Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Le guide rebelle de Yad Vashem

Le Monstre de la mémoire (15 min)

Yishaï Sarid - écrivain, Michel Zlotowski - interprète, journaliste
  • Le guide rebelle de Yad Vashem

    Contre le récit scénarisé de la Shoah (5min)

  • "Plus jamais ça !"

    Mais à quel prix? (5min)

  • Quand la mémoire se fige

    "On ne rencontre pas les juifs qu'à Auschwitz" (5min)

Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Yishaï Sarid - écrivain

Yishai Sarid est un avocat et un romancier israélien. Un temps officier de l'armée israélienne, il est le fils de l’homme politique et député Yossi Sarid. Il remporte le grand prix de littérature policière en 2011 pour Le Poète de Gaza (Limassol). Tois de ses livres ont été traduits en français.

Michel Zlotowski - interprète, journaliste

Michel Zlotowski est interprète, conférencier et a été enseignant à l'Institut Français de Presse (Paris II) et l'Ecole Supérieur de Journalisme.

Bibliographies des conférenciers

Yishai Sarid

Une proie trop facile, (Actes sud - Babel noir, 2018)   Acheter

Le troisième temple, (Actes sud, 2018)   Acheter

Le poète de Gaza, (Actes sud - Babel noir, 0)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence des conférenciers
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 25 février 2020
Commentaires ( 3 )

La mémoire

12 mars 2020, 16h28, michèle salon

Bonjour à vous votre conférence m a interpellée, m a fait réfléchir le terme juif impuissant m a fait réagir ; et la Résistance les faux papiers, les enfants sauvés passés en Suisse grace a l oSE, vous n en parlez pas ? Mes parents ont sauvé de 250 enfants des enfants'j ai la liste Pour moi née en 1952 c est du concret ce n est pas le Moyen Age j ai emmené des scolaires adolescents à Izieu je leur ai parlé ils étaient profondément choqués et secoués surtout parce quil s agissait d enfants. C étaient des ados avec des préoccupations de leur aĝe... . Bien à vous.

Désintégration de la memoire

12 mars 2020, 20h58, L.R.S

80 ans, rescapée de Bergen Belsen, Que deviennent les martyrs de la barbarie allemande ? Un incident sur la scène de l’histoire ? Leur terrible itinéraire se limite-t-il à l’instant où on les massacre ? Faudrait il « élargir » la conscience du peuple juif jusqu’à lui faire oublier son devoir de mémoire et de résistance face à la menace vitale permanente à laquelle il est tous les jours confronté ?

Commémoration, transmission.

13 mars 2020, 19h40, Andrée-geneviève verne

Oui, je crois entendre de quoi il serait fondamentalement question dans ce livre. C’est que la barbarie n’est pas seulement le fait de l’autre qui se déplace de « l’allemand » à qui -avant sa folie- nous pouvions nous identifier comme à une forme d’idéal. Cette barbarie s’est déplacée jusqu’au « polonais » lui aussi identifié à cet idéal de maîtrise. Le barbare, c’est à dire « l’étranger » -depuis le grecque-, nous avons à apprendre à l’éprouver, à le savoir en nous, histoire d’éviter de grossir le collectif identifié à son identité comme le fin du fin d’une évolution qui ne serait jamais qu’une étape. Il est question de « transmission » et si les commémorations ne suffisent pas à l’assurer collectivement, alors des témoignages, la morale, l’archéologie, des livres, du théâtre, des œuvres culturelles etc. ne sont pas superflus, quand chacun ne s’est pas encore livré à un travail d’analyse de ses propres conflits intérieurs, et continue à s’imaginer pouvoir régler ceux des peuples de « l’humanité ? », Car même la Shoa si elle n’est pas intériorisée, reste vue, entendue, comprise -pourrait-on croire- de l’extérieur.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Le Monstre de la mémoire

15 min

Yishaï Sarid - écrivain, Michel Zlotowski - interprète, journaliste

Commentaires ( 3 )

La mémoire

12 mars 2020, 16h28, michèle salon

Bonjour à vous votre conférence m a interpellée, m a fait réfléchir le terme juif impuissant m a fait réagir ; et la Résistance les faux papiers, les enfants sauvés passés en Suisse grace a l oSE, vous n en parlez pas ? Mes parents ont sauvé de 250 enfants des enfants'j ai la liste Pour moi née en 1952 c est du concret ce n est pas le Moyen Age j ai emmené des scolaires adolescents à Izieu je leur ai parlé ils étaient profondément choqués et secoués surtout parce quil s agissait d enfants. C étaient des ados avec des préoccupations de leur aĝe... . Bien à vous.

Désintégration de la memoire

12 mars 2020, 20h58, L.R.S

80 ans, rescapée de Bergen Belsen, Que deviennent les martyrs de la barbarie allemande ? Un incident sur la scène de l’histoire ? Leur terrible itinéraire se limite-t-il à l’instant où on les massacre ? Faudrait il « élargir » la conscience du peuple juif jusqu’à lui faire oublier son devoir de mémoire et de résistance face à la menace vitale permanente à laquelle il est tous les jours confronté ?

Commémoration, transmission.

13 mars 2020, 19h40, Andrée-geneviève verne

Oui, je crois entendre de quoi il serait fondamentalement question dans ce livre. C’est que la barbarie n’est pas seulement le fait de l’autre qui se déplace de « l’allemand » à qui -avant sa folie- nous pouvions nous identifier comme à une forme d’idéal. Cette barbarie s’est déplacée jusqu’au « polonais » lui aussi identifié à cet idéal de maîtrise. Le barbare, c’est à dire « l’étranger » -depuis le grecque-, nous avons à apprendre à l’éprouver, à le savoir en nous, histoire d’éviter de grossir le collectif identifié à son identité comme le fin du fin d’une évolution qui ne serait jamais qu’une étape. Il est question de « transmission » et si les commémorations ne suffisent pas à l’assurer collectivement, alors des témoignages, la morale, l’archéologie, des livres, du théâtre, des œuvres culturelles etc. ne sont pas superflus, quand chacun ne s’est pas encore livré à un travail d’analyse de ses propres conflits intérieurs, et continue à s’imaginer pouvoir régler ceux des peuples de « l’humanité ? », Car même la Shoa si elle n’est pas intériorisée, reste vue, entendue, comprise -pourrait-on croire- de l’extérieur.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Le guide rebelle de Yad Vashem

    Contre le récit scénarisé de la Shoah (5min)

  • "Plus jamais ça !"

    Mais à quel prix? (5min)

  • Quand la mémoire se fige

    "On ne rencontre pas les juifs qu'à Auschwitz" (5min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 25 février 2020
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Yishaï Sarid - écrivain

Yishai Sarid est un avocat et un romancier israélien. Un temps officier de l'armée israélienne, il est le fils de l’homme politique et député Yossi Sarid. Il remporte le grand prix de littérature policière en 2011 pour Le Poète de Gaza (Limassol). Tois de ses livres ont été traduits en français.

Michel Zlotowski - interprète, journaliste

Michel Zlotowski est interprète, conférencier et a été enseignant à l'Institut Français de Presse (Paris II) et l'Ecole Supérieur de Journalisme.

Bibliographies des conférenciers

Yishai Sarid

Une proie trop facile, (Actes sud - Babel noir, 2018)   Acheter

Le troisième temple, (Actes sud, 2018)   Acheter

Le poète de Gaza, (Actes sud - Babel noir, 0)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers