Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Campus

Jacob devient Israël - n° 8

Vayichla'h: mutation de destin (20 min)

Hannah Ruimy - enseignante
  • La paracha des nominations

    Façonner les identités (2min)

  • De Jacob à Israël

    Le tordu devient droit (8min)

  • "Le fils de ma force"

    Benjamin, porteur du destin d'Israël (10min)

Les documents (2)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Hannah Ruimy - enseignante

Diplômée du Ministère de l’éducation israélien, et de l’Université Paris V en psychologie clinique. Après avoir enseigné durant plus de vingt ans, au lycée Yavné elle a pris la direction du collège ENIO-Gustave Leven puis la direction des études juives du groupe scolaire RACHI-AIU. Parallèlement à cela, elle a coordonné un groupe d’enseignants-formateurs pour la réalisation de programmes d’enseignement juif , au sein de l’institution AIU. Elle a également participé à l’élaboration des contenus pédagogiques du site e-Talmud (site de e-learning des Talmudei-Torah) et est Responsable pédagogique dans un Talmud Torah parisien (ACTI Paris XVI). Elle forme des couples au mariage et enseigne dans divers cercles d’études juives à Paris. Elle a remporté en 2019 le concours biblique en France et en 2020 a entrepris la préparation d’une sémikha au sein de «  Yéshivat Maharat »

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Frédéric Baudin

Jacob, Léa et Rachel, (Excelsis, 1997)   Acheter

Nicole Lapierre

Changer de nom , (Gallimard , 2006)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Lire le texte sur Sefarim
Que disait Manitou?

Que disait Manitou?

Cours de 1971

Sur la toile

Le dossier complet sur Melamed

Etudes sur texte sur Vatichla'h

Voir le dossier sur E-Talmud

Le combat de Jacob

L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 22 octobre 2020
Commentaires ( 11 )

Très beau commentaire

29 novembre 2020, 11h11, Serge

Bravo pour ce commentaire, érudit, sensible, poétique et émouvant.

Mutations

29 novembre 2020, 13h22, agverne

Merci de si bien nous conter avec du métaphorique et du métonymique bibliques, comment tout se passerait comme si, avec la nomination d'un nouveau né, nos langues permettaient un acheminement depuis le mal dit puis du mieux dit et de la bénédiction, vers du divin : ASHEM, Le Nom et ce depuis l'immanence vers de la transcendance. Cependant que « Le Nom », le générique ne s'exprime comme tel, que de l'après-coup du génésique : Engendrement, filiation transmission. Ainsi des noms divins jusqu'à l'imprononçable du tétragramme, pour dire d'abord sa place, puis du manque à -sa place- qui annonce le déplacement nécessaire pour procéder jusqu'à du -manque à La place- (ainsi de l'imprononçable) représenterait pour du manque -à LA Place- : entendons du hors Espace-Temps, cet Espace-temps laissé à la discrétion de l'humain lors du dit « retrait » de D que nous nommons aussi transcendance, fondement sans fond, trou dans la représentation, Ein Sof.

Magnifique conteuse

29 novembre 2020, 14h00, Angèle

Comme la Tora est agréable et coule comme du lait et du miel quand elle est commentée par une magnifique conteuse! Un message fort et optimiste.

muter ou advenir à soi-même

29 novembre 2020, 16h46, Steve

Bonjour et merci pour ce très beau commentaire! Oui, en suite d'un je ne sais quoi, se retrouver à talonner ( Ya'acov) un "déjà tout fait" Esav selon Rachi) ; destin d'éternel talonneur à courir et presser ici ou là... Il ne se fera pas une identité en achetant la place de celui qu'il talonne ou, par les ruses de la tribu de sa mère , en l'usurpant. Pas plus qu'après avoir fui la maison de son père , il tentera de devenir du côté du lieu de son enfantement. Qu'il devra quitter à nouveau. Jusqu'à ce qu'il trouve son nom au plus profond de lui-même, lumière au bout des ténèbres et de sa lutte ym lui même, ym dieu, ym l'homme. Nous devons tous faire ce chemin. Merci Hannah

Merci et bravo

29 novembre 2020, 18h45, Sylvie Esther

Merci et bravo pour votre beau commentaire, dense, riche, sensible, plein d'humanité et d'espérance. Une source de vie.

Encore !

30 novembre 2020, 13h51, Emmanuel Bloch

Un splendide commentaire de la paracha par Mme Hannah Huimy, bravo !

Un vrai moment d'étude !!!

1 décembre 2020, 08h17, Elia

C'est clair c'est précis une vrai pédagogue, un vrai "rav"!!!!!

l'importance des noms

1 décembre 2020, 21h41, aaron

bravo ! pour ce commentaire qui explique les noms, leur symbolique, comme des étapes d'une vie, Merci

Un cours magnifiquement mené

1 décembre 2020, 22h08, Ethel

Merci pour ce cours si bien amené : Le décor de la Parasha est posé, à savoir une suite de péripéties précipitées et tragiques, puis le message d'espoir vient avec Binyamin et la capacité à être résilient et à "(re) naître" malgré les tragédies. Yaakov et Rah'ele reprennent une dimension toute humaine et expliquée de façon si touchante à notre portée, tout en gardant leur dimension de patriarches et matriarches, porteurs d'un message exemplaire pour nous ! A quand les prochains cours de Hanna Ruimy ?

Merci

6 décembre 2020, 17h34, Sarah

Merci beaucoup à cette excellente oratrice pour ce commentaire éclairant, présenté tout en douceur et avec tant de tendresse. Au plaisir de vous écouter à nouveau !

A tout homme il est un nom

15 novembre 2021, 16h33, Amkha

Tout juste magnifique. Merci Hanna. https://youtu.be/1Tj0tSlU2Xg

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *
Jacob devient Israël - n° 8

Vayichla'h: mutation de destin

22 octobre 2020
(20 min)
Hannah Ruimy - enseignante
  • 1/3
    La paracha des nominations
    (2min)

    Façonner les identités

  • 2/3
    De Jacob à Israël
    (8min)

    Le tordu devient droit

  • 3/3
    "Le fils de ma force"
    (10min)

    Benjamin, porteur du destin d'Israël

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question
L'organisateur
Les documents
n°1 - Citation
Le patriarche Jacob
La lutte pour devenir Israël
Le troisième patriarche Jacob va devenir Israël à la suite d’un combat mystérieux avec un "homme "de la nuit. Jacob, l’homme du talon, devient Israël, l’homme qui comba... Lire la suite
n°2 - Citation
Un nouveau nom
Changer le destin
Rabbi Its'hak, dans le traité Roch Hachana, parle du changement de nom comme étant une des actions au centre de la transformation du destin d'un individu.... Lire la suite
Le Conférencier
H
Hannah Ruimy - enseignante
Diplômée du Ministère de l’éducation israélien, et de l’Université Paris V en psychologie . . . Voir la bio complète
Bibliographie sur le sujet
Frédéric Baudin
Jacob, Léa et Rachel, (Excelsis, 1997)   Acheter
Nicole Lapierre
Changer de nom , (Gallimard , 2006)   Acheter
Lire le texte sur Sefarim
Que disait Manitou?

Que disait Manitou?

Cours de 1971

Sur la toile

Le dossier complet sur Melamed

Etudes sur texte sur Vatichla'h

Voir le dossier sur E-Talmud

Le combat de Jacob

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

11 Commentaires
Très beau commentaire
le 29/11/2020, 11:11
Bravo pour ce commentaire, érudit, sensible, poétique et émouvant.
Mutations
le 29/11/2020, 13:22
Merci de si bien nous conter avec du métaphorique et du métonymique bibliques, comment tout se passerait comme si, avec la nomination d'un nouveau né, nos langues permettaient un acheminement depuis le mal dit puis du mieux dit et de la bénédiction, vers du divin : ASHEM, Le Nom et ce depuis l'immanence vers de la transcendance. Cependant que « Le Nom », le générique ne s'exprime comme tel, que de l'après-coup du génésique : Engendrement, filiation transmission. Ainsi des noms divins jusqu'à l'imprononçable du tétragramme, pour dire d'abord sa place, puis du manque à -sa place- qui annonce le déplacement nécessaire pour procéder jusqu'à du -manque à La place- (ainsi de l'imprononçable) représenterait pour du manque -à LA Place- : entendons du hors Espace-Temps, cet Espace-temps laissé à la discrétion de l'humain lors du dit « retrait » de D que nous nommons aussi transcendance, fondement sans fond, trou dans la représentation, Ein Sof.