Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Jésus - L'encyclopédie

"Jésus, un juif de son temps" (26 min)

Julien Darmon - professeur de Talmud, Ruben Honigmann - journaliste, Christine Pedotti - écrivain
  • Jesus, personnage historique

    Une démarche scientifique (4min)

  • Le monde juif de Jesus

    Les Psaumes pour langue maternelle (4min)

  • Qui a tué Jesus?

    L'alliance entre autorités juives et romaines (7min)

  • Jesus n'a pas inventé l'amour

    Une identité floue (6min)

  • Jesus sans le dogme

    revenir au texte des Evangiles (5min)

Les documents (4)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Julien Darmon - professeur de Talmud

Julien Darmon est philosophe, spécialiste d'études rabbiniques. Il a été chargé de séminaire au Centre d’études juives de l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales) et à l'INALCO (Institut national des langues orientales). Il enseigne le Talmud à la Yéchiva des étudiants de Paris et le midrach au Centre Fleg. Spécialiste des littératures rabbiniques auxquelles il a consacré de nombreux articles, il a notamment traduit le commentaire du Malbim sur le Cantique des cantiques.

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est responsable éditorial d'Akadem.

Christine Pedotti - écrivain

Christine Pedotti est une intellectuelle catholique, écrivain et journaliste. Elle est notamment, avec Anne Soupa, à l'origine de la création du comité de la jupe pour lutter contre la discrimination à l'égard des femmes dans l'Eglise catholique et de  la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones (CCBF). Rédactrice en chef de la revue Témoignage chrétien de mars 2013 à juin 2014, elle met en place la nouvelle formule. Elle est aujourd'hui directrice déléguée de la rédaction. En septembre 2012, Christine Pedotti révèle, dans "Ce Dieu que j’aime" (Mediapaul), qu’elle n’est autre que Pietro de Paoli, auteur de romans à succès qui mettent en scène les grands thèmes de l’actualité catholique.

Bibliographies des conférenciers

Christine Pedotti

La Bible racontée comme un roman, (XO Editions, 2015)   Acheter

La bataille du Vatican (1959-1965), (Perrin, 2015)   Acheter

Jesus, cet homme inconnu, (XO Editions, 2013)   Acheter

Collectif sous la direction de Joseph Doré et Christine Pedotti

Jésus - L'encyclopédie, (Albin Michel, 0)   Acheter

Julien Darmon

“Les méthodes et raisonnements de la science talmudique”, (Albin Michel, 2011)   Acheter

Meïr Leibusch Malbim; Cantiques de l'âme: Chirei ha-néfech, (Editions Verdier, 2009)   Acheter

“Brève histoire du Zohar”, (Cerf, 2009)   Acheter

“La lumière dans la Kabbale médiévale d’après le Shiour Qoma de rabbi Moshé Cordovero”, (Association des amis du Centre médiéval européen de Chartres, 2004)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 13 décembre 2017
Commentaires ( 11 )

L’historicité de Jésus est-elle une lecture littéralité de Bible ?

20 décembre 2017, 13h18, Grégory

Que cela soit Monsieur Mergui qui est invité parfois à Akadem ou un Philosophe comme Paul Diel note que les évangiles sont des textes construits essentiellement sur des bases symboliques et non historiques en dehors peut être de la passion. Comment à moins de lire la bible de façon littérale peut-on trouver dans ce cas un texte avec le Jésus historique  ? La multiplication des pains (Enseignement) ou la transformation de l’eau (Parole) en vin(Parole de joie) en sont deux exemples de symboliques fortes et non de fait historique. De plus, les textes ont différent niveau de construction à différente époque avec des révisions et des ajouts alors comment lire des faits historiques. Plus les évangiles sont vieux, plus ils sont antisémites et plus la vision Grec est dominante.

Jésus un personnage midrashique ?

20 décembre 2017, 18h44, Jean Kalman

Pardonnez à un chrétien de préférer la lecture du rabbin Gilles Bernheim ou du professeur Raphaël Draï pour mieux comprendre de quoi Jésus était le nom. Après plusieurs décennies d’une recherche souvent ignorée du grand public, les exégètes ont admis qu’il était difficile de dire quoi que ce soit de la vie terrestre de Jésus. A côté d’un détail que confirme l’archéologie moderne, on trouvera un autre détail qui rend l’épisode totalement invraisemblable (un feu allumé la nuit de Pessah, des femmes qui s’apprêtent à faire la toilette mortuaire d’un homme…) En revanche la connaissance de la Bible hébraïque et des Midrashim permet de lire à nouveaux frais les récits évangéliques. C’est ce que fait Nanine Charbonnel dans un livre récent Jésus-Christ, sublime figure de papier qui est à la fois un travail universitaire et une œuvre spirituelle. Préfacé par Thomas Römer, il s’appuie sur une chaîne de penseurs classiques – d’Irénée à Spinoza - et modernes – de Paul Beauchamp à Daniel Boyarin. Il ne fait pas l’impasse sur les pionniers souvent écartés sans un mot d’explication – de Marie Vidal à Maurice Mergui. L’auteure propose une interprétation midrashique de la notion d’accomplissement des Ecritures qui interpelle et enrichit aussi bien la lecture juive que chrétienne. Ce grand livre marquera peut-être un tournant dans l’approche du NT. C’est du moins ce que je souhaite.

Jésus

21 décembre 2017, 10h21, P. Geay

Très bonne idée que cette évocation collégiale judéo-chrétienne de la figure du Christ ! Un détail important, il y a une histoire sainte qui soutient l'historicité sacrée du miracle, du Buisson ardent aux noces de Cana !

Bien bien

21 décembre 2017, 18h16, Yosef ben Israel

Tout ça me met tellement mal à l'aise... Pour moi le Christianisme est tellement un syncrétisme judéo-grec plein d'images mythologique de demi-dieu fils d'un dieu et d'une humaine etc. Bref...

Ben alors, tout va bien ! MERCI

25 décembre 2017, 20h34, Robert

Il est extraordinaire de pouvoir recevoir un dialogue ouvert et analytique qui sépare bien le sens de la vie d'un homme et le dogme construit en son souvenir. Si lui a eu une action politique, ce qui en a résulté au fil des siècles l'est tout autant. Et si tout allait bien entre juifs et chrétiens au sein des sociétés judéo-chrétiennes, ce ne serait pas un mal par les temps de remise en question que nous vivons.

MANITOU DISAIT

3 janvier 2018, 16h24, GAB 30

Je ne veux ni être pédant ni insultant, je ne me référe qu'à Rav Léon Ashkenazi "zal" qui disait que le christianisme ou l'église romaine et autres tendances n'ont fait que de reporter sur ce personnage tout ce qui relevait d'Israël en tous domaines, et il ajoutait : c'est un mythe ! Et je suis anti ce mythe...

Inviter Nanine

4 janvier 2018, 12h47, Michel Louis Lévy

Quand donc Akadem invitera Nanine Charbonnel à présenter aussi son livre, cité ci-dessus par Jean Kalman ?

Il n'a pas aboli la Torah

14 janvier 2018, 15h05, Mariébe

Et Jésus a dit : "Le salut vient des Juifs" ce n'est pas rien...

Un homme Dieu ?

18 janvier 2018, 20h17, roederer

Evidemment, c'est impossible à avaler. Il faut juste regarder ce que cet homme a fait, ce qu'il a dit, et pourquoi il a été condamné. Et ensuite, prier...

Le serviteur juste

22 janvier 2018, 23h24, mthev

Esaie 53 : « par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes, et il se chargera de leurs iniquités «  Qui est ce serviteur juste de l’Eternel ? -serait ce Israël ? Esaie 1/3 : Israël ne connaît rien dit le prophète, à chaque Yom Kippur la repentance est là pour ses propres péchés donc ne peut pas s’occuper des autres. Du reste Dieu dit : Esaie 58/2 « ils veulent connaître mes voies comme une nation qui aurait pratiqué la justice « et au verset précédent Dieu dit « annonce à mon peuple ses iniquités «  -serait ce le prophète Esaie ? : il dit lui même « : « je suis un homme dont les lèvres sont impures«  Qui peut être ce « nous « écrit dans tout le chapitre et que l’on retrouve dans toutes les traductions je crois. Ce « nous «  : les autres ? Les nations ? Israël ? Au verset 4 «  nous «  l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu et humilié mais il était blessé pour « nos »péchés, brisé pour « nos » iniquités. Le châtiment qui « nous « donne la paix est tombé sur « lui ». Quand on lit ce que ses disciples ont écrit sur lui, ce qu’ il a fait, ce qu’ il a dit, ce jugement posé sur sa vie et pourquoi ses mains et ses pieds ont été percés (psaumes 22/16 on peut découvrir par la prière (et en dehors de toutes ces religions qui ont corrompu le message de Dieu) qu’il est le Juste Serviteur qui seul justifie, puisque seul innocent, a subi pour « nous » tous le châtiment qui nous donne la paix .

Pas un myth

12 mars 2018, 09h31, sylvie

Sa ressurection a prouve qu'Il n'est pas un myth, plus de 500 personnes l'on vues apres sa ressurection. Les faits sont la qui prouvent l'existance de Yeshua Ha Machiach comme predit dans Daniel 9 de sa venue avant la destruction du Temple a Jerusalem. Si qui que ce soit suggest qu"il est un myth alors il faut inclure d'autre faits qui serait le temps, le lieu, les personnes etc. Autour du sauveur n'est ce pas ? Non Il n'est pas un myth et la reality est la nous sommes bien dans cette generation 1948 ! Une nation a vue jour en un jour comme les prophets l'ont annonces ! He is still The Hope of Israel !

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

"Jésus, un juif de son temps"

26 min

Julien Darmon - professeur de Talmud, Ruben Honigmann - journaliste, Christine Pedotti - écrivain

Commentaires ( 11 )

L’historicité de Jésus est-elle une lecture littéralité de Bible ?

20 décembre 2017, 13h18, Grégory

Que cela soit Monsieur Mergui qui est invité parfois à Akadem ou un Philosophe comme Paul Diel note que les évangiles sont des textes construits essentiellement sur des bases symboliques et non historiques en dehors peut être de la passion. Comment à moins de lire la bible de façon littérale peut-on trouver dans ce cas un texte avec le Jésus historique  ? La multiplication des pains (Enseignement) ou la transformation de l’eau (Parole) en vin(Parole de joie) en sont deux exemples de symboliques fortes et non de fait historique. De plus, les textes ont différent niveau de construction à différente époque avec des révisions et des ajouts alors comment lire des faits historiques. Plus les évangiles sont vieux, plus ils sont antisémites et plus la vision Grec est dominante.

Jésus un personnage midrashique ?

20 décembre 2017, 18h44, Jean Kalman

Pardonnez à un chrétien de préférer la lecture du rabbin Gilles Bernheim ou du professeur Raphaël Draï pour mieux comprendre de quoi Jésus était le nom. Après plusieurs décennies d’une recherche souvent ignorée du grand public, les exégètes ont admis qu’il était difficile de dire quoi que ce soit de la vie terrestre de Jésus. A côté d’un détail que confirme l’archéologie moderne, on trouvera un autre détail qui rend l’épisode totalement invraisemblable (un feu allumé la nuit de Pessah, des femmes qui s’apprêtent à faire la toilette mortuaire d’un homme…) En revanche la connaissance de la Bible hébraïque et des Midrashim permet de lire à nouveaux frais les récits évangéliques. C’est ce que fait Nanine Charbonnel dans un livre récent Jésus-Christ, sublime figure de papier qui est à la fois un travail universitaire et une œuvre spirituelle. Préfacé par Thomas Römer, il s’appuie sur une chaîne de penseurs classiques – d’Irénée à Spinoza - et modernes – de Paul Beauchamp à Daniel Boyarin. Il ne fait pas l’impasse sur les pionniers souvent écartés sans un mot d’explication – de Marie Vidal à Maurice Mergui. L’auteure propose une interprétation midrashique de la notion d’accomplissement des Ecritures qui interpelle et enrichit aussi bien la lecture juive que chrétienne. Ce grand livre marquera peut-être un tournant dans l’approche du NT. C’est du moins ce que je souhaite.

Jésus

21 décembre 2017, 10h21, P. Geay

Très bonne idée que cette évocation collégiale judéo-chrétienne de la figure du Christ ! Un détail important, il y a une histoire sainte qui soutient l'historicité sacrée du miracle, du Buisson ardent aux noces de Cana !

Bien bien

21 décembre 2017, 18h16, Yosef ben Israel

Tout ça me met tellement mal à l'aise... Pour moi le Christianisme est tellement un syncrétisme judéo-grec plein d'images mythologique de demi-dieu fils d'un dieu et d'une humaine etc. Bref...

Ben alors, tout va bien ! MERCI

25 décembre 2017, 20h34, Robert

Il est extraordinaire de pouvoir recevoir un dialogue ouvert et analytique qui sépare bien le sens de la vie d'un homme et le dogme construit en son souvenir. Si lui a eu une action politique, ce qui en a résulté au fil des siècles l'est tout autant. Et si tout allait bien entre juifs et chrétiens au sein des sociétés judéo-chrétiennes, ce ne serait pas un mal par les temps de remise en question que nous vivons.

MANITOU DISAIT

3 janvier 2018, 16h24, GAB 30

Je ne veux ni être pédant ni insultant, je ne me référe qu'à Rav Léon Ashkenazi "zal" qui disait que le christianisme ou l'église romaine et autres tendances n'ont fait que de reporter sur ce personnage tout ce qui relevait d'Israël en tous domaines, et il ajoutait : c'est un mythe ! Et je suis anti ce mythe...

Inviter Nanine

4 janvier 2018, 12h47, Michel Louis Lévy

Quand donc Akadem invitera Nanine Charbonnel à présenter aussi son livre, cité ci-dessus par Jean Kalman ?

Il n'a pas aboli la Torah

14 janvier 2018, 15h05, Mariébe

Et Jésus a dit : "Le salut vient des Juifs" ce n'est pas rien...

Un homme Dieu ?

18 janvier 2018, 20h17, roederer

Evidemment, c'est impossible à avaler. Il faut juste regarder ce que cet homme a fait, ce qu'il a dit, et pourquoi il a été condamné. Et ensuite, prier...

Le serviteur juste

22 janvier 2018, 23h24, mthev

Esaie 53 : « par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes, et il se chargera de leurs iniquités «  Qui est ce serviteur juste de l’Eternel ? -serait ce Israël ? Esaie 1/3 : Israël ne connaît rien dit le prophète, à chaque Yom Kippur la repentance est là pour ses propres péchés donc ne peut pas s’occuper des autres. Du reste Dieu dit : Esaie 58/2 « ils veulent connaître mes voies comme une nation qui aurait pratiqué la justice « et au verset précédent Dieu dit « annonce à mon peuple ses iniquités «  -serait ce le prophète Esaie ? : il dit lui même « : « je suis un homme dont les lèvres sont impures«  Qui peut être ce « nous « écrit dans tout le chapitre et que l’on retrouve dans toutes les traductions je crois. Ce « nous «  : les autres ? Les nations ? Israël ? Au verset 4 «  nous «  l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu et humilié mais il était blessé pour « nos »péchés, brisé pour « nos » iniquités. Le châtiment qui « nous « donne la paix est tombé sur « lui ». Quand on lit ce que ses disciples ont écrit sur lui, ce qu’ il a fait, ce qu’ il a dit, ce jugement posé sur sa vie et pourquoi ses mains et ses pieds ont été percés (psaumes 22/16 on peut découvrir par la prière (et en dehors de toutes ces religions qui ont corrompu le message de Dieu) qu’il est le Juste Serviteur qui seul justifie, puisque seul innocent, a subi pour « nous » tous le châtiment qui nous donne la paix .

Pas un myth

12 mars 2018, 09h31, sylvie

Sa ressurection a prouve qu'Il n'est pas un myth, plus de 500 personnes l'on vues apres sa ressurection. Les faits sont la qui prouvent l'existance de Yeshua Ha Machiach comme predit dans Daniel 9 de sa venue avant la destruction du Temple a Jerusalem. Si qui que ce soit suggest qu"il est un myth alors il faut inclure d'autre faits qui serait le temps, le lieu, les personnes etc. Autour du sauveur n'est ce pas ? Non Il n'est pas un myth et la reality est la nous sommes bien dans cette generation 1948 ! Une nation a vue jour en un jour comme les prophets l'ont annonces ! He is still The Hope of Israel !

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Jesus, personnage historique

    Une démarche scientifique (4min)

  • Le monde juif de Jesus

    Les Psaumes pour langue maternelle (4min)

  • Qui a tué Jesus?

    L'alliance entre autorités juives et romaines (7min)

  • Jesus n'a pas inventé l'amour

    Une identité floue (6min)

  • Jesus sans le dogme

    revenir au texte des Evangiles (5min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 13 décembre 2017
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Julien Darmon - professeur de Talmud

Julien Darmon est philosophe, spécialiste d'études rabbiniques. Il a été chargé de séminaire au Centre d’études juives de l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales) et à l'INALCO (Institut national des langues orientales). Il enseigne le Talmud à la Yéchiva des étudiants de Paris et le midrach au Centre Fleg. Spécialiste des littératures rabbiniques auxquelles il a consacré de nombreux articles, il a notamment traduit le commentaire du Malbim sur le Cantique des cantiques.

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est responsable éditorial d'Akadem.

Christine Pedotti - écrivain

Christine Pedotti est une intellectuelle catholique, écrivain et journaliste. Elle est notamment, avec Anne Soupa, à l'origine de la création du comité de la jupe pour lutter contre la discrimination à l'égard des femmes dans l'Eglise catholique et de  la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones (CCBF). Rédactrice en chef de la revue Témoignage chrétien de mars 2013 à juin 2014, elle met en place la nouvelle formule. Elle est aujourd'hui directrice déléguée de la rédaction. En septembre 2012, Christine Pedotti révèle, dans "Ce Dieu que j’aime" (Mediapaul), qu’elle n’est autre que Pietro de Paoli, auteur de romans à succès qui mettent en scène les grands thèmes de l’actualité catholique.

Bibliographies des conférenciers

Christine Pedotti

La Bible racontée comme un roman, (XO Editions, 2015)   Acheter

La bataille du Vatican (1959-1965), (Perrin, 2015)   Acheter

Jesus, cet homme inconnu, (XO Editions, 2013)   Acheter

Collectif sous la direction de Joseph Doré et Christine Pedotti

Jésus - L'encyclopédie, (Albin Michel, 0)   Acheter

Julien Darmon

“Les méthodes et raisonnements de la science talmudique”, (Albin Michel, 2011)   Acheter

Meïr Leibusch Malbim; Cantiques de l'âme: Chirei ha-néfech, (Editions Verdier, 2009)   Acheter

“Brève histoire du Zohar”, (Cerf, 2009)   Acheter

“La lumière dans la Kabbale médiévale d’après le Shiour Qoma de rabbi Moshé Cordovero”, (Association des amis du Centre médiéval européen de Chartres, 2004)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers