Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Procès Merah

Les Juifs, cibles des djihadistes et des islamogauchistes (16 min)

Alain Finkielkraut - philosophe, Antoine Mercier - Journaliste
  • Le passage à l'acte de Merah

    Symptôme d'une nouvelle judéophobie (5min)

  • Pour les djihadistes et les islamo-gauchistes,

    les Juifs sont devenus des persécuteurs (5min)

  • Quand sionisme = racisme

    Les amalgames de Mélenchon (3min)

  • Finkielkraut, la cible de la gauche

    "Cette haine m'honore" (3min)

Les documents (6)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Alain Finkielkraut - philosophe

Alain Finkielkraut est né à Paris en 1949, il est le fils unique d'un maroquinier juif polonais rescapé d'Auschwitz. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud, il est agrégé de Lettres modernes. Co-fondateur avec Benny Lévy et Bernard-Henri Lévy de l'Institut d'études lévinassiennes, il est professeur à l'Ecole polytechnique. Admirateur revendiqué d'Emmanuel Lévinas, d'Hannah Arendt, de Milan Kundera et de Charles Péguy, il choisi l'inconfort intellectuel par une critique constante de la société moderne : individualisme narcissique, pensée de Mai-68, imposture de la gauche révolutionnaire. Engagé donc, Alain Finkielkraut s'interroge également sur la place de la mémoire, le rôle de l'intellectuel dans un monde en crise comme ses prises de position à contre-courant l'ont montrées lors du conflit en ex-Yougoslavie (1992).

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographies des conférenciers

Alain Finkielkraut

La seule exactitude, (Stock, 2015)   Acheter

L'identité malheureuse, (Stock, 2013)   Acheter

L'Interminable écriture de l'Extermination, (Stock, 2010)   Acheter

Un Coeur intelligent, (Stock/Flammarion, 2009)   Acheter

Ce que peut la littérature, (Gallimard, 2008)   Acheter

Nous autres, modernes: quatre leçons, (Gallimard, 2008)   Acheter

Philosophie et modernité, (Ecole Polytechnique, 2008)   Acheter

Qu'est-ce que la France?, (Stock, 2007)   Acheter

Le Livre et les livres: entretiens sur la laïcité, (Verdier, 2006)   Acheter

La discorde: Israël-Palestine, les Juifs, la France, (Mille et nuits, 2006)   Acheter

Les battements du monde: dialogue, (Hachette Littératures, 2005)   Acheter

Au nom de l'autre: réflexions sur l'antisémitisme qui vient, (Gallimard, 2003)   Acheter | Emprunter

L'étrangèreté, (Editions du tricorne, 2003)   Acheter

Une voix vient de l'autre rive, (Gallimard, 2002)   Acheter

Penser le XXème siècle, (Ecole Polytechnique, 2001)   Acheter

Internet, l'inquiétante extase, (Mille et une nuits, 2001)   Acheter

La Nation à l'épreuve, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Pierre Brossolette ou le destin d'un héros, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Des hommes et des bêtes, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Du bon usage de la mémoire, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Judaïsme et Christianisme, (Editions du Tricorne, 2000)   Emprunter

L'ingratitude: conversation sur notre temps, (Gallimard., 2000)   Acheter

L'humanité perdue: essai sur le XXe siècle, (Seuil, 1998)   Acheter | Emprunter

La Mémoire vaine: du crime contre l'humanité, (Gallimard, 1989)   Acheter

La Défaite de la pensée, (Gallimard, 1987)   Acheter

La Réprobation d'Israël, (Denoël, 1983)   Acheter | Emprunter

Le Juif imaginaire: essai, (Seuil, 1983)   Acheter | Emprunter

L'avenir d'une négation: réflexion sur la question du génocide, (Seuil, 1982)   Acheter | Emprunter

Alain Finkielkraut, Elisabeth de Fontenay

En terrain miné, (Stock, 2017)   Acheter

Antoine Mercier

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Eric Pelletier, Jean-Marie Pontaut

Affaire Merah, l'enquête , (Michel Laffon , 2012)   Acheter

Abdelghani Merah, Mohamed Sifaoui

Mon frère, ce terroriste , (Calmann-Levy, 2012)   Acheter

Fethi Benslama

L'idéal et la cruauté, Subjectivité et politique de la radicalisation , (Nouvelles lignes , 2015)   Acheter

Brigitte Stora

Que sont mes amis devenus... une soliture juive à face à la dérive d'une certaine gauche (2000-2015), une soliture juive à face à la dérive d'une certaine gauche (2000-2015), (Bord de l'eau , 2016)   Acheter

Jean Birnbaum

Un silence religieux ; la gauche face au djihadisme , (Points , 2017)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile
Tous les livres et DVD du magazine
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 25 octobre 2017
Commentaires ( 10 )

Cher Alain Finkielkraut

2 novembre 2017, 08h08, Yosef ben Israel

C'est en lisant "Le juif imaginaire" que je vous ai découvert comme on frère imaginaire : -) Vous savez comment vous nous êtes précieux à nous les juifs de gauche, la vraie gauche celle qui fait du droit des peuples —et donc du peuple juif— à disposer d'eux-mêmes une valeur révolutionnaire. Cela dit, je ne veux pas voir l'annexation de la Judée-Samarie comme une entrprise de colonisation mais au contraire comme une "Reconquista" du territoire juif perdu lors de la colonisation arabe du 7ème siècle.

Petite correction

3 novembre 2017, 11h36, Andrée Quiviger

Ce n'est pas au Canada qu'une loi a été passée concernant l'exigence de se présenter à visage découvert pour donner ou recevoir un service publique, c'est au Québec seulement. Le Premier ministre du Canada n'approuve pas cette loi. Quant au crucifix controversé, il surplombe le siège du président de l'Assemblée nationale du Québec, ce qui contredit le principe de la séparation de l'Église et de l'État, c'est un problème de laïcité. Je ne manque aucune de vos conférences sur Akadem, votre pensée m'inspire depuis mon plus jeune âge après la lecture de «La sagesse de l'amour». Merci pour tout.

Dupont-Moretti passé du côté obscur.

3 novembre 2017, 13h53, Robert

Bien vu sur l'ensemble et sur les fourberies de mélenchon. Heureusement que M. Finkielkraut est là - et bien là - pour révéler les côtés obscurs de notre société. Maintenant que le procès du frère de l’assassin merah est terminé, j'aimerais entendre son avis sur le verdict d'une part, mais aussi sur la posture de l'avocat du condamné qui, après le verdict, se dit honoré d'avoir défendu cet individu (j'insiste, reconnu coupable et condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour association de malfaiteurs dans une entreprise terroriste, faute de preuve suffisante pour une complicité directe). Cet individu surnommé rien de moins que "le grand benladen" dans son quartier, ayant su manipuler son frère (qu'il ne repose pas en paix) pour l'envoyer commettre les meurtres que l'on sait. Les injures et les crachats aux yeux de Dupont-Moretti équivaudraient à la légion d'honneur ; je pense que dans son cas ils valent bien la francisque pour hauts faits de collaboration avec l'ennemi djihadiste. Je respectais le fait qu'il ait accepté la défense d'un inculpé - quel qu'il soit, mais cette prise de parole, après le verdict qu'il ne reconnait pas visiblement, le place dans la même position que le condamné qui nie le bien fondé de la République, le droit à exister de notre civilisation occidentale. dupont moretti désormais au parfum des soral, mélenchon et consorts n'a plus qu'à se convertir et obliger sa femme à porter le voile, fasciné qu'il est par la petite frappe des quartiers avec lequel il a parlé seulement quelques semaines, mais visiblement trop longtemps pour son esprit qui a fini par montrer sa faiblesse. Il aurait dû avoir l'opportunité de défendre le vrai ben laden, ça aurait eu plus de gueule.

Commentaires sur les dires d'Alain Finkielkraut

4 novembre 2017, 12h50, Jean Hildesheim Modiin

Grand merci a AF pour son magnifique exposé qui chatouille ou excite agréablement la fibre intellectuelle présente chez nombre de ses auditeurs. Il ne faut pourtant pas perdre de vue qu'en fin de compte, le Judaïsme qu'il soit traditionnel, religieux ou politique dans ses efforts pour promulguer et soutenir les grands élans révolutionnaires, n'a pas été garant- au fil des ans- de la défense physique du peuple juif. L'etat d'Israël l'est, en dépit de toutes les vicissitudes. Son essence, sa position géographique, minuscule espace au sein de vastes territoires se réclamant d'un Islam intransigeant quant a la "continuité et l'homogénéité" de ces territoires, attise une haine, synergique a celle d'une certaine gauche, d'une certaine droite, d'une certaine bourgeoisie bien pensante, mal pensante, peu pensante. Et c'est la, où le bât blesse dans l'analyse de AF qui pense que la non restitution des territoires est une erreur qui peut en coûter a l'existence d'Israël. Il n'en est évidemment rien (voir la catastrophique restitution du territoire de Gaza, qui dans l'état d'esprit actuel qui prévaut dans le monde Musulman, ne laisse place a aucun compromis durable. ) Dans ce contexte, la remarque de AF est déplacée. Une bonne partie de la population Israélienne envisagerait une possible cession de territoires du Yehuda et du Shomron aux Palestiniens, sauf que, la plupart, en leur for intérieur, ne croient pas qu'une paix durable en découlerait. A ce stade, l'ADN Musulman ne reconnaît pas la notion de pluralisme -de diversité. Seule annihilation de l'etat d'Israël en prélude a celle d'autres etats leur serait acceptable. Une telle attitude avait mene les anciens Romains a designer comme exclusivement leur, la "Mare nostrum" ou les Anglais a voir la Manche comme " the English channel. " Israël, malgré ses innombrables problèmes et défauts, est aujourd'hui le glaive scientifique, technologique et militaire dresse haut pour protéger le peuple Juif ou ce qu'il en reste. Il n'est pas nécessaire ni utile pour ceux qui se réclament de sa souveraineté, de l'accuser de maux dont elle est incapable-de par sa taille et sa population plus que restreinte- de se garder. Les récentes manifestations dans le monde Arabe contre la déclaration de Balfour de 1917 ne font qu'appuyer la thèse qu'Israël n'aurait pas de légitimité. Nous, Israéliens, nous nous voyons comme légitimes en ce lieu et demandons sinon le support total de nos coreligionnaires du moins leur accord tacite quant aux grandes lignes de notre existence-et de la leur. En aparté, un grand merci a Monsieur Mercier pour l'excellence des entretiens qu'il anime.

Merci cher Alain Finkielkraut, vous etes l'arbre qui résiste aux typhons médiatiques

5 novembre 2017, 07h07, Sonia Schoonejans Finzi

Je n'ai rien à ajouter à vos propos si ce n'est qu'ils sont, comme toujours, clairs et argumentés. Quant aux territoires "contestés" en Samarie et en Judée, à donner (le terme rendre me semble inapproprié), à échanger ou à garder, c'est en effet un autre sujet dont on aimerait vous entendre débattre avec des Israéliens.

Juste pour dire...

6 novembre 2017, 08h29, Haïm Nabet

... à Jean Hildesheim Modiin que lorsque l'on m'impose ainsi la soumission à l'Etat d'Israël, lorsqu'on cherche à me persuader que je dois, en tant que juif, ma vie ou ma survie à l'existence de cet Etat, je deviens ipso facto un antisioniste viscéral. Il faut que tout Juif apprenne à lutter contre ce type de sionisme qui est une double malédiction. Le sionisme n'est pas la soumission inconditionnelle à l'Etat d'Israël, c'est l'existence dans le monde d'un état juif. Et je le dis comme je le pense : Israël est aujourd'hui tout sauf un état juif. Sur le reste, je suis ce que d'aucuns considèrent être un islamo-gauchiste, je défends l'islam de France et le judaïsme de France en tant que religions, et je combats l'emprise chrétienne sur l'Occident en surmontant l'aporie évoquée dans cet entretien par l'affirmation nietzschéenne que le christianisme, quelle que soit sa forme, n'a jamais été une religion, c'est-à-dire un système de valeurs, mais une anti-religion, soit un système cherchant à détruire toute valeur humaine.

A Haiim Nabet

6 novembre 2017, 11h40, Jean Hildesheim

Vous êtes, comme vous le définissez vous-même un Islamo gauchiste. Donc évidemment la fibre Sioniste et l'existence du peuple Juif en sa terre ne saurais vous toucher. Et ainsi ma note ne s'adresse pas a vous. Quant a votre développement sur Nietzsh et le Christianisme, j'avoue ne pas saisir le rapport...

à Jean Hildesheim

7 novembre 2017, 09h06, Haïm Nabet

Quand j'écoute un Israélien me parler de son peuple, du peuple israélien donc, j'ai envie de pleurer. Mais quand j'entends un Israélien se croire autorisé à parler au nom du peuple juif, je vous avoue avoir très souvent envie de rire. Si votre vision du sionisme est détestée à travers le monde, c'est uniquement parce qu'elle est détestable. Et pour vous faire saisir le rapport, pour vous aider à vous confronter à la réalité du sens des mots, je vous dirai que si le peuple juif existe et que moi, qui suis attaché aux valeurs véhiculées par la Thorah, j'en fais partie, vous ne pouvez en être, de la même façon, si le terme religion a un sens et que l'islam et le judaïsme en sont, le christianisme ne peut en être.

Et pour conclure... Cher Nabet

7 novembre 2017, 17h48, Jean Hildesheim

Le Sionisme-retour a Sion- n'est détestable comme vous dites que pour ceux qui se réclament d'une idéologie Islamo-gauchiste (vous vous définissez comme tel), Islamo-fasciste, ou fasciste tout court. Les Juifs- et les Gitans- durant la seconde guerre mondiale étaient détestés par nombre d'organisations, ce qui ne rendaient pas celles-ci respectables pour autant. Ah ! Et cet Israélien ne parle pas au nom du peuple Juif mais fait une demande a ses membres, justement pour que leur sort ne soit jamais plus a la merci de mécréants de tous bords. Mais rassurez-vous, je ne réclame pas votre aide cher "Haim"-votre prenom vous dites ? - car je ne voudrais pour rien au monde interrompre votre crise de fou-rire. A propos, chez nous on écrit Torah et non Thorah. A bon entendeur...

Les juifs, mes expériences dont je suis le fruit...

28 mars 2018, 18h56, poliakov

Un juif, s'il n'est pas israélien, s'il ne vit pas en Israël, n'est rien...

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Les Juifs, cibles des djihadistes et des islamogauchistes

16 min

Alain Finkielkraut - philosophe, Antoine Mercier - Journaliste

Commentaires ( 10 )

Cher Alain Finkielkraut

2 novembre 2017, 08h08, Yosef ben Israel

C'est en lisant "Le juif imaginaire" que je vous ai découvert comme on frère imaginaire : -) Vous savez comment vous nous êtes précieux à nous les juifs de gauche, la vraie gauche celle qui fait du droit des peuples —et donc du peuple juif— à disposer d'eux-mêmes une valeur révolutionnaire. Cela dit, je ne veux pas voir l'annexation de la Judée-Samarie comme une entrprise de colonisation mais au contraire comme une "Reconquista" du territoire juif perdu lors de la colonisation arabe du 7ème siècle.

Petite correction

3 novembre 2017, 11h36, Andrée Quiviger

Ce n'est pas au Canada qu'une loi a été passée concernant l'exigence de se présenter à visage découvert pour donner ou recevoir un service publique, c'est au Québec seulement. Le Premier ministre du Canada n'approuve pas cette loi. Quant au crucifix controversé, il surplombe le siège du président de l'Assemblée nationale du Québec, ce qui contredit le principe de la séparation de l'Église et de l'État, c'est un problème de laïcité. Je ne manque aucune de vos conférences sur Akadem, votre pensée m'inspire depuis mon plus jeune âge après la lecture de «La sagesse de l'amour». Merci pour tout.

Dupont-Moretti passé du côté obscur.

3 novembre 2017, 13h53, Robert

Bien vu sur l'ensemble et sur les fourberies de mélenchon. Heureusement que M. Finkielkraut est là - et bien là - pour révéler les côtés obscurs de notre société. Maintenant que le procès du frère de l’assassin merah est terminé, j'aimerais entendre son avis sur le verdict d'une part, mais aussi sur la posture de l'avocat du condamné qui, après le verdict, se dit honoré d'avoir défendu cet individu (j'insiste, reconnu coupable et condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour association de malfaiteurs dans une entreprise terroriste, faute de preuve suffisante pour une complicité directe). Cet individu surnommé rien de moins que "le grand benladen" dans son quartier, ayant su manipuler son frère (qu'il ne repose pas en paix) pour l'envoyer commettre les meurtres que l'on sait. Les injures et les crachats aux yeux de Dupont-Moretti équivaudraient à la légion d'honneur ; je pense que dans son cas ils valent bien la francisque pour hauts faits de collaboration avec l'ennemi djihadiste. Je respectais le fait qu'il ait accepté la défense d'un inculpé - quel qu'il soit, mais cette prise de parole, après le verdict qu'il ne reconnait pas visiblement, le place dans la même position que le condamné qui nie le bien fondé de la République, le droit à exister de notre civilisation occidentale. dupont moretti désormais au parfum des soral, mélenchon et consorts n'a plus qu'à se convertir et obliger sa femme à porter le voile, fasciné qu'il est par la petite frappe des quartiers avec lequel il a parlé seulement quelques semaines, mais visiblement trop longtemps pour son esprit qui a fini par montrer sa faiblesse. Il aurait dû avoir l'opportunité de défendre le vrai ben laden, ça aurait eu plus de gueule.

Commentaires sur les dires d'Alain Finkielkraut

4 novembre 2017, 12h50, Jean Hildesheim Modiin

Grand merci a AF pour son magnifique exposé qui chatouille ou excite agréablement la fibre intellectuelle présente chez nombre de ses auditeurs. Il ne faut pourtant pas perdre de vue qu'en fin de compte, le Judaïsme qu'il soit traditionnel, religieux ou politique dans ses efforts pour promulguer et soutenir les grands élans révolutionnaires, n'a pas été garant- au fil des ans- de la défense physique du peuple juif. L'etat d'Israël l'est, en dépit de toutes les vicissitudes. Son essence, sa position géographique, minuscule espace au sein de vastes territoires se réclamant d'un Islam intransigeant quant a la "continuité et l'homogénéité" de ces territoires, attise une haine, synergique a celle d'une certaine gauche, d'une certaine droite, d'une certaine bourgeoisie bien pensante, mal pensante, peu pensante. Et c'est la, où le bât blesse dans l'analyse de AF qui pense que la non restitution des territoires est une erreur qui peut en coûter a l'existence d'Israël. Il n'en est évidemment rien (voir la catastrophique restitution du territoire de Gaza, qui dans l'état d'esprit actuel qui prévaut dans le monde Musulman, ne laisse place a aucun compromis durable. ) Dans ce contexte, la remarque de AF est déplacée. Une bonne partie de la population Israélienne envisagerait une possible cession de territoires du Yehuda et du Shomron aux Palestiniens, sauf que, la plupart, en leur for intérieur, ne croient pas qu'une paix durable en découlerait. A ce stade, l'ADN Musulman ne reconnaît pas la notion de pluralisme -de diversité. Seule annihilation de l'etat d'Israël en prélude a celle d'autres etats leur serait acceptable. Une telle attitude avait mene les anciens Romains a designer comme exclusivement leur, la "Mare nostrum" ou les Anglais a voir la Manche comme " the English channel. " Israël, malgré ses innombrables problèmes et défauts, est aujourd'hui le glaive scientifique, technologique et militaire dresse haut pour protéger le peuple Juif ou ce qu'il en reste. Il n'est pas nécessaire ni utile pour ceux qui se réclament de sa souveraineté, de l'accuser de maux dont elle est incapable-de par sa taille et sa population plus que restreinte- de se garder. Les récentes manifestations dans le monde Arabe contre la déclaration de Balfour de 1917 ne font qu'appuyer la thèse qu'Israël n'aurait pas de légitimité. Nous, Israéliens, nous nous voyons comme légitimes en ce lieu et demandons sinon le support total de nos coreligionnaires du moins leur accord tacite quant aux grandes lignes de notre existence-et de la leur. En aparté, un grand merci a Monsieur Mercier pour l'excellence des entretiens qu'il anime.

Merci cher Alain Finkielkraut, vous etes l'arbre qui résiste aux typhons médiatiques

5 novembre 2017, 07h07, Sonia Schoonejans Finzi

Je n'ai rien à ajouter à vos propos si ce n'est qu'ils sont, comme toujours, clairs et argumentés. Quant aux territoires "contestés" en Samarie et en Judée, à donner (le terme rendre me semble inapproprié), à échanger ou à garder, c'est en effet un autre sujet dont on aimerait vous entendre débattre avec des Israéliens.

Juste pour dire...

6 novembre 2017, 08h29, Haïm Nabet

... à Jean Hildesheim Modiin que lorsque l'on m'impose ainsi la soumission à l'Etat d'Israël, lorsqu'on cherche à me persuader que je dois, en tant que juif, ma vie ou ma survie à l'existence de cet Etat, je deviens ipso facto un antisioniste viscéral. Il faut que tout Juif apprenne à lutter contre ce type de sionisme qui est une double malédiction. Le sionisme n'est pas la soumission inconditionnelle à l'Etat d'Israël, c'est l'existence dans le monde d'un état juif. Et je le dis comme je le pense : Israël est aujourd'hui tout sauf un état juif. Sur le reste, je suis ce que d'aucuns considèrent être un islamo-gauchiste, je défends l'islam de France et le judaïsme de France en tant que religions, et je combats l'emprise chrétienne sur l'Occident en surmontant l'aporie évoquée dans cet entretien par l'affirmation nietzschéenne que le christianisme, quelle que soit sa forme, n'a jamais été une religion, c'est-à-dire un système de valeurs, mais une anti-religion, soit un système cherchant à détruire toute valeur humaine.

A Haiim Nabet

6 novembre 2017, 11h40, Jean Hildesheim

Vous êtes, comme vous le définissez vous-même un Islamo gauchiste. Donc évidemment la fibre Sioniste et l'existence du peuple Juif en sa terre ne saurais vous toucher. Et ainsi ma note ne s'adresse pas a vous. Quant a votre développement sur Nietzsh et le Christianisme, j'avoue ne pas saisir le rapport...

à Jean Hildesheim

7 novembre 2017, 09h06, Haïm Nabet

Quand j'écoute un Israélien me parler de son peuple, du peuple israélien donc, j'ai envie de pleurer. Mais quand j'entends un Israélien se croire autorisé à parler au nom du peuple juif, je vous avoue avoir très souvent envie de rire. Si votre vision du sionisme est détestée à travers le monde, c'est uniquement parce qu'elle est détestable. Et pour vous faire saisir le rapport, pour vous aider à vous confronter à la réalité du sens des mots, je vous dirai que si le peuple juif existe et que moi, qui suis attaché aux valeurs véhiculées par la Thorah, j'en fais partie, vous ne pouvez en être, de la même façon, si le terme religion a un sens et que l'islam et le judaïsme en sont, le christianisme ne peut en être.

Et pour conclure... Cher Nabet

7 novembre 2017, 17h48, Jean Hildesheim

Le Sionisme-retour a Sion- n'est détestable comme vous dites que pour ceux qui se réclament d'une idéologie Islamo-gauchiste (vous vous définissez comme tel), Islamo-fasciste, ou fasciste tout court. Les Juifs- et les Gitans- durant la seconde guerre mondiale étaient détestés par nombre d'organisations, ce qui ne rendaient pas celles-ci respectables pour autant. Ah ! Et cet Israélien ne parle pas au nom du peuple Juif mais fait une demande a ses membres, justement pour que leur sort ne soit jamais plus a la merci de mécréants de tous bords. Mais rassurez-vous, je ne réclame pas votre aide cher "Haim"-votre prenom vous dites ? - car je ne voudrais pour rien au monde interrompre votre crise de fou-rire. A propos, chez nous on écrit Torah et non Thorah. A bon entendeur...

Les juifs, mes expériences dont je suis le fruit...

28 mars 2018, 18h56, poliakov

Un juif, s'il n'est pas israélien, s'il ne vit pas en Israël, n'est rien...

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Le passage à l'acte de Merah

    Symptôme d'une nouvelle judéophobie (5min)

  • Pour les djihadistes et les islamo-gauchistes,

    les Juifs sont devenus des persécuteurs (5min)

  • Quand sionisme = racisme

    Les amalgames de Mélenchon (3min)

  • Finkielkraut, la cible de la gauche

    "Cette haine m'honore" (3min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 25 octobre 2017
Les documents
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Alain Finkielkraut - philosophe

Alain Finkielkraut est né à Paris en 1949, il est le fils unique d'un maroquinier juif polonais rescapé d'Auschwitz. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud, il est agrégé de Lettres modernes. Co-fondateur avec Benny Lévy et Bernard-Henri Lévy de l'Institut d'études lévinassiennes, il est professeur à l'Ecole polytechnique. Admirateur revendiqué d'Emmanuel Lévinas, d'Hannah Arendt, de Milan Kundera et de Charles Péguy, il choisi l'inconfort intellectuel par une critique constante de la société moderne : individualisme narcissique, pensée de Mai-68, imposture de la gauche révolutionnaire. Engagé donc, Alain Finkielkraut s'interroge également sur la place de la mémoire, le rôle de l'intellectuel dans un monde en crise comme ses prises de position à contre-courant l'ont montrées lors du conflit en ex-Yougoslavie (1992).

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographies des conférenciers

Alain Finkielkraut

La seule exactitude, (Stock, 2015)   Acheter

L'identité malheureuse, (Stock, 2013)   Acheter

L'Interminable écriture de l'Extermination, (Stock, 2010)   Acheter

Un Coeur intelligent, (Stock/Flammarion, 2009)   Acheter

Ce que peut la littérature, (Gallimard, 2008)   Acheter

Nous autres, modernes: quatre leçons, (Gallimard, 2008)   Acheter

Philosophie et modernité, (Ecole Polytechnique, 2008)   Acheter

Qu'est-ce que la France?, (Stock, 2007)   Acheter

Le Livre et les livres: entretiens sur la laïcité, (Verdier, 2006)   Acheter

La discorde: Israël-Palestine, les Juifs, la France, (Mille et nuits, 2006)   Acheter

Les battements du monde: dialogue, (Hachette Littératures, 2005)   Acheter

Au nom de l'autre: réflexions sur l'antisémitisme qui vient, (Gallimard, 2003)   Acheter | Emprunter

L'étrangèreté, (Editions du tricorne, 2003)   Acheter

Une voix vient de l'autre rive, (Gallimard, 2002)   Acheter

Penser le XXème siècle, (Ecole Polytechnique, 2001)   Acheter

Internet, l'inquiétante extase, (Mille et une nuits, 2001)   Acheter

La Nation à l'épreuve, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Pierre Brossolette ou le destin d'un héros, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Des hommes et des bêtes, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Du bon usage de la mémoire, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Judaïsme et Christianisme, (Editions du Tricorne, 2000)   Emprunter

L'ingratitude: conversation sur notre temps, (Gallimard., 2000)   Acheter

L'humanité perdue: essai sur le XXe siècle, (Seuil, 1998)   Acheter | Emprunter

La Mémoire vaine: du crime contre l'humanité, (Gallimard, 1989)   Acheter

La Défaite de la pensée, (Gallimard, 1987)   Acheter

La Réprobation d'Israël, (Denoël, 1983)   Acheter | Emprunter

Le Juif imaginaire: essai, (Seuil, 1983)   Acheter | Emprunter

L'avenir d'une négation: réflexion sur la question du génocide, (Seuil, 1982)   Acheter | Emprunter

Alain Finkielkraut, Elisabeth de Fontenay

En terrain miné, (Stock, 2017)   Acheter

Antoine Mercier

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Bibliographie sur le sujet

Eric Pelletier, Jean-Marie Pontaut

Affaire Merah, l'enquête , (Michel Laffon , 2012)   Acheter

Abdelghani Merah, Mohamed Sifaoui

Mon frère, ce terroriste , (Calmann-Levy, 2012)   Acheter

Fethi Benslama

L'idéal et la cruauté, Subjectivité et politique de la radicalisation , (Nouvelles lignes , 2015)   Acheter

Brigitte Stora

Que sont mes amis devenus... une soliture juive à face à la dérive d'une certaine gauche (2000-2015), une soliture juive à face à la dérive d'une certaine gauche (2000-2015), (Bord de l'eau , 2016)   Acheter

Jean Birnbaum

Un silence religieux ; la gauche face au djihadisme , (Points , 2017)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile
Tous les livres et DVD du magazine