Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Campus

''Le droit d'emmerder Dieu''

La Tora est-elle Charlie ? (39 min)

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti, Ruben Honigmann - journaliste, Richard Malka - avocat
  • La croyance des faibles

    Dieu se moque des caricatures (7min)

  • Le cas du blasphémateur

    La Tora contre la lapidation (5min)

  • Au début fut le mensonge

    Du serpent aux Frères Musulmans (9min)

  • Quand l'avocat plaide la Tora

    "Le judaïsme n'est pas exempt de fanatisme" (9min)

  • Répondre à Dieudonné

    Déconnecter les croyances des personnes (9min)

Les documents (6)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti

Yeshaya Dalsace est né en 1965. Il suit des études de droit, une licence d'hébreu, et entre sur concours au Théâtre National de Chaillot sous la houlette d'Antoine Vitez et le suit à la Comédie française.Il s’installe en Israël, et est ensuite journaliste à la section française de Kol Israël pendant 4 ans et correspondant de L'Arche. A la recherche d'un judaïsme plus ouvert, il est accepté comme boursier pour suivre une formation de cinq années en Master en Etudes Juive à l'institut Shechter de Jérusalem et obtient le diplôme rabbinique du mouvement Massorti.Dans le même temps, enseigne l'Art Dramatique à l'Université Hébraïque de Jérusalem et y fait de nombreuses mises en scène.En octobre 2000, il revient en France comme rabbin de la communauté Maayane Or à Nice.Depuis 2010, il est rabbin de la communauté massorti de l'Est parisien, DorVador. (Mise à jour: mars 2005)

Page personnelle

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est directeur éditorial d'Akadem.

Richard Malka - avocat

Richard Malka est un spécialiste du droit de la presse. Avocat à 23 ans1 il a créé 7 ans plus tard son propre cabinet. Il est intervenu dans de nombreux procès et débats de société emblématiques de l’époque: défense de Charlie Hebdo dans le procès des caricatures de Mahomet, du directeur des beaux arts contre la censure de l’exposition Présumé innocent, du film de Daniel Leconte et Olivier Assayas sur le terroriste Carlos. Richard Malka a également été l'avocat de la société Clearstream dans le procès du même nom, du nutritionniste Jean-Michel Cohen dans le procès l'opposant au Docteur Pierre Dukan, ou encore de Marek Halter au nom duquel il a fait condamner pour diffamation l'ex-garde des Seaux, Rachida Dati. En septembre 2010, il a obtenu la relaxe de son confrère Georges Kiejman dont il assurait la défense et qui était poursuivi dans le cadre de l’affaire Bettencourt pour diffamation par Olivier Metzner et Françoise Bettencourt. En décembre 2010, il a défendu la crèche Baby Loup, obtenant du Conseil de Prud'hommes la validation du licenciement d’une salariée voilée. Cette affaire a eu un retentissement considérable comme étant un symbole et une victoire de la laïcité pour certains, un symbole d'intolérance et de recul des libertés pour d'autres. L’ex Directeur Général du FMI, Dominique Strauss Kahn et son épouse Anne Sinclair l’ont également désigné pour assurer leur défense.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 4 janvier 2022
Commentaires ( 3 )

Merci

6 janvier 2022, 19h19, Liliane

Quelle belle leçon d'ouverture du coeur !...qui fait méditer sur "LE SOUFFLE"...

Nuances

7 janvier 2022, 22h20, Wilhelm

J'ai beaucoup apprécié la façon de Richard Malka d'aborder la plupart des questions posée dans cet entretien, mais je n'ai pas compris pourquoi lui, ainsi que l'animateur ont laissé dire sans réagir au rabbin Dalsace que le chapitre 24 du Lévitique qui postule que le blasphème doit être puni de lapidation est à lire au final comme une critique de la lapidation ! Quelques soient les limites de la lecture historico-critique moderne, il y a quand même un minimum requis dans le sérieux de la lecture de textes aussi vieux (peut-être 2500 ans). Quand quelqu'un prend un texte à lettre, on dit avec raison qu'il est un « fondamentaliste », et si quelqu'un dit que le texte doit être interprété comme disant le contraire de ce qu'il dit, il serait quelqu'un d'éclairé ? Cela ne tient tout simplement pas debout. Il me paraît en effet plus raisonnable de considérer que le texte en question est à lire dans son contexte, qui n'a plus du tout son équivalent aujourd'hui, mais plus du tout, et heureusement ! C'est simple comme bonjour, mais c'est quand même ce que j'aurais attendu comme réaction minimale d'un défenseur de « Charlie Hebdo » ! Le résultat c'est que cela fait perdre l'a priori très favorable qu'on pouvait avoir vis-à-vis de chacun de ces deux interlocuteurs, et même vis-à-vis d'Akadem, que j'apprécie pourtant le plus souvent beaucoup.

Le blasphèmateur

9 janvier 2022, 21h08, Raphael

המקלל le blasphèmateur est défini par son action. Il perfore נוקב le nom inéffable, de l'Être. Il est tout à fait logique et moral que cela résulte dans le non-être du blasphèmateur, sa mort. Le peuple est enjoint de prendre acte de l'action du blasphèmateur. Il n'y a là rien de choquant. En revanche, Charlie et leurs confrères ne se hissent jamais à ce niveau et ils ne méritent pas d'être qualifiés de מקללים blasphèmateurs.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *
''Le droit d'emmerder Dieu''

La Tora est-elle Charlie ?

4 janvier 2022
(39 min)
Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti
Ruben Honigmann - journaliste
Richard Malka - avocat
  • 1/5
    La croyance des faibles
    (7min)

    Dieu se moque des caricatures

  • 2/5
    Le cas du blasphémateur
    (5min)

    La Tora contre la lapidation

  • 3/5
    Au début fut le mensonge
    (9min)

    Du serpent aux Frères Musulmans

  • 4/5
    Quand l'avocat plaide la Tora
    (9min)

    "Le judaïsme n'est pas exempt de fanatisme"

  • 5/5
    Répondre à Dieudonné
    (9min)

    Déconnecter les croyances des personnes

Dialoguer

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question
L'organisateur
Les documents
n°1 - Citation
Le blasphémateur
Accrochage dans le camp d'Israël
Au cours de la traversée du désert, une rixe éclate entre deux Hébreux, dont l'un avait un père Egyptien. Cette querelle entraînera un blasphème. Le blasphémateur sera lapi... Lire la suite
n°2 - Citation
Nadav et Avihou
Mourir devant Dieu
L'inauguration du Tabernacle dans le désert qui devait constituée un moment de grande joie sera ternie par la mort des deux fils aînés d'Aaron. Le texte précise qu'ils approch... Lire la suite
n°3 - Citation
Caïn et Abel
Le fratricide
Le verset 8 du chapitre IV de la Genèse présente le meurtre d’Abel par Caïn. Le verset commence par un dire de Caïn non explicité; certains commentateurs pensent qu’au fin... Lire la suite
n°4 - Citation
Les risques de la non-communication
Eve et le serpent
Alors que Dieu avait interdit à Adam de manger des fruits de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, Eve annoncera au serpent l’interdiction d’y toucher. La non-commun... Lire la suite
n°5 - Citation
Le vengeur solitaire
Les rabbins contre Pin'has
Dans la Tora Dieu approuve Pin'has pour son acte de vengeance commis de sa propre initiative, violant ainsi les normes conventionnelles de la justice. Mais les rabbins, qu'en pense... Lire la suite
n°6 - Citation
Abraham et Sodome
Abraham en prière
Alors que les anges se dirigent vers Sodome pour la détruire, le texte mentionne qu'Abraham se tient devant Dieu. Pour Yonathan ben Uziel, qui propose une traduction fondée sur l... Lire la suite
Les Conférenciers
Yeshaya Dalsace - rabbin de la communauté massorti
Yeshaya Dalsace est né en 1965. Il suit des études de droit, une licence d'hébreu, et entre sur . . . Voir la bio complète
Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est directeur éditorial d'Akadem.

Voir la bio complète
Richard Malka - avocat
Richard Malka est un spécialiste du droit de la presse. Avocat à 23 ans1 il a créé 7 ans plus . . . Voir la bio complète

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

3 Commentaires
Merci
le 6/01/2022, 19:19
Quelle belle leçon d'ouverture du coeur !...qui fait méditer sur "LE SOUFFLE"...
Nuances
le 7/01/2022, 22:20
J'ai beaucoup apprécié la façon de Richard Malka d'aborder la plupart des questions posée dans cet entretien, mais je n'ai pas compris pourquoi lui, ainsi que l'animateur ont laissé dire sans réagir au rabbin Dalsace que le chapitre 24 du Lévitique qui postule que le blasphème doit être puni de lapidation est à lire au final comme une critique de la lapidation ! Quelques soient les limites de la lecture historico-critique moderne, il y a quand même un minimum requis dans le sérieux de la lecture de textes aussi vieux (peut-être 2500 ans). Quand quelqu'un prend un texte à lettre, on dit avec raison qu'il est un « fondamentaliste », et si quelqu'un dit que le texte doit être interprété comme disant le contraire de ce qu'il dit, il serait quelqu'un d'éclairé ? Cela ne tient tout simplement pas debout. Il me paraît en effet plus raisonnable de considérer que le texte en question est à lire dans son contexte, qui n'a plus du tout son équivalent aujourd'hui, mais plus du tout, et heureusement ! C'est simple comme bonjour, mais c'est quand même ce que j'aurais attendu comme réaction minimale d'un défenseur de « Charlie Hebdo » ! Le résultat c'est que cela fait perdre l'a priori très favorable qu'on pouvait avoir vis-à-vis de chacun de ces deux interlocuteurs, et même vis-à-vis d'Akadem, que j'apprécie pourtant le plus souvent beaucoup.