Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Isaac et Ismaël, deux fils élus - n° 4

Vayera: Hagar ou la posture victimaire (36 min)

Ariel Rebibo - rabbin
  • Abraham tiraillé

    Isaac et Ismaël, deux fils élus (9min)

  • Expulsion et Libération

    Parallèles entre Hagar et Pharaon (8min)

  • Hagar se perd volontairement

    Mettre en scène son propre malheur (12min)

  • "Ouvre tes yeux, Hagar!"

    Permettre la renaissance d'Ismaël (7min)

Les documents (4)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Ariel Rebibo - rabbin

Élève du Rav Shaoul David Botchko et du Rav Moshe Botchko à la yeshiva Etz Hayim et la yeshiva Hekhal Eliahou. Diplômé du Séminaire Israélite de France. Précédemment Rabbin à Amiens et Thionville, actuellement Rabbin de Strasbourg, adjoint au Grand Rabbin du Bas-Rhin Avraham Harold Weill, en charge en particulier du dialogue inter-religieux.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Autres conférences sur le sujet
Lire le texte sur Sefarim
Autres textes utiles
Que disait Manitou?

Que disait Manitou?

Vayéra: cours de 1984

Sur la toile

Apprendre/enseigner sur E-Talmud

L'hospitalité d'Abraham et Sarah

L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 22 octobre 2020
Commentaires ( 10 )

merci!

1 novembre 2020, 12h14, maria chemel

Un des meilleurs commentaires que j'ai ecouté parmi les merveilleux vidéos d'Akadem. Merci Rav Rebibo, de tout coeur. Je crois que encore ici on pourrait reflechir sur la naissance de l'identité humaine elle-meme, car l'esclave était une partie de l'identité du seigneur. Et voilà que cette identité ne pet que naitre du dépassement de la posture victimaire, c'est à dire du dépassement de la culpabilité, du sentiment de la culpabilité à l'égard d'un Destin inébranlable. La naissance d'Hagar comme mère, comme etre humain et comme sujet libre c'est une seule chose, et c'est grace à son fils que ca se passe. J'écris de l'Italie, desolée pour les accents qui manquent dans mon clavier!

Un message de paix

1 novembre 2020, 12h53, Gilles

J'ai bien entendu dans votre introduction les mots de prévention sur une utilisation intempestive de cette belle étude sur l'épisode d'Hagar. La posture psychologique d'Hagar est bien résumée dans le titre de la conférence et la Tora nous enseigne que cette attitude est délétère pour tous ceux qui subissent une injustice. Et que la Miséricorde veille aux côtés des souffrants. Sans vouloir faire aucun parallèle, cette etude de la parapha est un message de paix pour ceux qui veulent l'entendre. Merci et Chavouah Tov

Agar est perdue et pleure

1 novembre 2020, 15h48, Corcos

Comme une petite fille Ses Reperes son statut tout est flou :esclave,femme d abraham,mere porteuse,qui va pourtant donner une grande nation Si c est l enfant et l ange qui vont la guider dans ce desert est ce que abraham n aurait pas du s assurer de lui donner tous les moyens necessaire pour son retour en egypte?

remerciements

1 novembre 2020, 17h46, machar

merci beaucoup pour la clarté de vos propos et l'enseignement apporté

Remarquable

1 novembre 2020, 21h58, Simha

Bien d'accord avec Maria , un des meilleurs commentaires entendus jusque là parmi les excellents commentaires d'Akadem. Début peut-être un peu lent, mais cela valait la peine de patienter. C'est la première fois que nous entendons parler de deux révélations distinctes, avec chacune son histoire et cela d'après la Tora! C'est à expliquer et à poursuivre. Merci. Et quelle sensibilité...pour un homme!

Lumineux

3 novembre 2020, 17h29, Claude

Une lecture précise et lumineuse du texte

Merci

5 novembre 2020, 12h08, Eva

Merci pour votre commentaire lumineux qui nous permet de retrouver le chemin et de ne pas nous égarer, comme Hagar, en se complaignant dans notre souffrance, perdus dans un passé qui ne passe pas, sans parvenir à voir au-delà des circonstances la beauté du moment présent ou même le visage de l'autre comme autant de signe de la présence divine. Belle révélation, surtout par les temps qui courent...Merci Hazak et Shabbat Shalom! P.S. à mon avis, bien que vous vous en défendiez (certainement par soucis d'humilité:)) votre beau commentaire nous élève bien au delà du Pshatt et l'aspect littéral du texte et relève bien plus du Sod, du mystère de la Torah, qui qu'en on s'en approche nous donne le sentiment de grandir un peu plus. Merci

Pas d'accord

8 novembre 2020, 01h07, Daniel

Je ne crois pas qu'Hagar pleure sur elle même avec une posture victimaire indigne au sujet d'un choix quelconque. Ariel se trompe et ne voit que l'aspect "mauvais" de l'humain ici. Elle s'est éloignée pour ne pas que son fils soit atteint par son émotion. Ce peut-être une compréhension du texte. Et je pense que c'est la bonne. Elle pleure sur la situation qu'elle vit avec son fils et c'est Dieu qui les sauve à la fin.

toda rabba pour ce nouvel éclairage

11 novembre 2020, 17h15, gerardelie

.... intéressant et clair par contre contre une obscurité demeure a propos de laquelle, je n'ai jamais obtenu de réponse : à savoir que dans tous les commentaires on parle d'ishmaél comme d'un enfant en bas age = Agar le dépose au pied des sikhim ... mais Ishmaél est un ado de 12 ou 13 ans !!! donc certainement plus robuste que sa mére ! comment résoudre cette contradiction ??

Commentaire passionnant

18 novembre 2020, 00h04, DT

Merci pour ce commentaire remarquable, passionnant à de nombreux points de vue. Fascinant comme de quelques versets on peut extraire une telle richesse de réflexions, allant du parallèle avec la sortie d'Egypte à une double élection divine.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Vayera: Hagar ou la posture victimaire

36 min

Ariel Rebibo - rabbin

Commentaires ( 10 )

merci!

1 novembre 2020, 12h14, maria chemel

Un des meilleurs commentaires que j'ai ecouté parmi les merveilleux vidéos d'Akadem. Merci Rav Rebibo, de tout coeur. Je crois que encore ici on pourrait reflechir sur la naissance de l'identité humaine elle-meme, car l'esclave était une partie de l'identité du seigneur. Et voilà que cette identité ne pet que naitre du dépassement de la posture victimaire, c'est à dire du dépassement de la culpabilité, du sentiment de la culpabilité à l'égard d'un Destin inébranlable. La naissance d'Hagar comme mère, comme etre humain et comme sujet libre c'est une seule chose, et c'est grace à son fils que ca se passe. J'écris de l'Italie, desolée pour les accents qui manquent dans mon clavier!

Un message de paix

1 novembre 2020, 12h53, Gilles

J'ai bien entendu dans votre introduction les mots de prévention sur une utilisation intempestive de cette belle étude sur l'épisode d'Hagar. La posture psychologique d'Hagar est bien résumée dans le titre de la conférence et la Tora nous enseigne que cette attitude est délétère pour tous ceux qui subissent une injustice. Et que la Miséricorde veille aux côtés des souffrants. Sans vouloir faire aucun parallèle, cette etude de la parapha est un message de paix pour ceux qui veulent l'entendre. Merci et Chavouah Tov

Agar est perdue et pleure

1 novembre 2020, 15h48, Corcos

Comme une petite fille Ses Reperes son statut tout est flou :esclave,femme d abraham,mere porteuse,qui va pourtant donner une grande nation Si c est l enfant et l ange qui vont la guider dans ce desert est ce que abraham n aurait pas du s assurer de lui donner tous les moyens necessaire pour son retour en egypte?

remerciements

1 novembre 2020, 17h46, machar

merci beaucoup pour la clarté de vos propos et l'enseignement apporté

Remarquable

1 novembre 2020, 21h58, Simha

Bien d'accord avec Maria , un des meilleurs commentaires entendus jusque là parmi les excellents commentaires d'Akadem. Début peut-être un peu lent, mais cela valait la peine de patienter. C'est la première fois que nous entendons parler de deux révélations distinctes, avec chacune son histoire et cela d'après la Tora! C'est à expliquer et à poursuivre. Merci. Et quelle sensibilité...pour un homme!

Lumineux

3 novembre 2020, 17h29, Claude

Une lecture précise et lumineuse du texte

Merci

5 novembre 2020, 12h08, Eva

Merci pour votre commentaire lumineux qui nous permet de retrouver le chemin et de ne pas nous égarer, comme Hagar, en se complaignant dans notre souffrance, perdus dans un passé qui ne passe pas, sans parvenir à voir au-delà des circonstances la beauté du moment présent ou même le visage de l'autre comme autant de signe de la présence divine. Belle révélation, surtout par les temps qui courent...Merci Hazak et Shabbat Shalom! P.S. à mon avis, bien que vous vous en défendiez (certainement par soucis d'humilité:)) votre beau commentaire nous élève bien au delà du Pshatt et l'aspect littéral du texte et relève bien plus du Sod, du mystère de la Torah, qui qu'en on s'en approche nous donne le sentiment de grandir un peu plus. Merci

Pas d'accord

8 novembre 2020, 01h07, Daniel

Je ne crois pas qu'Hagar pleure sur elle même avec une posture victimaire indigne au sujet d'un choix quelconque. Ariel se trompe et ne voit que l'aspect "mauvais" de l'humain ici. Elle s'est éloignée pour ne pas que son fils soit atteint par son émotion. Ce peut-être une compréhension du texte. Et je pense que c'est la bonne. Elle pleure sur la situation qu'elle vit avec son fils et c'est Dieu qui les sauve à la fin.

toda rabba pour ce nouvel éclairage

11 novembre 2020, 17h15, gerardelie

.... intéressant et clair par contre contre une obscurité demeure a propos de laquelle, je n'ai jamais obtenu de réponse : à savoir que dans tous les commentaires on parle d'ishmaél comme d'un enfant en bas age = Agar le dépose au pied des sikhim ... mais Ishmaél est un ado de 12 ou 13 ans !!! donc certainement plus robuste que sa mére ! comment résoudre cette contradiction ??

Commentaire passionnant

18 novembre 2020, 00h04, DT

Merci pour ce commentaire remarquable, passionnant à de nombreux points de vue. Fascinant comme de quelques versets on peut extraire une telle richesse de réflexions, allant du parallèle avec la sortie d'Egypte à une double élection divine.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Abraham tiraillé

    Isaac et Ismaël, deux fils élus (9min)

  • Expulsion et Libération

    Parallèles entre Hagar et Pharaon (8min)

  • Hagar se perd volontairement

    Mettre en scène son propre malheur (12min)

  • "Ouvre tes yeux, Hagar!"

    Permettre la renaissance d'Ismaël (7min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 22 octobre 2020
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Ariel Rebibo - rabbin

Élève du Rav Shaoul David Botchko et du Rav Moshe Botchko à la yeshiva Etz Hayim et la yeshiva Hekhal Eliahou. Diplômé du Séminaire Israélite de France. Précédemment Rabbin à Amiens et Thionville, actuellement Rabbin de Strasbourg, adjoint au Grand Rabbin du Bas-Rhin Avraham Harold Weill, en charge en particulier du dialogue inter-religieux.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier
Autres conférences sur le sujet
Lire le texte sur Sefarim
Autres textes utiles
Que disait Manitou?

Que disait Manitou?

Vayéra: cours de 1984

Sur la toile

Apprendre/enseigner sur E-Talmud

L'hospitalité d'Abraham et Sarah