Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Campus

Pasteur et rabbin en dialogue

Pourquoi les juifs ne fêtent pas Noël (9 min)

Olivier Kaufmann - grand Rabbin, Jean-Luc Mouton - journaliste, Antoine Nouis - Pasteur
  • La différence entre Jésus et Moïse

    Pour les juifs, le libérateur reste homme (5min)

  • Un enfant lumineux

    L'attente du retour (4min)

Les documents (3)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Olivier Kaufmann - grand Rabbin

Olivier Kaufmann est un rabbin français de la Synagogue de la Place des Vosges à Paris, depuis 2002. Kaufmann, titulaire d'une maîtrise en droit, est également le directeur du Séminaire israélite de France. Il est aumônier de l’hôpital Saint-Antoine, et membre de la commission pour la culture juive de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

Jean-Luc Mouton - journaliste

Antoine Nouis - Pasteur

Né en 1955, marié et père de quatre enfants, Antoine Nouis est pasteur de l’Eglise réformée de France. Après un séjour d’une année avec sa famille dans une communauté de vie mennonite aux Etats-Unis, il a exercé son ministère à Valence et à Paris. Passionné par la question du témoignage, il a toujours cherché une annonce de l’Evangile qui soit à la fois authentique, profonde et tolérante. Il anime chaque été des retraites spirituelles. Auteur de plusieurs livres sur la spiritualité et la pensée protestante, il anime régulièrement des émissions de radio. Après avoir écrit de nombreux articles et participé au comité de rédaction du journal Réforme, dont il est le conseiller théologique. En 2017 il a fondé le Campus numérique protestant

Bibliographies des conférenciers

Antoine Nouis

Nos racines juives, (Bayard, 2018)   Acheter

Moïse, les combats de la liberté, (Empreinte, 2017)   Acheter

Lettre à ma belle-fille catholique pour lui expliquer le protestantisme, (Labor Et Fides , 2016)   Acheter

Lettre à mon gendre agnostique ; pour lui expliquer la foi chrétienne , (Labor Et Fides , 2010)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Sur la toile

Autres liens utiles

Campus protestant

Les organisateurs
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 29 novembre 2019
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 29 novembre 2019
Commentaires ( 9 )

Dialogue de sourds ?

19 décembre 2019, 20h03, Robert

Bonjour, je suis assez perplexe après le visionnage de cet échange qui ne fait pas un dialogue… Quand l'un parle de Jésus, l'autre répond Moïse, deux personnages qui, pour galéger un peu, n'ont au fond que quelques points communs : ils sont juifs tous les deux et ont un certain talent avec l'eau. Le second étant en plus, un rabbin si on a bien compris… Ça ne répond évidemment pas à la question naïve de "pourquoi les juifs ne fêtent pas Noël". Ce qui est une question biaisée, en réalité, nombreux sont les juifs qui bien que ne fêtant pas la naissance du Christ qui ne représente rien pour eux, vu que le Messie n'est pas encore arrivé à Jérusalem, vont faire cohabiter un sapin chargé de boules et de cadeaux avec une Hanoukkia bien éclairée dans quelques jours. C'est une forme de dialogue.

Bonne fête de Hanoukka 5780 à tous et à toutes

23 décembre 2019, 15h23, Myriame

Bonne fête de Hanoukka 5780 à tous et à toutes.

Shalom

24 décembre 2019, 20h31, roch alain

La torah impose la circoncision

Pour Dialigue de sourds

27 décembre 2019, 19h47, nani94

J'aime bien votre commentaire et suis aussi comme vous un peu étonné. La réponse de pas fêter Noël est bien celle là comme vous dites car ils attendent le Messie. Mais il y a des juifs chrétiens comme moi qui fêtons Noël mais nous ne faisons pas les cadeaux pour Noël mais pour la fête des rois, le 6 janvier. Je vous souhaite une très belle entrèe dans la nouvelle année.

Pourquoi les juifs fêtent-ils Noël ?

24 décembre 2020, 11h39, Ephraïm Montpellier

Les juifs ne fêteraient donc pas Noël ? Une affirmation péremptoire non démontrée dont les preuves scientifiques à l'appui des thèses défendues seraient les bienvenues. Il n'est pas bien compliqué de faire une enquête d'opinion sur une population estimée (à la louche ?) en France entre 500 000 ou 800 000 personnes. Quand bien même la fragilité de ce genre d'exercice se niche dans l'objet premier concerné : qui est juif ? Filles et fils d'une mère juive ? Double parenté juive ? Un seul parent, père ou mère, juif avéré ? Mais qu'est-ce qui attesterait d'une judaïté incontestable pour ces parentés là ? La Synagogue ? Elle est-elle même partagée. Les juifs athées (les plus nombreux sans doute mais cela aussi devrait être démontré) seraient donc exclus d'un droit d'appartenance à l'Histoire juive ? Rayés le Bund, les Poalé Tsion, Hashomer Hatzaïr, Mapam et Mapaï, les Dreyfus de l'Affaire, Léon Blum, Einstein, Isaac Babel, Golda Meïr, Vassili Grossman, etc.. Absurde. On est juif par l'Histoire, celle des hébreux, premier peuple monothéïste, et de leurs descendants diasporiques, ou par celle d'autres peuples et leurs descendances que les hébreux convertirent à ce même monothéïsme (Juifs d'Ethiopie, les Asmonéens convertirent les Iduméens, il y eut aussi les Berbères, les Khazars,...). Le judaïsme antique était non seulement une religion nationale, c'était aussi une religion vivement prosélyte. Les juifs ne fêteraient pas Noël ? Une fausse évidence qui repose sur quelques postulats et implicites bien fragiles des auteurs de cette thèse. Au premier rang desquels existerait une "Communauté juive", fantasmée. Si un peuple juif (par l'Histoire) existe bel et bien, "LES" Juifs en tant que communauté homogène n'existent pas. Mais il y a "DES" Juifs revendiquant dans une infinité de nuances, leur appartenance à cette longue Histoire sublime et tragique qui a marqué si profondément l'histoire universelle, celle de toute l'Humanité. Et pour finir, petit Jésus, crèche, rois mages et Béthléem mis de côté (mais qui pratique cela encore aujourd'hui ?), Noël, son sapin, le père Noël, son traîneau et ses rennes de Laponie terre des Samis, relèvent bien plus de rites païens que chrétiens. On peut donc gentiment poser son tas de cadeaux au pied du sapin enguirlandé, invoquer le petit bonhomme blanc barbu, de rouge et blanc vêtu, en se ravissant des regards émerveillés de nos enfants. En restant juif et fier de l'être...

Noël : une fête Romaine à l'origine

19 décembre 2021, 15h29, Charlie

Eh oui, les Romains fêtaient Noël (des orgies ?) avant de se christianiser avec l'Empereur Constantin...au 4ème siècle, lequel a latinisé les prières hébraïques et a remplacé l'Ancien Testament par le "nouveau" testament, et a fait de Rabbi Yeoshouah le dieu du catholicisme de Rome. Méditons pour voir plus clair. Hanouccah restera la fête des enfants en souvenir des défenseurs du Temple.

By jove!

27 décembre 2021, 10h25, Pierre HUYARD

Les juifs ne fêtent pas Noël parce qu'ils ne sont pas masochistes. A part quelques cas pathologiques, ils ne sont pas murs pour les lamentations. Et puis, cette histoire d'un bébé né d'une vierge qui va sauver le monde entier; c'est de la vraie mythologie grecque.

...question de foi!

1 janvier 2022, 20h08, Monette

On ne peut rester Chrétien de Tradition - Catholique, Protestant...-sans, pour avancer sur des bases cohérentes, s'interroger de façon vitale sur le quoi, le qui, le pourquoi du message. Pour ma part ce message m'est apparu tellement normal dans sa folie, rassurant dans son tragique et défiant la raison, que j'ai axé ma quête de vérité dans le Réel de ma vie, l'Imaginaire de la culture à laquelle j'ai eu accès, au Symbolique des messages religieux dans lesquels nous baignons. Tout m'a ramené à la personne du Christ, la seule échappant à toute emprise et me conduisant à travers lui au Judaïsme. Jésus Christ était - Est - juif. Qu'est-ce qu'être Juif? C'est être un homme...poussé à la perfection. Jésus est cet homme si parfait qu'il ne peut être toléré, car nos imperfections nous accusent, cela est insupportable et nous renversons l'accusation. Sa parole nous conduit, à travers la Parole inscrite dans la Loi, les Ecrits, les Prophètes, à la Présence même du Créateur qui se dit lui-même "Amour et Vérité", "Justice et Paix" et se montre à nous comme le maître de la Dialectique - immensité de sa puissance et fragilité de la Création - L'histoire humaine, les jeux politiques des peuples nous ont appris et nous apprennent l'imperfection humaine. L'Election des personnages bibliques nous montre l'évolution vers le perfectionnement humain dans l'Alliance. Les Prophètes annoncent la venue d'un enfant, d'un messie - dans la lignée de David. Naturellement, il faut que la raison fasse un saut quantique pour dire "Je crois que cet enfant est le Messie, est l'Incarnation de la volonté divine, homme tellement parfait qu'il est séparé de notre imperfection, qu'il est divin. Faire de Noël cette réalité merveilleuse et révolutionnaire est un acte de foi qui fait ce qui rassemble ou sépare le Juif du Chrétien. Cadeaux et sapin viennent du paganisme mais peuvent relier pour le plaisir partagé tous ceux qui n'ont pas la même foi.

Noël

30 janvier 2022, 12h30, Richard

Dans le judaïsme il y a un mur infranchissable entre le divin et l'humain physique. Le christianisme a détruit ce mur en introduisant le divin dans l'humain physique. Il peut y avoir dialogue ( et tant mieux) mais ces deux positions sont définitivement irréconciliables.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *
Pasteur et rabbin en dialogue

Pourquoi les juifs ne fêtent pas Noël

29 novembre 2019
(9 min)
Olivier Kaufmann - grand Rabbin
Jean-Luc Mouton - journaliste
Antoine Nouis - Pasteur
  • 1/2
    La différence entre Jésus et Moïse
    (5min)

    Pour les juifs, le libérateur reste homme

  • 2/2
    Un enfant lumineux
    (4min)

    L'attente du retour

Dialoguer

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question
Les organisateurs
Les documents
n°1 - Citation
Je résiderai parmi eux
Le Temple dans l’homme
Le texte de l’Exode au moment de prévoir la construction du Michkan, le tabernacle dans le désert, introduit une parole divine qui fonde le statut du Michkan et donc du Temple ... Lire la suite
n°2 - Citation
Un homme qui répond à Dieu
Moïse à la tête du peuple hébreu
Le passage biblique ci-dessous nous montre dans quelles conditions, Moïse a reçu sa mission de libérateur. Il n’hésite pas à argumenter avec Dieu pour refuser cette charge.... Lire la suite
n°3 - Citation
La naissance de Moïse
Maison emplie de lumière
La naissance de Moïse est présentée en quelques mots, qui laissent entendre qu’il est prématuré, c’est pourquoi sa mère peut le cacher trois mois, avant de le confier au ... Lire la suite
Les Conférenciers
Olivier Kaufmann - grand Rabbin
Olivier Kaufmann est un rabbin français de la Synagogue de la Place des Vosges à Paris, depuis . . . Voir la bio complète
JL
Jean-Luc Mouton - journaliste
A
Antoine Nouis - Pasteur
Né en 1955, marié et père de quatre enfants, Antoine Nouis est pasteur de l’Eglise réformée . . . Voir la bio complète
Sur la toile

Autres liens utiles

Campus protestant

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

9 Commentaires
Dialogue de sourds ?
le 19/12/2019, 20:03
Bonjour, je suis assez perplexe après le visionnage de cet échange qui ne fait pas un dialogue… Quand l'un parle de Jésus, l'autre répond Moïse, deux personnages qui, pour galéger un peu, n'ont au fond que quelques points communs : ils sont juifs tous les deux et ont un certain talent avec l'eau. Le second étant en plus, un rabbin si on a bien compris… Ça ne répond évidemment pas à la question naïve de "pourquoi les juifs ne fêtent pas Noël". Ce qui est une question biaisée, en réalité, nombreux sont les juifs qui bien que ne fêtant pas la naissance du Christ qui ne représente rien pour eux, vu que le Messie n'est pas encore arrivé à Jérusalem, vont faire cohabiter un sapin chargé de boules et de cadeaux avec une Hanoukkia bien éclairée dans quelques jours. C'est une forme de dialogue.
Bonne fête de Hanoukka 5780 à tous et à toutes
le 23/12/2019, 15:23
Bonne fête de Hanoukka 5780 à tous et à toutes.