Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Les juifs et la modernité (1/6)

Les précurseurs (167 min)

Ariane Bendavid - maître de conférences à Paris 4, Pierre Bouretz - directeur d'études à l'EHESS, Myriam Revault-D'Allonnes - philosophe, Izio Rosenman - psychanalyse et psychothérapeute
  • Ouverture

    par Izio Rosenman, président de l?AJHL (16min)

  • Qu'est-ce que la modernité ?

    par Myriam Revault d'Allonnes, philosophe (41min)

  • Maïmonide, un précurseur, une rationalité juive

    par Pierre Bouretz, philosophe (40min)

  • Spinoza, un précurseur du juif laïque ?

    Ariane Bendavid, Université Paris IV (1h 35min)

  • Marranisme et Inquisition

    par Nathan Wachtel, historien (42min)

Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Ariane Bendavid - maître de conférences à Paris 4

Ariane Bendavid est titulaire d’une maîtrise de philosophe et de l'agrégation d'hébreu, et auteur d'une thèse sur l'oeuvre poétique de Bialik, elle est aujourd'hui Maître de conférence à l'Université de Paris-Sorbonne, Paris IV, UFR d'études arabes et hébraïques. Son enseignement et sa recherche portent essentiellement sur la littérature de la fin du XIXè et du début du XXè siècle, période charnière durant laquelle les romanciers et poètes hébraïques ont dû s’adapter à de nouveaux enjeux et ont progressivement franchi le pas de la modernité. Elle enseigne également la philosophie juive moderne, de Spinoza à Lévinas, et l’exégèse biblique.Ariane Bendavid est notamment l’auteur d’une biographie intitulée Haïm Nahman Bialik, la prière égarée, qui a obtenu le Prix d’histoire et de recherche juives 2008. (Mise à jour: avril 2007)

Pierre Bouretz - directeur d'études à l'EHESS

Pierre Bouretz est directeur d'Etudes à l'EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales) et membre du Centre d'études interdisciplinaires des faits religieux. Ancien co-rédacteur en chef de la revue Esprit, il a publié de nombreux ouvrages (sur Hannah Arendt, Derrida, Max Weber...) Il publie en 2015 aux éditions Gallimard un livre somme sur la pensée de Maïmonide (Lumières du Moyen-Age - Maïmonide Philosophe)

Myriam Revault-D'Allonnes - philosophe

Myriam Revault d'Allonnes enseigne la philosophie morale et politique à l'Ecole pratique des hautes études. Elle a consacré plusieurs textes à la pensée de Hannah Arendt.

Izio Rosenman - psychanalyse et psychothérapeute

Izio Rosenman est directeur de recherches au CNRS, rescapé de Buchenwald. Il a été directeur de recherches au CNRS, psychanalyste et psychothérapeute d’enfants. Il est le Président de l’Association pour un judaïsme humaniste et laïque, et le directeur de la revue Plurielles. (Mise à jour: mars 2005)

Bibliographies des conférenciers

Ariane Bendavid (traduction)

Haïm Nahman Bialik : la prière égarée , (Aden, 2008)   Acheter

Haïm Nahman Bialik, Le livre du feu, suivi de trois nouvelles, (Caractères, 2008)   Acheter

Myriam Revault-D'Allonnes

La faiblesse du vrai, (Seuil, 2018)   Acheter

La crise sans fin : essai sur l'expérience moderne du temps , (Points , 2016)   Acheter

Le miroir et la scène ; ce que peut la représentation politique , (Seuil , 2016)   Acheter

Raconter des histoires, raconter l'histoire , (Gallimard Jeunesse , 2013)   Acheter

Abécédaire philo , (Gallimard Jeunesse , 2012)   Acheter

L'homme compassionnel , (Seuil , 2008)   Acheter

Le pouvoir des commencements : essai sur l'autorité, (Seuil., 2006)   Acheter

Pourquoi les hommes font-ils la guerre ?, (Gallimard Jeunesse., 2006)   Acheter

Le dépérissement de la politique: généalogie d'un lieu commun, (Flammarion., 2002)   Acheter

Doit-on moraliser la politique ?, (Bayard., 2002)   Acheter

Fragile humanité, (Aubier., 2002)   Acheter

Merleau-Ponty, (Michalon., 2001)   Acheter

Ce que l'Homme fait à l'Homme. Essai sur le mal politique, (Flammarion., 1999)   Acheter

Pierre Bouretz

Lumières du Moyen-Age , (Gallimard , 2015)   Acheter

D'un ton guerrier en philosophie : Habermas, Derrida & Co , (Gallimard, 2011)   Acheter

Qu'appelle-t-on philosopher ?, (Gallimard, 2006)   Acheter

La Tour de Babel, (Desclée de Brouwer, 2003)   Acheter

Témoins du futur: Philosophie et messianisme, (Gallimard, 2003)   Acheter

La République et l'Universel, (Gallimard, 2002)   Acheter

Les promesses du monde: philosophie de Max Weber, (Gallimard, 1996)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Commentaire ( 1 )

Non, l'inquisition n'est pas une modernité, quelle qu'en soit la définition...

3 janvier 2015, 19h13, JF BEDOUCHA

Encore merci à Akadem pour ses conférences de très haute qualité et pour le cycle passionnant que propose l’ajhl. Sur cette première conférence sur les juifs et la modernité j’aimerai intervenir sur la présentation de « Marranisme et Inquisition » Nathan Wachtel dans ses propos liminaires prend de nombreuses précautions oratoires pour introduire son sujet et en particulier sur ce qui peut choquer le plus en affectant marranisme et inquisition sous le signe de la modernité. Certes sa définition de la modernité est très « réduite » se limitant à l’évoquer en replaçant les évènements dans la période des historiens. En cela d’ailleurs, il s’éloigne des propos et de la définition de la modernité de la première intervenante. Car je ne vois pas en quoi le marranisme peut être rapproché d’un acte engageant vers la modernité. Les victimes obligées de se convertir sous peine de mort ou d’exil ne l’avaient pas demandé ! Et en tant que tel, le marranisme n’a pas été une modernité mais une aliénation, une discrimination, une folie politique et religieuse de l’Espagne et du Portugal. Ce sont les adaptations et les mécanismes de défense des victimes, nécessaires à leur survie qui ont engendré des évolutions économiques et culturelles que nous pouvons avec nos yeux d’aujourd’hui considérer comme des approches modernes. A titre de comparaison, personne n’irait évoquer le protestantisme et les persécutions dont il a été victime comme une modernité au prétexte qu’il a engendré des réformes profondes du capitalisme et de son évolution. Quant à associer inquisition et modernité c’est enlever toute signification que nous portons à ce mot synonyme de philosophie des Lumières. L’inquisition est une institution « diabolique », qui a engendré des souffrances et tortures atroces et permis le massacre de quantité de juifs Basée sur un antijudaïsme religieux elle s’est révélée comme une machine infernale et destructrice, et si ces mécanismes ont été repris et développés par la suite par les nazis, la stasi, les goulags russes, cambodgiens et chinois, …tout cela n’en fait pas une modernité. Sur cette thématique, les rapprochements ont été audacieux et contre nature. Quand à l’inquisition l’étude est riche et intéressante mais présenter sous l’étiquette de « modernités » les évolutions des persécutés (les marranes) et leurs tortionnaires (l’inquisition) c’est plus qu’on ne peut comprendre.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Les précurseurs

167 min

Ariane Bendavid - maître de conférences à Paris 4, Pierre Bouretz - directeur d'études à l'EHESS, Myriam Revault-D'Allonnes - philosophe, Izio Rosenman - psychanalyse et psychothérapeute

Commentaire ( 1 )

Non, l'inquisition n'est pas une modernité, quelle qu'en soit la définition...

3 janvier 2015, 19h13, JF BEDOUCHA

Encore merci à Akadem pour ses conférences de très haute qualité et pour le cycle passionnant que propose l’ajhl. Sur cette première conférence sur les juifs et la modernité j’aimerai intervenir sur la présentation de « Marranisme et Inquisition » Nathan Wachtel dans ses propos liminaires prend de nombreuses précautions oratoires pour introduire son sujet et en particulier sur ce qui peut choquer le plus en affectant marranisme et inquisition sous le signe de la modernité. Certes sa définition de la modernité est très « réduite » se limitant à l’évoquer en replaçant les évènements dans la période des historiens. En cela d’ailleurs, il s’éloigne des propos et de la définition de la modernité de la première intervenante. Car je ne vois pas en quoi le marranisme peut être rapproché d’un acte engageant vers la modernité. Les victimes obligées de se convertir sous peine de mort ou d’exil ne l’avaient pas demandé ! Et en tant que tel, le marranisme n’a pas été une modernité mais une aliénation, une discrimination, une folie politique et religieuse de l’Espagne et du Portugal. Ce sont les adaptations et les mécanismes de défense des victimes, nécessaires à leur survie qui ont engendré des évolutions économiques et culturelles que nous pouvons avec nos yeux d’aujourd’hui considérer comme des approches modernes. A titre de comparaison, personne n’irait évoquer le protestantisme et les persécutions dont il a été victime comme une modernité au prétexte qu’il a engendré des réformes profondes du capitalisme et de son évolution. Quant à associer inquisition et modernité c’est enlever toute signification que nous portons à ce mot synonyme de philosophie des Lumières. L’inquisition est une institution « diabolique », qui a engendré des souffrances et tortures atroces et permis le massacre de quantité de juifs Basée sur un antijudaïsme religieux elle s’est révélée comme une machine infernale et destructrice, et si ces mécanismes ont été repris et développés par la suite par les nazis, la stasi, les goulags russes, cambodgiens et chinois, …tout cela n’en fait pas une modernité. Sur cette thématique, les rapprochements ont été audacieux et contre nature. Quand à l’inquisition l’étude est riche et intéressante mais présenter sous l’étiquette de « modernités » les évolutions des persécutés (les marranes) et leurs tortionnaires (l’inquisition) c’est plus qu’on ne peut comprendre.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Ouverture

    par Izio Rosenman, président de l?AJHL (16min)

  • Qu'est-ce que la modernité ?

    par Myriam Revault d'Allonnes, philosophe (41min)

  • Maïmonide, un précurseur, une rationalité juive

    par Pierre Bouretz, philosophe (40min)

  • Spinoza, un précurseur du juif laïque ?

    Ariane Bendavid, Université Paris IV (1h 35min)

  • Marranisme et Inquisition

    par Nathan Wachtel, historien (42min)

Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Ariane Bendavid - maître de conférences à Paris 4

Ariane Bendavid est titulaire d’une maîtrise de philosophe et de l'agrégation d'hébreu, et auteur d'une thèse sur l'oeuvre poétique de Bialik, elle est aujourd'hui Maître de conférence à l'Université de Paris-Sorbonne, Paris IV, UFR d'études arabes et hébraïques. Son enseignement et sa recherche portent essentiellement sur la littérature de la fin du XIXè et du début du XXè siècle, période charnière durant laquelle les romanciers et poètes hébraïques ont dû s’adapter à de nouveaux enjeux et ont progressivement franchi le pas de la modernité. Elle enseigne également la philosophie juive moderne, de Spinoza à Lévinas, et l’exégèse biblique.Ariane Bendavid est notamment l’auteur d’une biographie intitulée Haïm Nahman Bialik, la prière égarée, qui a obtenu le Prix d’histoire et de recherche juives 2008. (Mise à jour: avril 2007)

Pierre Bouretz - directeur d'études à l'EHESS

Pierre Bouretz est directeur d'Etudes à l'EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales) et membre du Centre d'études interdisciplinaires des faits religieux. Ancien co-rédacteur en chef de la revue Esprit, il a publié de nombreux ouvrages (sur Hannah Arendt, Derrida, Max Weber...) Il publie en 2015 aux éditions Gallimard un livre somme sur la pensée de Maïmonide (Lumières du Moyen-Age - Maïmonide Philosophe)

Myriam Revault-D'Allonnes - philosophe

Myriam Revault d'Allonnes enseigne la philosophie morale et politique à l'Ecole pratique des hautes études. Elle a consacré plusieurs textes à la pensée de Hannah Arendt.

Izio Rosenman - psychanalyse et psychothérapeute

Izio Rosenman est directeur de recherches au CNRS, rescapé de Buchenwald. Il a été directeur de recherches au CNRS, psychanalyste et psychothérapeute d’enfants. Il est le Président de l’Association pour un judaïsme humaniste et laïque, et le directeur de la revue Plurielles. (Mise à jour: mars 2005)

Bibliographies des conférenciers

Ariane Bendavid (traduction)

Haïm Nahman Bialik : la prière égarée , (Aden, 2008)   Acheter

Haïm Nahman Bialik, Le livre du feu, suivi de trois nouvelles, (Caractères, 2008)   Acheter

Myriam Revault-D'Allonnes

La faiblesse du vrai, (Seuil, 2018)   Acheter

La crise sans fin : essai sur l'expérience moderne du temps , (Points , 2016)   Acheter

Le miroir et la scène ; ce que peut la représentation politique , (Seuil , 2016)   Acheter

Raconter des histoires, raconter l'histoire , (Gallimard Jeunesse , 2013)   Acheter

Abécédaire philo , (Gallimard Jeunesse , 2012)   Acheter

L'homme compassionnel , (Seuil , 2008)   Acheter

Le pouvoir des commencements : essai sur l'autorité, (Seuil., 2006)   Acheter

Pourquoi les hommes font-ils la guerre ?, (Gallimard Jeunesse., 2006)   Acheter

Le dépérissement de la politique: généalogie d'un lieu commun, (Flammarion., 2002)   Acheter

Doit-on moraliser la politique ?, (Bayard., 2002)   Acheter

Fragile humanité, (Aubier., 2002)   Acheter

Merleau-Ponty, (Michalon., 2001)   Acheter

Ce que l'Homme fait à l'Homme. Essai sur le mal politique, (Flammarion., 1999)   Acheter

Pierre Bouretz

Lumières du Moyen-Age , (Gallimard , 2015)   Acheter

D'un ton guerrier en philosophie : Habermas, Derrida & Co , (Gallimard, 2011)   Acheter

Qu'appelle-t-on philosopher ?, (Gallimard, 2006)   Acheter

La Tour de Babel, (Desclée de Brouwer, 2003)   Acheter

Témoins du futur: Philosophie et messianisme, (Gallimard, 2003)   Acheter

La République et l'Universel, (Gallimard, 2002)   Acheter

Les promesses du monde: philosophie de Max Weber, (Gallimard, 1996)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers