Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Islamisme/ extrême-droite

Une indignation à deux vitesses (11 min)

Georges Bensoussan - historien, Antoine Mercier - Journaliste
  • Résurgence de l’antisémitisme

    Juif=argent (4min)

  • Indignation à deux vitesses

    Antisémitisme traditionnel vs haine arabo-musulman (2min)

  • Désinhibé depuis les années 2000

    Tout mouvement social est porteur de violence (5min)

Les documents (5)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Georges Bensoussan - historien

Georges Bensoussan est historien, spécialiste d'histoire juive européenne. Ses travaux sont consacrés à l'antisémitisme, à la Shoah, au sionisme et aux problèmes de la mémoire. Il est rédacteur en chef de la Revue d'histoire de la Shoah ainsi que le responsable éditorial au Mémorial de la Shoah. Il est le lauréat 2008 du Prix Mémoire de la Shoah, attribué par la Fondation Jacob Buchman.    

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographies des conférenciers

Antoine Mercier

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

Georges Bensoussan

L'alliance israélite universelle (1860-2020), (Albin Michel, 2020)   Acheter

L'histoire confisquée de la destruction des juifs d'Europe, (PUF, 2016)   Acheter

Juifs en pays arabes, (Tallandier, 2012)   Acheter | Emprunter

Histoire de la Shoah, (PUF, 5ème édition, 2012)   Acheter | Emprunter

Dictionnaire de la Shoah, (Larousse, 2009)   Acheter | Emprunter

Un nom impérissable: Israël, le sionisme et la destruction des Juifs d'Europe (1933-2007), (Seuil, 2008)   Acheter

Europe, une passion génocidaire. Essai d'histoire culturelle, (Mille et une nuits, 2006)   Acheter | Emprunter

Les territoires perdus de la République, (Mille et une nuits, 2004)   Acheter | Emprunter

Auschwitz en héritage ? D'un bon usage de la mémoire, (Mille et une nuits, 2003)   Acheter | Emprunter

Ailleurs, hier, autrement : connaissance et reconnaissance du génocide des Arméniens, (Centre de documentation juive contemporaine, 2003)   Emprunter

Du fond de l'abîme. Journal du ghetto de Varsovie, (Pocket, 2002)   Acheter | Emprunter

Une histoire intellectuelle et politique du sionisme: 1860-1940, (Fayard, 2002)   Acheter | Emprunter

Mémoires juives, (Gallimard, 1994)   Emprunter

L'Idéologie du rejet, (Manya, 1993)   Acheter | Emprunter

Génocide pour mémoire, (Le Félin, 1989)   Acheter | Emprunter

Georges Bensoussan, Mélanie Marie (cartographe)

Atlas de la Shoah. La mise à mort des Juifs d'Europe (1939-1945), (Autrement , 2014)   Acheter | Emprunter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 13 février 2019
Commentaires ( 7 )

Très heureux de retrouver Georges Bensoussan

14 février 2019, 08h47, marcel

Tout simplement ravi de revoir GB sur Akadem et ailleurs.

Les leviers des manipulateurs

14 février 2019, 10h29, Raoul brami

Les Juifs et Les Arabes ont survecus toutes les calomnies et les insultes que les "Braves gents" leurs ont attribues pour s'en servir les uns contre les autres ! Mais l'instigation n'est pas Juive nor Arabe ! Et nous, comme des idiots'reagissons exactement comme les Veritables instiguateurs le veulent ! Reflechisez ! Qui sera le principal "Vainceur" d'un Conflit Judeo/Arabes ? Certainement pas ny les Juifs nor les Arabes ! La propagande exterieure nous encourage de nous detester. Mais qui profitera nos conflits ? Nous ne sommes que des Marionettes ! Mais qui est le Principal manipulateur ?

Une indignation à deux vitesses, avec Georges Bensoussan (11 min) G. Bensoussan - historien - A. Mer

14 février 2019, 12h58, Yoav

Bonjour, Je suis en accord avec l'analyse de Mr Bensoussan qui contrairement à Mme le rabbin Delphine Horvilleur lie l'antisémitisme aux gilets jaunes. Il faut s'inspirer plutôt des analyses d'Hannah Arendt sur l'antisémitisme qui le lie au totalitarisme. Je dirais aujourd’hui au régime de "démocratie totalitaire néolibérale" que l'on nous impose non seulement en France, mais dans toute l'Europe où l'antisémitisme a une croissance fulgurante, même en Allemagne, sans parler de la Pologne et de la Hongrie. Donc pour le combattre il faut tout d'abord se positionner, comme Juif en luttant contre le néolibéralisme, et ne pas chercher une aide ou un soutien auprès des Philippe et des Macron comme l'on fait dans le passé des notables juifs dans les années trente, début quarante des gouvernants de certains pays européens qui par leur politique généraient l'antisémitisme. Il nous faut garder en mémoire le verset 5. 24 d’Amos où il dit que la pratique de la justice sociale est un élément constitutif de la connaissance de l’Éternel et si elle est rejetée, c’est la connaissance de Dieu elle-même qui est compromise ! Dans ce verset, Amos proclame que le droit doit « ruisseler comme de l’eau », et la justice « couler comme un torrent intarissable ». C’est bien sous ces mots d’ordre qu’il nous faut combattre l’antisémitisme.

De l'intelligence...

14 février 2019, 18h01, Beth

Merci Georges Bensoussan pour cette analyse fine, ce regard d'historien, vous arrivez à dire de façon claire ce que l'on peut ressentir de manière intuitive sans parvenir à bien le dire. Cette indignation à deux vitesses est juste, le retour a à l'Histoire des révolutions et mouvements sociaux est intéressant... Ainsi vous introduisez une distance avec la seule indignation, votre analyse est calme et, sans ignorer les anxiétés, permet à la fois une forme d'émotion et un regard intelligent sur des mouvements, situations complexes...

Et le procès ?

15 février 2019, 21h38, alain farache

Bonjour. Toujours clairs, voir lumineux ! Heureux d'avoir vu ce court entretien. Une question : où en êtes-vous, Monsieur Bensoussan de votre procès ? La justice a-t-elle tranché en votre faveur ? J'en serais heureux. Amicalement.

P… d'époque !

19 février 2019, 19h40, Robert

Évidement, Georges Bensoussan y voit clair, comme toujours. Nous assistons à un pourrissement de la situation comparable à celle de la même période au siècle précédent mais sans avoir eu à traverser une guerre mondiale ! Et les juifs français se retrouvent menacés par un étau, d'un coté des fachos de m… à la sorals et dieudonés et de l'autre des islamistes islamo gauchistes (de m… aussi, ça fait du bien). Le danger si l'on va dans "l'histoire se répète" c'est la passivité du reste de la population et des élites. Même quand un semblant de réaction est amorcé, il est suspect : prenez cette journée contre l’antisémitisme (aujourd'hui), ne pouvait-elle pas être lancée par des gens qui n'ont pas pour priorité de placer le logo de leurs partis bien en vue sur le tract ? En interdisant à Marine Le Pen de se joindre à ce rassemblement, les socialistes, en héros, mais de plus en plus toquards créent de fait une fracture autour de la question, empêchant la survenue d'un désaveu de Le Pen par sa fille. Eh oui, Marine Le Pen présente à une journée contre l'antisémitisme, c'est un désaveu. Qui a intérêt à ce que cela n'arrive pas ? Les mêmes qui veulent organiser le retour de nos compatriotes jihadistes ? Faisons un peu de théorie du complot, après tout… Une part des "insoumis" se seraient aussi dérobés s'ils avaient été conviés, c'est sûrs, mais cela aurait été l'occasion de compter les divisions : salauds, pas salauds. Pour ma part, je pense que les nazillons à l'ancienne ne sont qu'un poignée, le gros de la haine antisémite, antisioniste - je ne crois pas que fondamentalement, cela soit différent - est bien profondément enracinée dans l'islam maghrébin de l'immigration la plus récente. Mais que tous ces haineux, conscients ou stupides, en chemise brune ou en gilet jaune ne se trompent pas, la lâcheté est de leur coté, qui les pousse à écrire leurs slogans en allemand ou en anglais comme pour ne pas affronter leur minable haine, comme si cela n'était que produire une image de plus pour les réseaux sociaux, à utiliser le mot sioniste au lieu de juif (toute mon admiration pour Monsieur Finkielkraut), à couper l'arbre planté à la mémoire d'Ilan Halimi durant la nuit. Qu'ils ne se trompent pas. Il y a des limites à "l'histoire se répète", celui qui poussera à nouveau des juifs dans un wagon n'est pas encore né.

En partage

21 février 2019, 14h51, Salomé

Je tombe incidemment sur cet entretien. Enfin une respiration par rapport à l'emballement médiatique. Je partage complètement cette analyse. Plusieurs voix comme la vôtre devraient se faire entendre pour sortir d'une confusion qui peut avoir des conséquences dramatiques.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Une indignation à deux vitesses

11 min

Georges Bensoussan - historien, Antoine Mercier - Journaliste

Commentaires ( 7 )

Très heureux de retrouver Georges Bensoussan

14 février 2019, 08h47, marcel

Tout simplement ravi de revoir GB sur Akadem et ailleurs.

Les leviers des manipulateurs

14 février 2019, 10h29, Raoul brami

Les Juifs et Les Arabes ont survecus toutes les calomnies et les insultes que les "Braves gents" leurs ont attribues pour s'en servir les uns contre les autres ! Mais l'instigation n'est pas Juive nor Arabe ! Et nous, comme des idiots'reagissons exactement comme les Veritables instiguateurs le veulent ! Reflechisez ! Qui sera le principal "Vainceur" d'un Conflit Judeo/Arabes ? Certainement pas ny les Juifs nor les Arabes ! La propagande exterieure nous encourage de nous detester. Mais qui profitera nos conflits ? Nous ne sommes que des Marionettes ! Mais qui est le Principal manipulateur ?

Une indignation à deux vitesses, avec Georges Bensoussan (11 min) G. Bensoussan - historien - A. Mer

14 février 2019, 12h58, Yoav

Bonjour, Je suis en accord avec l'analyse de Mr Bensoussan qui contrairement à Mme le rabbin Delphine Horvilleur lie l'antisémitisme aux gilets jaunes. Il faut s'inspirer plutôt des analyses d'Hannah Arendt sur l'antisémitisme qui le lie au totalitarisme. Je dirais aujourd’hui au régime de "démocratie totalitaire néolibérale" que l'on nous impose non seulement en France, mais dans toute l'Europe où l'antisémitisme a une croissance fulgurante, même en Allemagne, sans parler de la Pologne et de la Hongrie. Donc pour le combattre il faut tout d'abord se positionner, comme Juif en luttant contre le néolibéralisme, et ne pas chercher une aide ou un soutien auprès des Philippe et des Macron comme l'on fait dans le passé des notables juifs dans les années trente, début quarante des gouvernants de certains pays européens qui par leur politique généraient l'antisémitisme. Il nous faut garder en mémoire le verset 5. 24 d’Amos où il dit que la pratique de la justice sociale est un élément constitutif de la connaissance de l’Éternel et si elle est rejetée, c’est la connaissance de Dieu elle-même qui est compromise ! Dans ce verset, Amos proclame que le droit doit « ruisseler comme de l’eau », et la justice « couler comme un torrent intarissable ». C’est bien sous ces mots d’ordre qu’il nous faut combattre l’antisémitisme.

De l'intelligence...

14 février 2019, 18h01, Beth

Merci Georges Bensoussan pour cette analyse fine, ce regard d'historien, vous arrivez à dire de façon claire ce que l'on peut ressentir de manière intuitive sans parvenir à bien le dire. Cette indignation à deux vitesses est juste, le retour a à l'Histoire des révolutions et mouvements sociaux est intéressant... Ainsi vous introduisez une distance avec la seule indignation, votre analyse est calme et, sans ignorer les anxiétés, permet à la fois une forme d'émotion et un regard intelligent sur des mouvements, situations complexes...

Et le procès ?

15 février 2019, 21h38, alain farache

Bonjour. Toujours clairs, voir lumineux ! Heureux d'avoir vu ce court entretien. Une question : où en êtes-vous, Monsieur Bensoussan de votre procès ? La justice a-t-elle tranché en votre faveur ? J'en serais heureux. Amicalement.

P… d'époque !

19 février 2019, 19h40, Robert

Évidement, Georges Bensoussan y voit clair, comme toujours. Nous assistons à un pourrissement de la situation comparable à celle de la même période au siècle précédent mais sans avoir eu à traverser une guerre mondiale ! Et les juifs français se retrouvent menacés par un étau, d'un coté des fachos de m… à la sorals et dieudonés et de l'autre des islamistes islamo gauchistes (de m… aussi, ça fait du bien). Le danger si l'on va dans "l'histoire se répète" c'est la passivité du reste de la population et des élites. Même quand un semblant de réaction est amorcé, il est suspect : prenez cette journée contre l’antisémitisme (aujourd'hui), ne pouvait-elle pas être lancée par des gens qui n'ont pas pour priorité de placer le logo de leurs partis bien en vue sur le tract ? En interdisant à Marine Le Pen de se joindre à ce rassemblement, les socialistes, en héros, mais de plus en plus toquards créent de fait une fracture autour de la question, empêchant la survenue d'un désaveu de Le Pen par sa fille. Eh oui, Marine Le Pen présente à une journée contre l'antisémitisme, c'est un désaveu. Qui a intérêt à ce que cela n'arrive pas ? Les mêmes qui veulent organiser le retour de nos compatriotes jihadistes ? Faisons un peu de théorie du complot, après tout… Une part des "insoumis" se seraient aussi dérobés s'ils avaient été conviés, c'est sûrs, mais cela aurait été l'occasion de compter les divisions : salauds, pas salauds. Pour ma part, je pense que les nazillons à l'ancienne ne sont qu'un poignée, le gros de la haine antisémite, antisioniste - je ne crois pas que fondamentalement, cela soit différent - est bien profondément enracinée dans l'islam maghrébin de l'immigration la plus récente. Mais que tous ces haineux, conscients ou stupides, en chemise brune ou en gilet jaune ne se trompent pas, la lâcheté est de leur coté, qui les pousse à écrire leurs slogans en allemand ou en anglais comme pour ne pas affronter leur minable haine, comme si cela n'était que produire une image de plus pour les réseaux sociaux, à utiliser le mot sioniste au lieu de juif (toute mon admiration pour Monsieur Finkielkraut), à couper l'arbre planté à la mémoire d'Ilan Halimi durant la nuit. Qu'ils ne se trompent pas. Il y a des limites à "l'histoire se répète", celui qui poussera à nouveau des juifs dans un wagon n'est pas encore né.

En partage

21 février 2019, 14h51, Salomé

Je tombe incidemment sur cet entretien. Enfin une respiration par rapport à l'emballement médiatique. Je partage complètement cette analyse. Plusieurs voix comme la vôtre devraient se faire entendre pour sortir d'une confusion qui peut avoir des conséquences dramatiques.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Résurgence de l’antisémitisme

    Juif=argent (4min)

  • Indignation à deux vitesses

    Antisémitisme traditionnel vs haine arabo-musulman (2min)

  • Désinhibé depuis les années 2000

    Tout mouvement social est porteur de violence (5min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 13 février 2019
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Georges Bensoussan - historien

Georges Bensoussan est historien, spécialiste d'histoire juive européenne. Ses travaux sont consacrés à l'antisémitisme, à la Shoah, au sionisme et aux problèmes de la mémoire. Il est rédacteur en chef de la Revue d'histoire de la Shoah ainsi que le responsable éditorial au Mémorial de la Shoah. Il est le lauréat 2008 du Prix Mémoire de la Shoah, attribué par la Fondation Jacob Buchman.    

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographies des conférenciers

Antoine Mercier

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

Georges Bensoussan

L'alliance israélite universelle (1860-2020), (Albin Michel, 2020)   Acheter

L'histoire confisquée de la destruction des juifs d'Europe, (PUF, 2016)   Acheter

Juifs en pays arabes, (Tallandier, 2012)   Acheter | Emprunter

Histoire de la Shoah, (PUF, 5ème édition, 2012)   Acheter | Emprunter

Dictionnaire de la Shoah, (Larousse, 2009)   Acheter | Emprunter

Un nom impérissable: Israël, le sionisme et la destruction des Juifs d'Europe (1933-2007), (Seuil, 2008)   Acheter

Europe, une passion génocidaire. Essai d'histoire culturelle, (Mille et une nuits, 2006)   Acheter | Emprunter

Les territoires perdus de la République, (Mille et une nuits, 2004)   Acheter | Emprunter

Auschwitz en héritage ? D'un bon usage de la mémoire, (Mille et une nuits, 2003)   Acheter | Emprunter

Ailleurs, hier, autrement : connaissance et reconnaissance du génocide des Arméniens, (Centre de documentation juive contemporaine, 2003)   Emprunter

Du fond de l'abîme. Journal du ghetto de Varsovie, (Pocket, 2002)   Acheter | Emprunter

Une histoire intellectuelle et politique du sionisme: 1860-1940, (Fayard, 2002)   Acheter | Emprunter

Mémoires juives, (Gallimard, 1994)   Emprunter

L'Idéologie du rejet, (Manya, 1993)   Acheter | Emprunter

Génocide pour mémoire, (Le Félin, 1989)   Acheter | Emprunter

Georges Bensoussan, Mélanie Marie (cartographe)

Atlas de la Shoah. La mise à mort des Juifs d'Europe (1939-1945), (Autrement , 2014)   Acheter | Emprunter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers