Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

La mort à vif

Une lecture juive de Paul (21 min)

Ruben Honigmann - journaliste, René Lévy - philosophe
  • Paul, pharisien en crise

    Tuer Moïse en ressuscitant Jésus (7min)

  • Un défi lancé aux juifs

    Reconquerir l'intelligence de la Loi (8min)

  • Le non-entendu de Paul

    Le texte vivifié par l'étude (7min)

Les documents (2)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est responsable éditorial d'Akadem.

René Lévy - philosophe

René Lévy est un philosophe né à Paris en 1970. Il étudie le talmud à Strasbourg puis Paris et poursuit en parallèle des études de philosophie. Il enseigne la philosophie depuis 1995 et présente sa thèse sur Maïmonide en 2006. René Lévy est directeur scientifique de la collection Les Dix paroles aux éditions Verdier. Il dirige également l’Institut d’études lévinassiennes fondé en 2000 à Jérusalem par son père Benny Lévy, Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Lévy. 

Bibliographies des conférenciers

René Lévy

Les écrivains polonais sous trois dictatures, 1918-1953, (L'harmattan , 2017)   Acheter

Margarete Buber-Neumann, du goulag à Ravensbrück , (L'harmattan , 2015)   Acheter

Pièces détachées , (L'age d'homme , 2015)   Acheter

Les écrivains russes sous la dictature stalinienne 1924-1953, (L'harmattan , 2014)   Acheter

Les écrivains de langue allemande sous le nazisme, (L'harmattan , 2014)   Acheter

Disgrâce du signe, (L'age d'homme , 2012)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
Commentaires ( 2 )

Yeshoua & Shaul de Tarse comme produits d'une crise historique de société.

10 septembre 2020, 17h37, Steve

Bonjour Très très intéressante contribution à l'étude de cette période , qui vient s'ajouter aux travaux de Daniel Boyarin! Oui, c'est une crise de foi qui naît de la pression que l'empire romain exerce sur la société juive et sur ses structures alors qu'une grande partie de la diaspora est déjà plus ou moins hellénisée et basculera dans le christianisme durant les trois premiers siècles de notre ère. Le professeur Boyarin a essayé de montrer que Yeshoua , le nazoreth, gardien de la foi donc selon le regretté Its'hak Schein, représentait l'esprit de la Torah face au renforcement du légalisme des peroushim , lois sur la pureté qui se renforcent chaque foi qu'une société se sent menacée dans son identité. Et Shaul de tarse le pharisien, du fait de sa maladie chronique se trouvait rejeté par cela même qu'il servait. On pourrait donc poser l'hypothèse que "l'épisode du chemin de Damas " serait une prise de conscience de ce qu'il poursuivait les seuls qui pouvaient accepter son infirmité tandis que le corps social qu'il servait le repoussait de plus en plus comme impur au regard de la loi. le reste de son parcours en découlerait alors . Toutes les oppositions dialectiques entre rabbins - comme celle de Hillel et de Shammaï, témoignent de l'éternel recherche de l'équilibre juste entre hoch'ma et binah. On peut parler du légalisme renforcé des peroushim à l'époque romaine comme de l'excès de binah, manifesté par Shammaï après le décès de Hillel et qui a conduit à des décisions ensuite cassées par le sanhédrin; mais qui dans le cadre historique d ela société toute entière a mené à la rupture entre l'école de Hillel et celle de Yeshoua. Quand à l'église catholique, elle devient fortement Constantino Paulinienne après le concile de Nicée, avec en réponse - selon Boyarin- l'expulsion des "chrétiens" de la synagogue. Un grand merci à tous deux pour cet entretien. Shalom. Steve

plus d'étude

13 septembre 2020, 22h19, paulinien

Il faut comprendre la foi de Paul pour le comprendre. Deux approches différentes de la lecture des prophéties.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Une lecture juive de Paul

21 min

Ruben Honigmann - journaliste, René Lévy - philosophe

Commentaires ( 2 )

Yeshoua & Shaul de Tarse comme produits d'une crise historique de société.

10 septembre 2020, 17h37, Steve

Bonjour Très très intéressante contribution à l'étude de cette période , qui vient s'ajouter aux travaux de Daniel Boyarin! Oui, c'est une crise de foi qui naît de la pression que l'empire romain exerce sur la société juive et sur ses structures alors qu'une grande partie de la diaspora est déjà plus ou moins hellénisée et basculera dans le christianisme durant les trois premiers siècles de notre ère. Le professeur Boyarin a essayé de montrer que Yeshoua , le nazoreth, gardien de la foi donc selon le regretté Its'hak Schein, représentait l'esprit de la Torah face au renforcement du légalisme des peroushim , lois sur la pureté qui se renforcent chaque foi qu'une société se sent menacée dans son identité. Et Shaul de tarse le pharisien, du fait de sa maladie chronique se trouvait rejeté par cela même qu'il servait. On pourrait donc poser l'hypothèse que "l'épisode du chemin de Damas " serait une prise de conscience de ce qu'il poursuivait les seuls qui pouvaient accepter son infirmité tandis que le corps social qu'il servait le repoussait de plus en plus comme impur au regard de la loi. le reste de son parcours en découlerait alors . Toutes les oppositions dialectiques entre rabbins - comme celle de Hillel et de Shammaï, témoignent de l'éternel recherche de l'équilibre juste entre hoch'ma et binah. On peut parler du légalisme renforcé des peroushim à l'époque romaine comme de l'excès de binah, manifesté par Shammaï après le décès de Hillel et qui a conduit à des décisions ensuite cassées par le sanhédrin; mais qui dans le cadre historique d ela société toute entière a mené à la rupture entre l'école de Hillel et celle de Yeshoua. Quand à l'église catholique, elle devient fortement Constantino Paulinienne après le concile de Nicée, avec en réponse - selon Boyarin- l'expulsion des "chrétiens" de la synagogue. Un grand merci à tous deux pour cet entretien. Shalom. Steve

plus d'étude

13 septembre 2020, 22h19, paulinien

Il faut comprendre la foi de Paul pour le comprendre. Deux approches différentes de la lecture des prophéties.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Paul, pharisien en crise

    Tuer Moïse en ressuscitant Jésus (7min)

  • Un défi lancé aux juifs

    Reconquerir l'intelligence de la Loi (8min)

  • Le non-entendu de Paul

    Le texte vivifié par l'étude (7min)

L'organisateur

Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est responsable éditorial d'Akadem.

René Lévy - philosophe

René Lévy est un philosophe né à Paris en 1970. Il étudie le talmud à Strasbourg puis Paris et poursuit en parallèle des études de philosophie. Il enseigne la philosophie depuis 1995 et présente sa thèse sur Maïmonide en 2006. René Lévy est directeur scientifique de la collection Les Dix paroles aux éditions Verdier. Il dirige également l’Institut d’études lévinassiennes fondé en 2000 à Jérusalem par son père Benny Lévy, Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Lévy. 

Bibliographies des conférenciers

René Lévy

Les écrivains polonais sous trois dictatures, 1918-1953, (L'harmattan , 2017)   Acheter

Margarete Buber-Neumann, du goulag à Ravensbrück , (L'harmattan , 2015)   Acheter

Pièces détachées , (L'age d'homme , 2015)   Acheter

Les écrivains russes sous la dictature stalinienne 1924-1953, (L'harmattan , 2014)   Acheter

Les écrivains de langue allemande sous le nazisme, (L'harmattan , 2014)   Acheter

Disgrâce du signe, (L'age d'homme , 2012)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers