Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Campus

Les ancêtres juifs de Zemmour

Plus français que les Français (26 min)

Steve Jourdin - journaliste, Joel Sebban - Historien
  • Les croyances plus fortes que les faits

    Le mythe de la civilisation judéo-chrétienne (4min)

  • Les juifs fascinés par le catholicisme

    Quand Fleg lisait l'Action Française (10min)

  • Zemmour le berbère

    Le complexe de l'indigène d'Algérie (5min)

  • Juifs/musulmans, une situation incomparable

    L'universel républicain à deux vitesses (6min)

Les documents (3)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Steve Jourdin - journaliste

Steve Jourdin est né à Paris en 1988. Après des études de droit et de philosophie, il se tourne vers l'histoire et le journalisme. Il a vécu 6 ans en Israël dans le cadre d'un doctorat consacré à l'histoire de la gauche israélienne.

Joel Sebban - Historien

Normalien, agrégé, il est actuellement post-doctorant au Laboratoire Interdisciplinaire d'Études sur les Réflexivités de l'EHESS" et a soutenu sa thèse à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne intitulée : " Aux sources de la tradition judéo-chrétienne. L'État-Nation, la Synagogue et les Églises chrétiennes en France, de Napoléon à Vichy, 1806-1940. "

Bibliographies des conférenciers

Joël Sebban

(Revue de l'histoire des religions, 2014)   Acheter

Une controverse judéo-chrétienne dans la France du XIXe siècle :, (Revue d'histoire du XIXème siècle, 2011)   Acheter

« Joseph Salvador, penseur libéral et apologiste du judaïsme » , (Revue des études juives, 0)  

Steve Jourdin

Israël: autopsie d'une gauche (1905-1995), (Le bord de l'eau, 2021)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 28 octobre 2021
Commentaires ( 23 )

Les juifs en Algérie

3 novembre 2021, 23h32, Josef Zemmour

J'ai bien aimé votre débat et suis d'accord sur bien des points avec vous. Cela dit, nous étions bien, juifs d'Algérie, des Juifs dans un pays berbère. Pour ne prendre qu'un exemple : le couscous n'est pas un plat arabe. C'est un plat berbère. Deuxièmement, Zemmour est le mot Amazigh (berbère) pour désigner l'olivier, en arabe c'est Zeitoun. Enfin, j'ai fait mon analyse ADN, aucune trace d'ADN d'Afrique du nord, mais d'Égypte, Israël, Liban, Syrie, Espagne, Italie Sardaigne. Ma conclusion les juifs berbères ne sont pas des berbères judaïsés mais des juifs vivant dans un pays berbère. D'ailleurs quel être sain d'esprit voudrait se convertir à une nation discriminée comme l'étaient les juifs en Afrique du nord ? Cela m'amène au décret Crémieux. Si le décret Crémieux a été accepté par les juifs avec autant d'enthousiasme c'est qu'il mettait fin à la dhimmitude des juifs, leur soumission aux musulmans. Si les musulmans n'ont pas voulu de devenir citoyens français à part entière, c'est que justement ils y perdaient leur supériorité sociale. Il ne faut pas aller chercher très loin les raisons de la guerre d'indépendance. Mon grand père Josef Zemmour venait de la même famille qu'Eric, puisque tous les Zemmour de Constantine descendent d'une seule et même branche de Sétif. Mon grand-père a fondé plusieurs feuilles de choux à Constantine dans laquelle il louait "notre belle colonie". Évidemment, le colonialisme français avait donné aux juifs d'Algérie la possibilité d'accéder au statut de citoyen, et donc de s'élever au dessus du misérabilisme de leur situation dans laquelle les tenaient les musulmans juste avant l'arrivée des français quand les turcs furent chassés. Voilà quelques points de détail, si j'ose dire, mais qui s'ajoutent au débat. Cela dit : mon problème d'identité, je l'ai résolu en devenant israélien. Je n'ai pas la même angoisse que mon petit cousin Eric :-)

Éblouissant

4 novembre 2021, 11h44, Haviva

Merci Joël Sebban pour cette intervention brillante . On aimerait vous entendre plus souvent.

Sebban : Nom patronymique berbère

4 novembre 2021, 13h16, David Banon

Les Juifs algériens du Mzab se réclament berbères . Et les Sebban sont originaires du Mzab, région berbère amazighte.

Remerciements

4 novembre 2021, 15h44, chochana

L'approche est extrêmement profonde et au potentiel riche d'effets propres à bouleverser les représentations , mérite d'être mieu connu. La manière dont vous déployez l' "angle d'attaque" :du récit national est tout à fait nouvelle!. Bravo et Merci, espère vous entendre à nouveau.

Très intéressant

4 novembre 2021, 23h51, Harry

Merci à Joël Sebban pour cet entretien très intéressant

Steeve JOURDIN

6 novembre 2021, 11h56, SamuelT. Juif d'Algérie

Cher Monsieur, il me semble que vous avez un parti pris contre Eric Zemmour, vous êtes "jeune" et certainement encore un peu naif. S'il vous plait écouter les dernières interventions de Mr Boualem Sansal qui connaît parfaitement "son affaire". Il vous montrera que les Français Juifs, d'Algérie ou d'ailleurs sont en grand danger en France et rien que pour cela il faut absolument modérer les critiques vis a vis d'EZ. Si son seul mérite aura été d'ébranler le déni concernant la pénétration de l idéologie raciste at foncièrement antisémite des frères musulmans et des salafistes , alors il mérite a tout le moins notre reconnaissance. Bien a vous.

Passionnant

8 novembre 2021, 12h01, Gabrielle 67

Merci beaucoup pour votre analyse, pertinente et brillante. J'attends impatiemment la sortie de votre livre !

La contribution des Juifs dans l'histoire

11 novembre 2021, 12h28, avocat international

Il est surprenant de constater que tous ces Juifs du passé que vous citez et qui vivaient dans le monde Chrétien n'ont pas considéré leur présence en exil -diaspora et le judaisme qu'ils avaient en eux comme un apport nécessaire au Christianisme pour les rapprocher de l'origine du Christianisme et du Judaisme. N'est il pas écrit que les juifs iraient dans toutes les contrées et que Dieu bénirait ceux qui les bénissent et maudiraient ce qui les maudissent? Tous ces Juifs que vous citez ont beaucoup souffert. Quand au cas Zemour, s'il s'agit d'un cas, il rappelle une idée que Dieu a créé 70 nations et que chaque nation a son role. Le grand remplacant qui est prévisible statisquement porte atteinte à cette notion et rappelle que les nations et les peuples peuvent aussi disparaitre. Mais l'apport de l'Islam ne serait il pas un moyen pour rapprocher les Chrétiens de Dieu, au cris de Allah Hu Akbar (Dieu est Grand -en francais- Elohim Gedolim -en hébreu). Les Musulmans rappelleraient ils aux Chrétiens (qui ont abandonné leur idée que Dieu existe,) que Dieu existe bel et bien? Et leur préciser que Dieu est Un et qu'Unique est son nom.

Une vision historique pas fausse, mais lacunaire et inquiétante

11 novembre 2021, 14h46, Martine Cohen

Joël Sebban joue avec quoi, en inscrivant ainsi Zemmour dans une filiation juive française spécifique (minoritaire, un certain israélitisme assimilateur ou même conversionniste) et en ne pointant, de la nouveauté de la présence musulmane en France, que son étrangeté au "judéo-christianisme" ? En limitant son analyse à l'histoire ancienne (avant 1945) pour dénoncer le "faux universalisme républicain" (faux parce qu'adossé au "mythe du judéo-christianisme"), Joël Sebban omet de souligner le côté guerrier de Zemmour contre "l'islam" ! Comme si l'islam d'aujourd'hui était le même que celui de la période coloniale, toujours "inassimilable". Il omet de souligner à quel point bien des musulmans (la majorité probablement) se sont eux aussi acculturés à la France : combien fêtent Noël, comme tant de juifs, sans renoncer à être musulmans ou juifs. Il n'y a pas que les historiens pour être attentifs aux "nouveautés" de la situation actuelle : comme sociologue comparant les conditions d'intégration des juifs en France (dans le passé) et celle des arabo-musulmans aujourd'hui, j'ai été la première à le souligner dans plusieurs de mes articles. Mais Joël Sebban oublie aussi, puisqu'il compare trop vite avec aujourd'hui, que le franco-judaïsme a bien changé depuis 1945 : il s'est de plus en plus affirmé dans l'espace public - en abandonnant son hostilité quasi-"antisémite" aux Juifs étrangers - et que la France est devenue multiculturelle ! C'est dans cette France que les Juifs doivent réinventer leur franco-judaïsme ! Pour ne prendre qu'un exemple: on peut fêter en même temps Noël et Hanouka, comme d'autres fêtent Noël et l'Aïd ! C'est bien cela la nouveauté de notre époque. En s'adonnant à des comparaisons historiques limitées au passé, sans prendre en charge les nouveautés de la situation actuelle et le contexte politique, Joël Sebban propose une généalogie presque prestigieuse (E. Fleg - en oubliant le retournement de Fleg) à M. Zemmour et je suis inquiète des dégâts de ce propos si peu contextualisé sur la pensée du judaïsme en France. Il ne suffit pas d'analyser des "récits" ou des "mythes" pour en déjouer la charge dangereuse !

Et si ?

12 novembre 2021, 23h08, morgenstern

Merci pour cet entretien fort brillant. Dans le maelstrom des idées actuelles, m'est venue cette pensée. Et si nous nous fourvoyons avec toutes ces idées de France, d'Europe alors que depuis des temps immémoriaux en fin plutôt depuis Rome, nous n'étions que des Méditerranéens dont Israël en serait le plus parfait, le plus abouti des représentants.

Remerciements et réponse

15 novembre 2021, 07h48, Joel Sebban

Un grand merci à tous pour vos commentaires qui fond chaud et coeur et encouragent à continuer à réfléchir sur ces immenses questions. J'aimerais répondre à tous en détail, car bien sûr ce n'était là qu'un entretien qui couvrait des thèmes très vastes et j'élabore longuement chacun des points dans le livre. Pour les commentaires sur berbères et arabes, la question que je me pose est : pourquoi Zemmour se dit berbère plutôt arabe, ou plutôt qu'arabo-berbère, pas s'il a raison de choisir un qualificatif plutôt que l'autre ? Pour l'historien, ce sont tout deux des récits, jusqu'au nom même de berbères, car il serait impossible de tracer une ligne étanche séparant de tous temps les uns et les autres tant les échanges culturels, démographiques, religieux etc, ont été nombreux au cours des siècles. Pour le commentaire de Martine Cohen, je vous avoue ne pas en avoir compris la violence, mais je vais essayer d'y répondre. Je crois que la vidéo y répond déjà. Je ne dis bien sûr pas que Zemmour n'est pas en guerre contre l'islam. Je ne dis pas non plus, comme vous le dites, que l' "islam" serait inassimilable à la période coloniale. Je vous cite : "Comme si l'islam d'aujourd'hui était le même que celui de la période coloniale, toujours "inassimilable". Comment me reprocher de ne pas contextualiser quand vous essentialisez ainsi? Je dis simplement que les autorités coloniales se sont très vite forgées cette idée d'un islam inassimilable à la civilisation française au courant du XIXe siècle, et c'est là que je trouve une grande part du discours guerrier de Zemmour à l'égard de l'islam. Je ne dis pas non plus que les musulmans ne peuvent pas s'intégrer à la France d'aujourd'hui et ne s'y intègrent pas. Je dis juste qu'il y a une histoire antérieure à la loi de séparation des Églises et de l'État de 1905 que les historiens ont appelé le "système des cultes reconnus" et qui était organisée essentiellement autour du culte juif et des cultes chrétiens. Pour Fleg, réécoutez l'entretien. Je précise qu'il a été fasciné "un temps" par certaines thèses nationalistes. bien sûr, j'aurais pu développer, comme pour Crémieux dont l'épouse s'est convertie et a converti les enfants et j'aurais pu développer à propos du Décret Crémieux également (qui demande l'abandon du statut personnel). Je ne dis pas non plus enfin que le judaïsme n'a pas connu des évolutions considérables depuis 1945. Je dis que l'histoire coloniale et l'histoire des relations entre politique et religieux depuis la Révolution, et surtout le système initié par Napoléon, continuent de poser leurs empreintes sur les relations entre politique et religieux de nos jours et d'avoir une influence sur les discours. Je dis simplement que c'est à l'aune de cette perspective de long terme que l'on peut sans doute mieux approcher le dit "phénomène Zemmour"

En réponse à Joël Sebban

15 novembre 2021, 11h10, Martine Cohen

Bonjour Joël, Pour faire bref, la seule chose que je vous reprocherais (avec vigueur, pas avec violence), c'est de proposer une analyse historique "pure", si je puis dire, càd quasi-déconnectée du contexte politique et de la visée politique explicite de Zemmour aujourd'hui. Les Israélites du passé, lorsqu'ils étaient assimilationnistes ou même conversionnistes, n'avaient pas une visée quasi-raciste à l'égard d'un autre groupe vivant en France. Ce qui est le cas pour Zemmour. C'est la nouveauté massive et principale de son propos, et c'est par rapport à cela qu'un historien ne peut s'en tenir à un récit sur le passé sans souligner fortement cela (même de manière neutre: Zemmour a été condamné en justice 2 ou 3 fois pour ses propos). Et quand je dis que "l'islam d'aujourd'hui n'est pas comme celui de l'époque coloniale", c'est pour faire bref. Je suis évidemment opposée à toute essentialisation. On devrait tous dire "les islams" ou "les judaïsmes" (encore plus pour aujourd'hui !).

Réponse à Martine Cohen

17 novembre 2021, 08h55, Joel Sebban

Je suis heureux que votre second message ait un ton plus cordial que le premier. Tout mon effort est de sortir du règne de l'insulte, et "raciste" est de nos jours devenu, un délit et une insulte - comme de sortir du règne du soupçon - soit supposer pour un chercheur qu'il "roule pour quelqu'un" ; c'est exactement ce que vous avez fait avec moi avec votre "à quoi joue Joel Sebban ?", alors que j'ai montré que pas seule chose que vous mettiez dans ma bouche n'était justement reproduite. Le règne de l'insulte ou du soupçon règnent dans les deux camps : les uns traitent de Zemmour de raciste, de sexiste, de xénophobe, ce qui est vrai pour beaucoup de ses propos, je le dis dès le début de l'entretien, mais ils s'arrêtent à cela et c'est cela que je réprouve ; les autres qualifient les anti-Zemmour de "destructeurs" de la France. J'étais aux États-Unis quand Trump était en campagne et j'ai pu voir, que même en tant que stratégie électorale à son encontre, marteler qu'il était raciste, xénophobe, sexiste n'avaient eu aucune efficacité. "Raciste" est aujourd'hui l'un de ces mots qui sont devenus usés, comme Mallarmé le disait de la frappe d'une monnaie devenue illisible à force de passer de main en main. Si Zemmour a un tel écho dans l'opinion, c'est qu'il y a davantage que cela, ou plutôt que derrière ces mots de "raciste" ou de "xénophobe", il y a des récits qui donnent, pour certains français, cohérence à une certaine idée de la nation. Or, je suis un chercheur, j'ai bien sûr des opinions, des intentions, fussent-elles inconscientes, et ma pensée n'est pas pure et impartiale ; elle s'ordonne à une hypothèse, mais je tâche de plier ces opinions à une rigueur historique, de soumettre cette hypothèse à l'analyse des faits. Dire que je fais de "l'histoire pure", réduite aux mythes ignorant "l'histoire politique" est totalement manquer ce qui fait le propos de l'entretien et que j'expose dès la première question. Ces mythes n'appartiennent pas à un domaine éthéré, ils ont une influence sur la vie politique, économique, culturelle. Je n'ignore pas, et une nouvelle fois, je le dis dans la vidéo, qu'il y a des processus économiques sociaux, politiques autres, mais je veux montrer, qu'outre ces processus, il y a une intégration dans le champ des croyances. Enfin, je n'ignore pas l'extraordinaire nouveauté de la situation actuelle (j'y insiste au contraire), et il est impossible, à mes yeux, au regard de cette nouveauté, de tenter une comparaison comme vous le faites entre le regard de certains juifs français à l'égard des juifs étrangers à la fin du XIXe siècle et celui des juifs français à l'égard des français musulmans aujourd'hui. Quant à la question de la "race", je ne crois absolument pas comme vous, et là aussi je l'évoque dans la vidéo, que la position de Zemmour à cet égard est absolument nouvelle. Elle s'inscrit au moins en part dans une construction de la race propre à l'idéologie coloniale, et les juifs français du XIXe siècle, considérés dans leur totalité, n'étaient ni ni pures de toute influence de leur colonialisme

Une question à Joël Sebban

21 novembre 2021, 03h33, Curieux

Les réflexions de cet historien sont très intéressantes. J'aimerais bien savoir si dans cette tradition minoritaire du judaïsme français dans laquelle il met Zemmour, il mettrait aussi Emmanuel Berl. À mon avis il devrait l'y mettre aussi. Ça me paraît très évident. Et comme j'aime beaucoup Emmanuel Berl, personnellement ça fait remonter Zemmour dans mon estime.

A propos de Barrès, de Daladier, Émile Ollivier et Zemmour

21 novembre 2021, 03h56, Curieux

Je vois les commentaires de Juifs originaires d'Afrique du Nord qui n'ont pas l'air très emballés par l'analyse de Joël Sebban. Je ne sais pas s'ils ont raison ou tort car je ne connais pas le contexte de l'Afrique du Nord. Mais du point de vue français qui est le mien, je dirais que Sebban a vu assez juste. En particulier en ce qui concerne Barrès. Ce ne sont pas seulement des Juifs qui ont été influencés par Barrès. Barrès lui aussi tout anti dreyfusard qu'il fut, etait d'accord de laisser une petite place aux Juifs, dont se seraient apparemment contentés certains Juifs. Barrès a eçrit un livre intitulé : Les traditions spirituelles, ou les familles spirituelles, de la France. Il y avait un chapitre spécial consacré aux Juifs. Donc Barrès n'excluait pas les Juifs. Du moins pas complètement. Et pourtant il était antisémite. Je vois encore une autre similarité entre Barrès et Zemmour. On appelait Barrès "le rossignol du carnage". Ce surnom convient aussi à Zemmour, à cette différence près que

Berbere et arabe

21 novembre 2021, 17h08, Babel

Pourquoi Zemmour se dit berbere et pas arabe? Parce qu'une large partie des populations du Maghreb se définissent ainsi. Je suis berbere, je ne suis pas arabe. Berbere, c'est à dire descendant du peuple autotchnone qui peuplait la région avant l'invasion arabe. Le souvenir de ces racines pré invasion arabe est tellement encore présent que le Maroc a introduit ds sa Constitution "l'Amazigh" (langue parlée par les berberes) comme langue officielle de l'Etat.

Suite de mon commentaire

23 novembre 2021, 02h29, Curieux

C'est bizarre. Mon commentaire, dans le titre duquel je parlais de Daladier et Émile Ollivier, s'est terminé en queue de poisson parce qu'il a été posté par mégarde avant d'être terminé. J'avais pourtant complété et croyais avoir envoyé la suite, mais soit ça n'a pas passé, soit la suite à été "modérée", mais alors pourquoi. Je disais que Zemmour a celà de commun avec Barrès d'être un rossignol du carnage. Barrès, du carnage des tranchées entre les Français et les Allemands, Zemmour du carnage de la guerre civile entre les de souche et les Arabes. Je faisais aussi remarquer une chose qui m'a beaucoup frappé: le nom Zemmour signifie paraît-il olive en langueur berbère, ou arabe. Le nom Daladier signifie la même chose en provençal, ou plutôt il signifie Olivier, comme l'arbre. C'est une coïncidence peut-être, mais un rapprochement peut être fait entre ces trois personnages historiques: Daladier, Ollivier (Émile Ollivier dernier premier ministre de Napoléon III qui avait déclaré la guerre aux Prussiens) et Zemmour qui a déclaré la guerre aux immigrés maghrébins non juifs. Ce rapprochement a déjà été fait par un auteur que je citais : Maurras (mais évidemment il ne parlait pas de Zemmour) dans un texte où il s'en prend à Daladier, lui reprochant d'avoir déclenché une guerre désastreuse comme l'avait fait Ollivier. Et Maurras insistait sur cette coïncidence des noms qui signifient la même chose. Je suis frappé pour ma part par que les nom de Zemmour aussi signifie olive, ou olivier. Il y a un autre aspect encore qui me frappe dans cette histoire de Zemmour, c'est que Zemmour est le Juif pied noir typique,et ça me fait penser à ce mot de Raymond Aron disant qu' il se sentait plus proche d'un bourgeois Français catholique et antisémite, que d'un Juif sépharade d'Afrique du Nord. J'ai l'impression qu'il y a une guerre civile à l'intérieur de la communauté juive française, entre les Askénazes qui ne veulent pas céder leur pouvoir, et les Sépharades comme Zemmour. Les sépharades n'aiment pas les Arabes (qui le leur rendent bien) à cause des haines raciales de l'Algerie coloniales. Et j'ai l'impression que la hargne de Zemmour contre BHL & consorts s'explique parce que ces derniers sont coupables de l'immigrationisme irresponsable des l'époque Touche pas à mon pote, SOS racisme etc. Et sur ce point on ne peut que donner raison à Zemmour, qui en a gros sur la patate car quand ces Juifs maghrébins comme lui sont arrivés en France, ce n'était pas pour se retrouver à nouveau cernés par ces gens qui les avaient chassés d'Algérie en leur donnant le choix entre la valise et le cercueil. Et les Français de souche ont la même rancoeur que lui contre les organisations juges contre le CRIF et la Licra, qui sont responsables des tensions ethniques communautaires, conséquence logique de l'immigrationisme forcené voulue par le CRIF et la LICRA. Car pour les Français de souche l'immigration massive a toujours été vécue comme une souffrance, et ils ne savent que trop à qui ils la doivent. Bref, Zemmour est la némésis de la communauté juive organisée, qu'il vient les hanter pour expier les fautes qu'elle a commises.

La messe est dite.

23 novembre 2021, 18h29, Robert

Mon jeune ami, vous êtes réticent à catégoriser Eric Zemmour mais vous le donnez comme "raciste , xénophobe etc…" à peine deux minutes après le début de votre intervention. J'ai du mal à comprendre comment le cerveau de certains Juifs français ou Français juifs dont je me réclamerais plutôt peux montrer un symptôme de "On-Off" devant les questionnements que soulève Zemmour. J'essaie encore de comprendre quelle imbécilité l'a poussé à un manque de respect aussi ignominieux envers les petits Sandler (J'espère qu'il a demandé pardon à plat ventre à leur grand-père). Et pourtant il me semble qu'il aura été celui qui aura mis la France dans la bonne direction pour commencer à combattre l'idéologie qui a porté le bras du tueur, quand notre ministre de la Justice est celui qui considérait comme un honneur d'avoir défendu le frère du tueur. Alors Esprit tortueux et complexe, certes mais le racisme et la xénophobie en France ne sont pas l'apanage de Zemmour. Pour le reste, les racines berbères, les arabes, les petits oliviers… franchement… Je préfère encore croire au mythe judéo-chrétien que de baser ma réflexion sur un passé que la loi Crémieux a éclairci, convenons-en.

"j'ai été la première à le souligner dans plusieurs de mes articles"

28 novembre 2021, 23h05, Professeur à la retraite

Bonsoir Madame, Est-il possible d'avoir les références de vos articles ? Merci d'avance. P.S. : Mes félicitations au jeune chercheur pour sa conférence éclairante.

l'assimilation au peril d'une culture

13 décembre 2021, 15h21, judith

Vous avez evoqué dans votre intewiew le regard méprisant et condescendant des juifs assimilés"sur leurs coreligionnaires encore immergés dans une culture traditionnaliste ;a Cette attitude qui aboutit à ne voir que sauvagerie et primitivisme chez ces populations , et à ne même pas imaginer que soit porteuse d'une vraie culture cette voix qui s'exprime en yddish ou en judéoarabe ,c'est un classique du monde juif ,quelle que soit sa localisation géographique .Il a comme contrepartie dans ces bourgeoisies juives assimilées le souci de bien s'installer dans leur difference Voici dans mon souvenir la forme particuliere qu'avait prise en Algerie cette réalité . Dans ce pays où les juifs sont devenus des français à part entiere grâce au decret Cremieux ,s 'est installé un modèle d'integration /assimilation original en ce qu'il n'a pas procédé, comme dans le schéma classique, d'une immersion au sein d'un univers culturel f deja installé de culture française / Il s'est réalisé ,pourrait-on dire ,par l'importation de la culture française par 'un groupe humain structuré qui, par l'effet d'une sorte de conversion collective s'est coulé sans réserve dans une nouvelle culture, Ayant vecu ma jeunesse dans ce pays je prends conscience mais seulemnt aujourd'hui du degré de deculturation de cette societé où le progrès social se mesurait au degré d'ignorance de la culture traditionnelle ; Installée dans ca ‘francité » cette bourgeoisie urbaine, qui pourtant vivait en communautés très fermées et n'était aucunement marrane et strictement endogame considérait comme un élément de valorisation individuelle de s'être débarrassée comme d'une enveloppe honteuse, de tout ce qui relevait du monde traditionnel judeo maghrebin et de sa culture Au point de pratiquer la religion en en refusant le vocabulaire. La où les juifs disent normalement aujourd'hui Bar Mistsva ,ils disaient communion ,au lieu de Kippour Grand pardon, la circoncision s'appelait baptême. Et c'est ainsi que .petite fille ,lorsque ma grand'mere me chantait "la Paimpolaise" avec ses paroles "j'aime Paimpol et sa falaise, son Eglise et son grand pardon ,je pensais que c'était une chanson sur Kippour. Même obsession du modernisme au niveau des prénoms .On s'arrangeait de la tradition de donner à un fils le prénom de son grand-père en n'en conservant que l'initiale;Les petit fils des Salomon s'appelaient Serge ,ou encore plus chic Sydney, tout comme les petits fils des Salomon allemands s'appelaient Sigmund ou pire Siegfried ,comme le mari de madame Rosenthal, le personnage de "Seul dans Berlin"

"Desarabisation"

15 décembre 2021, 16h52, MICHEL06

Vous attribuez aux juifs venus de France la "desarabisation" des juifs d'Algérie , si je comprends bien . Vous oubliez la VOLONTE tres puissante de beaucoup de juifs d' Algérie de sortir du cadre ARABE de la dhimmitude, le cadre qui a précédé 1830 et la colonisation française, cadre dans lequel ils étaient "mal à l' aise" (euphémisme). L' arrivée de la France en 1830 a montré aux juifs d'Algérie les bénéfices de la Modernité, et surtout le decret Crémieux leur a fourni l' occasion de sortir définitivement du cadre "ARABE", occasion vers laquelle ils se sont littéralement rués...: changement d'habits , changements de métiers, changements de mentalité...etc ,allant de pair avec le changement de statut social et politique (la citoyenneté française) C'est le cas de ma famille, et de bien d'autres familles juifs d'Algérie.

félicitations

12 février 2022, 20h10, Ignacy

Magnifique présentation de la situation de Zemmour! Pour se séparer totalement du terreau arabe, ilil trouve dans la France un espace libérateur où son judaïsme peut prendre une forme française, inscrite dans un monde "civilisé". C'est cela que vous m'avez aidé à comprendre: La France éternelle l'émancipe du sol qu'il abomine.

Zemmour une idéologie de l'assimilation

28 mars 2022, 18h47, Lilith Jerusalem

Globalement j'ai beaucoup aimé votre exposé qui réintégre Zemmour dans une histoire française. Vous montrez très clairement ses liens avec un mouvement "civilisationnel" et je regrette même que vous n'alliez pas au bout de votre pensée à savoir que Zemmour est une des expressions radicales de l'assimilation: l'assimilation idéologique. On pourrait sans grands efforts étudier son parallèle parmi les Juifs de la gauche radicale, ce que je vous invite, bien-sûr, à poursuivre, ne serait-ce que pour éviter une étude "partiale". A mon avis vous êtes dans l'erreur à propos des "Juifs arabes". L'expression elle-même est récente et les Juifs au magreb se définissaient comme "megourashim" ou "toshavim". Dans le premier clan on pouvait également distinguer ceux de 1492 qui parlaient judéo-espagnol comme ma grand-mère ou ceux de 1391 plus intégrés à la culture locale, comme mon grand-père. Un autre élément non traité par votre exposé est le trauma du départ d'Afrique du Nord et le silence qui l'a accompagné. Loin de se dissiper avec le temps, certaines couches juives des jeunes générations, le vivent avec vigueur et particulièrement au contact de populations immigrées et agressives. Mais ce face-à-face n'a rien n'a voir avec celui des générations précédentes entre Juifs français et immigrés qui avaient un language commun même si les notables chassaient ces derniers hors de la synagogue. Là il s'agit du rejet du colonisé n'acceptant pas le statut social de l'ancien dhimmi.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *
Les ancêtres juifs de Zemmour

Plus français que les Français

28 octobre 2021
(26 min)
Steve Jourdin - journaliste
Joel Sebban - Historien
  • 1/4
    Les croyances plus fortes que les faits
    (4min)

    Le mythe de la civilisation judéo-chrétienne

  • 2/4
    Les juifs fascinés par le catholicisme
    (10min)

    Quand Fleg lisait l'Action Française

  • 3/4
    Zemmour le berbère
    (5min)

    Le complexe de l'indigène d'Algérie

  • 4/4
    Juifs/musulmans, une situation incomparable
    (6min)

    L'universel républicain à deux vitesses

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question
L'organisateur
Les documents
n°1 - Focus
Du statut d’indigène à la citoyenneté française
Le décret Crémieux ou la naturalisation des juifs d’Algérie
Considéré comme l'une des premières grandes mesures de la IIIème République, le décret Crémieux accorde la citoyenneté française aux 37 000 juifs d’Algérie. Sa paternit... Lire la suite
n°2 - Focus
Edouard Drumont (1844-1917) et La France Juive
Le porte-drapeau de la France catholique et nationaliste
Tour à tour écrivain, journaliste, puis homme politique, Edouard Drumont fut un des plus virulents leaders antisémites, durant l’Affaire Dreyfus. Son livre, La France Juive re... Lire la suite
n°3 - Citation
L’intégration du Judaïsme au sein des Nations
La loi du pays est la loi
La loi du pays est la loi , dina demalkhouta dina, c’est à partir de cet adage Talmudique exprimé en araméen, que les juifs ont traversé le temps et l’espace. Depuis l’An... Lire la suite
Les Conférenciers
Steve Jourdin - journaliste

Steve Jourdin est né à Paris en 1988. Après des études de droit et . . . Voir la bio complète

Joel Sebban - Historien
Normalien, agrégé, il est actuellement post-doctorant au Laboratoire Interdisciplinaire d'Études . . . Voir la bio complète

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

23 Commentaires
Les juifs en Algérie
le 3/11/2021, 23:32
J'ai bien aimé votre débat et suis d'accord sur bien des points avec vous. Cela dit, nous étions bien, juifs d'Algérie, des Juifs dans un pays berbère. Pour ne prendre qu'un exemple : le couscous n'est pas un plat arabe. C'est un plat berbère. Deuxièmement, Zemmour est le mot Amazigh (berbère) pour désigner l'olivier, en arabe c'est Zeitoun. Enfin, j'ai fait mon analyse ADN, aucune trace d'ADN d'Afrique du nord, mais d'Égypte, Israël, Liban, Syrie, Espagne, Italie Sardaigne. Ma conclusion les juifs berbères ne sont pas des berbères judaïsés mais des juifs vivant dans un pays berbère. D'ailleurs quel être sain d'esprit voudrait se convertir à une nation discriminée comme l'étaient les juifs en Afrique du nord ? Cela m'amène au décret Crémieux. Si le décret Crémieux a été accepté par les juifs avec autant d'enthousiasme c'est qu'il mettait fin à la dhimmitude des juifs, leur soumission aux musulmans. Si les musulmans n'ont pas voulu de devenir citoyens français à part entière, c'est que justement ils y perdaient leur supériorité sociale. Il ne faut pas aller chercher très loin les raisons de la guerre d'indépendance. Mon grand père Josef Zemmour venait de la même famille qu'Eric, puisque tous les Zemmour de Constantine descendent d'une seule et même branche de Sétif. Mon grand-père a fondé plusieurs feuilles de choux à Constantine dans laquelle il louait "notre belle colonie". Évidemment, le colonialisme français avait donné aux juifs d'Algérie la possibilité d'accéder au statut de citoyen, et donc de s'élever au dessus du misérabilisme de leur situation dans laquelle les tenaient les musulmans juste avant l'arrivée des français quand les turcs furent chassés. Voilà quelques points de détail, si j'ose dire, mais qui s'ajoutent au débat. Cela dit : mon problème d'identité, je l'ai résolu en devenant israélien. Je n'ai pas la même angoisse que mon petit cousin Eric :-)
Éblouissant
le 4/11/2021, 11:44
Merci Joël Sebban pour cette intervention brillante . On aimerait vous entendre plus souvent.