Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Hongrie, Pologne, Italie

Populismes: l'Europe coupée en deux (8 min)

Marc Semo - journaliste à Libération, François Sergent - journaliste
  • L'Europe dans l'impasse

    Retour aux frontières (4min)

  • La démocratie coupée en deux

    Ambivalences populistes (4min)

Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Marc Semo - journaliste à Libération

Marc Sémo est journaliste, spécialiste des pages "Monde" à Libération. Il est l'auteur de "Turquie; la révolution du Bosphore" aux éditions du Cygne en 2009. (MAJ 2014)

François Sergent - journaliste

François Sergent est journaliste. Il a fait l’essentiel de sa vie professionnelle à Libération de 1981 à 2015. Il a été tour à tour reporter, correspondant à Washington et à Londres, chef du service monde, éditorialiste et directeur adjoint de la rédaction du quotidien. Il a été ensuite rédacteur en chef de justiceinfo.net, un site dédié à la justice internationale (2015-2018). Il est membre du conseil du Festival du Film et des Droits Humains de Genève (FIFDH). Il collabore à l’AUF et à S3Odeon.

Bibliographies des conférenciers

Marc Semo

Turquie ; la révolution du Bosphore, (Editions Du Cygne, 2009)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 18 septembre 2018
Commentaires ( 2 )

L'Europe coupée en deux

30 septembre 2018, 20h23, Josiane Rouah

On ne comprend pas très bien d'où vient que populisme égale extrême droite : Monsieur Semo dit très bien que l'Europe telle qu'elle agit actuellement n'est pas en mesure de protéger le peuple européen : il semble que l'on soit humain en désirant sa sécurité, ne pas vouloir se faire trucider à tous les coins de rue par des terroristes, et de vouloir conserver des valeurs judéochrétiennes qu'on aime, sans se sentir obligé d'en changer de façon unilatérale. Il est logique de ne pas voir une once de progrèssisme dans cette nouvelle et arbitraire conception du monde. La plus grande mosquée d'Europe doit être inaugurée à Cologne par la Turquie, et il n'y a pas d'eglises en Turquie. Si Orban se fait taxer d'extrême droite et populiste-, Netanyaou n'est pas idiot au point de vouloir fleurter avec l'extrême droite quand même, avec le père historien qu'il a eu- il serait bon de rappeler que la France, mène une politique antisémite au moins depuis la guerre des Six Jours et qu'elle n'est pas près d'en changer, lorsque l'on voit la façon dont les juifs sont traîtés en France : se reporter au combat pour faire reconnaître le caractère antisémite du meurtre dont Sarah Halimi a été victime, idem pour Mireille Knoll, pour ne citer que les victimes les plus récentes. Ce n'est plus un secret dévoilé que de dire que l'Europe a conclu des accords avec l'OPEP depuis 1973 au détriment d'Israël, accords toujours en vigueur, que le premier président européen était un ancien SS, et que l'Europe actuellement ne désire pas revoir l'accord avec l'Iran qui veut détruire Israël et torture son peuple. Si cette Europe perpétue comme durant les années trente, une politique antijuive, en concertation avec les Islamistes auxquels se sont mêlés d'anciens Hitlériens, le premier étant Le mufti de Jérusalem, auquel a succédé son proche parent Yasser Arafat - se reporter à Eurabia" de Bat Ye'Or. Si cette politique s'appelle "progressisme", alors le retour en arrière mérite de l'être, et de toute urgence, car cette Europe a bien besoin d'être coupée en deux et même plus : elle nous emmène effectivement en plein dans le scénario des années trente. Et il semble bien que les "populistes" sauront trouver la solution à cette grave errance, à laquelle nous entraîne Macron tout feu tout flamme. Il est grave de savoir que les jeunes générations sont pour un pouvoir plus fort et se désintéressent de la démocratie, car c'est ce que veulent les islamistes avec l'instauration de la charia. C'est quand même Boualem Sansal qui le dit, et qui en a souffert ; et qui dit Charia dit automatiquement dhimmitude pour les juifs et les chrétiens.

Questions

1 novembre 2018, 14h46, Tobie Thobois

Pouvez vous préciser en quoi les accords Europe OPEP se sont conclus «  au détriment d’Israel » ? Pouvez vous en dire plus sur les anciens hitleriens et les islamistes avec lesquels la «  concertation » est menée ? Merci.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Populismes: l'Europe coupée en deux

8 min

Marc Semo - journaliste à Libération, François Sergent - journaliste

Commentaires ( 2 )

L'Europe coupée en deux

30 septembre 2018, 20h23, Josiane Rouah

On ne comprend pas très bien d'où vient que populisme égale extrême droite : Monsieur Semo dit très bien que l'Europe telle qu'elle agit actuellement n'est pas en mesure de protéger le peuple européen : il semble que l'on soit humain en désirant sa sécurité, ne pas vouloir se faire trucider à tous les coins de rue par des terroristes, et de vouloir conserver des valeurs judéochrétiennes qu'on aime, sans se sentir obligé d'en changer de façon unilatérale. Il est logique de ne pas voir une once de progrèssisme dans cette nouvelle et arbitraire conception du monde. La plus grande mosquée d'Europe doit être inaugurée à Cologne par la Turquie, et il n'y a pas d'eglises en Turquie. Si Orban se fait taxer d'extrême droite et populiste-, Netanyaou n'est pas idiot au point de vouloir fleurter avec l'extrême droite quand même, avec le père historien qu'il a eu- il serait bon de rappeler que la France, mène une politique antisémite au moins depuis la guerre des Six Jours et qu'elle n'est pas près d'en changer, lorsque l'on voit la façon dont les juifs sont traîtés en France : se reporter au combat pour faire reconnaître le caractère antisémite du meurtre dont Sarah Halimi a été victime, idem pour Mireille Knoll, pour ne citer que les victimes les plus récentes. Ce n'est plus un secret dévoilé que de dire que l'Europe a conclu des accords avec l'OPEP depuis 1973 au détriment d'Israël, accords toujours en vigueur, que le premier président européen était un ancien SS, et que l'Europe actuellement ne désire pas revoir l'accord avec l'Iran qui veut détruire Israël et torture son peuple. Si cette Europe perpétue comme durant les années trente, une politique antijuive, en concertation avec les Islamistes auxquels se sont mêlés d'anciens Hitlériens, le premier étant Le mufti de Jérusalem, auquel a succédé son proche parent Yasser Arafat - se reporter à Eurabia" de Bat Ye'Or. Si cette politique s'appelle "progressisme", alors le retour en arrière mérite de l'être, et de toute urgence, car cette Europe a bien besoin d'être coupée en deux et même plus : elle nous emmène effectivement en plein dans le scénario des années trente. Et il semble bien que les "populistes" sauront trouver la solution à cette grave errance, à laquelle nous entraîne Macron tout feu tout flamme. Il est grave de savoir que les jeunes générations sont pour un pouvoir plus fort et se désintéressent de la démocratie, car c'est ce que veulent les islamistes avec l'instauration de la charia. C'est quand même Boualem Sansal qui le dit, et qui en a souffert ; et qui dit Charia dit automatiquement dhimmitude pour les juifs et les chrétiens.

Questions

1 novembre 2018, 14h46, Tobie Thobois

Pouvez vous préciser en quoi les accords Europe OPEP se sont conclus «  au détriment d’Israel » ? Pouvez vous en dire plus sur les anciens hitleriens et les islamistes avec lesquels la «  concertation » est menée ? Merci.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • L'Europe dans l'impasse

    Retour aux frontières (4min)

  • La démocratie coupée en deux

    Ambivalences populistes (4min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 18 septembre 2018
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Marc Semo - journaliste à Libération

Marc Sémo est journaliste, spécialiste des pages "Monde" à Libération. Il est l'auteur de "Turquie; la révolution du Bosphore" aux éditions du Cygne en 2009. (MAJ 2014)

François Sergent - journaliste

François Sergent est journaliste. Il a fait l’essentiel de sa vie professionnelle à Libération de 1981 à 2015. Il a été tour à tour reporter, correspondant à Washington et à Londres, chef du service monde, éditorialiste et directeur adjoint de la rédaction du quotidien. Il a été ensuite rédacteur en chef de justiceinfo.net, un site dédié à la justice internationale (2015-2018). Il est membre du conseil du Festival du Film et des Droits Humains de Genève (FIFDH). Il collabore à l’AUF et à S3Odeon.

Bibliographies des conférenciers

Marc Semo

Turquie ; la révolution du Bosphore, (Editions Du Cygne, 2009)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers