Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Campus

Ajar, cet autre A'her

Romain Gary, mon dibouk (31 min)

Ruben Honigmann - journaliste, Delphine Horvilleur - rabbin de Judaïsme En Mouvement et directrice de la rédaction de Tenou'a
  • Romain Gary mon dibouk

    L'écriture d'un langage exilé (7min)

  • Ajar, cet autre A'her

    Le maître qui doute (7min)

  • Malaise dans la filiation

    On ne transmet qu'en transformant (3min)

  • Abraham et la question trans

    L'inatteignable destination (9min)

  • Le suicide pour dernier mot

    Le renouvellement touche à sa fin (4min)

Les documents (3)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est journaliste et directeur éditorial d'Akadem.

Delphine Horvilleur - rabbin de Judaïsme En Mouvement et directrice de la rédaction de Tenou'a

Delphine Horvilleur est née en 1974 à Nancy. Elle suit d'abord des études de sciences médicales avant d'entamer une formation à l'école de journalisme du CELSA, à Paris. Journaliste à France 2 de 2000 à 2003, Delphine Horvilleur travaille au bureau de Jérusalem.  Elle étudie ensuite au séminaire rabbinique du mouvement réformé Hebrew Union College à New York, où elle reçoit son ordination rabbinique (smikha) en mai 2008. Titulaire d'un double master d'éducation juive et de littérature hébraïque, elle enseigne depuis quelques années la pensée juive et le midrash (littérature rabbinique) en France et aux Etats-Unis.  Delphine Horvilleur est rabbin du MJLF et plus particulièrement du centre de Beaugrenelle à Paris, depuis 2008.  

Bibliographies des conférenciers

Delphine Horvilleur

Vivre avec nos morts, (Grasset, 2021)   Acheter

Réflexions sur la question antisémite, (Grasset, 2019)   Acheter

Comment les rabbins font les enfants. Sexe, transmission et identité dans le judaïsme, (Grasset, 2015)   Acheter

En tenue d'Eve, (Grasset Et Fasquelle, 2013)   Acheter

Delphine Horvilleur, Rachid Benzine

Des mille et une façons d'être juif ou musulman ; dialogue, (Seuil, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 12 septembre 2022
Commentaires ( 2 )

De la pluralité de l'identité...

15 octobre 2022, 21h19, CL

Merci pour cette interview. Et merci à Delphine Horvilleur pour sa reconnaissance d'une identité kaléidoscopique en des temps où on tente de nous classer quelque part, de nous faire entrer dans des cases. Heureusement qu'il y a les livres pour enrichir la lignée... "Es-tu le fils de ta lignée ou celui des livres que tu as lu?"

Un entretien passionnant.

29 octobre 2022, 18h57, François Jacquesson

Merci à tous les deux, à Delphine Horvilleur bien sûr, et à Ruben Honigmann qui a "rebondi" avec talent et posé des questions astucieuses en sachant écouter. Parmi les entretiens (que je connais) qu'a donnés l'auteure pour ce livre, c'est un des plus intéressants. Ce qui me frappe dans la deuxième partie, disons théâtrale du livre, c'est qu'elle illustre aussi une fidélité à Romain Gary, une véhémence et une gouaille qu'il savait manier - par exemple dans la Danse de Gengis Cohn dont Delphine Horvilleur a souligné l'intérêt. Gary ni Ajar n'étaient des auteurs "de bon ton", en tout cas pas d'un seul ton. L'expérience montre, des années plus tard, que ce ton-là est resté très vivant. C'est une des choses dont Delphine Horvilleur veut montrer la valeur, je crois. Merci.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *
Ajar, cet autre A'her

Romain Gary, mon dibouk

12 septembre 2022
(31 min)
Ruben Honigmann - journaliste
Delphine Horvilleur - rabbin de Judaïsme En Mouvement et directrice de la rédaction de Tenou'a
  • 1/5
    Romain Gary mon dibouk
    (7min)

    L'écriture d'un langage exilé

  • 2/5
    Ajar, cet autre A'her
    (7min)

    Le maître qui doute

  • 3/5
    Malaise dans la filiation
    (3min)

    On ne transmet qu'en transformant

  • 4/5
    Abraham et la question trans
    (9min)

    L'inatteignable destination

  • 5/5
    Le suicide pour dernier mot
    (4min)

    Le renouvellement touche à sa fin

Dialoguer

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question
L'organisateur
Les documents
n°1 - Citation
Histoire d’Aher
Elisha ben Abouya l’apostat
Le Talmud rapporte l’histoire d’un rabbin, Elisha ben Abouya, qui renia la Tora. Il constate des contradictions entre les promesses bibliques et la réalité des faits. Les ra... Lire la suite
n°2 - Citation
La confusion des langues
La tour de Babel
Les hommes de la génération de Babel parlaient tous la même langue. Lorsqu’ils décident de se révolter contre Dieu, il punit ces hommes et décide pour cela de confondre les... Lire la suite
n°3 - Citation
Térah, le père d’Abraham
Fais entendre à tes oreilles…
Le Midrach raconte le début de la vie d’Abraham. Fils de Térah, le vendeur d’idoles, Abraham devra cheminer seul pour arriver au monothéisme.... Lire la suite
Les Conférenciers
Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est journaliste et directeur éditorial d'Akadem.

Voir la bio complète
Delphine Horvilleur - rabbin de Judaïsme En Mouvement et directrice de la rédaction de Tenou'a

Delphine Horvilleur est née en 1974 à Nancy. Elle suit d'abord des . . . Voir la bio complète

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

2 Commentaires
De la pluralité de l'identité...
le 15/10/2022, 21:19
Merci pour cette interview. Et merci à Delphine Horvilleur pour sa reconnaissance d'une identité kaléidoscopique en des temps où on tente de nous classer quelque part, de nous faire entrer dans des cases. Heureusement qu'il y a les livres pour enrichir la lignée... "Es-tu le fils de ta lignée ou celui des livres que tu as lu?"
Un entretien passionnant.
le 29/10/2022, 18:57
Merci à tous les deux, à Delphine Horvilleur bien sûr, et à Ruben Honigmann qui a "rebondi" avec talent et posé des questions astucieuses en sachant écouter. Parmi les entretiens (que je connais) qu'a donnés l'auteure pour ce livre, c'est un des plus intéressants. Ce qui me frappe dans la deuxième partie, disons théâtrale du livre, c'est qu'elle illustre aussi une fidélité à Romain Gary, une véhémence et une gouaille qu'il savait manier - par exemple dans la Danse de Gengis Cohn dont Delphine Horvilleur a souligné l'intérêt. Gary ni Ajar n'étaient des auteurs "de bon ton", en tout cas pas d'un seul ton. L'expérience montre, des années plus tard, que ce ton-là est resté très vivant. C'est une des choses dont Delphine Horvilleur veut montrer la valeur, je crois. Merci.