Essai sur la désinformation., (, 0)  

Léon Poliakov

De l'antisionisme à l'antisémitisme, (Calmann-Lévy ,), 1969)   Acheter | Emprunter

YE’OR, Bat

Juifs et chrétiens sous l’islam, les dhimmis face au défi intégriste, , (Berg International, 1994)  

Léon Poliakov

De Moscou à Beyrouth, Essai sur la désinformation, (Calmann-levy , 1994)   Acheter

SARFATI, Georges-Elias

L'Antisionisme : Israël / Palestine aux miroirs d'Occident, , (Berg International , 2002)  

Paul Giniewski

Antisionisme : le nouvel antisémitisme, (Cheminements., 2005)   Acheter

TAGUIEFF, Pierre-André

La judéophobie des modernes, Des Lumières au djihad mondial, (Odile Jacob, 2008)  

TRIGANO, Shmuel (dir.)

Post colonialisme et sionisme, (Controverses, 2009)  

Commentaires ( 2 )

Moi judeo-bolchevik

3 décembre 2019, 18h36, Yosef ben Israel

L'antisémitisme stalinien prend sa source aussi vraisemblablement dans l'antisémitisme traditionnel chrétien orthodoxe, un des antisémitisme les plus virulents. C'est vrai en Russie, mais c'est aussi vrai en Grèce. Au contraire, la révolution bolchévique originale a été largement initiée et dirigée par des juifs, Lénine lui-même avait des origines juives par sa mère (qu'il ignorait semble-t-il mais là n'est pas la question). C'est avec Staline que les juifs se trouvent écartés du pouvoir, on peut croire que l'éducation chrétienne orthodoxe de Staline, ancien séminariste, n'y est pas pour rien. Ensuite, la situation dégénère et l'antisémitisme traditionnel russe reprend le dessus, pénètre et éclate le béton de la révolution. Aidé en cela par les changements de choix politique du pouvoir en Israel. Mais n'oublions pas que c'est l'URSS de Staline qui a armé Israel, par le truchement de la Tchécoslovaquie, dans la guerre de libération nationale de 1948, quand les USA et les puissances occidentales pratiquaient le blocus. Il est donc inutile, par un anticommunisme primaire, de dénier à la révolution russe son rôle de libérateur des juifs russes du joug de l'antisémitisme traditionnel chrétien orthodoxe. IL serait plus intéressant d'approfondir la relation de l'antisémitisme résiduel de Staline avec son éducation de prêtre orthodoxe.

Accueil de l'anti-sionisme

5 décembre 2019, 10h07, Catherine

Merci pour ce cours passionnant et précis. Est-ce qu’il est envisageable de penser que l’anti-sionisme d'origine communiste a été si bien accueilli en Europe occidental parce qu’il ne faisait que raviver l’antisémitisme nazi latent ? Qu'en fait, par le biais des communistes, l'antisémite, qui n'osait pas tout de suite après la Shoah étaler sa haine, a trouver en eux les orateurs idéaux sans devoir se dévoiler.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *
Les mythes de l'antisionisme - Cours N°1/6

Racines et visages de l'antisionisme

30 octobre 2019
(50 min)
Pierre Lurçat - écrivain
  • 1/5
    Aux racines de l'antisionisme
    (7min)

    Un discours élaboré

  • 2/5
    Des visages multiples
    (8min)

    Elargir la cible de stigmatisation

  • 3/5
    L'antisionisme soviétique
    (12min)

    Un tour de passe-passe sémantique

  • 4/5
    L'antisionisme arabo-musulman
    (21min)

    Dhimmitude et chaîne historique

  • 5/5
    L'antisionisme globalisé actuel
    (2min)

    Un mythe politique contemporain

Dialoguer

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question
Les documents
n°1 - Focus
Un mouvement islamiste palestinien
Le Hamas
Vingt ans après sa création et sa prise de pouvoir dans la bande de Gaza, le Hamas palestinien demeure très mal connu en Occident. Alors qu’il est évoqué presque quotidienne... Lire la suite
n°2 - Chronologie
Un historien pionnier
Léon Poliakov (1910-1997)
Mû par la volonté de trouver une réponse à la question "Pourquoi a-t-on voulu me tuer?"et décidé à remonter jusqu'aux racines, Léon Poliakov s’est efforcé de pe... Lire la suite
n°3 - Biographie
Mahmoud Abbas
Un partenaire pour la paix?
Longtemps resté dans l’ombre d’Arafat, Mahmoud Abbas, plus connu sous le nom d’Abou Mazen, est le président de l’Autorité palestinienne depuis janvier 2005. Il est aujou... Lire la suite
n°4 - Chronologie
Chronologie
Les débuts de l’OLP, 1964-1993
Comment en trente ans, Yasser Arafat est-il parvenu à faire de l’OLP le seul représentant du peuple palestinien et le symbole fédérateur d’un peuple? Comment l’OLP passe-... Lire la suite
n°5 - Focus
Israël au ban des nations
La résolution 3379 de l’ONU et son abrogation
En novembre 1975, l'Assemblée générale de l'ONU adoptait une résolution assimilant le sionisme à une forme de discrimination raciale. Seize ans plus tard, elle abrogeait la r... Lire la suite
n°6 - Citation
Le mouvement islamiste palestinien
La charte du Hamas
Israël existera et continuera d'exister jusqu'à ce que l'islam l'anéantisse comme il a anéanti d'autres auparavant (Le Martyr, Imam Hassan al Banna, de mémoire sacrée).... Lire la suite
n°7 - Focus
Une pièce maîtresse de la propagande antisémite
Les Protocoles des Sages de Sion
Les Protocoles des Sages de Sion est un faux document écrit à la fin du XIXe siècle à Paris par un antisémite russe, Mathieu Golovinski, pour le compte de Pierre Ratchkovski, ... Lire la suite
Le Conférencier
Pierre Lurçat - écrivain
Pierre Lurçat est né à Princeton en 1967 et a grandi à Paris avant de s’installer à . . . Voir la bio complète
Bibliographie sur le sujet
YE’OR, Bat
Le dhimmi ; profil de l’opprimé. Réédition, (Les provinciales, 0)  
Pierre-André Taguieff
Israël et la question juive, (, 0)   Acheter

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

2 Commentaires
Moi judeo-bolchevik
le 3/12/2019, 18:36
L'antisémitisme stalinien prend sa source aussi vraisemblablement dans l'antisémitisme traditionnel chrétien orthodoxe, un des antisémitisme les plus virulents. C'est vrai en Russie, mais c'est aussi vrai en Grèce. Au contraire, la révolution bolchévique originale a été largement initiée et dirigée par des juifs, Lénine lui-même avait des origines juives par sa mère (qu'il ignorait semble-t-il mais là n'est pas la question). C'est avec Staline que les juifs se trouvent écartés du pouvoir, on peut croire que l'éducation chrétienne orthodoxe de Staline, ancien séminariste, n'y est pas pour rien. Ensuite, la situation dégénère et l'antisémitisme traditionnel russe reprend le dessus, pénètre et éclate le béton de la révolution. Aidé en cela par les changements de choix politique du pouvoir en Israel. Mais n'oublions pas que c'est l'URSS de Staline qui a armé Israel, par le truchement de la Tchécoslovaquie, dans la guerre de libération nationale de 1948, quand les USA et les puissances occidentales pratiquaient le blocus. Il est donc inutile, par un anticommunisme primaire, de dénier à la révolution russe son rôle de libérateur des juifs russes du joug de l'antisémitisme traditionnel chrétien orthodoxe. IL serait plus intéressant d'approfondir la relation de l'antisémitisme résiduel de Staline avec son éducation de prêtre orthodoxe.
Accueil de l'anti-sionisme
le 5/12/2019, 10:07
Merci pour ce cours passionnant et précis. Est-ce qu’il est envisageable de penser que l’anti-sionisme d'origine communiste a été si bien accueilli en Europe occidental parce qu’il ne faisait que raviver l’antisémitisme nazi latent ? Qu'en fait, par le biais des communistes, l'antisémite, qui n'osait pas tout de suite après la Shoah étaler sa haine, a trouver en eux les orateurs idéaux sans devoir se dévoiler.