Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Raison et Révélation, l'impossible union

Moïse Mendelssohn, l'incompris (15 min)

Ruben Honigmann - journaliste, René Lévy - philosophe
  • Mendelssohn, un malentendu fatal

    Ostracisé par les juifs, défié par les chrétiens (5min)

  • La discorde autour des noa'hides

    Quel statut pour les pieux des Nations? (4min)

  • Traduire la Tora

    pour sauver les juifs germanisés (3min)

  • Rejeté par ses enfants

    L'intelligence ne s'hérite pas (3min)

Les documents (5)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est responsable éditorial d'Akadem.

René Lévy - philosophe

René Lévy est un philosophe né à Paris en 1970. Il étudie le talmud à Strasbourg puis Paris et poursuit en parallèle des études de philosophie. Il enseigne la philosophie depuis 1995 et présente sa thèse sur Maïmonide en 2006. René Lévy est directeur scientifique de la collection Les Dix paroles aux éditions Verdier. Il dirige également l’Institut d’études lévinassiennes fondé en 2000 à Jérusalem par son père Benny Lévy, Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Lévy. 

Bibliographies des conférenciers

René Lévy

La mort à vif, (Verdier, 2020)   Acheter

Les écrivains polonais sous trois dictatures, 1918-1953, (L'harmattan , 2017)   Acheter

Margarete Buber-Neumann, du goulag à Ravensbrück , (L'harmattan , 2015)   Acheter

Pièces détachées , (L'age d'homme , 2015)   Acheter

Les écrivains russes sous la dictature stalinienne 1924-1953, (L'harmattan , 2014)   Acheter

Les écrivains de langue allemande sous le nazisme, (L'harmattan , 2014)   Acheter

Disgrâce du signe, (L'age d'homme , 2012)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Eli Schonfeld

Apologie de Mendelssohn, (Verdier, 2018)   Acheter

Préface d’Eli Schonfeld. Traduit de l’allemand par Johannes Honigmann et de l’hébreu par René Lévy

Ecrits juifs de Moses Mendelssohn, (Verdier, 2018)   Acheter

L'organisateur
Commentaires ( 7 )

26 avril 2018, 09h58, Philo

Dans le désordre 1) lire la biographie de D. Bourel : tous les enfants de Mendelssohn se sont convertis et l'auteur, chrétien, en fait le symbole du judaïsme moderne ; 2) lire Kant qui efface le judaïsme dans la religion dans les limites de la raison à partir des écrits de Mendelssohn ; 3) lire Hermann Cohen qui s'inscrit dans la filiation de Mendelssohn qui voulait que shabbat soit déplacé le dimanche ; Bref, Mendelssohn crée une Jérusalem fantasmatique à Berlin - on a vu le résultat.

Réponse à Philo dans l'ordre du désordre

27 avril 2018, 17h12, YYC

1) une réponse sur ce point est proposée dans la vidéo à qui veut entendre 2) les écrits de Kant n'engage que lui. Dans le cas contraire et en poursuivant votre logique quid de Jésus dans Mathieu ch22 v39 qui reprend Vayiqra parachat Qedochim ch19 v18 ? 3) être aujourd'hui dans la filiation de Mendelssohn ne signifie pas nécessairement être dans la filiation de Hermann Cohen Cette rehabilitation de Mendelssohn est plus que bienvenue, je l'espère une étape dans le rapprochement nécessaire des enfants d'Israël au delà des malentendus et religions dites orthodoxes, libérales, massorti, Loubavitch... Car il n'y a bien qu'un seul peuple juif ayant reçu une seule Torah par un D-ieu UN.

Triste

28 avril 2018, 19h50, Yosef ben Israel

On dirait que l'histoire a donné raison a nos rabbins cette fois : -).

Longue vie à Akadem !

28 avril 2018, 23h22, Gaby67

Très intéressant ! Merci !

Mise en demeure

30 avril 2018, 18h29, Merci Akadem

"Mise en demeure" me semble une expression un peu lourde ; je pense que les chrétiens lui disaient de tirer les conséquences de ce qu'il avançait, ce qui semble logique. A propos de Maîmonide et des goyim "pieux". Le christianisme respecte les Lois que D. A donné à Noé. Et les prescriptions de Moïse par son intermédiaire (il y a la Torah dans la Bible chrétienne... ) avant l'épisode du veau.

De Spinoza a Hermann Cohen en passant par Mendelssohn

1 mai 2018, 05h37, Schlomo

Toute cette problématique de la recherche désespérée d’une synthèse entre la nécessaire révélation et la philosophie est développé dans un article de Jacob Gordon qu’on ne saurait traiter de rabbin obscurantiste. Référence : « Les crises religieuses de la pensée juive » in «Jacob Gordin :  Écrits. Le renouveau de la pensée juive en France p. 58-69 » Édition Albin Michel.

Ostracime de Mendelssohn ?

14 juin 2018, 20h52, Emmanuel Bloch

La mefiance juive par rapport a Mendelssohn est bien plus tardive. De son vivant, et pendant des decennies apres sa mort, il etait considere par bien des autorites rabbiniques comme parfaitement respectable, sinon digne d'emulation. C'est surtout le cas en Allemagne, ou le rav RS Hirsch ecrivait preferer Mendelssohn a Maimonide (!), ou le rav Ezriel Hildesheimer le citait avec admiration, ou le rav DZ Hoffmann le citait regulierement dans son commentaire sur la Torah. Mais meme a l'Est. Rabbi Akiva Eiger le cite dans son commentaire sur Berakhot 13a et sur Megillot 13a. R. YZ Mecklenburg, l'auteur du tres classique ha-Ktav veha-Kabbalah, a ecrit une haskama pour le biour de Mendelssohn, et le cite dans son commentaire (cf. Chemot 10 : 8 et 10 : 23). Cf. Le fameux article du prof. Meir Hildesheimer qui fait le tour de toutes les citations de Mendelssohn dans la litterature orthodoxe du 19eme siecle.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Moïse Mendelssohn, l'incompris

15 min

Ruben Honigmann - journaliste, René Lévy - philosophe

Commentaires ( 7 )

26 avril 2018, 09h58, Philo

Dans le désordre 1) lire la biographie de D. Bourel : tous les enfants de Mendelssohn se sont convertis et l'auteur, chrétien, en fait le symbole du judaïsme moderne ; 2) lire Kant qui efface le judaïsme dans la religion dans les limites de la raison à partir des écrits de Mendelssohn ; 3) lire Hermann Cohen qui s'inscrit dans la filiation de Mendelssohn qui voulait que shabbat soit déplacé le dimanche ; Bref, Mendelssohn crée une Jérusalem fantasmatique à Berlin - on a vu le résultat.

Réponse à Philo dans l'ordre du désordre

27 avril 2018, 17h12, YYC

1) une réponse sur ce point est proposée dans la vidéo à qui veut entendre 2) les écrits de Kant n'engage que lui. Dans le cas contraire et en poursuivant votre logique quid de Jésus dans Mathieu ch22 v39 qui reprend Vayiqra parachat Qedochim ch19 v18 ? 3) être aujourd'hui dans la filiation de Mendelssohn ne signifie pas nécessairement être dans la filiation de Hermann Cohen Cette rehabilitation de Mendelssohn est plus que bienvenue, je l'espère une étape dans le rapprochement nécessaire des enfants d'Israël au delà des malentendus et religions dites orthodoxes, libérales, massorti, Loubavitch... Car il n'y a bien qu'un seul peuple juif ayant reçu une seule Torah par un D-ieu UN.

Triste

28 avril 2018, 19h50, Yosef ben Israel

On dirait que l'histoire a donné raison a nos rabbins cette fois : -).

Longue vie à Akadem !

28 avril 2018, 23h22, Gaby67

Très intéressant ! Merci !

Mise en demeure

30 avril 2018, 18h29, Merci Akadem

"Mise en demeure" me semble une expression un peu lourde ; je pense que les chrétiens lui disaient de tirer les conséquences de ce qu'il avançait, ce qui semble logique. A propos de Maîmonide et des goyim "pieux". Le christianisme respecte les Lois que D. A donné à Noé. Et les prescriptions de Moïse par son intermédiaire (il y a la Torah dans la Bible chrétienne... ) avant l'épisode du veau.

De Spinoza a Hermann Cohen en passant par Mendelssohn

1 mai 2018, 05h37, Schlomo

Toute cette problématique de la recherche désespérée d’une synthèse entre la nécessaire révélation et la philosophie est développé dans un article de Jacob Gordon qu’on ne saurait traiter de rabbin obscurantiste. Référence : « Les crises religieuses de la pensée juive » in «Jacob Gordin :  Écrits. Le renouveau de la pensée juive en France p. 58-69 » Édition Albin Michel.

Ostracime de Mendelssohn ?

14 juin 2018, 20h52, Emmanuel Bloch

La mefiance juive par rapport a Mendelssohn est bien plus tardive. De son vivant, et pendant des decennies apres sa mort, il etait considere par bien des autorites rabbiniques comme parfaitement respectable, sinon digne d'emulation. C'est surtout le cas en Allemagne, ou le rav RS Hirsch ecrivait preferer Mendelssohn a Maimonide (!), ou le rav Ezriel Hildesheimer le citait avec admiration, ou le rav DZ Hoffmann le citait regulierement dans son commentaire sur la Torah. Mais meme a l'Est. Rabbi Akiva Eiger le cite dans son commentaire sur Berakhot 13a et sur Megillot 13a. R. YZ Mecklenburg, l'auteur du tres classique ha-Ktav veha-Kabbalah, a ecrit une haskama pour le biour de Mendelssohn, et le cite dans son commentaire (cf. Chemot 10 : 8 et 10 : 23). Cf. Le fameux article du prof. Meir Hildesheimer qui fait le tour de toutes les citations de Mendelssohn dans la litterature orthodoxe du 19eme siecle.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Mendelssohn, un malentendu fatal

    Ostracisé par les juifs, défié par les chrétiens (5min)

  • La discorde autour des noa'hides

    Quel statut pour les pieux des Nations? (4min)

  • Traduire la Tora

    pour sauver les juifs germanisés (3min)

  • Rejeté par ses enfants

    L'intelligence ne s'hérite pas (3min)

L'organisateur

Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est responsable éditorial d'Akadem.

René Lévy - philosophe

René Lévy est un philosophe né à Paris en 1970. Il étudie le talmud à Strasbourg puis Paris et poursuit en parallèle des études de philosophie. Il enseigne la philosophie depuis 1995 et présente sa thèse sur Maïmonide en 2006. René Lévy est directeur scientifique de la collection Les Dix paroles aux éditions Verdier. Il dirige également l’Institut d’études lévinassiennes fondé en 2000 à Jérusalem par son père Benny Lévy, Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Lévy. 

Bibliographies des conférenciers

René Lévy

La mort à vif, (Verdier, 2020)   Acheter

Les écrivains polonais sous trois dictatures, 1918-1953, (L'harmattan , 2017)   Acheter

Margarete Buber-Neumann, du goulag à Ravensbrück , (L'harmattan , 2015)   Acheter

Pièces détachées , (L'age d'homme , 2015)   Acheter

Les écrivains russes sous la dictature stalinienne 1924-1953, (L'harmattan , 2014)   Acheter

Les écrivains de langue allemande sous le nazisme, (L'harmattan , 2014)   Acheter

Disgrâce du signe, (L'age d'homme , 2012)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Bibliographie sur le sujet

Eli Schonfeld

Apologie de Mendelssohn, (Verdier, 2018)   Acheter

Préface d’Eli Schonfeld. Traduit de l’allemand par Johannes Honigmann et de l’hébreu par René Lévy

Ecrits juifs de Moses Mendelssohn, (Verdier, 2018)   Acheter