Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Race, genre, identité

L'homme blanc coupable doit disparaitre (18 min)

Pascal Bruckner - écrivain, Iannis Roder - historien
  • La domination de l'homme blanc

    Race, genre, identité (4min)

  • L'entreprise décoloniale

    Un antiraciste raciste (6min)

  • Le bouc émissaire occidental

    Une figure nécessaire (3min)

  • Stopper Erdogan

    La France doit prendre la tête de L'Europe (5min)

Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Pascal Bruckner - écrivain

Issu d'une famille protestante, Pascal Étienne Bruckner passe son enfance entre l'Autriche, la Suisse et la France. Il étudie notamment chez les jésuites à Lyon. Sa thèse de 3e cycle, consacrée à l'émancipation sexuelle dans la pensée du socialiste utopique Charles Fourier ('Le corps de chacun est accessible à tous'), a été dirigée par Julia Kristeva (et soutenue en 1975 à l'Université Paris VII). Il est à cette époque proche des mouvements trotskistes et maoïstes mais non militant. Pascal Bruckner s’illustre d’abord, au milieu des années 1970, aux côtés des 'nouveaux philosophes'. Depuis 1986, il enseigne dans des universités américaines, notamment celle de New York. Depuis 1990, il est maître de conférences à l’Institut d'études politiques de Paris. Il collabore au Nouvel Observateur et au Monde.

Iannis Roder - historien

Professeur agrégé dans un collège en Réseau d'éducation prioritaire en Seine-Saint-Denis depuis 1999, Iannis Roder est responsable des formations au Mémorial de la Shoah, membre du conseil des Sages de la laïcité et Directeur de l'Observatoire de l'éducation de la Fondation Jean Jaurès. Co-auteur des Territoires perdus de la République, il est également consultant pédagogique et formateur au Mémorial de la Shoah. En 2018, il publie Allons z'enfants...la République vous appelle ! dans lequel il témoigne de ses expériences positives d'enseignant dans le 93. En 2020, il publie un ouvrage consacré à la question de l'enseignement de l'histoire de la Shoah, "Sortir de l'ère victimaire. Pour une nouvelle de l'approche de la Shoah et des crimes de masse", chez Odile Jacob.

Bibliographies des conférenciers

Georges Bensoussan

Les territoires perdus de la République, (Mille et une nuits, 2004)   Acheter | Emprunter

Iannis Roder

Sortir de l'ère victimaire , (Odile Jacob, 2020)   Acheter

Allons z'enfants...la République vous appelle !, (Odile Jacob, 2018)   Acheter

Tableau noir , (Denoël, 2008)   Acheter

Pascal Bruckner

Un coupable presque parfait, (Grasset, 2020)   Acheter

Un an et un jour, (Grasset, 2018)   Acheter

Un racisme imaginaire , (Grasset , 2017)   Acheter

La sagesse de l'argent , (Grasset , 2016)   Acheter

Un bon fils, (Grasset, 2014)   Acheter

Le fanatisme de l'Apocalypse, (Grasset, 2011)   Acheter

Le Paradoxe amoureux, (Le Livre de Poche, 2011)   Acheter

L'Amour du prochain, (Le Livre de Poche, 2006)   Acheter

Le sanglot de l'homme blanc , (Seuil, 2002)   Acheter

L'Euphorie perpétuelle: essai sur le devoir de bonheur, (Le Livre de Poche, 2002)   Acheter

Parias, (Seuil, 1997)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 6 novembre 2020
Commentaires ( 5 )

Morne débat..

11 novembre 2020, 19h43, DavidM

La colonisation est terminée balayée par le mondialisme qui a redistribué les cartes bien souvent d'ailleurs au profit de pays précédemment colonisés..qui ont eux memes tourné la page de cette période depuis belle lurette. Aucun dirigeant du Maghreb, d'Afrique Sub Saharienne ou d'Asie ne se réfère d'ailleurs a cette période passée dans les constats qu'ils peuvent faire de la situation de leur pays. On ne voit pas non plus les populations de ces pays s'y référer lorsqu'elles manifestent pour telle ou telle revendication. Faire un livre qui s'appui sur les propos tenus par des groupuscules qui se caractérisent par un passéisme teinté d'ignorance donne finalement un débat sans substance ou l'on finit par entendre tout et n'importe quoi.

Votre entretien avec Rokhaya Diallo

12 novembre 2020, 09h25, Mimisse BELHAMS

J'apprécie Pascal d'avoir dit a Diallo qu'elle avait par ses propos attise inutilement la haine des blancs! cette personne est coutumière du fait et encore merci

La différence (bien vécue) est une richesse

12 novembre 2020, 11h42, M.Rose

Bonjour, même si cette idéologie est minoritaire, elle existe et fait des émules. Une seule race, une seule classe, un seul sexe bricolé, un seul gouvernement, une seule religion, on reconnait, le nazisme, le communisme, l' islamisme .... qui existent encore. On ne combat pas le racisme, l'injustice, le sexisme et la dictature, l'intolérance en refaisant la même chose. On les combat en affirmant que la différence est une richesse (voulue par le créateur pour moi) mais doit être vécue dans l'équité et non pour dominer l'autre. De plus, si on relit attentivement les textes bibliques, il n'y a pas dans l'évangile cette notion d'expiation qui existe dans l' inconscient de tout homme et qui est projetée dans ces textes interprétés faussement ou maladroitement par certains chrétiens. (trop long à expliquer ici)

Anticolonialisme, islamisme, antisémitisme, même combat.

13 novembre 2020, 13h35, René M.

Je repense à la fascination imbécile de nos "intellectuels de gauche" dans le dernier quart du vingtième siècle pour leur icone Edward Saîd, ce palestino libanais, grand érudit certes, mais furieusement anti occidental, pro palestinien et anti israelien, tout en vivant aux Etats Unis (sic), qui recherchait dans la littérature comparée, touts les indices possibles et imaginables des péchés de l'homme blanc (et du Juif, comme le dirait Houria Boutelja dans son torchon "Les Blancs, les Juifs et nous") . Tout s'explique: d'un côté la haine de soi repentante des Européens,, et de l'autre, la recherche d'une cause extérieure à leur incurie, leur incapacité de construire leurs pays enfin décolonisés, la violence endogène dont ils sont incapables de s'extraire comme le montrent les guerres tribales en Afrique pourtant décolonisée mais dont les représentants, sur le sol européen, cherchent encore à décoloniser " leur pays", la France" de ceux qui l'ont créée depuis Charlemagne sous prétexte que le fait de naître en France fait d'eux des Français (en réalité haÏsseurs de la France historique). Pour eux, la France est un fruit mûr à cueillir ainsi que l'écrivait le fondateur de la secte des Frères musulmans dans les années 20 dans son "Mein Kamf" personnel que nos politiques auraient dû lire avant d'autoriser Frères musulmans et salafistes à ouvrir leurs officines en Europe. Il ne sera jamais trop tard pour les combattre, ce que vous faites admirablement et avec un sang froid exemplaire, en démontant leurs constructions idéologiques perverses, et en remettant à leur place leurs nervis que sont les assassins qui sévissent dans nos villes, autour de nos églises et de nos synagogues notamment. Merci M. Pascal Bruckner. Comme Albert Camus et contre les idéologies à la mode, vous gardez le cap. Nous avons besoin de vous, de votre courage, et de vos analyses d'une lucidité imparable.

anciennes vertus chrétiennes devenues folles.

15 novembre 2020, 04h47, pierredad

Le mea culpa, l'expiation, la mortification, la prière, la mortification, … voilà qui est très chrétien. Je le sais bien : moi qui suis catholique (presque) comme Chesterton Les juifs, eux, n'ont jamais été murs pour les lamentations. Veuillez me pardonner ce jeu de mot, mais je crois qu'il correspond bien à une réalité. Des gens qui, depuis plus de 2,000 ans, refusent de penser simpliste comme tout le monde, à la longue, ça énerve. Continuer à énerver : vous êtes le sel de la terre. NOTA Ce qui m'énerve, moi, ce sont les étatsuniens donneurs de leçons.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

L'homme blanc coupable doit disparaitre

18 min

Pascal Bruckner - écrivain, Iannis Roder - historien

Commentaires ( 5 )

Morne débat..

11 novembre 2020, 19h43, DavidM

La colonisation est terminée balayée par le mondialisme qui a redistribué les cartes bien souvent d'ailleurs au profit de pays précédemment colonisés..qui ont eux memes tourné la page de cette période depuis belle lurette. Aucun dirigeant du Maghreb, d'Afrique Sub Saharienne ou d'Asie ne se réfère d'ailleurs a cette période passée dans les constats qu'ils peuvent faire de la situation de leur pays. On ne voit pas non plus les populations de ces pays s'y référer lorsqu'elles manifestent pour telle ou telle revendication. Faire un livre qui s'appui sur les propos tenus par des groupuscules qui se caractérisent par un passéisme teinté d'ignorance donne finalement un débat sans substance ou l'on finit par entendre tout et n'importe quoi.

Votre entretien avec Rokhaya Diallo

12 novembre 2020, 09h25, Mimisse BELHAMS

J'apprécie Pascal d'avoir dit a Diallo qu'elle avait par ses propos attise inutilement la haine des blancs! cette personne est coutumière du fait et encore merci

La différence (bien vécue) est une richesse

12 novembre 2020, 11h42, M.Rose

Bonjour, même si cette idéologie est minoritaire, elle existe et fait des émules. Une seule race, une seule classe, un seul sexe bricolé, un seul gouvernement, une seule religion, on reconnait, le nazisme, le communisme, l' islamisme .... qui existent encore. On ne combat pas le racisme, l'injustice, le sexisme et la dictature, l'intolérance en refaisant la même chose. On les combat en affirmant que la différence est une richesse (voulue par le créateur pour moi) mais doit être vécue dans l'équité et non pour dominer l'autre. De plus, si on relit attentivement les textes bibliques, il n'y a pas dans l'évangile cette notion d'expiation qui existe dans l' inconscient de tout homme et qui est projetée dans ces textes interprétés faussement ou maladroitement par certains chrétiens. (trop long à expliquer ici)

Anticolonialisme, islamisme, antisémitisme, même combat.

13 novembre 2020, 13h35, René M.

Je repense à la fascination imbécile de nos "intellectuels de gauche" dans le dernier quart du vingtième siècle pour leur icone Edward Saîd, ce palestino libanais, grand érudit certes, mais furieusement anti occidental, pro palestinien et anti israelien, tout en vivant aux Etats Unis (sic), qui recherchait dans la littérature comparée, touts les indices possibles et imaginables des péchés de l'homme blanc (et du Juif, comme le dirait Houria Boutelja dans son torchon "Les Blancs, les Juifs et nous") . Tout s'explique: d'un côté la haine de soi repentante des Européens,, et de l'autre, la recherche d'une cause extérieure à leur incurie, leur incapacité de construire leurs pays enfin décolonisés, la violence endogène dont ils sont incapables de s'extraire comme le montrent les guerres tribales en Afrique pourtant décolonisée mais dont les représentants, sur le sol européen, cherchent encore à décoloniser " leur pays", la France" de ceux qui l'ont créée depuis Charlemagne sous prétexte que le fait de naître en France fait d'eux des Français (en réalité haÏsseurs de la France historique). Pour eux, la France est un fruit mûr à cueillir ainsi que l'écrivait le fondateur de la secte des Frères musulmans dans les années 20 dans son "Mein Kamf" personnel que nos politiques auraient dû lire avant d'autoriser Frères musulmans et salafistes à ouvrir leurs officines en Europe. Il ne sera jamais trop tard pour les combattre, ce que vous faites admirablement et avec un sang froid exemplaire, en démontant leurs constructions idéologiques perverses, et en remettant à leur place leurs nervis que sont les assassins qui sévissent dans nos villes, autour de nos églises et de nos synagogues notamment. Merci M. Pascal Bruckner. Comme Albert Camus et contre les idéologies à la mode, vous gardez le cap. Nous avons besoin de vous, de votre courage, et de vos analyses d'une lucidité imparable.

anciennes vertus chrétiennes devenues folles.

15 novembre 2020, 04h47, pierredad

Le mea culpa, l'expiation, la mortification, la prière, la mortification, … voilà qui est très chrétien. Je le sais bien : moi qui suis catholique (presque) comme Chesterton Les juifs, eux, n'ont jamais été murs pour les lamentations. Veuillez me pardonner ce jeu de mot, mais je crois qu'il correspond bien à une réalité. Des gens qui, depuis plus de 2,000 ans, refusent de penser simpliste comme tout le monde, à la longue, ça énerve. Continuer à énerver : vous êtes le sel de la terre. NOTA Ce qui m'énerve, moi, ce sont les étatsuniens donneurs de leçons.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • La domination de l'homme blanc

    Race, genre, identité (4min)

  • L'entreprise décoloniale

    Un antiraciste raciste (6min)

  • Le bouc émissaire occidental

    Une figure nécessaire (3min)

  • Stopper Erdogan

    La France doit prendre la tête de L'Europe (5min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 6 novembre 2020
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Pascal Bruckner - écrivain

Issu d'une famille protestante, Pascal Étienne Bruckner passe son enfance entre l'Autriche, la Suisse et la France. Il étudie notamment chez les jésuites à Lyon. Sa thèse de 3e cycle, consacrée à l'émancipation sexuelle dans la pensée du socialiste utopique Charles Fourier ('Le corps de chacun est accessible à tous'), a été dirigée par Julia Kristeva (et soutenue en 1975 à l'Université Paris VII). Il est à cette époque proche des mouvements trotskistes et maoïstes mais non militant. Pascal Bruckner s’illustre d’abord, au milieu des années 1970, aux côtés des 'nouveaux philosophes'. Depuis 1986, il enseigne dans des universités américaines, notamment celle de New York. Depuis 1990, il est maître de conférences à l’Institut d'études politiques de Paris. Il collabore au Nouvel Observateur et au Monde.

Iannis Roder - historien

Professeur agrégé dans un collège en Réseau d'éducation prioritaire en Seine-Saint-Denis depuis 1999, Iannis Roder est responsable des formations au Mémorial de la Shoah, membre du conseil des Sages de la laïcité et Directeur de l'Observatoire de l'éducation de la Fondation Jean Jaurès. Co-auteur des Territoires perdus de la République, il est également consultant pédagogique et formateur au Mémorial de la Shoah. En 2018, il publie Allons z'enfants...la République vous appelle ! dans lequel il témoigne de ses expériences positives d'enseignant dans le 93. En 2020, il publie un ouvrage consacré à la question de l'enseignement de l'histoire de la Shoah, "Sortir de l'ère victimaire. Pour une nouvelle de l'approche de la Shoah et des crimes de masse", chez Odile Jacob.

Bibliographies des conférenciers

Georges Bensoussan

Les territoires perdus de la République, (Mille et une nuits, 2004)   Acheter | Emprunter

Iannis Roder

Sortir de l'ère victimaire , (Odile Jacob, 2020)   Acheter

Allons z'enfants...la République vous appelle !, (Odile Jacob, 2018)   Acheter

Tableau noir , (Denoël, 2008)   Acheter

Pascal Bruckner

Un coupable presque parfait, (Grasset, 2020)   Acheter

Un an et un jour, (Grasset, 2018)   Acheter

Un racisme imaginaire , (Grasset , 2017)   Acheter

La sagesse de l'argent , (Grasset , 2016)   Acheter

Un bon fils, (Grasset, 2014)   Acheter

Le fanatisme de l'Apocalypse, (Grasset, 2011)   Acheter

Le Paradoxe amoureux, (Le Livre de Poche, 2011)   Acheter

L'Amour du prochain, (Le Livre de Poche, 2006)   Acheter

Le sanglot de l'homme blanc , (Seuil, 2002)   Acheter

L'Euphorie perpétuelle: essai sur le devoir de bonheur, (Le Livre de Poche, 2002)   Acheter

Parias, (Seuil, 1997)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers