Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Permanence du yiddish (3/5)

Le yiddish et les nouveaux outils de communication (176 min)

Sharon Bar-Kochva - enseignante, Batia Baum - traductrice, Michel Fingerhut - consultant, Akvile Grigoraviciute - doctorante, Natalia Krynicka - bibliothécaire, Yoel Matveev - journaliste, Michèle Tauber - maître de conférences en littérature, chanteuse, Mariusz Tukaj - documentaliste, Bernard Vaisbrot - enseignant de Yiddish
  • Le Yiddish et les nouveaux outils de communication

    avec Michel Fingerhut, Akvile Grigoraviciute, Natalia Krynicka, Yoel Matveev, Mariusz Tukaj ()

  • Parcours identitaires singuliers

    avec Batia Baum, Sharon Bar-Kochva, Michèle Tauber, Bernard Vaisbrot ()

Les documents (6)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Sharon Bar-Kochva - enseignante

Sharon Bar-Kochva, née en Israël en 1977, habite en France depuis 13 ans. Elle a appris le yiddish à la Sorbonne, et prépare actuellement un doctorat en littérature yiddish et hébraïque à l’INALCO. Elle travaille en tant que bibliothécaire et enseignante à la Maison de la culture yiddish – Bibliothèque Medem et enseigne également le yiddish à l’Ecole normale supérieure.

Batia Baum - traductrice

Batia Baum a été découverte en 1996 pour la traduction de Yossik de Josef Bulov.  Elle a étudié aux universités d’Oxford et de Jérusalem, au séminaire d’Itzkhok Niborski et au séminaire de Rachel Ertel. Elle exerce depuis une double activité d’enseignante du yiddish dans différents centres de formation, et de traductrice. On lui doit entre autres les traductions de deux pièces majeures de I.L. Peretz : La chaîne d’or et La nuit sur le vieux marché, des Contes de Rabi Nachman, du Dibbouk de S. Anski, du Chant du peuple juif assassiné de Itzkhak Katzenelson. Elle participe à des lectures-spectacles bilingues de textes dramatiques et de poésie yiddish. Elle a reçu le prix Halperine-Kaminski.

Michel Fingerhut - consultant

Michel Fingerhut, né en 1949 à Paris, a grandi en alternance en France et en Israël. Après des études de mathématiques (Israël) et de sciences de l’informatique (Etats-Unis), il entre à l’IRCAM à Paris en 1985. S’y spécialisant en systèmes d’information et nouvelles technologies, il y crée sa médiathèque ainsi que le portail Internet de musique contemporaine (fédère une quarantaine d’organismes français).   À ce titre, il participe en tant qu’expert à la conception d’Europeana, le portail européen de la culture. Il est l’auteur d’un site fournissant des ressources documentaires sur la Shoah, créé en 1995. Depuis 2011, il est consultant en conservation et valorisation numériques du patrimoine culturel.

Akvile Grigoraviciute - doctorante

Akvile Grigoraviciute est née en 1986 à Vilnius, en Lituanie. Elle est titulaire d’une licence en Sciences politiques de l’Université de Vilnius et d’un Master d’Etudes germaniques de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV), où elle est actuellement doctorante. Ses recherches sont principalement centrées sur la culture yiddish dans les Etats baltes.

Natalia Krynicka - bibliothécaire

Natalia Krynicka, née en 1970 à Poznan (Pologne). Elle a suivi des études de yiddish à Francfort, puis à Paris, à l'INALCO. Elle est titulaire d’un doctorat de littérature yiddish, soutenu à Paris IV sous la direction de Delphine Bechtel, en 2009. Elle travaille en tant que bibliothécaire à la Maison de la culture yiddish – Bibliothèque Medem. En 2003, elle a édité un recueil bilingue de la poétesse Miryam Ulinover, Un Bonjour du pays natal. Elle est également corédactrice du magazine pour étudiants de yiddish, Der yidisher tamtam.

Yoel Matveev - journaliste

Yoel Matveev est né en 1976 à Leningrad (URSS). Depuis 2002, il travaille à New-York en tant qu’auteur, rédacteur, webmaster et programmateur en informatique au journal Yiddish Forward.  C’est aussi un poète en yiddish, un écrivain de fiction et un chercheur en histoire. Ses articles dans Yiddish Forward couvrent des sujets tels que les tendances progressistes dans la tradition juive, des études en religion comparée, et des vulgarisations scientifiques.

Michèle Tauber - maître de conférences en littérature, chanteuse

Michèle Tauber est maître de conférences en littérature à l’Université Paris-III, interprète de musiques juives et conteuse. Elle a chanté dans différentes villes de France et d'Europe. Son répertoire est composé de chansons du folklore yiddish et de poètes yiddish (Yitsik Manguer, Mordékhaï Gebirtig, Sholem Alekhem), de poèmes en langue hébraïque mis en musique (Natan Alterman, Haim Gouri, Naomi Shemer, Yehuda Amihaï) et de romances du folklore russe. Michèle Tauber est diplômée en littérature anglaise et en études russes de l’Université hébraïque de Jérusalem. Elle est titulaire d’un Master de littérature française de l’Université de Bar Ilan, d’un doctorat NR de l’Université Paris 8 pour sa thèse sur “Les langages de la mémoire au miroir des langages de la nature dans l’oeuvre de Aharon Appelfeld” et de l’agrégation d’hébreu moderne. Elle est également traductrice et interprète de conférence, diplômée de l’Université Bar Ilan.

Mariusz Tukaj - documentaliste

Marius Tukaj est né en 1959 en Pologne. Titulaire de 2 maîtrises en lettres et en civilisation polonaise et slaves, de l’Université de Silésie (Pologne), puis titulaire d’un DEA en études slaves et est-européennes de l’INALCO à Paris. Durant les années 80, il est critique littéraire en Pologne et assistant en littérature polonaise à l’Université de Szczecin. Outre la Pologne, il exerce son activité de journaliste et de traducteur en Serbie. Collabore avec la Fondation Albéniz de Madrid pour la création des archives d’Arthur Rubinstein.   Il est professeur de langue et littérature polonaise à l’INALCO, au Centre Européen d’Echanges Culturels ArtEC et au Ministère Français des Affaires Etrangères. En 1991 il entre à l’UNESCO comme spécialiste de la traduction à l’Index Translationum (bibliographie internationale de traductions), dont il a la charge depuis 2009.

Bernard Vaisbrot - enseignant de Yiddish

Bernard Vaisbrot, né à Paris en 1946, connut très tôt la culture yiddish dans le milieu du Bund. En 1970, il se mit à pratiquer la tradition juive. Enseignant de mathématiques, il donna dès 1979 des cours de langue et de littérature yiddish à l'Université Paris VIII. Co-rédacteur des dictionnaires Français-Yiddish (1989) et Yiddish-Français (2002), il a publié en 2012 une Grammaire du Yiddish. Il a été traducteur de littérature yiddish et de manuscrits en yiddish et hébreu. Il a dirigé pendant plusieurs années un groupe de prière de rite ashkénaze et forme de nouveaux talents de la chanson yiddish. 

Bibliographies des conférenciers

Batia Baum

Ytshok Katzenelson, Le Chant du peuple juif assassiné, (Zulma, 2007)   Acheter

Oser Warszawski, Marc Chagall : le Shtetl et le Magicien, (Lachenal et Ritter, 1995)   Acheter

Collectif Aymar Chatenet

René Goscinny au-delà du rire, (Hazan, 2017)   Acheter

Mendele Moykher-Sforim

La Haridelle, ou détresse des animaux, (Bibliothèque Medem, 2008)   Emprunter

Michèle Tauber

L'oeuvre de jeunesses d'Aharon Appelfeld , (Bord de l'eau , 2017)   Acheter

Moïshe Kulbak

Lundi: petit roman, (L'Âge d'homme, 1982)   Acheter | Emprunter

Yehonatan Geffen

Je ne suis plus un bébé!, (Rue du monde, 2008)   Acheter

Yitskhok Niborski et Bernard Vaisbrot

Dictionnaire français-yiddish, (Bibliothèque Medem, 2000)   Acheter

Yotam Reuveny

Du sang sur les blés, (Serpent à plumes, 2001)   Acheter

Zalmen Gradowski

Au coeur de l'enfer: Témoignage d'un Sonderkommando d'Auschwitz, 1944(traduction), (Tallandier, 2009)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Le yiddish et les nouveaux outils de communication

176 min

Sharon Bar-Kochva - enseignante, Batia Baum - traductrice, Michel Fingerhut - consultant, Akvile Grigoraviciute - doctorante, Natalia Krynicka - bibliothécaire, Yoel Matveev - journaliste, Michèle Tauber - maître de conférences en littérature, chanteuse, Mariusz Tukaj - documentaliste, Bernard Vaisbrot - enseignant de Yiddish

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Le Yiddish et les nouveaux outils de communication

    avec Michel Fingerhut, Akvile Grigoraviciute, Natalia Krynicka, Yoel Matveev, Mariusz Tukaj ()

  • Parcours identitaires singuliers

    avec Batia Baum, Sharon Bar-Kochva, Michèle Tauber, Bernard Vaisbrot ()

Les documents
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Sharon Bar-Kochva - enseignante

Sharon Bar-Kochva, née en Israël en 1977, habite en France depuis 13 ans. Elle a appris le yiddish à la Sorbonne, et prépare actuellement un doctorat en littérature yiddish et hébraïque à l’INALCO. Elle travaille en tant que bibliothécaire et enseignante à la Maison de la culture yiddish – Bibliothèque Medem et enseigne également le yiddish à l’Ecole normale supérieure.

Batia Baum - traductrice

Batia Baum a été découverte en 1996 pour la traduction de Yossik de Josef Bulov.  Elle a étudié aux universités d’Oxford et de Jérusalem, au séminaire d’Itzkhok Niborski et au séminaire de Rachel Ertel. Elle exerce depuis une double activité d’enseignante du yiddish dans différents centres de formation, et de traductrice. On lui doit entre autres les traductions de deux pièces majeures de I.L. Peretz : La chaîne d’or et La nuit sur le vieux marché, des Contes de Rabi Nachman, du Dibbouk de S. Anski, du Chant du peuple juif assassiné de Itzkhak Katzenelson. Elle participe à des lectures-spectacles bilingues de textes dramatiques et de poésie yiddish. Elle a reçu le prix Halperine-Kaminski.

Michel Fingerhut - consultant

Michel Fingerhut, né en 1949 à Paris, a grandi en alternance en France et en Israël. Après des études de mathématiques (Israël) et de sciences de l’informatique (Etats-Unis), il entre à l’IRCAM à Paris en 1985. S’y spécialisant en systèmes d’information et nouvelles technologies, il y crée sa médiathèque ainsi que le portail Internet de musique contemporaine (fédère une quarantaine d’organismes français).   À ce titre, il participe en tant qu’expert à la conception d’Europeana, le portail européen de la culture. Il est l’auteur d’un site fournissant des ressources documentaires sur la Shoah, créé en 1995. Depuis 2011, il est consultant en conservation et valorisation numériques du patrimoine culturel.

Akvile Grigoraviciute - doctorante

Akvile Grigoraviciute est née en 1986 à Vilnius, en Lituanie. Elle est titulaire d’une licence en Sciences politiques de l’Université de Vilnius et d’un Master d’Etudes germaniques de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV), où elle est actuellement doctorante. Ses recherches sont principalement centrées sur la culture yiddish dans les Etats baltes.

Natalia Krynicka - bibliothécaire

Natalia Krynicka, née en 1970 à Poznan (Pologne). Elle a suivi des études de yiddish à Francfort, puis à Paris, à l'INALCO. Elle est titulaire d’un doctorat de littérature yiddish, soutenu à Paris IV sous la direction de Delphine Bechtel, en 2009. Elle travaille en tant que bibliothécaire à la Maison de la culture yiddish – Bibliothèque Medem. En 2003, elle a édité un recueil bilingue de la poétesse Miryam Ulinover, Un Bonjour du pays natal. Elle est également corédactrice du magazine pour étudiants de yiddish, Der yidisher tamtam.

Yoel Matveev - journaliste

Yoel Matveev est né en 1976 à Leningrad (URSS). Depuis 2002, il travaille à New-York en tant qu’auteur, rédacteur, webmaster et programmateur en informatique au journal Yiddish Forward.  C’est aussi un poète en yiddish, un écrivain de fiction et un chercheur en histoire. Ses articles dans Yiddish Forward couvrent des sujets tels que les tendances progressistes dans la tradition juive, des études en religion comparée, et des vulgarisations scientifiques.

Michèle Tauber - maître de conférences en littérature, chanteuse

Michèle Tauber est maître de conférences en littérature à l’Université Paris-III, interprète de musiques juives et conteuse. Elle a chanté dans différentes villes de France et d'Europe. Son répertoire est composé de chansons du folklore yiddish et de poètes yiddish (Yitsik Manguer, Mordékhaï Gebirtig, Sholem Alekhem), de poèmes en langue hébraïque mis en musique (Natan Alterman, Haim Gouri, Naomi Shemer, Yehuda Amihaï) et de romances du folklore russe. Michèle Tauber est diplômée en littérature anglaise et en études russes de l’Université hébraïque de Jérusalem. Elle est titulaire d’un Master de littérature française de l’Université de Bar Ilan, d’un doctorat NR de l’Université Paris 8 pour sa thèse sur “Les langages de la mémoire au miroir des langages de la nature dans l’oeuvre de Aharon Appelfeld” et de l’agrégation d’hébreu moderne. Elle est également traductrice et interprète de conférence, diplômée de l’Université Bar Ilan.

Mariusz Tukaj - documentaliste

Marius Tukaj est né en 1959 en Pologne. Titulaire de 2 maîtrises en lettres et en civilisation polonaise et slaves, de l’Université de Silésie (Pologne), puis titulaire d’un DEA en études slaves et est-européennes de l’INALCO à Paris. Durant les années 80, il est critique littéraire en Pologne et assistant en littérature polonaise à l’Université de Szczecin. Outre la Pologne, il exerce son activité de journaliste et de traducteur en Serbie. Collabore avec la Fondation Albéniz de Madrid pour la création des archives d’Arthur Rubinstein.   Il est professeur de langue et littérature polonaise à l’INALCO, au Centre Européen d’Echanges Culturels ArtEC et au Ministère Français des Affaires Etrangères. En 1991 il entre à l’UNESCO comme spécialiste de la traduction à l’Index Translationum (bibliographie internationale de traductions), dont il a la charge depuis 2009.

Bernard Vaisbrot - enseignant de Yiddish

Bernard Vaisbrot, né à Paris en 1946, connut très tôt la culture yiddish dans le milieu du Bund. En 1970, il se mit à pratiquer la tradition juive. Enseignant de mathématiques, il donna dès 1979 des cours de langue et de littérature yiddish à l'Université Paris VIII. Co-rédacteur des dictionnaires Français-Yiddish (1989) et Yiddish-Français (2002), il a publié en 2012 une Grammaire du Yiddish. Il a été traducteur de littérature yiddish et de manuscrits en yiddish et hébreu. Il a dirigé pendant plusieurs années un groupe de prière de rite ashkénaze et forme de nouveaux talents de la chanson yiddish. 

Bibliographies des conférenciers

Batia Baum

Ytshok Katzenelson, Le Chant du peuple juif assassiné, (Zulma, 2007)   Acheter

Oser Warszawski, Marc Chagall : le Shtetl et le Magicien, (Lachenal et Ritter, 1995)   Acheter

Collectif Aymar Chatenet

René Goscinny au-delà du rire, (Hazan, 2017)   Acheter

Mendele Moykher-Sforim

La Haridelle, ou détresse des animaux, (Bibliothèque Medem, 2008)   Emprunter

Michèle Tauber

L'oeuvre de jeunesses d'Aharon Appelfeld , (Bord de l'eau , 2017)   Acheter

Moïshe Kulbak

Lundi: petit roman, (L'Âge d'homme, 1982)   Acheter | Emprunter

Yehonatan Geffen

Je ne suis plus un bébé!, (Rue du monde, 2008)   Acheter

Yitskhok Niborski et Bernard Vaisbrot

Dictionnaire français-yiddish, (Bibliothèque Medem, 2000)   Acheter

Yotam Reuveny

Du sang sur les blés, (Serpent à plumes, 2001)   Acheter

Zalmen Gradowski

Au coeur de l'enfer: Témoignage d'un Sonderkommando d'Auschwitz, 1944(traduction), (Tallandier, 2009)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers