Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Campus

Mémoire et Pardon

Peut-on tout pardonner? (13 min)

Catherine Chalier - professeur émérite de philosophie, Ruben Honigmann - journaliste
  • Le résidu impardonnable

    Les crimes qui nous dépassent (4min)

  • Pardon n'est pas amnistie

    Le Rwanda, contrefaçon du pardon (5min)

  • L'art du reproche

    La mémoire des bons moments (4min)

Les documents (3)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Catherine Chalier - professeur émérite de philosophie

Catherine Chalier est professeure émérite de philosophie à l'Université Paris X de Nanterre. Très tôt, sa rencontre avec Emmanuel Levinas fut décisive dans son parcours  philosophique. Ses travaux portent sur le lien entre philosophie et pensée juive : elle approfondit dans ses livres la réflexion sur la source hébraïque de la pensée et cherche à montrer comment cette source permet de renouveler l’approche de la philosophie. en 2010, Catherine Chalier reçoit le prix de la Fondation du judaïsme français, Francine et Antoine Bernheim, ainsi que le prix de l’Académie des sciences morales et politiques pour "Spinoza lecteur de Maïmonide", et le prix des écrivains croyants pour "La nuit, le jour". Elle s’intéresse aussi au dialogue interreligieux, avec les chrétiens et avec les musulmans, en particulier dans le cadre de la commission interreligieuse qu'elle a présidé à l’Alliance israëlite universelle pendant 10 ans.

Page personnelle

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est journaliste et directeur éditorial d'Akadem.

Bibliographies des conférenciers

Catherine Chalier

Comme une clarté furtive, (Bayard, 2021)   Acheter

Découvrir la gratitude au risque de l'asymétrie, (Bayard, 2020)   Acheter

Rabbi Mordechai Joseph Leiner (1801-1854) : La liberté hassidique, (Arfuyen, 2020)   Acheter

Lire la Torah, (Points Seuil, 2019)   Acheter

Rabbi Chmuel Bornstein (1856-1926), (Arfuyen, 2019)   Acheter

Pureté, impureté, (Bayard, 2019)   Acheter

Mémoire et pardon, (François Bourin, 2018)   Acheter

Le Rabbi de Kotzk, un hassidisme tragique, (Arfuyen, 2018)   Acheter

L'appel des images, (Actes Sud, 2017)   Acheter

La gravité de l'amour, philosophie et spiritualité juives, (PUF, 2016)   Acheter

Aux sources du hassidisme, Le Maggid de Mezeritch, (Arfuyen, 2014)   Acheter

Présence de l'espoir, (Seuil , 2013)   Acheter

Le désir de conversion, (Seuil, 2011)   Acheter

Kalonymus Shapiro, (Arfuyen , 2011)   Acheter

La nuit, le jour. Au diapason de la création, (Seuil, 2009)   Acheter

Le Visage, (Autrement, 2008)   Acheter

Transmettre, de génération en génération, (Buchet-Chastel, 2008)   Acheter

Des Anges et des hommes, (Albin Michel, 2007)   Acheter

Figures du féminin. Lecture d'Emmanuel Levinas, (Édition des Femmes, 2007)   Acheter

La pensée hassidique, (Albin Michel, 2007)   Acheter

Les Lettres de la Création: l'Alphabet hébraïque, (Arfuyen, 2006)   Acheter

Spinoza, lecteur de Maïmonide: la question théologico-politique, (Cerf, 2006)   Acheter

De l'intranquilité de l'âme, (Rivages, 2005)   Acheter

La Fraternité, un espoir en clair obscur , (Buchet-Chastel, 2004)   Acheter

La langue de la vérité. Suivi de “Penser avec les versets”, (Albin Michel, 2004)   Acheter

Rabbi de Gur, La langue de la vérité , (Albin Michel, 2004)   Acheter

Sincérité du visage, (Filigranes, 2004)   Acheter

“Brève estime du beau”, (L'Éclat, 2004)   Acheter

Traité des larmes: Fragilité de Dieu, fragilité de l'âme, (Albin Michel, 2003)   Acheter | Emprunter

La Trace de l'infini : Emmanuel Levinas et la Source hébraïque, (Cerf, 2002)   Acheter

Philosophie et théologie, (Cerf, 2002)   Emprunter

Judaïsme et christianisme: l'écoute en partage, (Cerf, 2001)   Acheter

Emmanuel Levinas. L'utopie de l'humain, (Albin Michel, 2000)   Acheter

Pour une morale au-delà du savoir: Kant et Levinas, (Albin Michel, 1998)   Acheter | Emprunter

L'inspiration du philosophe, “l'amour de la sagesse” et sa source prophétique, (Albin Michel, 1996)   Acheter

Sagesse des sens: le regard et l'écoute dans la tradition hébraïque, (Albin Michel, 1995)   Acheter

Le concept de Dieu après Auschwitz, (Rivages, 1994)   Acheter

“Dieu sans puissance”, (Rivages, 1994)   Acheter

L'Alliance avec la nature, (Le Cerf, 1993)   Acheter

Pensées de l'éternité: Spinoza, Rosenzweig , (Cerf, 1993)   Acheter

L'Histoire promise, (Cerf, 1992)   Emprunter

Les Matriarches : Sarah, Rebecca, Rachel et Léa, (Cerf, 1991)   Acheter

Judaïsme et alterité, (Verdier, 1990)   Acheter

La persévérance du mal , (Le Cerf, 1987)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 17 juillet 2018
Commentaires ( 2 )

DIEU NE PARDONNE PAS TOUT ds le christianisme

15 septembre 2020, 20h10, M.Rose

oui, le pardon de Dieu à cause de Jésus est inconditionnel : Il suffit de reconnaitre, se repentir de ses fautes, et accueillir ce pardon. Mais il y a une limite à son Amour, puisque certains iront dans l'enfer éternel, la séparation définitive et totale d'avec Dieu Le péché contre le Saint-Esprit ne sera pas pardonné non plus.

Pourquoi pardonner si c'est inconditionnel ?

2 octobre 2022, 13h57, psnathan.muntz@yahoo.fr

Le pardon sert trop souvent aux fautifs à se donner une conscience d'innocence sans travailler à la mériter. Et puis, il y a des fautes impardonnable. car le mal et la souffrance ne sont pas remis en question, ne sont pas jugé sur des critères justes, ne sont pas rétabli(e)s comme elles le pourraient. Trop souvent le pardon est donné parce que la victime craint une vengeance du coupable qui ne supporte pas la mémoire de l'histoire qui reste vivante dans les yeux des tiers qui le regardent. Ce pardon est faux et sert à sécuriser faussement la victime à qui on l'impose. J'ai rencontré des Allemands de mon âge (tous deux nés après 1945) qui me demandaient de pardonner le peuple allemand pour la shoah, ce que j'ai refusé ou dit que j'allais demander à un rabbin son avis. Quand ces Allemands le méritaient à mes yeux, je pensais que ce pardon n'était pas nécessaire et que, sinon, c'était du gaspillage que de croire ce pardon utile, même aux yeux des tiers. Le pardon chrétien que déplaît particulièrement. car ils se croient exonérés alors que le mal est fait et porte des fruits vénéneux depuis des siècles. Eduquer ses propres enfants dans la sincérité du comportement et de la réparation du coupable-responsable qui cherche le pardon devrait être imposé. Certains Chrétiens se prétendent religion du pardon. Quelle suffisance? C'est minable. Regardons les comportements avant les vantardises. La vingtaine de bas-relief en Allemagne montrant une truie auscultée par un rabbin ou un hassid dans son vagin et qui, soit-disant, cherche à voir son Dieu, le Dieu des Juifs... Il faut préserver ces bas-relief, les rendre très visibles et complétés d'explications claires et raconter cela en détails aux enfants allemands et peut-être à ceux de tous les pays... sinon à quoi servirait ce pardon ? Je déteste cette mode du pardon soit-disant obligé. Il ne l'est pas et la victime doit restée libre de pardonner ou non, donc libre de refuser le pardon à des descendants des persécuteurs qui s'en foutent ou bien qui se prétendent pardonnés suite à une petite cérémonie qui n'est qu'une comédie. L'impression de regret est trop souvent absente chez celui qui cherche à recevoir des pardons pour la galerie. Et quid du Rwanda où survivants et responsables de génocide tutsi doivent se fréquenter.....? Je comprends le but mais qui y croit de bonne foi ? Pour l'instant, je me demande ce qui se passe dans la tête des Japonais qui semblent ne faire aucun travail de mériter un pardon sincère des Chinois pour leurs exactions en Mandchourie. Et je me demande ce qui se passe dans la tête des Chinois au courant de l'histoire. Et quel tribunal international et quels établissements scolaires vont-ils s'occuper de forcer la Russie à aider les Ukrainiens à reconstruire leur pays ? Nathan le Toqué.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *
Mémoire et Pardon

Peut-on tout pardonner?

17 juillet 2018
(13 min)
Catherine Chalier - professeur émérite de philosophie
Ruben Honigmann - journaliste
  • 1/3
    Le résidu impardonnable
    (4min)

    Les crimes qui nous dépassent

  • 2/3
    Pardon n'est pas amnistie
    (5min)

    Le Rwanda, contrefaçon du pardon

  • 3/3
    L'art du reproche
    (4min)

    La mémoire des bons moments

Dialoguer

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question
L'organisateur
Les documents
n°1 - Citation
Le jour de Kippour
Quand le pardon tarde
Si la réconciliation entre l'homme et son prochain est nécessaire le jour de Kippour, qu'en est-il si l'offensé ne veut pas pardonner? Le Talmud offre une réponse.... Lire la suite
n°2 - Citation
La poutre de la discorde
La possibilité de réparer
Que faire quand un délit commis est irréversible? Deux écoles s’affrontent: celle de l’exigence radicale de Chamaï et celle plus souple et pragmatique de Hillel. ... Lire la suite
n°3 - Citation
Edom et l'Egypte
Ne pas haïr nos ennemis
La Tora nous interdit de haïr nos ennemis d'hier, Edom et l'Egypte. Malgré l'hostilité dont ils ont fait preuve à notre égard, nous devons être sensibles à la part d'humanit... Lire la suite
Les Conférenciers
Catherine Chalier - professeur émérite de philosophie

Catherine Chalier est professeure émérite de philosophie à . . . Voir la bio complète

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est journaliste et directeur éditorial d'Akadem.

Voir la bio complète
Tous les livres et DVD du magazine

Tous les livres et DVD présentés dans ce magazine

Mémoire et Pardon de Catherine Chalier (Editions François Bourin)

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

2 Commentaires
DIEU NE PARDONNE PAS TOUT ds le christianisme
le 15/09/2020, 20:10
oui, le pardon de Dieu à cause de Jésus est inconditionnel : Il suffit de reconnaitre, se repentir de ses fautes, et accueillir ce pardon. Mais il y a une limite à son Amour, puisque certains iront dans l'enfer éternel, la séparation définitive et totale d'avec Dieu Le péché contre le Saint-Esprit ne sera pas pardonné non plus.
Pourquoi pardonner si c'est inconditionnel ?
le 2/10/2022, 13:57
Le pardon sert trop souvent aux fautifs à se donner une conscience d'innocence sans travailler à la mériter. Et puis, il y a des fautes impardonnable. car le mal et la souffrance ne sont pas remis en question, ne sont pas jugé sur des critères justes, ne sont pas rétabli(e)s comme elles le pourraient. Trop souvent le pardon est donné parce que la victime craint une vengeance du coupable qui ne supporte pas la mémoire de l'histoire qui reste vivante dans les yeux des tiers qui le regardent. Ce pardon est faux et sert à sécuriser faussement la victime à qui on l'impose. J'ai rencontré des Allemands de mon âge (tous deux nés après 1945) qui me demandaient de pardonner le peuple allemand pour la shoah, ce que j'ai refusé ou dit que j'allais demander à un rabbin son avis. Quand ces Allemands le méritaient à mes yeux, je pensais que ce pardon n'était pas nécessaire et que, sinon, c'était du gaspillage que de croire ce pardon utile, même aux yeux des tiers. Le pardon chrétien que déplaît particulièrement. car ils se croient exonérés alors que le mal est fait et porte des fruits vénéneux depuis des siècles. Eduquer ses propres enfants dans la sincérité du comportement et de la réparation du coupable-responsable qui cherche le pardon devrait être imposé. Certains Chrétiens se prétendent religion du pardon. Quelle suffisance? C'est minable. Regardons les comportements avant les vantardises. La vingtaine de bas-relief en Allemagne montrant une truie auscultée par un rabbin ou un hassid dans son vagin et qui, soit-disant, cherche à voir son Dieu, le Dieu des Juifs... Il faut préserver ces bas-relief, les rendre très visibles et complétés d'explications claires et raconter cela en détails aux enfants allemands et peut-être à ceux de tous les pays... sinon à quoi servirait ce pardon ? Je déteste cette mode du pardon soit-disant obligé. Il ne l'est pas et la victime doit restée libre de pardonner ou non, donc libre de refuser le pardon à des descendants des persécuteurs qui s'en foutent ou bien qui se prétendent pardonnés suite à une petite cérémonie qui n'est qu'une comédie. L'impression de regret est trop souvent absente chez celui qui cherche à recevoir des pardons pour la galerie. Et quid du Rwanda où survivants et responsables de génocide tutsi doivent se fréquenter.....? Je comprends le but mais qui y croit de bonne foi ? Pour l'instant, je me demande ce qui se passe dans la tête des Japonais qui semblent ne faire aucun travail de mériter un pardon sincère des Chinois pour leurs exactions en Mandchourie. Et je me demande ce qui se passe dans la tête des Chinois au courant de l'histoire. Et quel tribunal international et quels établissements scolaires vont-ils s'occuper de forcer la Russie à aider les Ukrainiens à reconstruire leur pays ? Nathan le Toqué.