Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Les femmes et le judaïsme dans le monde contemporain (1/10)

Haredim et discrimination sexuelle en Israël (90 min)

Ralph Benatar - pdt de l'AIU Canada, Peggy Cidor - journaliste, Daniel Haïk - journaliste, René-H. Lévy - professeur, Sonia-Sarah Lipsyc - sociologue, Marius Schattner - journaliste, Léah Shakdiel - sociologue
  • Ouverture

    par Ralph Benatar (7min)

  • La "pudeur" est devenue une obsession

    par Peggy Cidor (33min)

  • Le monde orthodoxe bougera par les femmes

    par Daniel Haïk (19min)

  • Un racisme envers les femmes

    par Marius Schattner (7min)

  • La résurrection du shtetl au milieu du modernisme israélien

    par Léah Shakdiel (7min)

  • Une overdose de religion

    par René H. Levy (7min)

  • Questions du public

    (20min)

Les documents (5)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Ralph Benatar - pdt de l'AIU Canada

Ralph Benatar est chimiste , diplomé de l'école supérieure de chimie et détient  une maîtrise en administration des affaires Heriot -Watt University -Edinburgh .President du Groupe immobilier GIF Inc et de la Société d'études et d'investissements . Il est actuellement président  de l'Alliance Israélite Universelle Canada et vice président  de la Fondation de Jérusalem et il a occupé différentes fonctions au sein de la communauté juive de Montréal dont la Présidence de la Communauté Sepharade Unifiée du Québec ,de la Fédération Sépharade du Canada, de l'école Maimonde, de l'Appel Juif Unifié et de l'Organisation des bonds d'Israël . Il est récipiendaire du prix des Bâtisseurs d'Israël et  du Mérite Sépharade.

Peggy Cidor - journaliste

Francophone d’origine tunisienne, Peggy Cidor avait une dizaine d’années lorsqu’elle a suivi ses parents à Ashdod (Israël). Après un cursus à l’Université Hébraïque de Jérusalem en études bibliques et philosophie juive, elle se dirige vers le journalisme. Elle travaille pour la radio nationale Kol Israël, pour la 1ère chaine de la Télévision israélienne avant d’être depuis 2004 correspondante au journal Jerusalem Post (en anglais et en français) notamment pour couvrir les informations concernant la communauté ultra-orthodoxe. Elle est membre depuis 1999 du groupe "les Femmes du Mur" (Neshot haKotel), étudie depuis 2009 dans le Beith Midrash (lieu d’étude) pluraliste Elul, et depuis juillet 2012, elle est la directrice exécutive du mouvement Tikun, qui cherche à promouvoir des valeurs juives et universelles (shabbat, solidarité, éducation) au sein la société israélienne aussi bien observante que laïque.

Daniel Haïk - journaliste

Daniel Haïk est diplômé en sciences politiques de l’Université Hébraïque de Jérusalem où il vit depuis 1979. Auteur et journaliste, il est rédacteur en chef de l'hebdomadaire Haguesher, chroniqueur à I24, correspondant d'Akadem et directeur de la rédaction de Studio Qualita. 

René-H. Lévy - professeur

Né au Maroc, René H. Lévy est professeur émérite en pharmacie et en chirurgie neurologique à l'Université de Washington à Seattle. Président de ce département pendant 26 ans, a publié plus de 300 articles de recherches et plusieurs livres sur le traitement de l'épilepsie. En 2011, le Dr Levy a reçu un Lifetime Achievement Award de l'Epilepsy Foundation. 

Sonia-Sarah Lipsyc - sociologue

Sonia-Sarah Lipsyc est directrice de ALEPH, le Centre d’Etudes Juives Contemporaines de la Communauté Sépharade Unifiée du Québec (CSUQ) depuis sa création en 2009. Docteur en Sociologie, elle est également enseignante et dramaturge. Elle a écrit un ouvrage sur le théâtre juif Salomon Mikhoëls ou le testament d’un acteur juif, ed. In Press, 2002. Sa pièce Eve des limbes revenues ou l’interview exclusive de la première femme (ou presque) de l’humanité a été mise en ondes sur France Culture (2011) mise en espace en anglais par Clara Guila Kessous à l'Université de Brandeis (Boston) en 2012.   Elle a mis en scène (2012) la pièce de théâtre Sauver un être, sauver un monde de Catherine Shvets, joué devant les scolaires à Montréal. Elle a dirigé la publication de Femmes et judaïsme aujourd’hui, In Press 2008 et avec Janine Elkouby, Quand les femmes lisent la Bible, Pardes n° 43, In Press 2007. Elle a créé le site "Judaïsmes et Questions de Société" et la page facebook du même nom. Elle est chercheur associé à l'Institut d'Etudes Juives Canadienne de l'Université Concordia (Montréal). Elle a reçu en 2011, le Prix d’excellence en éducation juive de la Fondation Samuel et Brenda.

Marius Schattner - journaliste

Marius Schattner est un journaliste franco-israélien né à Nice en 1943, de parents originaires de l'ex-Autriche-Hongrie. Il immigre en Israël en 1968. Spécialiste de la politique israélienne, Marius Schattner est correspondant depuis plus de vingt ans à l'Agence France-Presse (AFP) à Jérusalem après avoir débuté au quotidien Libération (1979-1981). 

Léah Shakdiel - sociologue

Née à Jérusalem dans une famille de pionniers modernes orthodoxes, Léah Shakdiel décide avec son mari de vivre dès 1978 dans la ville de développement Yeruham dans le désert du Neguev. Elle y deviendra en 1988, la première femme à pouvoir siéger au sein d'un Conseil local religieux soutenue par le conseil municipal de cette citée à majorité juive marocaine, et après une lutte ardue et une décision historique de la Cour Suprême. Son combat est relaté dans "Mon combat pour être la première femme au sein d’un conseil municipal religieux en Israël" dans Femmes et Judaïsmes aujourd’hui, In Press, 2008. Diplômée en littérature anglaise et française ainsi qu’en études bibliques, pensée, histoire et éducation juives de l’Université de Bar Ilan, Léah Shakdiel enseigne actuellement au Collège Sapir près de Sederot ainsi que dans d’autres programmes de formation. Elle a été aussi membre de l’Ecole pour le leadership et l’éducation dans le monde juif. Figure charismatique du féminisme juif orthodoxe, Léah Shadiel est active pour la Paix et les droits de la personne.

Bibliographies des conférenciers

La haine gratuite: comment cela m'implique, (Gefen Books, 2012)   Acheter

Collectif

Antiepileptic Drugs, (Lippincott Williams and Wilkins, 2002)   Acheter

Daniel Haïk

Sharon, (L'Archipel , 2006)   Acheter

Janine Elkouby

Quand les Femmes lisent la Bible, (In Press, 2005)   Acheter

Marius Schattner

Israël, l'autre conflit: Laïcs contre religieux, (André Versaille, 2008)   Acheter

Histoire de la droite israélienne. De Jabotinsky à Shamir, (Complexe, 1999)   Acheter

Sonia Sarah Lipsyc

L'Exégèse juive au féminin, (Pardès., 2007)   Acheter

Sonia-Sarah Lipsyc

Femmes et Judaïsme aujourd'hui, (In Press., 2008)   Acheter

Les Psaumes: De la liturgie à la littérature, (Presses Universitaires de Strasbourg, 2006)   Acheter

“L'Exagoge d'Ezechiel d'Alexandrie ou le théâtre comme lieu d'initiation et d'interprétation de l'Alliance”, (Éditions de la Maison méditerranéenne des sciences de l'Homme, 2003)   Emprunter

La Révélation et le théâtre, de la page talmudique à la scène, (Paris., 2003)   Emprunter

Le théâtre juif, (Magnès, 2003)   Emprunter

Salomon Mikhoëls ou le Testament d'un acteur juif, (Le Cerf, 2002)   Acheter

Abel Pann, Odyssée d'un peintre israélien né en Russie tsariste et français d'adoption, (Cerf, 1996)   Acheter | Emprunter

J'irai prier sur vos tombes. Permanences et résurgences du théâtre yiddish, (Saisons d'Alsace, 1993)   Emprunter

Sonia-Sarah Lipsyc (en collaboration avec Batia Baum)

La chaîne d'or d'Isaac Leib Peretz , (Editions Magnès, 2003)   Emprunter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Autres conférences sur le sujet
Les organisateurs
Commentaires ( 3 )

De quel film s'agit-il ?

7 mars 2013, 15h03, Nadia Hofnung

La conférence fait référence à un film, merci de préciser ses références afin qu'on puisse le retrouver.

Le film évoqué

8 mars 2013, 16h29, Le webmaster d'Akadem

Bonjour, Il s'agit du documentaire israélien « Black bus », d'Anat Zuria, diffusé lors du colloque.

Quelques remarques

16 août 2017, 18h41, Jacqueline Gillot Moriah

Je pense que l'expose de Peggy Sidor a ete fait avec une volonte d'honnetete irreprochable, cependant j'ai regrette qu'elle ait pris des exemples tous deux tires des Naturei Karta qui ne representent qu'une infime minorite dans la societe haredi. Les haredim sont divises en tellement de factions... Ce qui est sur c'est qu'ils ne vont pas disparaitre CAR ils se rapprochent de plus en plus de l'ideal sioniste, de plus en plus de jeunes s'enrolent et s'enroleront dans l'armee, de plus en plus travaillent, garcons et filles, si bien que les hilonim ne pourront plus leur reprocher d'etre des "parasites". Cela prendra du temps, certs, mais c'est la megama(la direction). N'oublions pas que du temps du Roi David, c'etait justement les haredim qui partaient faire la guerre avec lui. D'autre part, n'oublions pas que l'etat d'Israel est un etat juif et que c'est la Torah et elle seule qui a permis au peuple juif de subsister malgre les souffrances de l'exil. Quand a la situation de la femme, vous avez raison, il y a beaucoup a faire, mais la malchout et les droits des femmes seront de plus en plus reconnus, en effet la force feminine sera de plus en plus dominante au fur et a mesure que l'on se rapproche du temps messianiques. Daniel Haik a eu bien raison de souligner que si ce netait que le monde sepharade, il n'y aurait pas de telles failles dans la societe israelienne. Il suffit de voir une bar mitzvah marocaine, y sont assis cote a cote des hilonim et des orthodoxes, tout le monde s'amuse et se respecte parfaitement.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Haredim et discrimination sexuelle en Israël

90 min

Ralph Benatar - pdt de l'AIU Canada, Peggy Cidor - journaliste, Daniel Haïk - journaliste, René-H. Lévy - professeur, Sonia-Sarah Lipsyc - sociologue, Marius Schattner - journaliste, Léah Shakdiel - sociologue

Commentaires ( 3 )

De quel film s'agit-il ?

7 mars 2013, 15h03, Nadia Hofnung

La conférence fait référence à un film, merci de préciser ses références afin qu'on puisse le retrouver.

Le film évoqué

8 mars 2013, 16h29, Le webmaster d'Akadem

Bonjour, Il s'agit du documentaire israélien « Black bus », d'Anat Zuria, diffusé lors du colloque.

Quelques remarques

16 août 2017, 18h41, Jacqueline Gillot Moriah

Je pense que l'expose de Peggy Sidor a ete fait avec une volonte d'honnetete irreprochable, cependant j'ai regrette qu'elle ait pris des exemples tous deux tires des Naturei Karta qui ne representent qu'une infime minorite dans la societe haredi. Les haredim sont divises en tellement de factions... Ce qui est sur c'est qu'ils ne vont pas disparaitre CAR ils se rapprochent de plus en plus de l'ideal sioniste, de plus en plus de jeunes s'enrolent et s'enroleront dans l'armee, de plus en plus travaillent, garcons et filles, si bien que les hilonim ne pourront plus leur reprocher d'etre des "parasites". Cela prendra du temps, certs, mais c'est la megama(la direction). N'oublions pas que du temps du Roi David, c'etait justement les haredim qui partaient faire la guerre avec lui. D'autre part, n'oublions pas que l'etat d'Israel est un etat juif et que c'est la Torah et elle seule qui a permis au peuple juif de subsister malgre les souffrances de l'exil. Quand a la situation de la femme, vous avez raison, il y a beaucoup a faire, mais la malchout et les droits des femmes seront de plus en plus reconnus, en effet la force feminine sera de plus en plus dominante au fur et a mesure que l'on se rapproche du temps messianiques. Daniel Haik a eu bien raison de souligner que si ce netait que le monde sepharade, il n'y aurait pas de telles failles dans la societe israelienne. Il suffit de voir une bar mitzvah marocaine, y sont assis cote a cote des hilonim et des orthodoxes, tout le monde s'amuse et se respecte parfaitement.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Ouverture

    par Ralph Benatar (7min)

  • La "pudeur" est devenue une obsession

    par Peggy Cidor (33min)

  • Le monde orthodoxe bougera par les femmes

    par Daniel Haïk (19min)

  • Un racisme envers les femmes

    par Marius Schattner (7min)

  • La résurrection du shtetl au milieu du modernisme israélien

    par Léah Shakdiel (7min)

  • Une overdose de religion

    par René H. Levy (7min)

  • Questions du public

    (20min)

Les organisateurs

Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Ralph Benatar - pdt de l'AIU Canada

Ralph Benatar est chimiste , diplomé de l'école supérieure de chimie et détient  une maîtrise en administration des affaires Heriot -Watt University -Edinburgh .President du Groupe immobilier GIF Inc et de la Société d'études et d'investissements . Il est actuellement président  de l'Alliance Israélite Universelle Canada et vice président  de la Fondation de Jérusalem et il a occupé différentes fonctions au sein de la communauté juive de Montréal dont la Présidence de la Communauté Sepharade Unifiée du Québec ,de la Fédération Sépharade du Canada, de l'école Maimonde, de l'Appel Juif Unifié et de l'Organisation des bonds d'Israël . Il est récipiendaire du prix des Bâtisseurs d'Israël et  du Mérite Sépharade.

Peggy Cidor - journaliste

Francophone d’origine tunisienne, Peggy Cidor avait une dizaine d’années lorsqu’elle a suivi ses parents à Ashdod (Israël). Après un cursus à l’Université Hébraïque de Jérusalem en études bibliques et philosophie juive, elle se dirige vers le journalisme. Elle travaille pour la radio nationale Kol Israël, pour la 1ère chaine de la Télévision israélienne avant d’être depuis 2004 correspondante au journal Jerusalem Post (en anglais et en français) notamment pour couvrir les informations concernant la communauté ultra-orthodoxe. Elle est membre depuis 1999 du groupe "les Femmes du Mur" (Neshot haKotel), étudie depuis 2009 dans le Beith Midrash (lieu d’étude) pluraliste Elul, et depuis juillet 2012, elle est la directrice exécutive du mouvement Tikun, qui cherche à promouvoir des valeurs juives et universelles (shabbat, solidarité, éducation) au sein la société israélienne aussi bien observante que laïque.

Daniel Haïk - journaliste

Daniel Haïk est diplômé en sciences politiques de l’Université Hébraïque de Jérusalem où il vit depuis 1979. Auteur et journaliste, il est rédacteur en chef de l'hebdomadaire Haguesher, chroniqueur à I24, correspondant d'Akadem et directeur de la rédaction de Studio Qualita. 

René-H. Lévy - professeur

Né au Maroc, René H. Lévy est professeur émérite en pharmacie et en chirurgie neurologique à l'Université de Washington à Seattle. Président de ce département pendant 26 ans, a publié plus de 300 articles de recherches et plusieurs livres sur le traitement de l'épilepsie. En 2011, le Dr Levy a reçu un Lifetime Achievement Award de l'Epilepsy Foundation. 

Sonia-Sarah Lipsyc - sociologue

Sonia-Sarah Lipsyc est directrice de ALEPH, le Centre d’Etudes Juives Contemporaines de la Communauté Sépharade Unifiée du Québec (CSUQ) depuis sa création en 2009. Docteur en Sociologie, elle est également enseignante et dramaturge. Elle a écrit un ouvrage sur le théâtre juif Salomon Mikhoëls ou le testament d’un acteur juif, ed. In Press, 2002. Sa pièce Eve des limbes revenues ou l’interview exclusive de la première femme (ou presque) de l’humanité a été mise en ondes sur France Culture (2011) mise en espace en anglais par Clara Guila Kessous à l'Université de Brandeis (Boston) en 2012.   Elle a mis en scène (2012) la pièce de théâtre Sauver un être, sauver un monde de Catherine Shvets, joué devant les scolaires à Montréal. Elle a dirigé la publication de Femmes et judaïsme aujourd’hui, In Press 2008 et avec Janine Elkouby, Quand les femmes lisent la Bible, Pardes n° 43, In Press 2007. Elle a créé le site "Judaïsmes et Questions de Société" et la page facebook du même nom. Elle est chercheur associé à l'Institut d'Etudes Juives Canadienne de l'Université Concordia (Montréal). Elle a reçu en 2011, le Prix d’excellence en éducation juive de la Fondation Samuel et Brenda.

Marius Schattner - journaliste

Marius Schattner est un journaliste franco-israélien né à Nice en 1943, de parents originaires de l'ex-Autriche-Hongrie. Il immigre en Israël en 1968. Spécialiste de la politique israélienne, Marius Schattner est correspondant depuis plus de vingt ans à l'Agence France-Presse (AFP) à Jérusalem après avoir débuté au quotidien Libération (1979-1981). 

Léah Shakdiel - sociologue

Née à Jérusalem dans une famille de pionniers modernes orthodoxes, Léah Shakdiel décide avec son mari de vivre dès 1978 dans la ville de développement Yeruham dans le désert du Neguev. Elle y deviendra en 1988, la première femme à pouvoir siéger au sein d'un Conseil local religieux soutenue par le conseil municipal de cette citée à majorité juive marocaine, et après une lutte ardue et une décision historique de la Cour Suprême. Son combat est relaté dans "Mon combat pour être la première femme au sein d’un conseil municipal religieux en Israël" dans Femmes et Judaïsmes aujourd’hui, In Press, 2008. Diplômée en littérature anglaise et française ainsi qu’en études bibliques, pensée, histoire et éducation juives de l’Université de Bar Ilan, Léah Shakdiel enseigne actuellement au Collège Sapir près de Sederot ainsi que dans d’autres programmes de formation. Elle a été aussi membre de l’Ecole pour le leadership et l’éducation dans le monde juif. Figure charismatique du féminisme juif orthodoxe, Léah Shadiel est active pour la Paix et les droits de la personne.

Bibliographies des conférenciers

La haine gratuite: comment cela m'implique, (Gefen Books, 2012)   Acheter

Collectif

Antiepileptic Drugs, (Lippincott Williams and Wilkins, 2002)   Acheter

Daniel Haïk

Sharon, (L'Archipel , 2006)   Acheter

Janine Elkouby

Quand les Femmes lisent la Bible, (In Press, 2005)   Acheter

Marius Schattner

Israël, l'autre conflit: Laïcs contre religieux, (André Versaille, 2008)   Acheter

Histoire de la droite israélienne. De Jabotinsky à Shamir, (Complexe, 1999)   Acheter

Sonia Sarah Lipsyc

L'Exégèse juive au féminin, (Pardès., 2007)   Acheter

Sonia-Sarah Lipsyc

Femmes et Judaïsme aujourd'hui, (In Press., 2008)   Acheter

Les Psaumes: De la liturgie à la littérature, (Presses Universitaires de Strasbourg, 2006)   Acheter

“L'Exagoge d'Ezechiel d'Alexandrie ou le théâtre comme lieu d'initiation et d'interprétation de l'Alliance”, (Éditions de la Maison méditerranéenne des sciences de l'Homme, 2003)   Emprunter

La Révélation et le théâtre, de la page talmudique à la scène, (Paris., 2003)   Emprunter

Le théâtre juif, (Magnès, 2003)   Emprunter

Salomon Mikhoëls ou le Testament d'un acteur juif, (Le Cerf, 2002)   Acheter

Abel Pann, Odyssée d'un peintre israélien né en Russie tsariste et français d'adoption, (Cerf, 1996)   Acheter | Emprunter

J'irai prier sur vos tombes. Permanences et résurgences du théâtre yiddish, (Saisons d'Alsace, 1993)   Emprunter

Sonia-Sarah Lipsyc (en collaboration avec Batia Baum)

La chaîne d'or d'Isaac Leib Peretz , (Editions Magnès, 2003)   Emprunter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Autres conférences sur le sujet