Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

3000 ans de pensée juive - Cours N°1/13

Y-a-t-il une pensée biblique ? (37 min)

Emmanuel Bloch - spécialiste de philosophie juive
  • Y-a-t-il une pensée proprement biblique ?

    Emprunts et spécificités (13min)

  • Dieu biblique, dieux païens

    Un Dieu libre et non manipulable (17min)

  • Les émotions de Dieu

    Colère, jalousie, regrets (7min)

Les documents (3)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Emmanuel Bloch - spécialiste de philosophie juive

Originaire de Colmar en Alsace, Emmanuel Bloch est titulaire de deux Masters, en finance et en droit. Arrivé en tête au brevet d’avocat du canton de Genève, il a travaillé par la suite, dans cette même ville, en tant qu’avocat spécialisé dans la fiscalité internationale. Il a étudié à la yechiva Ohr Somayach, aux Etats-Unis, puis au kollel de Genève. Il intervient sur le site de questions/réponses Cheela (www.cheela.org), et contribue régulièrement au blog Modern Orthodox (www.modernorthodox.fr), site de référence sur les questions de confrontation entre Torah et modernité. Il est également l’initiateur du forum de la conversion (http://guiyour.xooit.com/index.php). Il habite aujourd'hui, à New York, où il termine un programme de Masters en philosophie juive (Machshevet Israel) à l'Université Hébraïque de Jérusalem, avant de poursuivre par un doctorat en philosophie de la Halakha.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

S. H Hooke

Myth and Ritual, Essays on the myth and ritual of the Hebrews in relation to the culture pattern of the ancient East, (, 0)   Acheter

Albright W. F

The Archeology of Palestine, (Pelican Books, 1949)   Acheter

P. van Imschoot

Theologie de l'Ancien Testament, Tome I: Dieu., (Desclee, 1954)   Acheter

D. Winton Thomas

Documents from Old Testament Times, (Nelson, 1958)   Acheter

James Pritchard

Archeology and the Old Testament, (Princeton University Press, 1958)  

Yehezkel Kauffmann

The Religion of Israel, from Its Beginnings to the Babylonian Exile, (University of Chicago Press, 1960)   Acheter

Anderson G. W

A Critical Introduction to the Old Testament, (Duckworth, 1969)   Acheter

Sarna Nahum

Understanding Genesis, (the Heritage of Biblical Israel), (Schocken, 1970)   Acheter

Margalit Avishai and Halbertal Moshe

Idolatry , (Harvard University Press, 1992)   Acheter

Yehezkel Kauffmann

Connaitre la Bible, (PUF, 1992)   Acheter

Karen Armstrong

A History of God, (Ballantine Books, 1994)   Acheter

Kitchen Kenneth

On the Reliability of the Old Testament, (Williams B. Eerdmans Publishing Company, 2003)   Acheter

Free Press

The God of Old: Inside the Lost World of the Bible, (James Kugel, 2004)   Acheter

S. H Hooke

Middle Eastern Mythology, (Dover Publications, 2004)   Acheter

Moshé Halbertal

Le peuple du Livre, Canon, sens et autorité, (In Press, 2005)   Acheter

Cassuto Umberto

Commentary on the Book of Genesis , (Part I): from Adam to Noah, (Varda Books, 2012)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 23 juillet 2012
Commentaires ( 18 )

1. Les juges dans l'installation d'israël. 2. Ecologie.

5 octobre 2012, 11h02, Stéphane LAGASSE

Mon fils fait un doctorat en droit fondamental ; il s'intéresse particulièrement au rôle du juge. Je lui ai dit que l'état juif naissant a été gouverné par des juges jusqu'à ce que le peuple réclame un roi. Intéressant en relation avec démocratie et bonne gouvernance. Puis-je l'orienter vers un site ou un conférencier ? Je suis moi-même très sensible à l'urgence écologique. Pour les juifs, la terre n'est pas une mère mais une épouse : c'est pas pareil ! Je regrette que cette urgence soit si peu présente sur votre site... Merci déjà. Cordialement, .

Superbe conférence !

7 octobre 2012, 06h04, babaz

Mais serait-il possible que les prochaines durent quelques minutes supplémentaires ? :).

Bravo

11 octobre 2012, 19h21, Gabriel

Conférence passionnante, j'attends avec impatience les prochaines : -).

Bravo

11 octobre 2012, 21h45, Lucie-Esther

Très bonne conférence, très intéressante et surtout accessible à tout public y compris la personne n'ayant aucune connaissance en pensée juive. J'attends la suite avec impatience :).

Merci

16 octobre 2012, 09h03, noémi

La conférence est passionnante. Merci beaucoup.

Bravo

17 octobre 2012, 14h23, Etienne-א

Bonjour Emmanuel, Merci pour votre travail, vos éclairages et vos explications. C'est très intéressant et cela m'amène à mieux comprendre le tanakh. Il me tarde d'entendre vos prochaines pensées juive. Merci à vous. Etienne-א.

Les émotions de Dieu

21 octobre 2012, 11h47, Hannah

Vous dites que Dieu a des émotions mais Maïmonide dit clairement que ce n'est qu'une façon de s'exprimer pour se faire comprendre du "peuple". Etant très élitiste, il considère que le "philosophe" comprendra que ce n'est pas le cas et que Dieu n'a pas d'émotions. Il est au-delà de tout ça ! Qu'en pensez-vous ?

Non, pas accessible à tout le monde.

21 octobre 2012, 17h13, Mamyline

Les sourds, comme moi, ne peuvent pas en profiter.

Merci beaucoup !

23 octobre 2012, 17h32, Emmanuel Bloch

Bonjour a tous, Merci a tous d'avoir pris le temps de visionner cette conference, et d'avoir laisse des commentaires souvent tres elogieux. Je suis heureux de constater que ce cycle de conferences rencontre son public, et espere que la prochain conference, debut novembre, plaira tout autant. Rendez-vous est pris ! @ Hannah La question des emotions de Dieu ne sera pas soulevee, historiquement parlant, avant le Moyen Age, lorsque la tradition juive se confrontera avec les idees de la philosophie greco-musulmane. Je traite de tout ceci dans les prochaines conferences, notamment la 4eme (introduction generale au Moyen Age) et la 5eme (la philosophie juive au Moyen Age)... Encore un petit peu de patience ! :) Dans cette premiere conference, j'ai voulu demontrer (comme vous le savez pour avoir suivi, je pense, mes remarques methodologiques du debut de la conference) que le texte biblique a un sens et un message independants. Or, le sens le plus simple du texte est que Dieu se met bel et bien en colere, se calme et pardonne, est jaloux, etc. Effectivement, ce n'est pas ce que pense Maimonide. Mais la vraie question a poser serait surtout sur la position maimonidienne - que faire de tous ces versets qui semblent defendre une position contraire a la sienne ? @ Mamyline Je suis sincerement desole que votre handicap vous empeche de suivre. Si vous souhaitez me contacter par email, je pourrai essayer de resumer les grandes lignes de l'argumentation, ou de vous transmettre mes notes de preparation... J'ai vu recemment que de nouvelles technologies sont en cours de developpement afin d'aider les sourds et les malentendants a interagir avec leur environnement : http : //www. Uh. Edu/news-events/stories/2012/may/0529MyVoice. Php J'espere qu'elles seront bientot perfectionnees et commercialisees, afin que vous puissiez profiter des ressources impressionnantes que propose un site comme Akadem. Encore merci a tous ! Emmanuel Bloch.

Merci de partager ces connaissances, elles sont tres riches et interessantes !

29 octobre 2012, 18h13, Michael

(pardonnez mon orthographe, j'ai perdu mon Francais depuis ma vie aux US) On pourrait aussi ajouter un point intéressant je crois. Il semble y avoir un parallèle entre la mythologie et le Dieu biblique : La grande tragédie de l'homme, ou plus particulièrement du premier (qui représente l’humanité) c'est le sentiment d'avoir perdu sa connexion ou relation avec Dieu. Adam et Chava vont se cacher, et semble avoir peur de communiquer avec Dieu après leur faute. Il ne comprendras le concept de Teshuvah que bien pus tard. Avant Avraham explique Rav Tatz, les hommes vivaient peut être avec la conscience d'un monde spirituel mais certainement pas avec la conscience d'un Dieu présent parmi nous. C'est Avraham, essayant de réparer la faute d'Adam, qui va réintroduire le concept d'un Dieu vivant parmi nous. Un Dieu presque humain, car il est très proche, il semble réagir a nos émotions et actes, comme si Dieu lui même était un être humain. C'est a mon humble avis la Volonté de Dieu que de se rabaisser tellement au niveau humain dans la Bible, afin de comprendre qu'Il est un etre accessible a l'homme même s'il est en son essence incompréhensible. Peut être c'est la que l'on peut comprendre tout l'effort des hommes de créer et imaginer des Dieux Mythologiques, presque humain, afin de réparer cette faute originel commun a tous les êtres humains. Peut être peut on dire alors que la mythologie a en partie suivie cette idée ou ce message que Dieu a voulu passer a travers la bible. Je serais curieux de savoir ce que vous pensez a ce sujet. j'ai hâte de voir vos prochaines conférence...

A Michael

31 octobre 2012, 03h22, Emmanuel Bloch

Cher Michael, Merci d'avoir pris le temps de visionner cette conférence, d'y réfléchir et de m'avoir fait part de vos commentaires. Je suis très sensible a vos compliments. J’espère que les prochaines cours vous intéresseront tout autant. Pour vous répondre sur le fond : je connais le rav Akiva Tatz et ai pour lui un respect certain. Son discours vise essentiellement un public orthodoxe anglophone, et en particulier les gens qui retournent a la religion ('hozrim bi-techouvah), mais certains de ses livres ont été traduits en français ces dernières années (par exemple les "lettres a un juif bouddhiste"), et si certains de nos amis francophones veulent se familiariser avec son œuvre, ils peuvent utilement consulter ces ouvrages. Maintenant, il me faut attirer votre attention sur le fait que le r. Tatz ne suit absolument pas la meme méthodologie que celle que j'ai fixée dans le cadre de cette première conférence, dédiée a la pensée biblique. Les concepts que vous citez en son nom (entre autres : techouva, monde spirituel, monde matériel, etc. ) ne figurent nulle part explicitement dans les versets de la Genèse. Ce sont des commentaires ultérieurs, ceux des Sages du Talmud ou d'autres penseurs ultérieurs, qui les avancent afin de mettre en exergue telle ou telle leçon halakhique, éthique, religieuse, ou autre. En d'autres termes, r. Tatz utilise le texte biblique, et les différentes strates de commentateurs qui s'y sont surajoutées au fil des siècles, comme une occasion de faire passer son propre message, sa propre vision de ce que la Torah vient enseigner aux hommes du 21eme siècle. Il s'agit donc d'une actualisation, d'une concrétisation, ou si vous préférez d'une interprétation sélective du message divin, afin de l'adapter a ce que le r. Tatz voit comme les défis de notre temps. Par contre, la méthode que j'ai préconisée ici cherche a interroger le texte biblique en lui-même ; au lieu de présenter "le message de la Torah, selon Akiva Tatz", ou "le message de la Torah, selon Emmanuel Bloch", je me suis attache a rechercher le sens premier, originel. D’où l'importance d'une lecture des versets comme un texte indépendant, sans référence a des commentateurs postérieurs de plusieurs siècles (!), mais en s'appuyant sur une analyse serrée de la lettre du texte et en ayant recours a l’intertextualité afin de dégager le sens réel. Ultimement, je crois que si les auditeurs gagnent un seul message essentiel, en suivant ce cycle de conférences, je me déclarerai pleinement satisfait. Ce message, c'est que le Judaïsme est infiniment plus riche que ce que l'on suspecte couramment ; que parler de "l'enseignement de la Torah" est une expression dénuée de sens, tant les réponses aux grandes questions (quel est le rôle de l'homme ? Comment comprendre Dieu ? Comment voir l'Histoire ? Etc. ) ont été variées, divergentes, multiples au fil des siècles. Le rav Tatz, ou tout autre rabbin interprétant le texte de la Torah en vue de faire passer a ses lecteurs les messages qui lui semblent légitimes et importants, représente un aspect d'un Tout beaucoup plus vaste, une version parmi d'autres. Je n’écris pas ceci dans le but de délégitimer son enseignement, bien au contraire, j'ai pour lui un respect très sincère. Mais son approche n'est pas la vérité avec un grand V, mais une vision personnelle. Si j'atteins mon objectif, les auditeurs disposeront d'une sorte de "carte" de ce Tout, leur permettant de situer, dans l'espace, le temps et les idées, la plupart des grandes articulations de la réflexion juive. Ce qui devrait, dans l’idéal, être a la fois libérateur et porteur de sens, tant il est vrai que la pensée ne fonctionne pas dans le vide absolu, mais doit être comprise et replacée dans son contexte propre. A notre prochain échange ! Emmanuel.

Un grand merci !

7 novembre 2012, 20h40, Kogel Avidan

Merci pour votre cours intéressant, éclairé et (ce que j'apprécie particulièrement) proche du pchat. Vous avez fait référence à un livre du Professeur Kaufman résumé et traduit en français, en auriez-vous la référence exacte ? Au plaisir de vous ré-écouter.

Réponse du Webmaster au commentaire de Avidan Kogel

8 novembre 2012, 12h06, WEBMASTER d'AKADEM

Bonjour, Vous trouverez toutes les références bibliographiques liées à ce cours, et en premier lieu l'ouvrage de Yehezkel Kaufman, dans l'onglet "Pour en savoir plus". Bonne navigation sur Akadem.

Tres belle synthese

16 novembre 2012, 08h54, Ilan Bloch (oui, aussi ex-colmarien, vivant a Jerusalem

Shalom Emmanuel Votre conference fait, a mon avis, une excellente synthese des differentes approches juives du Tanakh, en degageant clairement ce qui en est la "substantifique moelle", a la difference des approches de tous les commentateurs qui'plaquent'sur le texte, leur Weltanschauung a travers de laquelle, ils decryptent les Ecritures. En plus, je trouve tres interessantes vos explications concernant la part qu'il faut faire au contexte historico-culturel duquel la pensee boblique s'est degagee, contexte qui ne nous est connu que depuis ces 100 et quelques dernieres annees. J'ajoute que ces decouvertes peuvent mettre a mal une approche trop simpliste ou litterale du texte. Votre expose, tres clair par sa forme, a le grand avantage de mettre l'accent sur ce qui fait la specificite du Judaisme, a la lueur de ces decouvertes. Bravo et bonne continuation.

Bravo

31 janvier 2013, 15h16, Cha. C.

Bonjour, J'ai appris. La méthode -- plutôt inédite -- adoptée par l'enseignant est efficace et adaptée au sujet de ce cycle de conférences. Bravo. Vivement la suite, Cha. C.

Dieu non-manipulable ?

28 octobre 2015, 21h30, Anonyme

Bonjour, Vous dites que Dieu est non-manipulable en vous appuyant sur le fait que Bil'am n'a pas été écouté. Pourtant Moché a bien failli être écouté par Dieu concernant son entrée en Eretz Kénaan, et lui a demandé de cesser sa prière afin de ne pas être obligé de l'exaucer. Il semble d'après cela bien manipulable.

Prier Dieu

16 décembre 2015, 22h08, Emmanuel Bloch

Bonjour cher anonyme, Merci de votre commentaire ; pour vous répondre : tout d’abord, l’idée que vous citez ne provient pas des versets du Tanakh mais d’un midrash (sur la parasha de Vaet’hanan), donc d’un texte postérieur d’environ 1000 ans à ceux que cette conférence étudiait. Mais aussi, et surtout, la fin de la conférence vient quelque peu nuancer la thèse de Kaufman en remarquant que le Dieu biblique n’est pas qu’une pure volonté, mais qu’il a aussi une personnalité, et qu’il n’est donc pas exempt des lois de la psychologie (revoyez au besoin la troisième partie, « les émotions de Dieu », à droite de votre écran). L’accessibilité de Dieu à la prière humaine, que l’on pourrait démontrer sur la base de certains versets, s’inscrit parfaitement bien dans cette critique de la présentation de Kaufman. Merci de votre écoute ! Emmanuel Bloch.

Les limites de la pensée biblique

1 août 2017, 12h38, Raphael B

Bonjour, Et merci pour cette introduction à cette série que je compte bien écouter ! Je ne comprends cependant pas totalement l'observation que vous faites sur les émotions de Dieu. Le texte biblique présente clairement le "personnage" de Dieu comme sujet à des émotions. Il le présente également comme corporel, mais il va de soi que ce sont des métaphores. Reste à comprendre l'intérêt du texte de présenter Dieu de la sorte. Mais à vous écouter, la thèse d'un Dieu sujet aux émotions pourrait être tenue puisque vous en faites une critique sur les travaux de Kaufman.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Y-a-t-il une pensée biblique ?

37 min

Emmanuel Bloch - spécialiste de philosophie juive

Commentaires ( 18 )

1. Les juges dans l'installation d'israël. 2. Ecologie.

5 octobre 2012, 11h02, Stéphane LAGASSE

Mon fils fait un doctorat en droit fondamental ; il s'intéresse particulièrement au rôle du juge. Je lui ai dit que l'état juif naissant a été gouverné par des juges jusqu'à ce que le peuple réclame un roi. Intéressant en relation avec démocratie et bonne gouvernance. Puis-je l'orienter vers un site ou un conférencier ? Je suis moi-même très sensible à l'urgence écologique. Pour les juifs, la terre n'est pas une mère mais une épouse : c'est pas pareil ! Je regrette que cette urgence soit si peu présente sur votre site... Merci déjà. Cordialement, .

Superbe conférence !

7 octobre 2012, 06h04, babaz

Mais serait-il possible que les prochaines durent quelques minutes supplémentaires ? :).

Bravo

11 octobre 2012, 19h21, Gabriel

Conférence passionnante, j'attends avec impatience les prochaines : -).

Bravo

11 octobre 2012, 21h45, Lucie-Esther

Très bonne conférence, très intéressante et surtout accessible à tout public y compris la personne n'ayant aucune connaissance en pensée juive. J'attends la suite avec impatience :).

Merci

16 octobre 2012, 09h03, noémi

La conférence est passionnante. Merci beaucoup.

Bravo

17 octobre 2012, 14h23, Etienne-א

Bonjour Emmanuel, Merci pour votre travail, vos éclairages et vos explications. C'est très intéressant et cela m'amène à mieux comprendre le tanakh. Il me tarde d'entendre vos prochaines pensées juive. Merci à vous. Etienne-א.

Les émotions de Dieu

21 octobre 2012, 11h47, Hannah

Vous dites que Dieu a des émotions mais Maïmonide dit clairement que ce n'est qu'une façon de s'exprimer pour se faire comprendre du "peuple". Etant très élitiste, il considère que le "philosophe" comprendra que ce n'est pas le cas et que Dieu n'a pas d'émotions. Il est au-delà de tout ça ! Qu'en pensez-vous ?

Non, pas accessible à tout le monde.

21 octobre 2012, 17h13, Mamyline

Les sourds, comme moi, ne peuvent pas en profiter.

Merci beaucoup !

23 octobre 2012, 17h32, Emmanuel Bloch

Bonjour a tous, Merci a tous d'avoir pris le temps de visionner cette conference, et d'avoir laisse des commentaires souvent tres elogieux. Je suis heureux de constater que ce cycle de conferences rencontre son public, et espere que la prochain conference, debut novembre, plaira tout autant. Rendez-vous est pris ! @ Hannah La question des emotions de Dieu ne sera pas soulevee, historiquement parlant, avant le Moyen Age, lorsque la tradition juive se confrontera avec les idees de la philosophie greco-musulmane. Je traite de tout ceci dans les prochaines conferences, notamment la 4eme (introduction generale au Moyen Age) et la 5eme (la philosophie juive au Moyen Age)... Encore un petit peu de patience ! :) Dans cette premiere conference, j'ai voulu demontrer (comme vous le savez pour avoir suivi, je pense, mes remarques methodologiques du debut de la conference) que le texte biblique a un sens et un message independants. Or, le sens le plus simple du texte est que Dieu se met bel et bien en colere, se calme et pardonne, est jaloux, etc. Effectivement, ce n'est pas ce que pense Maimonide. Mais la vraie question a poser serait surtout sur la position maimonidienne - que faire de tous ces versets qui semblent defendre une position contraire a la sienne ? @ Mamyline Je suis sincerement desole que votre handicap vous empeche de suivre. Si vous souhaitez me contacter par email, je pourrai essayer de resumer les grandes lignes de l'argumentation, ou de vous transmettre mes notes de preparation... J'ai vu recemment que de nouvelles technologies sont en cours de developpement afin d'aider les sourds et les malentendants a interagir avec leur environnement : http : //www. Uh. Edu/news-events/stories/2012/may/0529MyVoice. Php J'espere qu'elles seront bientot perfectionnees et commercialisees, afin que vous puissiez profiter des ressources impressionnantes que propose un site comme Akadem. Encore merci a tous ! Emmanuel Bloch.

Merci de partager ces connaissances, elles sont tres riches et interessantes !

29 octobre 2012, 18h13, Michael

(pardonnez mon orthographe, j'ai perdu mon Francais depuis ma vie aux US) On pourrait aussi ajouter un point intéressant je crois. Il semble y avoir un parallèle entre la mythologie et le Dieu biblique : La grande tragédie de l'homme, ou plus particulièrement du premier (qui représente l’humanité) c'est le sentiment d'avoir perdu sa connexion ou relation avec Dieu. Adam et Chava vont se cacher, et semble avoir peur de communiquer avec Dieu après leur faute. Il ne comprendras le concept de Teshuvah que bien pus tard. Avant Avraham explique Rav Tatz, les hommes vivaient peut être avec la conscience d'un monde spirituel mais certainement pas avec la conscience d'un Dieu présent parmi nous. C'est Avraham, essayant de réparer la faute d'Adam, qui va réintroduire le concept d'un Dieu vivant parmi nous. Un Dieu presque humain, car il est très proche, il semble réagir a nos émotions et actes, comme si Dieu lui même était un être humain. C'est a mon humble avis la Volonté de Dieu que de se rabaisser tellement au niveau humain dans la Bible, afin de comprendre qu'Il est un etre accessible a l'homme même s'il est en son essence incompréhensible. Peut être c'est la que l'on peut comprendre tout l'effort des hommes de créer et imaginer des Dieux Mythologiques, presque humain, afin de réparer cette faute originel commun a tous les êtres humains. Peut être peut on dire alors que la mythologie a en partie suivie cette idée ou ce message que Dieu a voulu passer a travers la bible. Je serais curieux de savoir ce que vous pensez a ce sujet. j'ai hâte de voir vos prochaines conférence...

A Michael

31 octobre 2012, 03h22, Emmanuel Bloch

Cher Michael, Merci d'avoir pris le temps de visionner cette conférence, d'y réfléchir et de m'avoir fait part de vos commentaires. Je suis très sensible a vos compliments. J’espère que les prochaines cours vous intéresseront tout autant. Pour vous répondre sur le fond : je connais le rav Akiva Tatz et ai pour lui un respect certain. Son discours vise essentiellement un public orthodoxe anglophone, et en particulier les gens qui retournent a la religion ('hozrim bi-techouvah), mais certains de ses livres ont été traduits en français ces dernières années (par exemple les "lettres a un juif bouddhiste"), et si certains de nos amis francophones veulent se familiariser avec son œuvre, ils peuvent utilement consulter ces ouvrages. Maintenant, il me faut attirer votre attention sur le fait que le r. Tatz ne suit absolument pas la meme méthodologie que celle que j'ai fixée dans le cadre de cette première conférence, dédiée a la pensée biblique. Les concepts que vous citez en son nom (entre autres : techouva, monde spirituel, monde matériel, etc. ) ne figurent nulle part explicitement dans les versets de la Genèse. Ce sont des commentaires ultérieurs, ceux des Sages du Talmud ou d'autres penseurs ultérieurs, qui les avancent afin de mettre en exergue telle ou telle leçon halakhique, éthique, religieuse, ou autre. En d'autres termes, r. Tatz utilise le texte biblique, et les différentes strates de commentateurs qui s'y sont surajoutées au fil des siècles, comme une occasion de faire passer son propre message, sa propre vision de ce que la Torah vient enseigner aux hommes du 21eme siècle. Il s'agit donc d'une actualisation, d'une concrétisation, ou si vous préférez d'une interprétation sélective du message divin, afin de l'adapter a ce que le r. Tatz voit comme les défis de notre temps. Par contre, la méthode que j'ai préconisée ici cherche a interroger le texte biblique en lui-même ; au lieu de présenter "le message de la Torah, selon Akiva Tatz", ou "le message de la Torah, selon Emmanuel Bloch", je me suis attache a rechercher le sens premier, originel. D’où l'importance d'une lecture des versets comme un texte indépendant, sans référence a des commentateurs postérieurs de plusieurs siècles (!), mais en s'appuyant sur une analyse serrée de la lettre du texte et en ayant recours a l’intertextualité afin de dégager le sens réel. Ultimement, je crois que si les auditeurs gagnent un seul message essentiel, en suivant ce cycle de conférences, je me déclarerai pleinement satisfait. Ce message, c'est que le Judaïsme est infiniment plus riche que ce que l'on suspecte couramment ; que parler de "l'enseignement de la Torah" est une expression dénuée de sens, tant les réponses aux grandes questions (quel est le rôle de l'homme ? Comment comprendre Dieu ? Comment voir l'Histoire ? Etc. ) ont été variées, divergentes, multiples au fil des siècles. Le rav Tatz, ou tout autre rabbin interprétant le texte de la Torah en vue de faire passer a ses lecteurs les messages qui lui semblent légitimes et importants, représente un aspect d'un Tout beaucoup plus vaste, une version parmi d'autres. Je n’écris pas ceci dans le but de délégitimer son enseignement, bien au contraire, j'ai pour lui un respect très sincère. Mais son approche n'est pas la vérité avec un grand V, mais une vision personnelle. Si j'atteins mon objectif, les auditeurs disposeront d'une sorte de "carte" de ce Tout, leur permettant de situer, dans l'espace, le temps et les idées, la plupart des grandes articulations de la réflexion juive. Ce qui devrait, dans l’idéal, être a la fois libérateur et porteur de sens, tant il est vrai que la pensée ne fonctionne pas dans le vide absolu, mais doit être comprise et replacée dans son contexte propre. A notre prochain échange ! Emmanuel.

Un grand merci !

7 novembre 2012, 20h40, Kogel Avidan

Merci pour votre cours intéressant, éclairé et (ce que j'apprécie particulièrement) proche du pchat. Vous avez fait référence à un livre du Professeur Kaufman résumé et traduit en français, en auriez-vous la référence exacte ? Au plaisir de vous ré-écouter.

Réponse du Webmaster au commentaire de Avidan Kogel

8 novembre 2012, 12h06, WEBMASTER d'AKADEM

Bonjour, Vous trouverez toutes les références bibliographiques liées à ce cours, et en premier lieu l'ouvrage de Yehezkel Kaufman, dans l'onglet "Pour en savoir plus". Bonne navigation sur Akadem.

Tres belle synthese

16 novembre 2012, 08h54, Ilan Bloch (oui, aussi ex-colmarien, vivant a Jerusalem

Shalom Emmanuel Votre conference fait, a mon avis, une excellente synthese des differentes approches juives du Tanakh, en degageant clairement ce qui en est la "substantifique moelle", a la difference des approches de tous les commentateurs qui'plaquent'sur le texte, leur Weltanschauung a travers de laquelle, ils decryptent les Ecritures. En plus, je trouve tres interessantes vos explications concernant la part qu'il faut faire au contexte historico-culturel duquel la pensee boblique s'est degagee, contexte qui ne nous est connu que depuis ces 100 et quelques dernieres annees. J'ajoute que ces decouvertes peuvent mettre a mal une approche trop simpliste ou litterale du texte. Votre expose, tres clair par sa forme, a le grand avantage de mettre l'accent sur ce qui fait la specificite du Judaisme, a la lueur de ces decouvertes. Bravo et bonne continuation.

Bravo

31 janvier 2013, 15h16, Cha. C.

Bonjour, J'ai appris. La méthode -- plutôt inédite -- adoptée par l'enseignant est efficace et adaptée au sujet de ce cycle de conférences. Bravo. Vivement la suite, Cha. C.

Dieu non-manipulable ?

28 octobre 2015, 21h30, Anonyme

Bonjour, Vous dites que Dieu est non-manipulable en vous appuyant sur le fait que Bil'am n'a pas été écouté. Pourtant Moché a bien failli être écouté par Dieu concernant son entrée en Eretz Kénaan, et lui a demandé de cesser sa prière afin de ne pas être obligé de l'exaucer. Il semble d'après cela bien manipulable.

Prier Dieu

16 décembre 2015, 22h08, Emmanuel Bloch

Bonjour cher anonyme, Merci de votre commentaire ; pour vous répondre : tout d’abord, l’idée que vous citez ne provient pas des versets du Tanakh mais d’un midrash (sur la parasha de Vaet’hanan), donc d’un texte postérieur d’environ 1000 ans à ceux que cette conférence étudiait. Mais aussi, et surtout, la fin de la conférence vient quelque peu nuancer la thèse de Kaufman en remarquant que le Dieu biblique n’est pas qu’une pure volonté, mais qu’il a aussi une personnalité, et qu’il n’est donc pas exempt des lois de la psychologie (revoyez au besoin la troisième partie, « les émotions de Dieu », à droite de votre écran). L’accessibilité de Dieu à la prière humaine, que l’on pourrait démontrer sur la base de certains versets, s’inscrit parfaitement bien dans cette critique de la présentation de Kaufman. Merci de votre écoute ! Emmanuel Bloch.

Les limites de la pensée biblique

1 août 2017, 12h38, Raphael B

Bonjour, Et merci pour cette introduction à cette série que je compte bien écouter ! Je ne comprends cependant pas totalement l'observation que vous faites sur les émotions de Dieu. Le texte biblique présente clairement le "personnage" de Dieu comme sujet à des émotions. Il le présente également comme corporel, mais il va de soi que ce sont des métaphores. Reste à comprendre l'intérêt du texte de présenter Dieu de la sorte. Mais à vous écouter, la thèse d'un Dieu sujet aux émotions pourrait être tenue puisque vous en faites une critique sur les travaux de Kaufman.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Y-a-t-il une pensée proprement biblique ?

    Emprunts et spécificités (13min)

  • Dieu biblique, dieux païens

    Un Dieu libre et non manipulable (17min)

  • Les émotions de Dieu

    Colère, jalousie, regrets (7min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 23 juillet 2012
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Emmanuel Bloch - spécialiste de philosophie juive

Originaire de Colmar en Alsace, Emmanuel Bloch est titulaire de deux Masters, en finance et en droit. Arrivé en tête au brevet d’avocat du canton de Genève, il a travaillé par la suite, dans cette même ville, en tant qu’avocat spécialisé dans la fiscalité internationale. Il a étudié à la yechiva Ohr Somayach, aux Etats-Unis, puis au kollel de Genève. Il intervient sur le site de questions/réponses Cheela (www.cheela.org), et contribue régulièrement au blog Modern Orthodox (www.modernorthodox.fr), site de référence sur les questions de confrontation entre Torah et modernité. Il est également l’initiateur du forum de la conversion (http://guiyour.xooit.com/index.php). Il habite aujourd'hui, à New York, où il termine un programme de Masters en philosophie juive (Machshevet Israel) à l'Université Hébraïque de Jérusalem, avant de poursuivre par un doctorat en philosophie de la Halakha.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier
Bibliographie sur le sujet

S. H Hooke

Myth and Ritual, Essays on the myth and ritual of the Hebrews in relation to the culture pattern of the ancient East, (, 0)   Acheter

Albright W. F

The Archeology of Palestine, (Pelican Books, 1949)   Acheter

P. van Imschoot

Theologie de l'Ancien Testament, Tome I: Dieu., (Desclee, 1954)   Acheter

D. Winton Thomas

Documents from Old Testament Times, (Nelson, 1958)   Acheter

James Pritchard

Archeology and the Old Testament, (Princeton University Press, 1958)  

Yehezkel Kauffmann

The Religion of Israel, from Its Beginnings to the Babylonian Exile, (University of Chicago Press, 1960)   Acheter

Anderson G. W

A Critical Introduction to the Old Testament, (Duckworth, 1969)   Acheter

Sarna Nahum

Understanding Genesis, (the Heritage of Biblical Israel), (Schocken, 1970)   Acheter

Margalit Avishai and Halbertal Moshe

Idolatry , (Harvard University Press, 1992)   Acheter

Yehezkel Kauffmann

Connaitre la Bible, (PUF, 1992)   Acheter

Karen Armstrong

A History of God, (Ballantine Books, 1994)   Acheter

Kitchen Kenneth

On the Reliability of the Old Testament, (Williams B. Eerdmans Publishing Company, 2003)   Acheter

Free Press

The God of Old: Inside the Lost World of the Bible, (James Kugel, 2004)   Acheter

S. H Hooke

Middle Eastern Mythology, (Dover Publications, 2004)   Acheter

Moshé Halbertal

Le peuple du Livre, Canon, sens et autorité, (In Press, 2005)   Acheter

Cassuto Umberto

Commentary on the Book of Genesis , (Part I): from Adam to Noah, (Varda Books, 2012)   Acheter

Autres conférences sur le sujet